Escalade aux Jeux olympiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Escalade aux Jeux olympiques
Description de l'image Climbing pictogram.svg. Description de l'image Olympic rings.svg.

Généralités
1re apparition Tokyo, 2020
Organisateur(s) CIO, IFSC
Crystal Clear app kworldclock.png
Pour la compétition à venir voir :
escalade aux Jeux olympiques d'été de 2020

L'escalade est au programme des Jeux olympiques d'été de 2020 en tant que sport additionnel.

Selon ses partisans, inclure l'escalade donne à un des mouvements les plus naturels du corps humain, grimper, son prolongement sportif aux Jeux olympiques. Il a pour caractéristique unique de se pratiquer sur une surface verticale.

Historique[modifier | modifier le code]

L'escalade, initialement réglementée par l'Union internationale des associations d'alpinisme (UIAA), est présente au programme des Jeux mondiaux depuis l'édition de 2005 à Duisbourg. Issue de l'UIAA, la Fédération internationale d'escalade (IFSC) est fondée en 2007 et obtient la reconnaissance par le Comité international olympique la même année.

Dans le rapport de 2013 de la commission du programme olympique[1], huit nouveaux sports sont examinés en vue de les inclure au programme des Jeux de 2020 et 2024 : la lutte, sport traditionnel des Jeux olympiques, ainsi que le baseball et softball, l'escalade, le karaté, le roller, le squash, le wakeboard, et le wushu. Mais la lutte est seule confirmée au programme des Jeux, lors de la 125e session du CIO[2].

Lors des Jeux olympiques de la jeunesse d'été de 2014, l'escalade prend part à une initiative nommée labo des sports[3] dans le but est de présenter ce sport au travers d'ateliers de découverte pour le public et d'exhibitions de quelques-uns des meilleurs jeunes spécialistes[4]. À cet effet, Nankin est doté d'un mur spécialement conçu pour permettre l'exhibition des trois disciplines[5]. Pendant toute la période des JOJ, 16 athlètes de haut niveau, chinois et étrangers, ont présenté chaque jour leurs disciplines aux jeunes participants et aux communautés présentes, alternant performances époustouflantes et séances d'initiation[6].

En , l'agenda olympique 2020[7] invite le comité d'organisation des Jeux de Tokyo à proposer l’addition de nouveaux évènements. Un an plus tard, cette liste est soumise et comprend le baseball et softball, l'escalade, le karaté, le skateboard, et le surf[8],[9]. Ces cinq sports additionnels sont approuvés en juin 2016 par le comité exécutif du CIO, puis ajoutés au programme des Jeux olympiques d'été de 2020 sur décision de la 129e session du Comité international olympique, le à Rio de Janeiro.

Cet ajout reflète l'intention d'aller à la rencontre de la jeunesse et de se conformer la tendance actuelle à l’urbanisation du sport[10]. Il ne concerne que les Jeux de 2020, et ne contraint pas les futures villes hôtes à faire de même[11].

L'IFSC va travailler sur tous les aspects techniques des compétitions olympiques d'escalade. Le processus de sélection des vingt grimpeurs et des vingt grimpeuses va être élaboré, et sera présenté en mars 2017, lors de l’Assemblée générale de l’IFSC à Québec, au Canada[12].

Épreuves[modifier | modifier le code]

L'escalade aux Jeux olympiques veut faire figurer les trois disciplines qui reflètent parfaitement la devise olympique « Citius, Altius, Fortius » [plus vite, plus haut, plus fort] soit la vitesse, la difficulté et le bloc.

Murs d'escalade de vitesse

Ainsi des épreuves de vitesse, de difficulté et de bloc sont prévues pour être disputées par 40 sportifs (20 hommes et 20 femmes), durant quatre jours, pour donner lieu à un classement combiné de ces trois disciplines[13].

La réforme de ce classement combiné, et du format de ses épreuves, apparaît comme le chantier majeur de la fédération internationale, alors qu'en 2016, la reconnaissance du milieu pour ce classement reste anecdotique comparée par exemple à l'épreuve historique qu'est la difficulté, où excellent les stars de ce sport[14],[15].


Épreuve de Vitesse – « speed climbing »[modifier | modifier le code]

L’épreuve de vitesse s’effectue sur un mur de 15 mètres et les athlètes sont assurés par des assureurs automatiques. Ils s’affrontent deux à la fois sur des murs côte à côte et tentent de terminer leur voie le plus rapidement possible sans tomber, car une chute entraine la fin de leur essai. L’épreuve de vitesse est une épreuve de puissance, car elle exige du grimpeur qu’il se propulse de prise en prise le plus rapidement possible.[16],[17],[18]

[19]

Épreuve du mur d’escalade – « lead climbing »[modifier | modifier le code]

