Escrime aux Jeux olympiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Escrime aux Jeux olympiques
Description de l'image Fencing pictogram.svg. Description de l'image Olympic rings.svg.
Généralités
Sport EscrimeVoir et modifier les données sur Wikidata
1re apparition Athènes, 1896
Organisateur(s) CIO
Éditions 28e en 2016
Périodicité Tous les 4 ans
Épreuves 10 en 2016
Crystal Clear app kworldclock.png
Pour la compétition à venir voir :
Escrime aux Jeux olympiques d'été de 2020

Présent dès 1896, l’histoire de l’escrime se confond avec celle des Jeux olympiques, il fait aussi partie des quatre sports ayant toujours figuré au programme olympique[1]. Noblesse, honneur, respect et tradition, telles sont les valeurs de l'escrime que le baron Pierre de Coubertin et le comité de l'époque ont voulu intégrer dans l'idéal olympique.

Au début des Jeux olympiques, l'escrime était une des rares disciplines dans laquelle des escrimeurs professionnels, des « maîtres », pouvaient participer. Les premières compétitions olympiques de sabre et d’épée en 1896 et 1900 furent d'ailleurs disputées par des maîtres. Il fallut attendre ceux de 1924 pour voir les premières épreuves féminines.

Aux Jeux olympiques, il existe des épreuves individuelles et par équipes (entre trois escrimeurs par équipe qui s’affrontent en duel) déclinées en trois armes : le fleuret, l'épée et le sabre.

Faits marquants[modifier | modifier le code]

  • 1896 : 13 escrimeurs représentant 4 pays participent aux épreuves de fleuret et de sabre à Athènes
  • 1900 : l'épée devient discipline olympique
  • 1913 : création de la Fédération internationale d'escrime
  • 1924 : apparition du fleuret féminin
  • 1936 : mise en place de l'appareillage électrique aux Jeux de Berlin
  • 1996 : apparition de l'épée féminine
  • 2004 : apparition du sabre féminin
  • 2008 : parité du nombre des épreuves (5 masculines et 5 féminines)
  • 2020 : deux épreuves supplémentaires (fin du système de rotation des épreuves par équipes)

Épreuves disputées[modifier | modifier le code]

Hommes[modifier | modifier le code]

Épreuve 1896 1900 1904 1908 1912 1920 1924 1928 1932 1936 1948 1952 1956 1960 1964 1968 1972 1976 1980 1984 1988 1992 1996 2000 2004 2008 2012 2016 2020 Total
Fleuret
Fleuret individuel ? ? 26
Fleuret par équipes ? ? 22
Fleuret Maitres d'armes ? ? 2
Épée
Épée Individuel ? ? 26
Épée par équipes ? ? 23
Épée Maitres d'armes ? ? 1
Épée Maitres amateurs ? ? 1
Sabre
Sabre Individuel ? ? 27
Sabre Maitres d'armes ? ? 1
Sabre par équipes ? ? 24
Autres
Canne ? ? 1
Total 3 7 5 4 5 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 5 5 ? ? ?

Femmes[modifier | modifier le code]

Épreuve 1896 1900 1904 1908 1912 1920 1924 1928 1932 1936 1948 1952 1956 1960 1964 1968 1972 1976 1980 1984 1988 1992 1996 2000 2004 2008 2012 2016 2020 Total
Fleuret
Fleuret individuel ? ? 21
Fleuret par équipes ? ? 13
Épée
Épée Individuel ? ? 5
Épée par équipes ? ? 4
Sabre
Sabre Individuel ? ? 3
Sabre par équipes ? ? 1
Total 0 0 0 0 0 0 1 1 1 1 1 1 1 2 2 2 2 2 2 2 2 2 4 4 4 5 5 ? ? ?

