Personnages de Hitman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cette liste récapitule tous les principaux personnages de la série de jeux vidéo Hitman. Les cibles de 47 ne sont pas incluses dans la liste, à moins que celles-ci aient une véritable importance dans l'histoire.

Personnages récurrents[modifier | modifier le code]

47[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 47 (Hitman).

47 (VO : David Bateson, VF : Philippe Dumond) est un tueur à gages créé à partir de l'ADN de cinq des plus dangereux criminels de la planète. Sa création s'inscrit dans le cadre d'un programme de recherche clandestin sur la création d'un être ultime, parmi plusieurs dizaines d'autres clones. 47 est l'aboutissement de ce programme, il est le clone le plus abouti mais aussi le seul à avoir gardé des sentiments humains. Son nom provient du code-barres tatoué sur sa nuque, 640509-040147, qui reste le seul moyen d'identifier un clone d'un autre. Il est grand, chauve et porte habituellement un costume noir et une cravate rouge.

Diana Burnwood[modifier | modifier le code]

Diana Burnwood (VO : Vivienne McKee, VF : Virginie Ledieu) est l'agent de liaison de 47 avec l'ICA (ou l'Agence), l'agence de mercenaire clandestine qui l'emploie. Elle communique avec 47 uniquement à distance, sauf lorsque les évènements l'obligent à venir en personne. Son rôle est principalement d'informer 47 sur ses contrats, de lui acheter l'équipement qu'il désire, et de le payer.

Son rôle prend une plus grande importance dans Hitman: Blood Money où elle élabore une contre-attaque pour contrer la Franchise, une agence concurrente, qui élimine tous ses agents sur le terrain, en se faisant passer pour un agent double. Seule survivante avec 47, elle part à sa rencontre et profite de la confiance qu'il lui accorde pour lui faire une injection qui le plonge dans un coma si profond, qu'il passe pour mort. Elle remet alors la dépouille à Alexander, le directeur de la Franchise, qui organise ses funérailles et se réjouit d'y assister. Au milieu de la cérémonie, Diana utilise un faux rouge à lèvres pour déposer le sérum sur ses lèvres et embrasse 47, ce qui le sort de sa léthargie. 47 élimine tout le monde, y compris Alexander, mettant fin aux activités de la Franchise. Diana profite de la dissolution de la Franchise pour relancer son agence et en prendre la tête par la même occasion.

Elle reste la seule personne à avoir réussi à véritablement piéger 47, même si elle a profité d'une faute d'attention de celui-ci. Dans Hitman: Absolution, le joueur peut enfin voir son visage, Diana étant la cible de 47 dans le tutorial.

Agent Smith[modifier | modifier le code]

L'agent Smith est un agent de la CIA qui, du fait de son incompétence, a tendance à se faire capturer et emprisonner par les personnes qu'il est chargé d'espionner. Ainsi, l'ICA charge fréquemment 47 de profiter d'une mission pour lui porter secours. Lorsque 47 le libère, Smith est toujours en train d'être torturé en caleçon (aux couleurs du drapeau américain). Smith semble considérer 47 comme un ami, ce qui n'est pas réciproque, 47 le voyant plutôt comme un contretemps et un incapable à force de le sauver sans cesse.

À la fin de Blood Money, Smith prend contact directement avec 47 pour lui demander de sauver le président. Surpris et énervé par les familiarités de Smith, 47 le plaque au sol, sort son arme, et menace de l'abattre s'il ne lui fournit pas une somme d'argent intéressante en échange.

Mei Ling[modifier | modifier le code]

Mei-Ling (Lei Ling dans le premier opus) est une jeune chinoise utilisée comme esclave sexuelle dans le bordel appartenant à Lee Hong à Hong Kong. En route pour assassiner Hong, 47 la fait évader en échange d'information sur sa cible. Dans Silent Assassin, 47 la retrouve de nouveau comme prostituée, cette fois dans le château du puissant criminel japonais Masahiro Hayamoto. Consterné, 47 accepte de la faire sortir encore une fois.

