Vélo cargo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mère avec deux enfants à La Haye (Pays-Bas).

Le vélo cargo ou vélo de fret est un véhicule terrestre à deux ou trois roues dérivé de la bicyclette, destiné à transporter des charges plus importantes que sur un vélo classique.

Le vélo cargo est un vélo spécifiquement conçu pour le transport de fret volumineux ou des personnes, particulièrement des enfants. Il utilise pour cela un équipement inamovible[1].

On distingue traditionnellement les vélos biporteurs, à deux roues, des triporteurs à trois roues.

Historique[modifier | modifier le code]

Vélo de boucher typique des années 1930 au Royaume-Uni.

Les premiers vélos cargos ont été utilisés par les commerçants pour livrer le courrier, le pain et le lait, entre autres. Au début du XXe siècle, ils étaient couramment utilisés par les professionnels pour les livraisons locales de marchandises, en particulier sous la forme de triporteurs. Au Royaume-Uni, ce type de vélo est encore parfois connu sous les noms de vélo de boucher ou vélo de boulanger, même si les bureaux de poste sont de loin les plus grands utilisateurs du vélo cargo.

Avec la domination du moteur à combustion interne dans les pays industrialisés après la Seconde Guerre mondiale, les vélos de fret sont devenus moins populaires. Dans le reste du monde, cependant, ils ont continué à être fabriqués et largement utilisés.

Dans les années 1980 en Europe et les années 1990 aux États-Unis, de petits fabricants souvent inspirés par des considérations écologiques ont relancé la fabrication des vélos cargos. Ce nouvel essor répond notamment à la saturation des transports motorisés dans les zones urbaines et à la pollution de l'air qui en découle[2].

Retour du vélo cargo[modifier | modifier le code]

Vélo cargo de livraison de nourriture à New York.

Le vélo cargo, en particulier sous sa forme triporteur, a pendant très longtemps été un mode de déplacement privilégié pour le transport de marchandises et les livraisons. Avec l'arrivée des véhicules motorisés, en particulier des camions, il a été peu à peu délaissé.

Les contraintes de circulation en ville, les nuisances liées au transport motorisé, le coût croissant de l'énergie et les émissions de gaz à effet de serre ont permis au vélo cargo de réapparaître dans les villes, d'abord dans les villes nordiques. Il a permis en outre de contrer la désaffection des commerces de proximité et des piétons en centre-ville[3].

Le Danemark, notamment à Copenhague, a connu une augmentation spectaculaire des vélos cargos depuis environ 2000. On en compterait en 2014 plus de 60 000 en circulation dans les rues de la capitale danoise. Dans cette ville, 25 % des familles comptant deux enfants ou plus ont un vélo cargo pour le transport de leurs enfants et de diverses marchandises. Le vélo cargo devient alors un choix en remplacement d'une voiture ou d'une deuxième voiture[4].

Dans ce cadre, le vélo cargo apparaît de plus en plus comme une solution adaptée pour le transport de marchandises, en particulier sur le dernier kilomètre en ville. À tel point, que l'on parle même désormais de « vélogistique », mot-valise issu des mots « vélo » et « logistique »[4]. Le vélo cargo peut même être utilisé pour déménager à vélo[5].

En France, c'est seulement en 2020 que le vélo cargo a pris son envol, les ventes ayant progressé de 354 % cette année-là, pour atteindre 11 000 unités[6].

Typologie[modifier | modifier le code]

On parle aussi fréquemment de vélo de fret pour désigner l'ensemble des vélos équipés pour le transport de marchandises.

Modèles biporteurs[modifier | modifier le code]

Un biporteur Bike43 transportant deux enfants à l'arrière.

Les vélos biporteurs permettent le chargement de charges soit à l'avant, soit à l'arrière du vélo.

Les biporteurs avec chargement à l’avant sont les vélos-cargos les plus répandus. Ils offrent une grande capacité de chargement et un centre de gravité bas favorisant la maniabilité. L’encombrement est leur principal défaut.

En comparaison avec les biporteurs avec chargement à l’avant, les biporteurs avec chargement à l'arrière ressemblent davantage à des vélos classiques, avec une partie arrière allongée. Ils sont donc moins encombrants. L’utilisation de grandes sacoches permet d’atteindre des charges utiles intéressantes, mais le centre de gravité est un peu plus haut, ce qui altère la stabilité.

Modèles triporteurs[modifier | modifier le code]

Les vélos triporteurs permettent le transport de charges à l'avant ou à l'arrière du vélo.

Le modèle européen est composé, à l'avant, d'une caisse en bois ou en métal reposant sur deux roues placées de chaque côté. L'arrière de l'engin correspond à la structure classique d'une bicyclette, c'est-à-dire une selle, un cadre, et un pédalier entraînant la roue arrière via une chaîne. Pour le diriger, le conducteur fait pivoter la caisse autour d'un axe central qui la relie au cadre maintenant la roue arrière.

Le modèle asiatique (chinois), appelé tricycle, a deux roues à l'arrière, qui portent la charge, et un essieu à différentiel entraîné par la chaîne. Le conducteur le dirige par le guidon de la roue avant comme un vélo classique.

L’avantage certain des vélos triporteurs est leur facilité de chargement. En effet, les trois roues permettent une stabilité parfaite lors du chargement. Leur caisse très logeable, avec la possibilité de l’équiper d’un couvercle qui peut être cadenassé, attire souvent les artisans désireux de s’équiper d’un vélo cargo. Par contre, il est souvent reconnu que la troisième roue rend ce type de vélo moins roulant que les biporteurs.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christian Weirich, « Cargobikes, the solution to urban congestion? Current usage, future potential and impacts of an alternative way of short distance transportation », .
  2. Mickaël Brard, « Livraisons urbaines en vélos-cargos : le Low-Tech au service de la transition écologique des villes », La Pensée écologique, no 5,‎ , p. 10 (résumé).
  3. Francis Papon, « La marche et le vélo : quels bilans économiques pour l'individu et la collectivité ? : Troisième partie : La collectivité », Transports, Éditions Techniques et Économiques, no 414,‎ , p. 224, 232–242 (ISSN 0564-1373, résumé, lire en ligne [doc], consulté le 25 janvier 2021).
  4. a et b Vélogistique, Marcel Robert, 2014.
  5. (en) « We moved in, by cargo bike of course! - London Green Cycles » (consulté le 5 mars 2016).
  6. Adrien Lelièvre, « Le vélo cargo prend son envol en France », Les Échos, .

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]