Université Keiō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Université Keiō
Image illustrative de l'article Université Keiō
Devise Calamvs gladio fortior (La plume est plus forte que le glaive)
Nom original 慶應義塾大学
Informations
Fondation 1858
Fondateur Yukichi Fukuzawa
Type Université privée
Localisation
Coordonnées 35° 38′ 57″ N 139° 44′ 34″ E / 35.649167, 139.742778 ()35° 38′ 57″ Nord 139° 44′ 34″ Est / 35.649167, 139.742778 ()  
Ville Tokyo
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Kantō
Direction
Président Atsushi Seike
Chiffres clés
Étudiants 33 825
Divers
Affiliation Réseau LAOTSE
Site web www.keio.ac.jp/

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Université Keiō

Géolocalisation sur la carte : Tokyo

(Voir situation sur carte : Tokyo)
Université Keiō

L'université Keiō ou université Keiō Gijuku (慶應義塾大学, Keiō Gijuku Daigaku?) est une université privée japonaise située à Tokyo. Elle fut fondée en 1858 par Yukichi Fukuzawa en tant qu'école privée d'études occidentales et ouvrit sa première faculté universitaire en 1890. Elle serait nommée d'après l'ère Keiō, qui précéda l'ère Meiji, de 1865 à 1868.

Chaque année, l'université Keiō remet le prix de science médicale Keiō à Tōkyō, doté de 20 000 000 de yens (environ 150 000 €).


Agencement géographique et population[modifier | modifier le code]

L'université vue depuis la tour de Tōkyō
L'hôpital universitaire

Le campus principal est situé dans le quartier Mita, dans l'arrondissement de Minato-ku de Tōkyō, près de la tour de Tōkyō. Parmi les campus auxiliaires, on notera Shinanomachi (Tōkyō), Hiyoshi, Shonan-Fujisawa et Yagami (tous trois à Kanagawa). L'ensemble représente plus de 2 000 000 m², dont plus de 600 000 m² de bâtiments.

L'université détient également quatre lycées, deux collèges, une école primaire, et l'Académie Keiō de New York, académie proposant une formation délivrée pour moitié (40 %) par des Japonais et pour moitié (60 %) par des Américains et comptant 420 élèves.

Elle abrite également en ses murs un hôpital de plus de mille lits, ouvert en 1920 sur le campus de Shinanomachi, et constitué de trente-neuf services. Elle possède également un centre de rééducation médicale de 170 lits.

Elle accueille plus de 30 000 étudiants auxquels s'ajoutent plus de 13 000 étudiants par correspondance. Sur les 30 000, un peu de plus de 9 000 sont des femmes, contre un peu plus de 8 000 sur les 13 000 étudiant à distance. 490 associations hébergent leurs activités extra-scolaire, dont le KOSMIC, centre pour l'amitié entre étudiants japonais et étrangers, qui représentent 520 élèves (2 % de Français).

600 professeurs, 300 professeurs associés, 230 instructeurs et 330 assistants s'occupent de leur formation, soit près de 1 500 personnes dont environ 200 femmes. Près de 3 000 personnels non enseignant (deux tiers de femmes) s'occupent du bon fonctionnement de l'école, dont près d'un millier d'infirmières.

L'université abrite cinq bibliothèques totalisant 2 750 000 ouvrages dont près de la moitié étrangers, auxquels s'ajoutent 1 000 000 de périodiques dont plus de la moitié sont d'origine étrangère.