Mei-Ling est la première femme à avoir embrassé 47, pour le remercier de l'avoir sorti de l'emprise de Hong. Cette scène a lieu deux fois : une première fois dans Tueur à gages et une seconde dans Contracts lorsque 47 revit en flash-back ses anciennes missions. La réaction de 47 au baiser diffère selon la version. Dans l'original, la réaction de 47 est un mélange de surprise et de révulsion tandis que dans le remake, il éprouve un certain effarement.

Hitman: Tueur à gages[modifier | modifier le code]

Les cinq « pères » de 47[modifier | modifier le code]

Dr Otto Ort-Meyer[modifier | modifier le code]

Le Dr Otto Ort-Meyer est un médecin allemand à l'origine de la série de clones tueurs dont fait partie 47. Étudiant en médecine, ces théories sur la génétique sont considérés comme complètement fumeuses par ses pairs. Pourtant, Ort-Meyer est convaincu que la recombinaison génétique et le clonage pourrait permettre de créer l'être humain ultime.

Renié, Ort-Meyer s'engage dans la Légion étrangère en 1950 où il est affecté, avec Lee Hong, Pablo Belisario Ochoa, Frantz Fuchs et Arkadij Jegorov, à la surveillance d'un centre de recherche en Indochine française. Mais leurs hautes performances les firent vite choisis pour un programme expérimental de création d'organe et de corps de remplacement. Les cinq camarades en profitent pour se lancer dans leurs propres recherches, créant des clones d'eux-mêmes dans le but de s'assurer ainsi une jeunesse éternelle. Mais le projet est avorté par la découverte et la destruction complète de leur laboratoire et contraint l'équipe à retourner dans la Légion y finir leur service.

Tandis que ses quatre camarades repartent dans leur pays respectifs mener diverses activités criminelles, Ort-Meyer poursuit ses recherches clandestines dans un faux asile en Roumanie, financés par ses anciens amis qui en échange reçoivent des dons d'organes clonés pour vieillir moins vite. Créant des dizaines de clones dans le but d'obtenir l'assassin idéal dès les années 1960, aidé par le personnel de son faux asile, il entraîne ses créations à tuer et à ne pas s'embarrasser de sentiments et, pendant une trentaine d'années, les regarde grandir. Bien vite, le clone 47 devient son élément le plus prometteur en surpassant largement tous ses congénères.

Le but d'Ort-Meyer semblait être de monter une armée de clones surentraînés et dénués de conscience pour monter un empire criminel ou même contrôler un pays. Seul problème, dans les années 1990, ses anciens camarades découvrent son programme et commencent à faire pression sur lui pour réclamer leur part du gâteau. Il organise alors l'évasion de 47 de son propre asile et l'envoie éliminer ses créateurs un par un à son insu en passant des contrats avec l'Agence. Finalement, il envoie 47 en mission dans son ancien asile pour éliminer le Dr Odon Kovacs dans le but de le reprendre en sa possession. En effet, la mission est un vrai guet-apens : dès que 47 arrive sur les lieux, Ort-Meyer appelle les forces spéciales de la police qui encerclent l'asile. Bloqué, 47 n'a d'autre choix que de se réfugier dans le laboratoire caché d'Ort-Meyer, dans les sous-sols de l'asile. Là-bas, Ort-Meyer lance sa toute dernière série de clones, la série 48, pour maîtriser 47 mais celui-ci les élimine successivement. Malgré ses phrases sur l'amour paternel, Ort-Meyer meurt à son tour des mains de 47.

Lee Hong[modifier | modifier le code]

Lee Hong est le fils d'un dirigeant d'une triade chinoise, la triade du Dragon Rouge, il est envoyé par ses parents dans la Légion étrangère pour le protéger. À son retour, il succède à son père et fait prospérer son empire au point de se trouver à la tête de la plus puissante triade de Hong Kong. Surprotégé, toujours escorté par Zun, son garde du corps personnel, il a également corrompu le chef de la police afin de pouvoir régner en paix.

