Mallory Gabsi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mallory Gabsi
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Mallory Gabsi, né le à Ixelles (région de Bruxelles-Capitale), est un cuisinier belge.

Demi-finaliste de la saison 11 de Top Chef, il est le second plus jeune candidat de l'histoire de Top Chef à se hisser à ce stade du concours[N 1] et fait partie des trois candidats belges les mieux classés depuis la première saison[N 2].

Il est également présent comme co-animateur à la télévision dans les programmes À la sauce belge sur RTL-TVI en 2020 et Cauchemar en cuisine sur M6 en 2021.

Parcours[modifier | modifier le code]

Formation et début de carrière[modifier | modifier le code]

Mallory « Malou » Gabsi naît à Ixelles, une commune bilingue de l'agglomération de Bruxelles. Son père, diplomate pour les Nations unies et sa mère, qui travaille dans un magasin de luxe se séparent quand il a huit ans. Enfant, il est souvent en cuisine avec ses grands-parents et garde des souvenirs de son grand-père Gabsi d'origine tunisienne qui prépare le couscous pour la famille[1],[2]. À cinq ans, Mallory demande à ses grands-parents une dînette comme cadeau de Saint-Nicolas[3].

Quand il doit choisir une filière en enseignement secondaire, Mallory Gabsi s'oriente naturellement vers une formation spécialisée en cuisine[4]. Il se forme pendant deux ans à l'École d'Hôtellerie et de Tourisme Spermalie (Hotel- en Toerismeschool Spermalie) à Bruges puis à l'Institut libre de technique de Louvain (Vrij Technisch Instituut Leuven - VTI) pendant cinq ans. Il se forme à la pâtisserie pendant un stage à la Brasserie du Lac, à Genval[5]. Il réalise des stages chez Nuance (deux étoiles Michelin) et à l'Écailler du Palais Royal[6] (deux toques au Gault et Millau). Le stage à l'Écailler du Palais Royal confirme la vocation de cuisinier de Mallory Gabsi[7].

Le 19 avril 2014, lors de son dernier stage dans un restaurant anversois, son œil droit est brûlé accidentellement lorsqu'il reçoit un jet de liquide décapant au visage lors d'un bizutage en cuisine[8]. Mallory Gabsi perd la vue de l’œil droit et doit subir 6 mois d’arrêt et de soins[9] avant de pouvoir retravailler en portant dans un premier temps des lunettes de protection.

En novembre 2014, il remporte avec Daniele Soru, dont il est le commis, le concours « Jeune Talent Disciples d'Auguste Escoffier » Bénélux, dont le jury est présidé par Peter Goossens, avec leur version de « sole et ses trois garnitures »[10],[11] comprenant des moules bouchot au concombre, des pommes de terre confites, avec citrus, verveine, huile d'herbes et vin blanc[12]. En mars 2015, il est finaliste en binôme de la Cooking Cup des Jeunes restaurateurs d'Europe[13] dont il finit 4e[9].

Mallory Gabsi travaille de 2015 à 2017 avec le chef Yves Mattagne au Sea Grill à Bruxelles (deux étoiles Michelin, restaurant spécialisé de poissons) où il accède au poste de chef de partie. Il part ensuite en région flamande travailler au Hertog Jan, un des deux restaurants triplement étoilés de Belgique puis travaille en France au Domaine de la Bretesche, à Missillac. Fin 2018, Mallory Gabsi revient à Bruxelles travailler au Sea Grill, où il est chef de partie tournant[9].

Participation à Top Chef 2020[modifier | modifier le code]

Mallory Gabsi est contacté une première fois par M6 pour participer à Objectif Top Chef lorsqu'il a 17 ans mais il décline la proposition, ne se sentant pas prêt et étant trop impressionné par Philippe Etchebest[14]. Il est recontacté en 2018 pour le casting de la saison 10 de Top Chef mais n'y donne pas suite, sa grand-mère venant d'être hospitalisée. En 2019, lorsque la production appelle le Sea Grill pour y chercher des candidats, le pâtissier du restaurant propose la candidature de Mallory, qui est appelé deux jours plus tard et accepte, afin que ses parents puissent voir comment il travaille en cuisine[4].