Mur d'escalade

Lors de l’épreuve du mur d’escalade, les athlètes ont plusieurs objectifs. D’abord, ils doivent terminer une voie d’un niveau de complexité très élevé sans tomber, car une chute résulte en la fin de leur essai. Ensuite, bien qu’ils aient un temps maximum de 6 minutes pour compléter la voie, ils doivent la terminer en moins de temps possible. Le mur pour cette épreuve fait au minimum 12 mètres de haut, mais la voie elle doit mesurer au minimum 15 mètres de long et avoir une largeur maximale de 3 mètres en tout temps. Les participants sont jugés sur la hauteur atteinte et le temps qu’ils ont pris pour ce faire. L’épreuve du mur d’escalade est terminée lorsque l’athlète tombe ou lorsque la limite de temps est écoulée ou encore lorsque le grimpeur parvient au sommet de la voie en atteignant la dernière dégaine du système d’assurage. L’épreuve du mur d’escalade est une épreuve d’endurance par sa longueur ainsi que technique par sa complexité.[17]

[20],[21],[22]

Épreuve de Difficulté – Bloc ou « bouldering »[modifier | modifier le code]

Épreuve de difficulté - Bloc

L’épreuve de difficulté ou de bloc consiste à grimper sans corde des parois de 4 mètres.Dans cette épreuve les athlètes doivent compléter des voies ou « boulders » courtes mais complexes en atteignant avec leurs deux mains la dernière prise de cette dernière. Les voies présentent le niveau de complexité le plus élevé de toutes les épreuves. Comme l’épreuve du mur d’escalade, l’épreuve de difficulté teste autant les capacités physiques que de planifications des athlètes, mais requiert moins d’endurance, car la voie est beaucoup plus courte. Le but est de réussir la totalité des voies avec le moins d’essais. [23],[17],[24],[25]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF]Rapport sur les fédérations internationales, commission du programme olympique – septembre 2013
  2. (en) « Wrestling added to Olympic programme for 2020 and 2024 Games », Olympic.org, (consulté le 9 septembre 2013)
  3. Nanjing 2014, aller plus haut, article sur le site olympic.org
  4. (en) « Sport Climbing to be Showcased Sport at the Youth Olympic Games 2014 », sur ifsc-climbing.org, (consulté le 7 août 2016).
  5. (en) « Youth Olympic Games Wall: The Grand Reveal! », sur ifsc-climbing.org, (consulté le 7 août 2016).
  6. « Cinq choses à savoir sur l'escalade sportive », sur www.olympic.org, (consulté le 18 juin 2017).
  7. L'Agenda olympique 2020 est la feuille de route stratégique pour l'avenir du Mouvement olympique.
  8. Escalade, skateboard... les cinq nouveaux sports des Jeux Olympiques de Tokyo, article sur le site de l'Équipe.
  9. « Le Comité d'organisation des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 propose au CIO dix-huit épreuves supplémentaires dans cinq sports différents », sur tokyo2020.jp, (consulté le 7 août 2016).
  10. Le CIO approuve l’admission de cinq nouveaux sports au programme des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, annonce du Comité international olympique.
  11. Ioris Queyroi, « Cinq nouveaux sports aux JO 2020 de Tokyo », sur francetvsport.fr, (consulté le 7 août 2016).
  12. (en) Climbing going for gold, annonce sur le site de la fédération britannique d'escalade
  13. (en) Kevin Corrigan, « Climbing Officially Approved for 2020 Olympics », sur climbing.com, (consulté le 7 août 2016).
  14. F.K., « L'escalade entre (enfin) dans l'ère olympique », sur L'Équipe Adrenaline, (consulté le 7 août 2016).
  15. « L'escalade va se révolutionner », sur 20minutes.fr, (consulté le 7 août 2016).
  16. (en) « Olympic Sports : Sport Climbing|The Tokyo Organising Committee of the Olympic and Paralympic Games », sur The Tokyo Organising Committee of the Olympic and Paralympic Games (consulté le 10 novembre 2019)
  17. a b et c (en) International Federation Of Sport Climbing, « International Federation Of Sport Climbing Rules 2019 », sur https://www.ifsc-climbing.org/index.php/world-competition/rules (consulté le 10 novembre 2019)
  18. « Escalade sportive », sur Équipe Canada | Site officiel de l'équipe olympique, (consulté le 10 novembre 2019)
  19. « Sports Olympiques : Escalade sportive|Le Comité d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo », sur Le Comité d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo (consulté le 10 novembre 2019)
  20. (en) « Olympic Sports : Sport Climbing|The Tokyo Organising Committee of the Olympic and Paralympic Games », sur The Tokyo Organising Committee of the Olympic and Paralympic Games (consulté le 10 novembre 2019)
  21. « Escalade sportive », sur Équipe Canada | Site officiel de l'équipe olympique, (consulté le 10 novembre 2019)
  22. « Sports Olympiques : Escalade sportive|Le Comité d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo », sur Le Comité d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo (consulté le 10 novembre 2019)
  23. (en) « Olympic Sports : Sport Climbing|The Tokyo Organising Committee of the Olympic and Paralympic Games », sur The Tokyo Organising Committee of the Olympic and Paralympic Games (consulté le 10 novembre 2019)
  24. « Escalade sportive », sur Équipe Canada | Site officiel de l'équipe olympique, (consulté le 10 novembre 2019)
  25. « Sports Olympiques : Escalade sportive|Le Comité d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo », sur Le Comité d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo (consulté le 10 novembre 2019)