Pour affaiblir son emprise afin de pouvoir l'approcher, 47 provoque une guerre des gangs en mettant les meurtres d'un émissaire d'une autre puissante triade et du chef de la police sur le compte du Dragon Rouge. Finalement, il finit par approcher Hong au cœur de son siège, derrière le restaurant Wang Fu servant de façade, puis à l'éliminer.

Pablo Belisario Ochoa[modifier | modifier le code]

Pablo Belisario Ochoa est un seigneur de la drogue colombien, né à Cali en 1930. À 18 ans, ses activités criminelles prennent déjà de l'ampleur, accumulant les condamnations comme le meurtre d'un rival pour une histoire de fille. Il échappe au jugement en usant de ses contacts dans le milieu du crime, assassinant le juge chargé du dossier. Il s'exile un temps dans la Légion étrangère, puis retourne en Colombie en 1955 où il se bâti un empire de la drogue. Cependant, après être entré en guerre avec d'autres cartels, il est obligé de se réfugier dans son QG au milieu de la forêt amazonienne. C'est jusque là-bas que 47 ira le chercher.

Le personnage de Pablo Belisario Ochoa est inspiré de celui de Tony Montana dans Scarface.

Frantz Fuchs[modifier | modifier le code]

Frantz Fuchs est un terroriste autrichien d'extrême droite né à Linz en 1929. Embrigadé dans les Jeunesses hitlériennes avec l'aval de son père, il est bouleversé par la défaite des nazis en 1945. Il rejoint alors la Légion étrangère où il continue d'exercer ses compétences dans les explosifs et les assassinats. Après avoir quitté le service en 1955, il sombre dans le terrorisme et devient l'un des criminels les plus recherchés du monde.

Lorsque 47 le retrouve, Fuchs s'apprêtait à faire exploser une bombe nucléaire pendant le sommet du G7 à Budapest en Hongrie. Il est assisté de Fritz, son frère, qui agit sous une couverture de dentiste. Frantz Fuchs se fait alors passer pour un certain Björn Wulff.

Il existe un véritable Franz Fuchs qui est aussi un terroriste, mais il n'est pas certain qu'IO Interactive s'en soit inspiré pour créer ce personnage.

Arkadij Jegorov[modifier | modifier le code]

Arkadij Jegorov, aussi connu sous le nom de Boris Ivanovich Deruzkha, est un trafiquant d'armes, né en 1930 à Semeï, alors Semipalatinsk, au Kazakhstan. Son enfance se passe dans une pauvreté extrême, sous l'égide de loyaux apparatchiks. Il en éprouve une haine profonde envers le régime communiste. À 15 ans, il entre dans le milieu du crime et commence à voler des armes aux soviétiques pour les revendre à des nationalistes cosaques. Son père le dénonce aux autorités mais Jegorov fuit la police en se cachant dans les montagnes avant de partir en France rejoindre la Légion étrangère au début des années 1950. À l'issue de son service en 1955, Jegorov décide d'établir un trafic d'armes entre la Turquie et l'Iran qui prospère au point de devenir l'un des réseaux les plus importants au monde.

Lorsque 47 l'élimine à Rotterdam en 2000, Jegorov volait des armes nucléaires pour le compte de son frère aîné, le parrain de la mafia russe Sergeï Zavoratko.

Dr Odon Kovacs[modifier | modifier le code]

Le Dr Odon Kovacs a fait ses études de médecine à l'université de Bucarest, et a ensuite obtenu un poste dans l'hôpital psychiatrique roumain d'Ort-Meyer. Il est spécialisé dans la manipulation mentale et les sciences du comportement et semble avoir fait des recherches interdites sur les patients de l'hôpital. Il a également fait partie du personnel médical responsable des expérimentations sur le clonage d'Ort-Meyer.