À l'automne 2019, il participe au tournage de la onzième saison de Top Chef, dont il est le second plus jeune candidat, derrière Diego Alary, né en 1997. Il est remarqué dès sa première épreuve sous les couleurs de la brigade rouge d'Hélène Darroze avec un plat de maquereau qui est coup de cœur du chef trois étoiles Christopher Coutanceau. Il remporte ensuite plusieurs victoires en binôme avec le chef étoilé David Gallienne ou en individuel. Associé à Adrien Cachot, Mallory Gabsi remporte une victoire brillante lors de la guerre des restos avec un concept de restaurant de pommes de terre nommé 140 °C, en référence à la température idéale du premier bain de cuisson des frites[15] ; ce faisant un clin d’œil à l'erreur de température qu'il avait commise lors d'une épreuve avec le chef belge Christophe Hardiquest en début de concours[16]. Mallory Gabsi est le premier des quatre quarts-de-finaliste à se qualifier pour la demi-finale en remportant coup sur coup l'épreuve des sauces de Yannick Alléno et celle du trompe-l’œil de Christian Le Squer. Dans une demi-finale très serrée face à David Gallienne et Adrien Cachot, il échoue à se qualifier en finale en étant le seul candidat à ne pas remporter sa propre épreuve.

L'après Top Chef[modifier | modifier le code]

Après le concours, Mallory Gabsi retourne travailler au Sea Grill qui ferme en décembre 2019, puis dans le restaurant éphémère Art Club installé par Yves Mattagne sur la Place Royale à Bruxelles[2] en attendant que le restaurant de ce dernier emménage dans les murs de la Villa Lorraine[17] en août 2020, pour une ouverture à laquelle Mallory Gabsi projette de participer[4].

Pendant la diffusion du concours, Mallory participe à l'émission de RTL-TVI co-animée avec Sophie Pendeville[18] « A la sauce belge »[19] dans laquelle il propose une recette de cuisine chaque semaine, en lien avec les épreuves de Top Chef[20].

En juillet 2020, quelques semaines après la fin de la diffusion de Top Chef, il ouvre la friterie éphémère 140°C Street[21] à Paris avec Adrien Cachot, en référence au restaurant qu'ils avaient créé ensemble pour l'épreuve de la guerre des restos. Victime de son succès, le concept doit être adapté pour accueillir près de 1 000 personnes par jour, bien au-delà de ce qui était attendu[22],[23],[24], et finit par fermer prématurément afin de ne pas concentrer trop de personnes au même endroit dans le contexte de la pandémie de Covid-19[25].

Le 11 août 2020, Mallory ouvre un autre restaurant éphémère, le Greenhouse au domaine du NovaRode Park à Rhode-Saint-Genèse en Belgique, où il propose jusqu'à la mi-septembre une formule haut de gamme comprenant certains des plats qu'il avait réalisés pendant l'émission Top Chef[21],[26].

En 2021, Mallory Gabsi seconde Philippe Etchebest dans un épisode de Cauchemar en cuisine, prélude possible à une collaboration plus régulière[27].

