Empuré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Empuré
Empuré
Vue générale du bourg
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Confolens
Canton Charente-Nord
Intercommunalité Communauté de communes Val de Charente
Maire
Mandat
Alain Étourneaud
2014-2020
Code postal 16240
Code commune 16127
Démographie
Gentilé Empuréens
Population
municipale
101 hab. (2016 en diminution de 15,13 % par rapport à 2011)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 01′ 25″ nord, 0° 03′ 09″ est
Altitude Min. 84 m
Max. 156 m
Superficie 8,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de la Charente
City locator 14.svg
Empuré

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
Empuré

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Empuré

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Empuré

Empuré est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants s'appellent les Empuréens et Empuréennes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

La commune d'Empuré est une commune du Nord-Charente proche des Deux-Sèvres située à 2 km au nord-ouest de Villefagnan et 42 km au nord d'Angoulême. Elle est une des moins peuplées du canton de Villefagnan.

Le bourg est aussi situé 11 km à l'ouest de Ruffec et 14 km au sud-est de Chef-Boutonne[2].

La principale voie de communication est la D 740, route de Confolens à Melle par Villefagnan, qui traverse la commune du nord-ouest au sud-est, et qui passe à 300 m du bourg d'Empuré[3].

La gare la plus proche est celle de Ruffec, desservie par des TER et TGV à destination d'Angoulême, Poitiers, Paris et Bordeaux.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Les quelques hameaux de la commune sont : Planchard, dans l'ouest, à la limite de la commune de Paizay-Naudouin-Embourie; le Pouyaud, dans le nord de la commune ; Bellevue, près de la route de Villefagnan; les Égaux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Empuré
La Magdeleine
Paizay-Naudouin-Embourie Empuré Villefagnan
Brettes

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Géologiquement, la commune est dans le calcaire du Jurassique du Bassin aquitain, comme tout le Nord-Charente. Plus particulièrement, l'Oxfordien (Jurassique supérieur) occupe la surface communale[4],[5],[6].

Article connexe : Géologie de la Charente.

Ces plateaux calcaires du nord du département, généralement secs et froids, bien qu'ils ne présentent pas avec le reste du département des différences aussi tranchées que les terrains granitiques de Charente limousine, n'en ont pas moins un aspect tout particulier, qui les distingue nettement des campagnes angoumoisines ou saintongeaises[7].

Le relief de la commune est celui d'un plateau assez uniforme. Le point culminant est à une altitude de 156 m, situé à la limite nord-est. Le point le plus bas est à 84 m, situé à l'extrémité sud-ouest. Le bourg est à 115 m d'altitude[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Aucun cours d'eau permanent ne traverse la commune.

Elle est limitée à l'ouest par le ruisseau intermittent des Fontaines de Frédière, petit affluent de l'Aume et sous-affluent de la Charente, alimenté par deux petites sources au nord-ouest. Un autre ruisseau intermittent issu d'une fontaine traverse le bourg d'Empuré et rejoint le précédent au sud. Sur la limite communale à l'est, un ruisseau intermittent coule vers le sud en direction de Villefagnan et du Bief, affluent de la Charente à Luxé[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain.

Article connexe : Climat de la Charente.

Végétation[modifier | modifier le code]

La principale culture est celle des céréales.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Des formes anciennes sont Emporio (non daté, mais Moyen Âge)[8], Ampuret vers le XIVe siècle[9].

L'origine du nom d'Empuré remonterait à un nom de personne romain Ampurius auquel est apposé le suffixe -acum, ce qui correspondrait à Ampuriacum, « domaine d'Ampurius »[10],[11],[Note 1].

La limite des noms en -ac (au sud de la France) et des noms en , -ay ou -y (au nord), qui traverse la France d'ouest en est, traverse le nord-ouest du département de la Charente entre Rouillac/Montigné et Bernac/Londigny[3]. Elle passe au sud de la commune et le nom a évolué de -acum en -é.

Histoire[modifier | modifier le code]

De nombreuses traces d'habitat antique ont été retrouvées sur la commune, depuis l'époque romaine, aux Vieilles Vignes au sud du bourg (villa des Ier et IIe siècles), à l'époque carolingienne, aux Grands Bois de la Courtaudière au sud-ouest[12].

