La Fouillouse (Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fouillouse.

La Fouillouse
La Fouillouse (Loire)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Saint-Étienne
Canton Sorbiers
Intercommunalité Saint-Étienne Métropole
Maire
Mandat
Yves Partrat
2014-2020
Code postal 42480
Code commune 42097
Démographie
Gentilé Feuillantins
Population
municipale
4 383 hab. (2015 en diminution de 0,23 % par rapport à 2010)
Densité 213 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 30′ 16″ nord, 4° 18′ 52″ est
Altitude Min. 387 m
Max. 628 m
Superficie 20,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte administrative de la Loire
City locator 14.svg
La Fouillouse

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
La Fouillouse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Fouillouse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Fouillouse
Liens
Site web http://www.lafouillouse.fr/

La Fouillouse est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

A 420 m d'altitude, fait partie du Forez. La commune est située à 4 km de la zone commerciale d'Andrézieux-Bouthéon, au nord-ouest, 6 de Saint-Étienne (place Jules Massenet/La Terrasse). Elle constitue de fait une coulée verte entre ces deux pôles économiques.

L'A72 passe au sud, La Fouillouse étant à mi-chemin des sorties 10 (Ratarieux/rocade ouest) et 9 (St-Galmier/aéroport de Bouthéon/St-Just)[1].

L'ancienne N82, la ligne St Étienne-Andrézieux (gare TER) et le Furan, longent cette dernière.

Communes limitrophes :

Rose des vents Andrézieux-Bouthéon Saint-Bonnet-les-Oules Saint-Héand Rose des vents
Saint-Just-Saint-Rambert N L'Etrat
O    La Fouillouse    E
S
Saint-Just-Saint-Rambert Saint-Genest-Lerpt Villars (Loire)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme "Fouillouse" fait référence à un lieu situé en sous-bois[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Jarez.

L'église Saint-Martin de la Fouillouse dépendait de l'abbaye de l'Ile-Barbe en 1183[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de La Fouillouse est composé de 27 conseillers[4].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1947 mars 1977 Pierre Meunier[5]    
         
mars 2001 mars 2008 Jean Meunier    
mars 2008 en cours Yves Partrat   Médecin
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Le maire a été réélu en 2014, seul représentant, avec un taux de participation de 52,88 %[6].

Les personnalités exerçant une fonction élective dont le mandat est en cours et en lien direct avec le territoire de la commune de La Fouillouse sont les suivantes :

Élection Territoire Titre Nom Début de mandat Fin de mandat
Municipales La Fouillouse Maire Mr Yves Partrat 2014 2020
Cantonales Saint-Héand Conseiller général Bernard Philibert 27 mars 2011 2015
Législatives 3e circonscription Député François Rochebloine juin 2017
Régionales Rhône-Alpes Président du conseil régional Laurent Wauquiez 2021
Présidentielles France Président de la République Emmanuel Macron mai 2022
Autres résultats : Élections à La Fouillouse

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

La Fouillousse est jumelée avec la commune de Sio, dans l'arrondissement de Soufouroulaye, au Mali[7].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2015 en diminution de 0,23 % par rapport à 2010, la commune comptait 4 383 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Une réforme du mode de recensement permet à l'Insee de publier annuellement les populations légales des communes à partir de 2006. Pour La Fouillouse, commune de moins de 10 000 habitants, les recensements ont lieu tous les cinq ans, les populations légales intermédiaires sont quant à elles estimées par calcul[8]. Les populations légales des années 2007, 2012, 2017 correspondent à des recensements exhaustifs[9].

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3921 2821 3241 6131 6611 6051 9662 0292 179
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 1752 2602 0191 7192 1262 1752 1942 2132 306
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 1732 1892 3041 9342 1442 1122 1232 2512 467
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
2 5022 7363 3524 0044 0354 2344 3154 3264 314
2015 - - - - - - - -
4 383--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Les habitants sont les Feuillantines et Feuillantins.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de La Fouillouse dépend de l'Académie de Lyon. Les élèves débutent leur scolarité sur le terroir communal :

  • école maternelle, accueillant 136 élèves[12],
  • école privée Bel air, accueille 135 élèves[13],
  • école des Cèdres, de 8 classes[14], 193 élèves[15].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

  • USGF (Union sportive et gymnique de La Fouillouse), football sur terrain synthétique
  • Tennis de table, 3 équipes aux niveaux départemental et régional.
  • Judo.
  • Badminton.
  • Tennis, 4 courts dont 1 couvert.
  • Volley-ball, club intercommunal.
  • Bicross.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Jean Palerne (1557-1592), gentilhomme forézien, écrivain et poète, connu pour le récit de son voyage en Orient, y est né.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D498 au sud, D100 au nord. Secteur en travaux en 2010.
  2. Xavier GOUVERT, Problème et méthodes en toponymie française, Thèse ss. la direction de Jean-Pierre Chambon., 2008, p. 538.
  3. Masures de l’Ile Barbe, t.1,p.117. Lire en ligne
  4. Conseil municipal, depuis les élections de 2014
  5. Pierre Meunier : 30 ans de vie municipale [1]
  6. Résultats des élections municipales de 2014
  7. Jumelage
  8. « Le recensement de la population en bref », sur le site de l'Insee (consulté le 8 août 2013).
  9. « Calendrier de recensement des communes de la Loire », sur Insee (consulté le 8 août 2013)
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  12. école maternelle sur l'annuaire de l'éducation nationale
  13. école Bel air sur l'annuaire de l'éducation nationale
  14. école des Cèdres
  15. les Cèdres sur l'annuaire de l'éducation nationale

Liens externes[modifier | modifier le code]