Pour attirer 47 dans son piège, Ort-Meyer place un contrat sur la tête de Kovacs. La raison ayant poussé Ort-Meyer à commanditer la mort de ce médecin est inconnue. Lorsque 47 rentre dans son bureau, Kovacs le reconnaît et, terrifié, l'implore et s'excuse pour tout ce qu'il lui a fait subir, en vain.

Série de clone no 48[modifier | modifier le code]

La série 48 est la dernière série de clones créée par Ort-Meyer. Ce dernier a corrigé le seul défaut qui ne rendait pas 47 assez docile : leur humanité. Leur absence totale de sentiments fait de ces clones de véritables machines à tuer sans âme ni pitié.

Lorsque 47 pénètre dans le laboratoire d'Ort-Meyer, celui-ci lance la série 48 pour l'éliminer. Mais si la suppression de leur conscience les a rendu moins farouches, ils sont cependant moins efficaces. 47 parvient à les éliminer, avant de s'occuper de leur créateur.

Hitman 2: Silent Assassin[modifier | modifier le code]

Père Vittorio[modifier | modifier le code]

Le père Vittorio est le prêtre d'une petite chapelle sicilienne, près de Palerme. Il accueille et héberge 47 lorsque celui-ci, écœuré par son passé, se met à chercher des réponses à son existence dans la religion. Pendant un certain temps, 47 travaille (probablement bénévolement) comme jardinier pour Vittorio. Le curé devient le premier ami et confident du tueur, en l'aidant à soulager sa conscience pour tirer un trait sur son passé et commencer une nouvelle vie.

Malheureusement, le terroriste Sergeï Zavoratko fait enlever le prélat par un parrain de la mafia locale, Don Guiseppe Gulliano. Retenu captif dans un lieu inconnu, Vittorio reste introuvable une grande partie du jeu. Finalement, 47 libère son ami mais, dégoûté par la tournure des évènements, décide de s'éloigner de Vittorio afin de ne plus lui causer de soucis. Lors des adieux, Vittorio remet son chapelet à 47. Celui-ci l'accepte, mais le laisse dans le potager qu'il entretenait.

Sergei Zavoratko[modifier | modifier le code]

Sergei Zavoratko est un parrain de la mafia russe et un important trafiquant d'armes. Il est le principal ennemi de 47 dans Silent Assassin.

Frère aîné d'Arkadij Jegorov, (ce qui en fait « l'oncle » de 47), il est un spécialiste du transport d'armes chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN). En menant des recherches sur les anciennes activités de son frère, il découvre les opérations de clonage d'Ort-Meyer, financièrement entretenues par Jegorov, ce qui l'amène à découvrir l'existence de 47. Dans les sous-sols ravagés de l'asile d'Ort-Meyer, il met la main sur les cassettes de vidéosurveillance ayant filmé le carnage perpétré par 47. Fasciné, il retrouve la trace du tueur en Sicile, alors que ce dernier se trouve en retraite chez le père Vittorio. Zavoratko décide alors de faire kidnapper le prêtre afin d’obliger l’ex-tueur à reprendre du service pour son propre compte. Comme prévu, 47 reprend contact avec l'Agence, et Zavoratko commandite anonymement l'assassinat de ses partenaires commerciaux. En vérité, ces meurtres sont une diversion du terroriste qui utilise 47 pour assembler les composants d'un missile nucléaire capable de franchir le bouclier antimissile américain afin de le vendre à une puissante et dangereuse secte sikh, le Culte. Son but est toutefois découvert par les Nations unies, et Zavoratko s'empresse de se couvrir en effaçant les preuves de son implication, dont 47. Il engage 17, un clone d'Ort-Meyer, pour abattre 47, mais celui-ci échoue. Il décide alors d'attendre le tueur dans la chapelle de Gontranno en Sicile, en l'appâtant avec Vittorio. Une fusillade éclate dans le sanctuaire, mais 47 élimine Zavoratko et tous ses hommes de main avant de libérer Vittorio.