À la fin du XIVe siècle, la terre d'Empuré est la propriété de Fouquet de Barro, écuyer, qui a épousé Agnès de Bors et qui, le 24 février 1404, passe un accord avec l'évêque de Poitiers au sujet des terres qu'il possède près de Chef-Boutonne.

Au début du XVe siècle, la terre passe entre les mains de Jacques de Maillé, écuyer, dont la fille unique, Jeanne, n'a aucun enfant de ses trois mariages successifs avec Amauri Tigné, Guillaume de Tucé, et Guy Frotier de La Messelière.

Pendant la première moitié du XXe siècle (entre 1885 et 1938), la ligne de Niort à Ruffec traversait la commune, mais la gare la plus proche en était celle de Villefagnan[7].

Administration[modifier | modifier le code]

La mairie d'Empuré
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
maire en 1837 ? Charles
Poitevin de Lépinière
(1789-1848)
  Ancien officier, propriétaire du château d'Empuré
Conseiller d'arrondissement[13]
depuis 2001 En cours Alain Étourneaud PS Président de la CC Villefagnan
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[15].

En 2016, la commune comptait 101 habitants[Note 2], en diminution de 15,13 % par rapport à 2011 (Charente : +0,17 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
291300326332358350338320318
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
318294289289283292262250232
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
237240180227191188160166155
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
151112112113108117119120106
2016 - - - - - - - -
101--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Empuré en 2007 en pourcentage[18].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
7,0 
75 à 89 ans
9,5 
22,8 
60 à 74 ans
25,4 
29,8 
45 à 59 ans
25,4 
17,5 
30 à 44 ans
15,9 
10,5 
15 à 29 ans
6,3 
12,3 
0 à 14 ans
17,5 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[19].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Remarque[modifier | modifier le code]

Appelé Ampuré en 1801[16].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église

L'église paroissiale Saint-Maixent date du XIIe siècle. C'est un édifice remarquable par son portail en plein cintre, et par les modillons symboliques qui ornent sa façade. Elle est classée monument historique depuis 1914[20].

Du château d'Empuré il ne reste que des contreforts et des archères réemployées dans un bâtiment agricole. Sous la férule de son nouveau propriétaire, le bâtiment est en cours de restauration et retrouvera bientôt une partie de ses douves d'origine.

Sous la salle des fêtes, la salle voutée pourrait avoir été la cave d'un autre logis.

Le logis de la Grand Maison, du XVIe siècle possède une tour ronde coiffée d'une poivrière couverte de tuiles plates[21].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En France, quatre communes dérivent d'Ampurius : Ampriani (Corse), Empurany (Ardèche), Empuré (Charente), Empury (Nièvre)
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, « Les gentilés de Charente », (consulté le 29 août 2014)
  2. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  3. a b c et d Carte IGN sous Géoportail
  4. Carte du BRGM sous Géoportail
  5. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  6. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Ruffec », sur Infoterre, (consulté le 7 janvier 2012)
  7. a et b Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf, 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 156
  8. Jean Nanglard, Pouillé historique du diocèse d'Angoulême, t. III, Angoulême, imprimerie Despujols, , 582 p., p. 193
  9. Ecclesiae de Grand-Gauthier, Henri Beauchet-Filleau, Pouillé historique du diocèse de Poitiers, t. III, Niort, Clouzot, , 574 p. (lire en ligne), p. 37.
  10. Jean Talbert, Origine des noms de lieux, 1928
  11. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 15.
  12. Christian Vernou, La Charente, Maison des Sciences de l'Homme, Paris, coll. « Carte archéologique de la Gaule », , 253 p. (ISBN 2-87754-025-1), p. 214
  13. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k203763k/f490.image
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  18. « Evolution et structure de la population à Empuré en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)
  19. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)
  20. « Église Saint-Maixent », notice no PA00104379, base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. Châteaux, manoirs et logis : La Charente, éditions Patrimoine et Médias, , 499 p. (ISBN 2-910137-05-8)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Paul Gaillard, Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente, Paris, librairie Bruno Sepulchre, (réimpr. 2005), 893 p., p. 322-323

Liens externes[modifier | modifier le code]