Montigné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montigné (homonymie).

Montigné
Montigné
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Cognac
Canton Val de Nouère
Intercommunalité Communauté de communes du Rouillacais
Maire
Mandat
Serge Devige
2014-2020
Code postal 16170
Code commune 16228
Démographie
Population
municipale
172 hab. (2015 en augmentation de 13,16 % par rapport à 2010)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 49′ 25″ nord, 0° 04′ 38″ ouest
Altitude Min. 78 m
Max. 170 m
Superficie 8,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de la Charente
City locator 14.svg
Montigné

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
Montigné

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montigné

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montigné

Montigné est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Montigné est une commune du nord-ouest de la Charente située à 5 km au nord de Rouillac et 27 km au nord-ouest d'Angoulême, non loin de la Charente-Maritime.

Le bourg de Montigné est aussi à 5 km à l'ouest de Gourville, 11 km au sud-ouest d'Aigre et 24 km au nord-est de Cognac[1].

À l'écart des grandes routes, Montigné est 3 km au nord-ouest de la D 736 entre Rouillac et Aigre. Le bourg est au carrefour de deux routes secondaires, la D 118 et la D 356[2].

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

La commune compte des fermes et quelques hameaux : les Martinières et les Leures à l'ouest, Saint-Romain à l'est, etc[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Montigné
Anville Auge-Saint-Médard Bonneville
Montigné Gourville
Rouillac

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le sol de la commune appartient au calcaire du Jurassique du Bassin aquitain, comme toute la moitié nord du département de la Charente. Elle occupe un plateau datant du Jurassique supérieur, plus précisément du Portlandien, avec une partie de Kimméridgien au nord-est[3],[4],[5].

Article connexe : Géologie de la Charente.

Le relief de la commune de Montigné est celui d'un plateau incliné vers le nord. Le point culminant est à une altitude de 170 m, situé sur la limite communale au sud-est. Le point le plus bas est à 78 m, situé le long du Sauvage sur la limite nord. Le bourg, sur le flanc d'un petit vallon, s'étage entre 100 et 120 m d'altitude[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Sauvage[6], appelé Auge plus en aval, est un affluent en rive droite de la Charente à Marcillac-Lanville. Coulant vers l'est, il borde le nord de la commune.

De petits affluents communaux descendent des collines du sud. Le ruisseau des Martinières arrose l'ouest de la commune. Au pied du bourg, la Font Liotte, la Font Martin et la Fontaine du Logis donnent naissance à un autre petit affluent, le Cou de la Vache. Plus à l'est, la Font Nouveau et la fontaine des Demoiselles donnent naissance à un ruisseau intermittent[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain.

Article connexe : Climat de la Charente.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les formes anciennes sont Montaniacus villa en 986-999[7], Montinhaco, Montigneto[8], Monte Ignito[9].

L'origine du nom de Montigné remonterait à un nom de personne gallo-romain Montinius ou Montanius, dérivé de Montinus, auquel est apposé le suffixe -acum, ce qui correspondrait à Montaniacum, « domaine de Montanius »[10].

Montigné est au nord de la limite des noms en -ac (au sud de la France) et des noms en , -ay ou -y (au nord), qui traverse la France d'ouest en est et le nord-ouest du département de la Charente entre Rouillac/Montigné et Bernac/Londigny[2],[Note 1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Près des Sablières, au nord-est du bourg, se trouvait un petit édifice thermal datant de l'époque romaine et réemployé au Haut Moyen Âge[11].

Les registres de l'état civil remontent à 1643.

Jusqu'à la fin du XIVe siècle, Montigné paraît avoir eu des seigneurs particuliers relevant de la baronnie de Tourriers. À cette époque, Héliot de Montigné eut pour fils Mériot de Montigné qui n'eut que deux filles. L'aînée épousa Perrinet ou Pierre de Barbezières, et l'autre s'unit à Perrinet du Bois. Il y eut un accord en 1435 entre les deux beaux-frères lors de la succession, et Perrinet de Barbezières fut le chef de la branche des Barbezières de Montigné, qui se maintint sur cette terre jusqu'à peu avant la Révolution et ne s'éteignit qu'en 1827.