Homme mystérieux[modifier | modifier le code]

L'Homme mystérieux, du nom que lui ont donné les joueurs anglophones Mystery Man, est un homme dont le nom et les buts ne sont pas connus qui apparaît brièvement aux côtés de Zavoratko dans le jeu.

Peu de choses transparaissent sur son sujet, à part qu'il déclare lui-même avoir aperçu 47 lorsqu'il était à Rotterdam pour assassiner Jegorov. Il apparaît comme conseiller de Zavoratko, lui faisant part de son intérêt pour 47. C'est enfin lui qui convainc Zavoratko d'assassiner 47 à la fin du jeu.

Il est possible que cet homme manipulait en réalité Zavoratko pour le doubler et qu'il soit celui qui le dénonce aux Nations unies.

17[modifier | modifier le code]

17 est l'un des premiers clones d'Ort-Meyer. Simple prototype, il est le bras droit de Zavoratko et est employé par ce dernier pour éliminer 47 qu'il tentera d'assassiner à deux reprises, la seconde fois à ses dépens. Alors que les clones 48 ont tous été abattus par 47, 17 semble avoir miraculeusement échappé au carnage qui a coûté la vie à Ort-Meyer. En dehors de 47 et de la série 48, il est le seul clone d'Ort-Meyer aperçu dans les jeux. Son apparence est en tout point identique à 47, si l'on excepte toutefois la cravate orange, les lunettes de soleil et l'oreillette.

Hitman: Contracts[modifier | modifier le code]

Hitman: Contracts se déroule au cours d'une mission à Paris pour assassiner trois personnalités. Le déroulement de l'assassinat des deux premières est abordé dans Hitman: Blood Money tandis que l'assassinat de la troisième est véritablement décrit dans Hitman: Contracts.

Les apparences d'Alvade et de Delahunt diffèrent entre Contracts et Blood Money.

Alvaro d'Alvade[modifier | modifier le code]

Alvaro d'Alvade, originellement appelé Philippe Berceuse dans Contracts, est un ténor (portugais dans Contracts, italien dans Blood Money) de renommée mondiale.

Sa carrière est ternie lorsqu'il est suspecté de pédophilie en 1997 mais les charges contre lui sont levées lorsque l'enfant violé qui devait témoigner disparaît. Son corps est retrouvé dans un ravin et, bien que les policiers tentent de mettre le meurtre sur le dos de d'Alvade, l'enquête conclut à un suicide.

Lorsque 47 l'élimine, il joue à l'opéra de Paris le rôle de Mario Cavaradossi dans la pièce Tosca où il obtient un succès triomphal, mais de courte durée.

Richard Delahunt[modifier | modifier le code]

Richard Delahunt est l'ambassadeur américain au Vatican et un grand amateur d'Alvaro d'Alvade. Il est aussi impliqué dans des trafics de prostitution de mineurs, exploitant des enfants d'Europe de l'Est. Lorsque 47 le retrouve, il assiste aux répétitions de son idole, et accessoirement « compagnon », dans une loge privée et sous haute protection.

Albert Fournier[modifier | modifier le code]

Albert Fournier est un inspecteur de police corrompu et un grand ami de Delahunt et d'Alvade.

Un peu tard, Fournier découvre l'identité de 47 et ce qu'il vient faire à Paris. Lorsque 47 quitte l'opéra une fois ses deux premières cibles exécutées, Fournier l'attend et lui tire dessus. Touché au ventre, 47 a juste le temps de fuir et de s'écrouler dans sa chambre d'hôtel, non sans avoir auparavant informé l'Agence de son état. C'est pendant son agonie qu'il revit en rêve certains de ses anciens contrats qui composent les missions de Contracts. Un médecin de l'Agence s'introduit dans l'hôtel pour le remettre sur pied, puis prend la fuite lorsqu'il voit que la police commence à encercler l'hôtel, laissant 47 récupérer.