Mallory est bilingue (français, néerlandais)[28],[29].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Des 33 candidats à être montés sur le podium depuis les débuts de Top Chef, seul Xavier Koenig (gagnant saison 6 à 19 ans) était plus jeune que Mallory Gabsi au moment du concours.
  2. Avant Mallory, seuls les belges Jean-Philippe Watteyne (saison 4) et Julien Wauthier(saison 8) étaient arrivés aussi loin dans le concours en terminant à la troisième place. Samuel Albert, vainqueur de la saison 10, est un candidat français ayant travaillé dans une ambassade belge.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Top Chef: les deux candidats belges passent à table », sur www.lavenir.net (consulté le )
  2. a et b « Mallory («Top Chef») : «J’ai l’espoir de recouvrer la vue à l’œil droit un jour» », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le )
  3. « Top Chef (M6) - Mallory Gabsi :"J'étais un peu déçu de ne pas intégrer l’équipe des chefs Pairet ou Etchebest" », sur www.programme-television.org (consulté le )
  4. a b et c « Mallory Gabsi ne souhaite plus « courir après les étoiles » », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  5. Martin Boonen, « Mallory Gabsi (Top Chef) : « Arrêtons de manger avec les yeux » », sur L'Eventail (consulté le )
  6. « Mallory Gabsi Top Chef Saison 11 », sur www.facebook.com (consulté le )
  7. R. T. L. Newmedia, « Sa famille, ses débuts en cuisine, les coulisses de Top Chef: Mallory Gabsi dévoile tout en 6 "musiques de sa vie" (vidéo) », sur RTL People (consulté le )
  8. Pierre Carrey, « Mallory Gabsi, du petit beurre », sur Libération.fr, Libération, (consulté le )
  9. a b et c Dossier de presse Top Chef saison 11 - Les candidats (M6 février 2020) https://media.m6.fr/online/binary/2020/0204/7800029201_candidats-topchef-saison11-dp.pdf
  10. (nl) KHK, « VTI-koks winnen prestigieuze kookwedstrijd van Escoffier », sur https://m.hln.be/, Het Laatste Nieuws, (consulté le )
  11. « Top Chef : 6 sérieux prétendants au titre 2020 », sur midilibre.fr (consulté le )
  12. (en) Frans Rombouts, « Pour tous les goûts », sur issuu, Horeca Magazine n°145, (consulté le ), p. 102
  13. (en) « Jeunes Restaurateurs d Europe Belgium - PDF Free Download », sur adoc.tips (consulté le )
  14. « Le candidat éliminé de “Top Chef” réagit: "La production me contactait depuis deux ans" », sur Le HuffPost, (consulté le )
  15. « Top Chef 2020 : Mory éliminé, guerre des restos et catastrophe sans précédent », sur www.purepeople.com (consulté le )
  16. « Privacy settings », sur myprivacy.dpgmedia.be (consulté le )
  17. « Gault&Millau - Le Sea Grill déménage à La Villa Lorraine », sur be.gaultmillau.com (consulté le )
  18. Frédéric Seront, « Sophie Pendeville : " Avec Mallory, ça a matché direct " », sur www.cinetelerevue.be (consulté le )
  19. « Mallory («Top chef»): «J’étais à deux doigts de la finale, comme Claude de “Koh-Lanta”» », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le )
  20. « A la sauce belge », sur Télé 2 semaines (consulté le )
  21. a et b Cristina Lièvre, « Top Chef : Mallory Gabsi ouvre son nouveau restaurant éphémère ! - Grazia », sur www.grazia.fr, (consulté le )
  22. « La friterie d'Adrien et Mallory de Top Chef victime de son succès », sur Le HuffPost, (consulté le )
  23. Par Marie Bri et -LocuLe 17 juillet 2020 à 18h02, « «Top Chef» : la friterie parisienne d’Adrien et Mallory victime de son succès », sur leparisien.fr, (consulté le )
  24. « «Top Chef» : Adrien Cachot et Mallory Gabsi ouvrent leur friterie de la guerre des restos », tvmag.lefigaro.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  25. Sarah Lecoeuvre, « Victimes de leur succès, Adrien et Mallory de «Top Chef» ferment prématurément leur friterie », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le )
  26. n.c., « Mallory Gabsi (Top Chef) ouvre son nouveau restaurant : attention, note salée ! », sur www.purepeople.com (consulté le )
  27. Emmanuelle Litaud, « Mallory Gabsi («Cauchemar en cuisine»): «Je suis là pour épauler le chef Etchebest» », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le )
  28. « MALLORY GABSI: «Retrouver le contact avec les clients, ça m'a fait un bien fou» », sur www.guido.be (consulté le )
  29. Sam Christophe, « Mallory, un Top Chef confiné comme tout le monde… », sur Édition digitale de Liège, (consulté le )