Facultés et Écoles doctorales[modifier | modifier le code]

Facultés[modifier | modifier le code]

  • Affaires et Commerce
  • Économie
  • Information environnementale
  • Droit
  • Lettres
  • Soins aux enfants et Soins médicaux
  • Management de politique (dans le sens: ligne de conduite)
  • Sciences et Technologies
  • École de médecine
  • Cours par correspondance

Écoles doctorales[modifier | modifier le code]

  • Affaires et Commerce
  • Économie
  • Relations humaines
  • Droits
  • Lettres
  • Média et Gouvernance
  • Médecine
  • Sciences et Technologies
  • Administration d'Affaires (Keio Business School)

Instituts de recherche[modifier | modifier le code]

  • Institut d'Études culturelles et linguistique
  • Institut pour la Recherche sur les Média et la Communication
  • Institut pour les Études économiques et industrielles
  • Institut des Classiques orientaux
  • Institut d'Éducation physique
  • Centre international
  • Centre de la Santé
  • Centre d'entrainement des professeurs
  • Centre Mémorial Fukuzawa pour les Études en Japonais moderne
  • Institut des Études est-asiatiques
  • Institut d'Éducation en informatique
  • Centre de Recherche en Médecine du sport
  • Centre pour les Études en japonais
  • Centre de Recherche pour les Arts et l'administration des arts
  • Centre de Recherche pour les Arts libéraux
  • Centre de Recherche pour l'Enseignement en langues étrangères
  • Cercle collaboratif de Recherche et éducation de pointe de Keio (K-FRECS)
  • Musée pour la recherche et le service en contenu numérique de Keio (DRM)
  • Centre pour la Promotion de la Recherche
  • Centre d'incubation
  • Centre de la Propriété intellectuelle (IPC)
  • Bureau des allocations de recherche
  • Système d'information des chercheurs de l'université de Keio
  • Institut de Recherche du Campus de Shonan Fujisawa
  • Centre de Recherche en Sécurité globale (G-Sec)
  • Laboratoire de pointe en Sciences et Technologies
  • Centre du Bien-être humain
  • Centre de Recherche et d'Éducation en Comptabilité

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

Festival et traditions[modifier | modifier le code]

Elle organise également, chaque mois de novembre, le festival Mita, attirant 200 000 personnes venant observer 300 activités organisées par les étudiants en fonction de leurs activités extra-scolaires. Le festival est aussi connu pour organiser chaque fois un concert en invitant des artistes connus (Matsuura Aya en 2003, Chage & Aska en 2004, et Misia en 2005).

Sports[modifier | modifier le code]

L'Union de Rugby fut introduit pour la première fois aux étudiants japonais à l'université de Keiō par Edward Clarke et Tanaka Ginnosuke. (Le rugby fut pratiqué auparavant dans les ports ouverts au commerce étranger de Yokohama et Kobe, mais pas entre équipes japonaises). Le premier inter-institution fut le match Waseda-Keiō de 1922.

Avec l'université Waseda, Keiō organise également la régate Keio-Waseda, reconnut comme l'une des 3 grandes régates avec Oxford-Cambridge et Harvard-Yale.

Elle fait également partie des Tōkyō 6, tournois de baseball qui opposent les grandes universités de Tōkyō (Hōsei, Keiō, Meiji, Rikkyō, Tōdai, Waseda).

Le karaté, notamment le style Shotokan, y a été implanté très tôt. Chaque année, les combattants sélectionnés parmi les étudiants de l'université, affrontent leurs collègues de l'université de Waseda, autre université emblématique du style Shotokan, dans un tournoi nomme le Sokesen.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de la population étudiante.

1904 1905 1906 1907 1908 1909 1910 1911 1912
815[1] 1 092[1] 1 304[1] 1 605[1] 1 794[1] 2 293[1] 2 272[1] 2 338[1] 2 492[1]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Anciens étudiants[modifier | modifier le code]

En 2011, 71 des 722 parlementaires japonais sont issus de l'université[2].

Chiaki Mukai, astronaute japonaise et ancienne étudiante de Keio

Enseignants[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Keio Gijuku University 1912, p. 43
  2. (ja) 政治家出身大学ランキング, 有名人の出身大学ランキング, consulté sur univranking.schoolbus.jp le 13 mai 2011
  3. Shigeru Ban, biography, The Hyatt Foundation, consulté sur www.pritzkerprize.com le 25 mars 2014

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) The Keiogijuku University: a brief account of its history, aims and equipment, Keio Gijuku University,‎ 1912, 52 p. (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]