Quand 47 reprend conscience, l'hôtel est encerclé par le GIGN, sous la direction de Fournier, qui lance une équipe d'intervention dans le bâtiment. Malgré tout, 47 parvient à s'enfuir vers l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle, non sans avoir abattu Fournier au passage.

Hitman: Blood Money[modifier | modifier le code]

Alexander Leland Cayne[modifier | modifier le code]

« Jack » Alexander Leland Cayne, aussi appelé Leland Alexander, est un ancien directeur du FBI, narrateur d’Hitman: Blood Money et principal ennemi du jeu.

Issu d'une famille à la fortune colossale, l'avenir prometteur d'Alexander est brutalement interrompu par un accident de travail qui le laisse paraplégique. Il arrive malgré tout à suivre une brillante carrière professionnelle, sans jamais s'ôter de la tête que la raison de sa paraplégie était peut être une tentative d'assassinat. Cette idée l'a amené à s'intéresser au profil de tueurs au point d'être considéré comme un spécialiste de ce domaine.

Alors qu'il était encore directeur du FBI, Alexander prend connaissance des recherches d'Ort-Meyer et découvre l'existence de 47. Avec l'aide de ses contacts de la CIA, Alexander consacre toute son énergie à traquer le tueur pour l'éliminer avant que son ADN ne tombe entre les mains de gens mal intentionnés. Les évènements de Blood Money sont racontés par Cayne, via des flashbacks revenant sur la carrière de 47, lors d'un entretien avec le journaliste Rick Henderson.

Mais l'interview accordée à Henderson n'a d'autre but que de manipuler l'opinion publique. Officieusement, Cayne est aussi le dirigeant de la Franchise, une agence de tueurs à gages rivale de l'ICA. S'il prétend publiquement s'opposer au clonage, son objectif est surtout d'éliminer 47 et de s'approprier son matériel génétique afin que la Franchise ait le monopole sur la technologie des clones tueurs léguée par Ort-Meyer. Grâce aux travaux du scientifique, la Franchise produit également des clones, mais ceux-ci souffrent de plusieurs défauts, notamment d'albinisme. De plus, leur espérance de vie n'est que de 18 mois. Mettre la main sur 47, le meilleur assassin du monde, permettrait à la Franchise de remédier à ces imperfections.

Au début du jeu, le vice-président des États-Unis meurt dans un soi-disant accident de la route. La Franchise le remplace par Daniel Morris, un politicien véreux à la solde de l'Alpha Zerox, une branche secrète du gouvernement opposée à la légalisation du clonage et désireuse de contrôler le bureau ovale. En effet, Tom Steward, le président des États-Unis, est favorable à la légalisation du clonage alors que l'Alpha Zerox (dont la Franchise n'est qu'une branche) veut garder cette technologie pour son propre compte. À la fin du jeu, Cayne charge son bras droit, Mark Parchezzi III, d'assassiner Tom Steward pour que Morris prenne le pouvoir et interdise le clonage, mais 47 réussit à l'en empêcher.

En toute fin du jeu, au moment de l'entretien avec Henderson (les autres évènements étant racontés sous forme de flashback), Alexander croit avoir réussi à éliminer 47. L'ICA est sur le point de disparaître car tous ses agents ont été abattus par les tueurs de la Franchise. Alexander croit alors que Diana Burnwood a accepté de retourner sa veste pour s'allier à la Franchise et piéger 47 en échange d'une place d'infirmière personnelle. Diana trahit 47 et offre son corps à Alexander, qui organise rapidement une cérémonie funèbre et une crémation. Mais Diana s'était en fait contentée de plonger 47 dans une sorte de coma simulant la mort. Elle le réveille peu de temps avant son incinération pour qu'il élimine toutes les personnes présentes dans le crématorium. Une fois debout, 47 assassine tout le monde, y compris Cayne.

