Freestyle (sport d'hiver)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Freestyle.

Le freestyle (le style libre) est une discipline de glisse sur neige, considérée comme un sport extrême, qui consiste à effectuer des figures à partir de structures en neige ou en métal. Il peut être pratiqué à l'aide de n'importe quel équipement de glisse mais les plus couramment utilisés sont le ski et le snowboard.

Le freestyle est pratiqué dans des zones spéciales, les snowparks, ou en hors piste (on parle alors de backcountry).

La personne pratiquant le freestyle est appelé freestyleur ou plus généralement rideur.

Description[modifier | modifier le code]

Le freestyle consiste à effectuer des sauts, en ski ou en snowboard (ou tout autre matériel de glisse), à partir de différentes structures en neige ou en métal appelées modules, puis d'accomplir en l'air des figures, dites tricks, avant de replaquer, c'est-à-dire retomber correctement et continuer la descente.

Le but recherché est multiple : performance, esthétique du saut, sensations lors du vol, spectacle.

Le freestyle backcountry désigne une pratique de la discipline en dehors des pistes balisées. Il s'agit de pratiquer le freestyle en hors piste, dans des espaces vierges.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le freestyle est une discipline émergeant progressivement de trois phénomènes :

  • le ski de bosses apparu dans les années 1980, consistant à dévaler une piste pleine de bosses jalonnée par deux tremplins sur lesquels les compétiteurs doivent effectuer des figures acrobatiques
  • la pratique du skateboard et du roller qui inclut le freestyle et l'apparition de skateparks dès les années 1970
  • l'apparition des "nouvelles glisses" telles que le snowboard et son explosion dans les années 1990, qui attire une population de jeunes

Au début des années 1990, le ski de bosses se sclérose : le système de comptage de points n'accorde que peu d'importance au saut par rapport au temps de descente, la taille des tremplins est fixe. Les skieurs de bosses doivent composer avec une liste de figures qui n'évolue plus. Parallèlement, le phénomène de nouvelles glisses, notamment le snowboard, émergeant par mimétisme avec le skateboard et le roller, tend à une pratique moins académique et codifiée de la glisse, qui exclut l'idée de compétition. Ces trois phénomènes font émerger le besoin de nouveaux espaces de pratique des sauts. Les premiers snowparks font leur apparition, avec des half-pipes dans lesquels les snowboarders reproduisent certaines figures du skateboard.

D'abord pratiqué presque exclusivement par les snowboarders, les skieurs rejoignent le mouvement freestyle à partir du milieu des années 1990, et développent leurs propres figures, libérés des règles du ski de bosses. Rotations verticales et horizontales font vite de l'ombre aux simples sauts écart des skieurs de bosses.

Équipement[modifier | modifier le code]

L'équipement de base se compose du matériel de glisse (ski, snowboard ou autre). Aujourd'hui, il existe pour chaque matériel une gamme spécialement conçue pour ce genre de nouvelles glisses (freestyle, mais aussi freeride).

Conseillé pour le ski alpin, le port du casque se révèle indispensable pour la pratique du freestyle. Il permet d'atténuer l'effet des chocs à la tête, fréquents lors des réceptions ratées.

Les chutes pouvant être violentes, le port de lunettes de soleil est à proscrire, car les verres pourraient se briser et entraîner de graves lésions aux yeux. Il est plutôt conseillé de porter un masque. Ce dernier étant aussi un accessoire à usage esthétique qui participe à l'image du rideur.

Enfin, pour la pratique des barres de slide notamment, le port d'une protection dorsale renforcée est conseillé.

Compétition[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]