Règles actuelles[modifier | modifier le code]

  • La victoire des rencontres individuelles est décernée au premier des concurrents ayant obtenu 15 points (touches), ou à celui en ayant le plus à la fin du temps règlementaire de l'assaut.
  • Dans les rencontres par équipe, chacun des escrimeurs d'une équipe rencontre tour à tour tous les escrimeurs de l'équipe adverse, soit 9 reprises de 3 minutes chacune avec un maximum de 5 touches par escrimeur. La victoire est décernée à la première équipe à 45 ou à celle ayant le plus haut score à la fin du temps règlementaire.
  • Les touches sont comptabilisées en fonction de la lame utilisée et de la zone de touche : en sabre, la pointe et le tranchant de la lame permettent de marquer des points (ce qui n'est pas le cas à l'épée et au fleuret). Les zones ciblées par les touches sont situées sur tout le corps à l'épée, sur le plastron au fleuret et le haut du corps au sabre.

Nations présentes[modifier | modifier le code]

Entre 1896 et 2016, près de 6 296 athlètes en provenance de plus de quatre-vingt-quinze nations différentes ont participé aux épreuves d'escrime des Jeux olympiques. La tendance est à la croissance au fil des éditions avec environ quarante délégations participantes depuis l'édition de 1988, contre une quinzaine lors des premières éditions[2].

Édition 96 00 04 08 12 20 24 28 32 36 48 52 56 60 64 68 72 76 80 84 88 92 96 00 04 08 12 16
Nombre de nations présentes en escrime par édition[2] 4 19 3 14 16 13 23 27 16 29 30 32 23 42 30 34 37 34 20 32 42 42 46 40 42 45 44 48

Le nombre indiqué entre parenthèses est le nombre d'athlètes engagés dans les épreuves officielles pour chaque pays sur l'ensemble des Jeux de 1896 à 2016[2].

Records[modifier | modifier le code]

Escrimeurs les plus médaillés aux Jeux olympiques (après les jeux de Pékin 2008) à titre individuel et par équipe.

Hommes
Athlète Pays Médaille d'or Médaille d'argent Médaille de bronze Total
Edoardo Mangiarotti Drapeau : Italie Italie 6 5 2 13
Aladár Gerevich Drapeau : Hongrie Hongrie 7 1 2 10
Giulio Gaudini Drapeau : Italie Italie 3 4 2 9
Roger Ducret Drapeau : France France 3 4 1 8
Philippe Cattiau Drapeau : France France 3 4 1 8
Pál Kovács Drapeau : Hongrie Hongrie 6 0 1 7
Femmes
Athlète Pays Médaille d'or Médaille d'argent Médaille de bronze Total
Valentina Vezzali Drapeau : Italie Italie 6 1 2 9
Giovanna Trillini Drapeau : Italie Italie 4 1 3 8
Ildikó Rejtő Drapeau : Hongrie Hongrie 2 3 2 7
Elena Novikova-Belova Drapeau : URSS Union soviétique 4 1 1 6
Galina Gorokhova Drapeau : URSS Union soviétique 3 1 1 5
Laura Flessel-Colovic Drapeau : France France 2 1 2 5

Légendes olympiques[modifier | modifier le code]