Rick Henderson[modifier | modifier le code]

Rick Henderson est un journaliste qui, dans le cadre de son enquête sur la légende du clone tueur 47, s'entretient longuement avec Alexander Leland Cayne. Ce dernier lui relate les évènements marquants des derniers mois de la vie de 47, tout en déformant les faits pour se couvrir et blâmer 47. Au terme de l'entretien, Henderson est invité aux funérailles de 47 par Alexander. Mais lorsque 47 ressuscite au milieu de la cérémonie, il est éliminé par celui-ci comme les autres invités. Bien qu'Henderson n'était pas au courant des activités officieuses d'Alexander, 47 l'élimine pour être sûr qu'il ne dévoile jamais son identité au grand jour.

Mark Parchezzi III[modifier | modifier le code]

Mark Parchezzi III, dit Mark III, est le meilleur clone-assassin de la Franchise et le chef des Crows, surnom donné à leurs clones tueurs. Il est plusieurs fois fait allusion à ses meurtres dans les journaux du jeu, comme notamment l'assassinat du vice-président des États-Unis Spaulding Burke qui a permis à la Franchise de le remplacer par Daniel Morris. Bras droit d'Alexander Leland Cayne, Mark Parchezzi est à l'origine de la disparition de la majorité des employés de l'ICA.

Il peut être considéré comme l'équivalent de 47 pour la Franchise : comme lui, il est passé maître dans l'art du camouflage et de l'assassinat et possède un tempérament calme et froid. Préoccupé par sa propre mortalité, il essaye de perfectionner les techniques de clonages et voudrait ainsi mettre la main sur l'ADN de 47. Souffrant d'albinisme à l'instar des autres clones de la Franchise, Mark Parchezzi est surnommé « l'Albinos ».

À la fin du jeu, il est chargé par Cayne d'assassiner le président des États-Unis, afin que Daniel Morris prenne le pouvoir et interdise le clonage. 47 fait échouer l'opération et une fusillade éclate entre 47 et Mark III dans les bureaux de la Maison-Blanche. Elle se poursuit sur le toit où 47 élimine le tueur albinos. La version officielle est que Mark III a été abattu par les services de sécurité de la Maison-Blanche après avoir assassiné le vice-président Daniel Morris. En réalité, c'est bien 47 qui a assassiné l'usurpateur Daniel Morris, sauvé le président, et abattu Mark III.

Mark Purayah II[modifier | modifier le code]

Mark Purayah II, dit Mark II, est un clone-assassin et le chef des Corbeaux, un groupe de tueurs à la solde de la Franchise. Lorsque 47 l'élimine, Mark II essayait de profiter de Mardi Gras pour assassiner le secrétaire à la Sécurité intérieure des États-Unis lors d'un discours à La Nouvelle-Orléans.

Mark II est une version moins perfectionnée de Mark III, mais leur apparence est en tout point identique. Il a existé ou il existe probablement un Mark I, mais celui-ci n'apparaît pas dans le jeu.

Daniel Morris[modifier | modifier le code]

Daniel Morris est le vice-président des États-Unis, placé en intérim après la mort suspecte de son prédécesseur, Spaulding Burke. Morris a été placé par la Franchise, sur offre de l'Alpha Zerox, pour contrôler le Bureau ovale. Il n'a cependant pas beaucoup de pouvoir et est souvent chargé de certaines corvées comme promener le chien de la Première dame. Cependant, la Franchise prévoyait de lui faire prendre réellement le contrôle du pays en chargeant le clone Mark Parchezzi III de tuer le président Stewart favorable à la légalisation du clonage. Ainsi, Morris aurait pu définitivement interdire le clonage et la Franchise aurait gardé la technologie pour elle seule. 47 met un terme à ces plans, mais la mort de Daniel Morris est vécue par l'opinion publique américaine comme la plus grande tragédie depuis le 11 septembre.