Au village de Saint-Romain on trouve les traces d'un prieuré du XIIIe siècle qui dépendait de la paroisse de Rouillac. Ce prieuré conventuel était membre de l'abbaye de Baignes. Lors de la guerre de Cent Ans, des particuliers s'étaient emparé des biens du prieuré, et en 1488 le pape Innocent VIII les fit restituer par une sentence d'excommunication. Au XVe siècle il n'y avait pas d'autre religieux que le prieur, qui n'y résidait même pas. Au XVIe siècle, le prieuré fut mis en commende, ce qui acheva sa ruine.

Saint-Romain était également le siège d'un fief qui paraît être parvenu, par son mariage avec Françoise de Livenne, à Gabriel de Massougnes, écuyer, seigneur de Charenton. Ce dernier fut le chef de la branche des Massougnes de La Brousse et de Saint-Romain. Saint-Romain fut vendue en 1761 à Jacques Garnier, chirurgien, de Gourville. La branche de Massougnes se fixa à Gimeux (René de Massougnes, écuyer, seigneur de Brie-des-Rivières et de La Tour-de-Gimeux) et s'éteignit au cours de la Révolution[12].

Les Leures était aussi le siège d'un autre fief, qui appartenait à la famille Bardonnin de Sonneville[13].

La commune de Montigné a été créée en 1793 dans le canton de Lanville-Marcillac qui a été supprimé en 1801, et depuis elle fait partie de canton de Rouillac[14].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
depuis 2001 en cours Serge Devige SE Artisan peintre

Fiscalité[modifier | modifier le code]

La fiscalité est d'un taux de 19,98 % sur le bâti, 54,93 % sur le non bâti, et 8,76 % pour la taxe d'habitation (chiffres 2007).

La communauté de communes de Rouillac prélève 10,80 % de taxe professionnelle.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[16].

En 2015, la commune comptait 172 habitants[Note 2], en augmentation de 13,16 % par rapport à 2010 (Charente : +0,58 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
296296297341350392394355368
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
342344335350288255225235227
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
237227215210214204184170149
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015 -
158144122127112126161172-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Montigné en 2007 en pourcentage[18].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
1,8 
5,7 
75 à 89 ans
8,9 
14,3 
60 à 74 ans
19,6 
20,0 
45 à 59 ans
17,9 
28,6 
30 à 44 ans
26,8 
11,4 
15 à 29 ans
10,7 
20,0 
0 à 14 ans
14,3 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[19].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

La viticulture occupe une partie de l'activité agricole. La commune est classée dans les Fins Bois, dans la zone d'appellation d'origine contrôlée du cognac[20].

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale Saint-Pierre.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En Charente, voir aussi Montignac-Charente et Montignac-le-Coq.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  2. a, b, c, d et e Carte IGN sous Géoportail
  3. Carte du BRGM sous Géoportail
  4. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  5. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Matha », sur Infoterre, (consulté le 20 novembre 2011)
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Sauvage (R2200520) » (consulté le 13 mai 2012)
  7. Cartulaire de Saint-Cyrien de Poitiers
  8. Jean Nanglard, Pouillé historique du diocèse d'Angoulême, t. III, Angoulême, imprimerie Despujols, , 582 p., p. 323
  9. Jean Nanglard, « Pouillé historique du diocèse d'Angoulême, t. I », dans Bulletin et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, t. II-IV, Angoulême, imprimerie Chasseignac, 1892-1894, 683 p. (lire en ligne), p. 508
    Publié sur trois années ; en 1892: p. 1-324, disponible sur Gallica ; en 1893: p. 1-291, disponible sur Gallica ; en 1894: p. 1-66, disponible sur Gallica.
  10. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 477.
  11. Christian Vernou, La Charente, Maison des Sciences de l'Homme, Paris, coll. « Carte archéologique de la Gaule », , 253 p. (ISBN 2-87754-025-1), p. 164
  12. Jean-Marie Ouvrard, « Les Massougne, Blason des Charentes », (consulté le 15 février 2015)
  13. Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf, 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 248-249
  14. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  18. « Evolution et structure de la population à Montigné en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)
  19. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)
  20. Union générale des viticulteurs pour l'AOC Cognac, « Crus du cognac par communes » [PDF], (consulté le 7 décembre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]