Mirabel (Ardèche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mirabel.
Mirabel
Image illustrative de l'article Mirabel (Ardèche)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Canton Le Teil
Intercommunalité Communauté de communes Berg et Coiron
Maire
Mandat
Gilbert Marcon
2014-2020
Code postal 07170
Code commune 07159
Démographie
Gentilé Mirabelois
Population
municipale
602 hab. (2014)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 36′ 34″ nord, 4° 29′ 55″ est
Altitude Min. 210 m
Max. 685 m
Superficie 19,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte administrative d'Ardèche
City locator 14.svg
Mirabel

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique d'Ardèche
City locator 14.svg
Mirabel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mirabel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mirabel

Mirabel est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Mirabel : site de la tour sur l'escarpement de basalte noir, vieux village et quartiers neufs.

Mirabel signifie « le lieu d'où la vue est belle ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Mirabel est bâti sur un abrupt de basalte noir. Depuis le village la vue embrasse le massif du Coiron, les Cévennes et la plaine jusqu'au rocher de Sampzon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Lussas Darbres Saint-Gineis-en-Coiron Rose des vents
Lavilledieu N Saint-Jean-le-Centenier
O    Mirabel    E
S
Saint-Germain Villeneuve-de-Berg

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les deux châteaux érigés sur le rempart naturel ont été le théâtre sanglant des guerres de religion qui déchirèrent l'Ardèche.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  décembre 1899 Henri Boyrel    
décembre 1899 mai 1900 Casimir Avias    
mai 1900 décembre 1919 Cyprien Taulemesse Républicain Propriétaire
décembre 1919 mai 1925 Casimir Vincent   Propriétaire
mai 1925 mai 1929 Charles Sabatier   Propriétaire
mai 1929 mai 1935 Marius Laville Radical-socialiste  
mai 1935 18 mai 1945 Émile Boyrel Radical-socialiste Cultivateur
18 mai 1945 mars 1959 Clément Hugonnet   Agriculteur
mars 1959 26 mars 1977 André Roux Avias[1] DVD Agriculteur
26 mars 1977 18 mars 1983 Victorin Taulemesse[2] DVD Retraité
18 mars 1983 25 juin 1995 Roger Boyer[3] DVD Gendarme en retraite
25 juin 1995 24 mars 2001 Gilbert Crin[4] DVG Artisan maçon
24 mars 2001 22 mars 2008 Marc Dugendre[5] RPR puis UMP Employé de banque
22 mars 2008 en cours
(au 24 avril 2014)
Gilbert Marcon[6] DVG Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 602 habitants, en augmentation de 38,39 % par rapport à 2009 (Ardèche : 2,73 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
534 591 654 657 703 720 740 858 863
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
826 798 853 917 938 863 810 798 775
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
728 659 660 601 533 503 515 483 378
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
342 310 285 288 293 314 335 435 602
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château du Pradel d'Olivier de Serres.
Chevet de l'église Saint-Étienne.

La tour de Mirabel, vestige d'un des deux châteaux détruits lors des guerres de religion. Elle est située sur la barrière rocheuse surplombant le village. De la tour, la vue porte loin et justifie le nom du village (qui en occitan, désigne un belvédère[11]).

L’espace muséal Olivier-de-Serres permet de suivre l'évolution des pratiques agricoles depuis la Renaissance jusqu'à aujourd'hui. Voir le site.

  • Les orgues de Mirabel, une muraille d'orgues basaltique.
  • Église Saint-Étienne.

Économie[modifier | modifier le code]

Évènements[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Olivier de Serres : auteur du "théâtre d'agriculture", document de référence en ce qui concerne la culture potagère. Son domaine, le domaine du Pradel, est aujourd'hui support de différentes activités liées à l'agriculture.
  • Michel Thomass : acteur, il avait une résidence secondaire à Mirabel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1] MairesGenWeb
  2. [2] MairesGenWeb
  3. [3] MairesGenWeb
  4. [4] MairesGenWeb
  5. [5] MairesGenWeb
  6. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le 30 juillet 2015).
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. Cf. Lou Tresor dóu Felibrige de Frédéric Mistral

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]