Hitman: Absolution[modifier | modifier le code]

Blake Cornwallis Dexter[modifier | modifier le code]

Dexter est l'antagoniste principal du jeu. Il possède la compagnie Dexter Industries et il est un bénifacteur de la ville Hope situé au Dakota du Sud, dont son fils, Lenny, est un membre important d'un gang de rue local. Sa voix est jouée par Keith Carradine. Il se fait tuer sur son héliport alors que Victoria à éliminer la plupart de ses gardes.

Benjamin Travis[modifier | modifier le code]

Benjamin est le nouvel agent de liaison de 47 avec l'ICA, il remplace Diana. Sa voix est jouée par Powers Boothe. Il commandite l'assassinat de Diana en inventant la trahison de celle-ci alors que Travis recherchait lui-même Victoria pour son propre intérêt. Il sera tué par 47 à la toute fin du jeu après avoir éliminé ses 3 gardes d'élites.

Jade[modifier | modifier le code]

Une employée de l'agence ICA. Elle est l'assistante de Benjamin Travis. Jade est jouée par Shannyn Sossamon. Alors qu'elle commence à douter de son employeur, celle-ci est tuée par 47 alors qu'elle entreprend des fouilles illégales sur le cimetière où sont conservés les membres de la famille Burnwood.

The Saints[modifier | modifier le code]

Elles sont un groupe de femmes assassins déguisées en nonnes utilisé par l'Agence. Elles sont considérées comme le deuxième meilleur atout de l'Agence après 47. Elles sont d'ailleurs chargées de tuer 47 par Travis, cependant elles se feront tuer une par une par 47.

Membres[modifier | modifier le code]

  • Lasandra Dixon (voix par Vivica Fox)
  • Jacqueline Moorehead
  • Heather McCarthy
  • Marie Garnier
  • Agnija « Aggie » Radoncic
  • Dijana « Di » Radoncic
  • Jennifer Anne Paxton
  • « Boo »

Victoria[modifier | modifier le code]

Victoria est une jeune fille, douée aux combats, dont on sait très peu de choses. Elle a un collier (ressemblant à une sorte de clé USB) à porter en permanence qui la rend plus forte (entre autres). Elle est enlevée pour devenir une tueuse comme 47 après qu'on lui ait fait subir des modifications et des opérations comme celles faites à 47. Diana Burnwood n'a pas pu accepter qu'on refasse ça à une enfant et l'a donc enlevée pour la protéger. Dans son agonie, elle demande à 47 juste avant de mourir, de ne pas laisser les docteurs la rendre comme lui.

Lenny « The Limp » Dexter[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Blake Dexter et un membre des Hope Couguars, un gang de la ville de Hope au Dakota du Sud. Il sera enlevé par 47 afin de lui soutirer des informations sur l'enlèvement de Victoria par son père. Cependant 47 se rend compte que Lenny n'est qu'un homme faible mentalement jouant les gangsters. Lorsque 47 l'abandonne dans le désert, celui-ci le supplie de ne pas partir ni de le tuer. 47 peut donc choisir la méthode pour la mort de Lenny.

The King of Chinatown[modifier | modifier le code]

The King of Chinatown est un dealer de drogue operant à Chinatown dont il a le contrôle. 47 est chargé de le tuer par Birdie en échange de renseignements.

Hope Couguars[modifier | modifier le code]

Les Hope Couguars sont un gang de rue situé à la ville de Hope au Dakota du Sud.

Membres[modifier | modifier le code]

  • Lenny Dexter
  • Tyler Colvin
  • Landon Metcalf
  • Gavin LeBlond
  • Mason McCready
  • Luke Wheeley

Birdie[modifier | modifier le code]

Birdie est un informateur de 47. On le rencontre la première fois dans un bus. Il trahira par la suite 47 en donnant des informations sur lui à ses ennemis. On ne sait pas ce qu'il devient ensuite.

Hitman (2016) et Hitman 2 (2018)[modifier | modifier le code]

Le Shadow client[modifier | modifier le code]

Le "Constant"[modifier | modifier le code]

Silvio Caruso[modifier | modifier le code]

Zoe Washington[modifier | modifier le code]