Empurany

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Ardèche
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Ardèche.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Empurany
Le bourg.
Le bourg.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Tournon-sur-Rhône
Canton Lamastre
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Lamastre
Maire
Mandat
Denis Glaizol
2014-2020
Code postal 07270
Code commune 07085
Démographie
Gentilé Empuranjens
Population
municipale
554 hab. (2013)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 01′ 31″ Nord 4° 36′ 34″ Est / 45.0252777778, 4.60944444444
Altitude Min. 310 m – Max. 1 028 m
Superficie 18,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte administrative d'Ardèche
City locator 14.svg
Empurany

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique d'Ardèche
City locator 14.svg
Empurany

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Empurany

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Empurany

Empurany est une commune française située dans le département de l'Ardèche, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Empuranjens et les Empuranjennes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Félicien Arlebosc
Boucieu-le-Roi
Bozas
Rose des vents
Labatie-d'Andaure
Nozières
N La Roche-de-Glun (Drôme)
O    Empurany    E
S
Désaignes
Lamastre
Saint-Barthélemy-Grozon Colombier-le-Jeune
Le Crestet
Gilhoc-sur-Ormèze

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2016).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le nom Empurany pourrait avoir une origine romaine (Ampurias) ou grecque (Emporion). À l'époque Gallo-Romaine, le village était sans doute un lieu de transit ou de marché et peut-être même un entrepôt du port grec de Mysosco (Saint-Jean de Muzols). Des noms de lieudits tels que "La naute" vont dans le sens de cette hypothèse. Jusqu'au dix-neuvième siècle, Empurany a gardé une tradition artisanale et industrielle actuellement disparue. Empurany comptait alors plus d'une dizaine de forges et plus de 2 000 habitants. Le village était un grand centre de fabrication de faucilles, outils de prédilection pour les moissons, notamment en zone de montagne.

L'essentiel des traces du passé à Empurany réside dans son église du douzième-treizième siècle aujourd'hui restaurée en pierres apparentes. Elle fut construite sur l'emplacement d'une petite chapelle érigée sous Charlemagne en l'an 805. Elle est restée en grande partie de style roman, après avoir été rebâtie et agrandie plusieurs fois.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2014 Michel Lassara[2]    
mars 2014 en cours Denis Glaizol[3],[4] SE Agriculteur-propriétaire-exploitant[5],[6]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 554 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 500 1 234 1 550 1 198 1 495 1 550 1 715 1 708 1 871
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 752 1 855 1 842 1 889 1 877 1 749 1 794 1 790 1 848
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 828 1 785 1 649 1 337 1 269 1 153 1 075 984 907
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
855 770 696 631 546 492 532 543 547
2013 - - - - - - - -
554 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
la Vierge

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.habitants.fr/habitants_empurany_07085.html
  2. Préfecture de l'Ardèche fichier au format PDF daté du 1er juillet 2008
  3. Liste des maires du département de l'Ardèche, sur le site ardeche.gouv.fr, fichier au format PDF daté du 24 avril 2014 (consulté le 6 juillet 2014).
  4. L'équipe municipale, sur le site empurany.fr, consulté le 6 juillet 2014.
  5. La rédaction du Dauphiné Libéré, « Du foin venu d’Espagne pour nourrir les chèvres ardéchoises », sur le site du quotidien Le Dauphiné libéré,‎ (consulté le 6 juillet 2014).
  6. Extrait de la fiche de M. Denis GLAIZOL, sur le site lesbiographies.com, daté du 22 mai 2014 (consulté le 6 juillet 2014).
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011, 2013.