Jean Imbert (cuisinier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Imbert et Jean Imbert.
Jean Imbert
Naissance (36 ans)[1]
L'Haÿ-les-Roses
Nationalité française
Profession
Autres activités
Formation
Institut Paul Bocuse

Jean Imbert, né le à L'Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), est un cuisinier français formé chez Paul Bocuse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Imbert grandit à L'Haÿ-les-Roses, dans le Val-de-Marne[2], où ses parents possèdent une entreprise de reliure et d’imprimerie[3],[4]. En 1999, après avoir obtenu son baccalauréat, il entre à l'institut Paul Bocuse à Lyon et effectue des stages chez Michel Rostang à Paris, puis à Strasbourg chez Antoine Westermann. Selon Le Nouvel Observateur, après l'obtention de son diplôme en 2001, il travaille pour Éric Briffard, puis Marc Meneau[3],[5]. En 2004, il ouvre son premier restaurant, L'Acajou, où il reçoit de nombreuses personnalités comme Robert De Niro, Johnny Hallyday, Woodkid, Leïla Bekhti, Gérard Depardieu, Édouard Baer ou JR[5],[6].

En 2012, il remporte la saison 3 de Top Chef, l'émission de télé-réalité culinaire de M6[6].

Il apparait dans Norbert et Jean : Le Défi avec Norbert Tarayre, le finaliste de Top Chef saison 3, puis dans Pékin Express. En 2013, il anime la séquence Recette de fou dans 100% Mag[6].

À partir du 29 août 2017, il présente la saison 4 de Qui sera le prochain grand pâtissier ?, sur France 2, tous les mardis à 20 h 55.

Il aide aussi Prune Nourry, pour son œuvre, le dîner procréatif.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 2013 , il annonce sa rupture avec l'actrice Lila Salet.

De février 2013 à mai 2014, il est en couple avec l'ex miss France Alexandra Rosenfeld.

Il partage maintenant sa vie avec la comédienne Joséphine Japy[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Biographie de Jean Imbert », sur gala.fr (consulté le 11 mars 2015)
  2. « Qui sera le Top Chef 2012? », Le Parisien,
  3. a et b « Biographie de Jean Imbert », Première
  4. Danièle Georget, « Jean Imbert: un chef complètement toqué ! », Paris Match,
  5. a et b Marie Vaton, « Jean Imbert, le Lady Gaga des fourneaux », Le Nouvel Observateur,
  6. a, b et c Alexandre Comte, « Jean Imbert : pop chef », Les Inrockuptibles,
  7. Lena Lutaud, « Jean Imbert fait son cinéma », le Figaro,

Lien externe[modifier | modifier le code]