Liliane Montevecchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Liliane Montevecchi
Description de l'image Defaut.svg.
Naissance (83 ans)
Paris, France
Nationalité Drapeau de France Française
Profession Actrice, danseuse, chanteuse

Liliane Montevecchi est une actrice, danseuse et chanteuse française, née à Paris le (83 ans).

Biographie[modifier | modifier le code]

Liliane Montevecchi commence sa carrière comme danseuse étoile dans la compagnie de danse de Roland Petit[1]. Au milieu des années 1950, elle signe un contrat avec la Metro-Goldwyn-Mayer, qui l'engage pour des rôles variés dans des films tels que La Pantoufle de verre et Papa longues jambes (avec Fred Astaire), dans lesquels elle apparaît aux côtés de la vedette Leslie Caron[1]. Elle joue également dans P'tite tête de troufion (en) avec Jerry Lewis, Le Bal des maudits avec Montgomery Clift, Dean Martin et Marlon Brando, Viva Las Vegas avec Cyd Charisse, et Bagarres au King Créole avec Elvis Presley[1].

Après des rôles à la télévision dans les séries telles que Playhouse 90 et Aventures dans les îles, à la fin de la décennie, Liliane Montevecchi choisit de quitter Hollywood pour devenir meneuse de revue aux Folies Bergère et part en tournée avec la compagnie mondiale pendant neuf ans[1]. Elle remplace Colette Brosset, en 1958, dans la revue de Broadway La Plume de ma tante. En 1982, elle attire l'attention des critiques et du public pour sa performance dans Nine, comédie musicale pour laquelle elle remporte à la fois les Tony Awards et Drama Desk Awards en tant que meilleure actrice vedette dans une comédie musicale[1]. Elle occupe également le haut de l'affiche dans Irma la douce, Gigi (en) et Hello, Dolly!. Sept ans plus tard, elle joue dans Grand Hotel (en), et obtient une nomination au Tony Awards, en tant que meilleure actrice dans une comédie musicale.

À la télévision, elle apparaît dans plus de 20 séries et est nommée pour l'Emmy Awards pour Child of Our Time.

Liliane Montevecchi apparaît aussi dans le film Wall Street et Comment se faire larguer en 10 leçons.

Elle part en tournée internationale avec son spectacle semi-autobiographique On the Boulevard et Back on the Boulevard[1]. En 1985, elle est également la vedette dans l'enregistrement de la version concert de Follies au Avery Fisher Hall.

Récompenses et décorations[modifier | modifier le code]

En reconnaissance pour ses participations à nombre de galas de bienfaisance pour la lutte contre le sida et la lutte contre le cancer, Liliane Montevecchi est distinguée, en 1985, par les chevaliers de l'Ordre de Malte.

Elle reçoit le prix de la personnalité de l'année, selon la fondation Columbus Citizen, en 1995.

Elle est nommée officier de l'ordre des Arts et des Lettres par le ministère de la Culture et de la Communication en 2013[2].

Divers[modifier | modifier le code]

Le Liliane Montevecchi fait son entrée dans l'équipe des Grosses têtes sur RTL[3].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 1959 : 77 Sunset Strip (série télé)
  • 1959 : Behind Closed Doors (série télé)
  • 1959 : Playhouse 90 (série télé)
  • 1959 : Aventures dans les îles (série télé)
  • 1960 : The Snows of Kilimanjaro (téléfilm)
  • 1960 : Buick-Electra Playhouse (série télé)
  • 1960-1961 : The Tab Hunter Show (série télé)
  • 1964 : Mr. Broadway (série télé)
  • 1967 : T.H.E. Cat (série télé)
  • 1969 : Opération vol (série télé)
  • 1973 : La Vie rêvée de Vincent Scotto (téléfilm)
  • 1973 : Musidora (téléfilm)
  • 1974 : Au théâtre ce soir (série télé) : Pétrus de Marcel Achard
  • 1987 : Wall Street
  • 2000 : Of Penguins and Peacocks (téléfilm)
  • 2001 : An Evening with Rosanne Seaborn (téléfilm)

Théâtre[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums
  • Nine - 1982
  • Follies in Concert - 1985
  • Grand Hotel : The Musical - 1992
  • Nine (1992 ; Concert à Londres) - 1992
  • Divorce Me Darling! - 1998
  • Follies - The Complete Recording - 1998
  • On the Boulevard - 1998

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]