  • Christian d'Oriola : champion olympique individuel en 1952 et 1956 et par équipes en 1948 et 1952. Médaillé d’argent individuel en 1948 et par équipes en 1956.
  • Ilona Elek : championne olympique de fleuret individuel en 1936 et 1948 (seul doublé féminin de l'histoire). Médaillée d’argent en 1952.
  • Nedo Nadi : triple champion olympique à titre individuel : au fleuret en 1912 et 1920 et au sabre en 1920. Champion olympique en 1920 par équipes aux trois armes (triplé inédit).
  • Giulio Gaudini : médaillé à 9 reprises (3 médailles d'or , 4 d'argent et 2 de bronze)
  • Aladar Gerevich : 7 titres olympiques au total. Champion olympique individuel en 1948 et par équipes de 1936 à 1960 (sans interruption). Médaillé d’argent individuel en 1952 et de bronze en 1936.
  • Rudolf Karpati : champion olympique à titre individuel en 1956 et 1960 et par équipes en 1948, 1952, 1956 et 1960.
  • Jean-François Lamour : champion olympique de sabre individuel en 1984 et 1988 (3e en 1992), médaillé d’argent par équipes en 1984 et de bronze par équipes en 1992.
  • Edoardo Mangiarotti : recordman des médailles olympiques en escrime : 6 d’or (dont le titre individuel à l'épée en 1952), 5 d’argent et 2 de bronze à l’épée et au fleuret entre 1936 et 1960.
  • Ildikó Rejtő : 7 médailles olympiques dont 2 en or (par équipes et en individuel en 1964), 3 d'argent et 2 de bronze entre 1960 et 1976.
  • Daniel Revenu champion olympique par équipes en 1968, il remporta 5 autres médailles de bronze lors de ses diverses participations aux Jeux (2 en 1964, 1 en 1968, 1972 et 1976).
  • Giovanna Trillini : championne olympique en individuel en 1992 (2e en 2004 ; 3e en 1996 et 2000 ; 4e en 2008) et par équipes en 1992, 1996 et 2000 (3e en 2008).
  • Valentina Vezzali : championne olympique de fleuret en individuel en 2000, 2004 et 2008 (2e en 1996, 3e en 2012) et par équipes en 1996, 2000 et 2012 (3e en 2008).

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

Rang Nation Or Argent Bronze Total
Mis à jour après les Jeux de 2016 à Rio de Janeiro.
1 Drapeau : Italie Italie 49 43 33 125
2 Drapeau : France France 42 41 35 118
3 Drapeau : Hongrie Hongrie 37 23 27 87
4 Drapeau : URSS Union soviétique 18 15 16 49
5 Drapeau : Russie Russie 13 5 8 26
6 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest 7 8 1 16
7 Drapeau : Allemagne Allemagne 6 8 11 25
8 Drapeau : Cuba Cuba 5 5 6 16
9 Drapeau : Pologne Pologne 4 9 9 22
10 Drapeau : République populaire de Chine Chine 4 7 3 14
11 Drapeau : Roumanie Roumanie 4 5 7 16
12 Drapeau : Corée du Sud Corée du Sud 4 2 5 11
13 Drapeau : Belgique Belgique 3 3 4 10
14 Drapeau : États-Unis États-Unis 2 9 14 25
15 Drapeau : Suède Suède 2 3 2 7
16 Drapeau : Ukraine Ukraine 2 1 3 6
17 Drapeau : Grèce Grèce 2 1 1 4
18 Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne 1 8 0 9
19 Drapeau : Suisse Suisse 1 4 3 8
20 Drapeau : Danemark Danemark 1 2 3 6
21 Drapeau : Équipe unifiée Équipe unifiée de l’ex-URSS 1 2 2 5
22 Drapeau : Autriche Autriche 1 1 5 7
23 Olympic flag.svg Équipe mixte 1 0 0 1
Drapeau : Venezuela Venezuela 1 0 0 1
25 Drapeau : Japon Japon 0 2 0 2
26 Drapeau : Allemagne de l'Est Allemagne de l'Est 0 1 0 1
Drapeau : Égypte Égypte 0 1 0 1
Drapeau : Mexique Mexique 0 1 0 1
Drapeau : Norvège Norvège 0 1 0 1
30 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 0 0 5 5
31 Drapeau : Bohême Bohême 0 0 2 2
32 Drapeau : Argentine Argentine 0 0 1 1
Drapeau : Portugal Portugal 0 0 1 1
Drapeau : Espagne Espagne 0 0 1 1
Drapeau : Tunisie Tunisie 0 0 1 1
Total 211 211 209 631

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les sports ayant toujours figuré au programme des Jeux olympiques d'été sont l'athlétisme, l'escrime, la gymnastique et la natation.
  2. a b et c Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées sports-ref-FEN

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]



Erreur de référence : Des balises <ref> existent pour un groupe nommé « Note », mais aucune balise <references group="Note"/> correspondante n’a été trouvée, ou bien une balise fermante </ref> manque