Saint-Maurice-d'Ibie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Maurice-d'Ibie
Saint-Maurice-d'Ibie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Intercommunalité Communauté de communes Berg et Coiron
Maire
Mandat
Pierre-Henri Chanal
2020-2026
Code postal 07170
Code commune 07273
Démographie
Population
municipale
221 hab. (2018 en diminution de 0,9 % par rapport à 2013)
Densité 9,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 30′ 07″ nord, 4° 29′ 01″ est
Altitude Min. 174 m
Max. 490 m
Superficie 23,3 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Berg-Helvie
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Saint-Maurice-d'Ibie
Géolocalisation sur la carte : Ardèche
Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Saint-Maurice-d'Ibie
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Maurice-d'Ibie
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Maurice-d'Ibie
Saint-Maurice-d'Ibie.

Saint-Maurice-d'Ibie est une commune française située dans le département de l'Ardèche, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Longue d'une trentaine de kilomètres, la vallée de l'Ibie naît au pied du Coiron à Villeneuve de Berg et prend fin à la rencontre de l'Ardèche. Sa rivière est un véritable oued asséché la majeure partie de l'année. Beaucoup de murs de maisons sont construits avec les galets charriés par l'Ibie. Essentiellement calcaire, la vallée de l'Ibie, lorsqu'elle s'élargit, est tapissée d'alluvions rendant ses versants fertiles. On y trouve surtout de la vigne, mais aussi de la lavande et un peu de céréales.

Carte de la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Saint-Maurice-d'Ibie est limitrophe de six communes[1], toutes situées dans le département de l'Ardèche et réparties géographiquement de la manière suivante :

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Maurice-d'Ibie est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Maurice-d'Ibie se situe dans la vallée de l'Ibie. C'est l'église Saint-Maurice qui donna son nom au village. Très endommagée durant les guerres de religion, elle a néanmoins conservé son porche roman à grosses voussures concentriques. Celui-ci est surmonté d'un claveau sculpté figurant un chrisme entouré d'une fine torsade. On remarquera à l'intérieur de l'église, une demi-coupole peinte au XIXe siècle de médaillons naïfs. Elle est inscrite aux monuments historiques.

Le hameau des Salelles est rattaché à Saint-Maurice-d'Ibie. Malgré la destruction dans les années 1930 de plusieurs passages voûtés lors de l'aménagement de la route, il possède encore des maisons restaurées avec escalier extérieur, deux fours à pain (un communal et un privé), des couradous[Quoi ?] et des passages voûtés. De hauts cyprès signalent, un peu à l'écart du hameau, un petit cimetière protestant familial.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement de Vichy a implanté à Saint Maurice d'Ibie un camp de travailleurs étrangers, essentiellement espagnols et pour une part arméniens. L'historien Hervé Mauran a écrit l’histoire de cette structure dans son livre En surnombre...[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1965 8 février 1993
(décès)
Robert Brun DVD Administrateur
février 1993 juin 1995 Robert Dutrut PS Ingénieur en retraite
juin 1995 2002
(démission)
Émile Ozil PS Retraité de l'Éducation nationale
2002 décembre 2010
(démission)
Gérard Jaillon DVG Retraité
25 février 2011 mai 2020 Véronique Louis PS puis PG Retraitée de la Fonction publique
Conseillère régionale (1998-2010)
mai 2020 En cours Pierre-Henri Chanal DVG Sans profession

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

En 2018, la commune comptait 221 habitants[Note 2], en diminution de 0,9 % par rapport à 2013 (Ardèche : +1,94 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
490488625669592677684712700
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
771750707708683614601558527
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
441421387295329290247190141
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
119150159183163160181211219
2018 - - - - - - - -
221--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Saint-Maurice-d'Ibie est un petit village, départ de randonnées de longueurs variées, avec en son centre un grand pré accessible au public à l'ombre des cyprès : il y a une aire de jeux et de pique-nique, un terrain de volley, une table de ping-pong et un terrain de pétanque spécialement aménagé.

Le hameau des Salelles propose également une aire de jeux et de pique-nique. Le « Trou de la Lune » est une rare retenue d'eau de l'ancien moulin, avec une plage de galets.

La fête votive annuelle du village se déroule les 14 et  :

  • le  : concours de pétanque + prix, et soirée concert gratuit en plein air ;
  • le  : animations et stands divers tout le jour : tir à l'arc et à la carabine, pêche à la ligne, atelier dessin/peinture, balade à poney, tournoi de foot à 5, concours de pétanque... Défilé de chars l'après-midi. Suivi, en fin de journée, d'un buffet campagnard en plein air, et d'un bal de clôture.

Le vin fait également partie de la richesse du terroir.

Personnalités liées à Saint-Maurice-d'Ibie[modifier | modifier le code]

Église de Saint-Maurice d'Ibie.
Statue de la vierge.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Direction départementale de l'équipement (DDE), « Carte en relief de l'Ardèche avec limites communales », sur http://www.ardeche.equipement.gouv.fr, (consulté le 2 octobre 2011)
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  7. « en surnombre ...». Un camp de travailleurs étrangers en France. Paru en janvier 2001 aux éditions Peuple Libre/Notre Temps, avec une préface de Pierre Broué.
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  12. Photographie de Denise Colomb

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :