Démographie de la Haute-Garonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La démographie de la Haute-Garonne est caractérisée par une forte densité et une population en forte croissance depuis les années 1920.

En janvier 2007, le département français de la Haute-Garonne comptait officiellement 1 202 907 habitants, se situant en 14e position sur le plan national. En huit ans, de 1999 à 2007, sa population s'est accrue de près de 156 000 unités, c'est-à-dire de plus ou moins 19 500 personnes par an. Mais cette variation est différenciée selon les 589 communes que comporte le département. Ainsi il existe une vraie opposition entre le nord du département qui, sous l’influence de Toulouse, connaît une forte croissance et le sud qui continue de se dépeupler.

La densité de population du Haute-Garonne, 190,7 habitants par kilomètre carré en 2007, est près du double de celle de la France qui est de 100,5 pour la même année.

Évolution démographique du département de la Haute-Garonne[modifier | modifier le code]

Le département a été créé par décret du 4 mars 1790. Il comporte alors 8 districts (Toulouse, Rieux, Villefranche-de-Lauragais, Castelsarrasin, Muret, Saint-Gaudens, Revel, Grenade) et 54 cantons[1]. Le premier recensement sera réalisé en 1791[2] et ce dénombrement, reconduit tous les cinq ans à partir de 1821, permettra de connaître plus précisément l’évolution des territoires.

Avec 427 856 habitants en 1831, le département représente 1,31 % de la population française, qui est alors de 32 569 000 habitants. De 1831 à 1866, il va gagner 65 921 habitants, soit une augmentation de 0,44 % moyen par an, égale au taux d’accroissement national de 0,48 % sur cette même période.

L’évolution démographique entre la Guerre franco-prussienne de 1870 et la Première Guerre mondiale est beaucoup plus faible qu’au niveau national. Sur cette période, la population perd 47 236 habitants, soit une baisse de -9,85 % alors qu’elle croît de 10 % au niveau national. La population gagne 8,2 % pour la période de l’entre-deux guerres courant de 1921 à 1936 parallèlement à une croissance au niveau national de 6,9 %.

À l'instar des autres départements français, le Haute-Garonne va ensuite connaître un important essor démographique après la Deuxième Guerre mondiale. Le taux d’accroissement démographique entre 1946 et 2007 est de 76,40 % alors qu’il est de 57 % au niveau national. Ce dynamisme démographique est toutefois différencié entre le nord du département qui, sous l’influence de Toulouse, connaît une forte croissance et le sud qui continue de se dépeupler.

Evolution démographique de la Haute Garonne
1791 1801 1806 1821 1826 1831 1836 1841 1846
-339 574367 551391 118407 016427 856454 727468 153481 938
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
481 610481 247484 081493 777479 362477 730478 009481 169472 383
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
459 377448 481442 065432 126424 582431 505441 799458 647512 260
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007
525 669594 633690 712777 431824 501925 9621 046 3381 188 8691 202 907
2013 2014 2016 - - - - - -
1 298 5621 317 6681 348 183------
(Sources : SPLAF[1] et INSEE pour les années 2006[3] et 2007[4])
Histogramme
(élaboration graphique par Wikipédia)

Population par divisions administratives[modifier | modifier le code]

Arrondissements[modifier | modifier le code]

Le département de la Haute-Garonne comporte trois arrondissements. La population se concentre principalement sur l'arrondissement de Toulouse puisqu'on y recense, en 2007, 73 % de la population totale du département, avec une densité de 370 habitants/km², contre 15 % pour l'arrondissement de Muret et 6 % pour celui de Saint-Gaudens.

Arrondissement Population
2007
Population
1999
variation
2007/1999
Superficie
km2
Densité
hab./km2
Toulouse 935 686 819 572 en augmentation 14,2 % 2 531 370
Muret 191 028 154 986 en augmentation 23,3 % 1 639 117
Saint-Gaudens 76 193 71 974 en augmentation 5,9 % 2 140 36
Source : Insee[5]

Cantons[modifier | modifier le code]

Communes de plus de 5 000 habitants[modifier | modifier le code]

Sur les 589 communes que comprend le département de la Haute-Garonne, 35 ont en 2007 une population municipale supérieure à 5 000 habitants, 11 ont plus de 10 000 habitants, Toulouse avoisinant les 430 000 habitants. Certains développements sont spectaculaires, comme ceux des communes de Fonsorbes ou Saint-Lys.

Les évolutions respectives des 36 communes de plus de 5 800 habitants en 2010 sont présentées dans le tableau ci-après.

Commune Pop.
2015
variation
2010/2015
Commune Pop.
2007
variation
2007/1999
Toulouse 471 941[B 1] en augmentation  6,8 % Auterive 9 417[B 2] en augmentation  3,4 %
Colomiers 38 801[B 3] en augmentation  10,3 % Saint-Lys 9 217[B 4] en augmentation 8 %
Tournefeuille 26 447[B 5] en augmentation  4,5 % Villeneuve-Tolosane 9 184[B 6] en augmentation  6,3 %
Muret 25 264[B 7] en augmentation  5,9 % Léguevin 8 948[B 8] en augmentation  5,6 %
Blagnac 23 759[B 9] en augmentation  9,4 % Frouzins 8 855[B 10] en augmentation  12 %
Plaisance-du-Touch 17 896[B 11] en augmentation  11,2 % Grenade 8 685[B 12] en augmentation  7,6 %
Cugnaux 17 600[B 13] en augmentation  11,3 % Pibrac 8 298[B 14] en augmentation  2,6 %
Balma 15 807[B 15] en augmentation  17,3 % Seysses 8 585[B 16] en augmentation  9,5 %
Ramonville-Saint-Agne 13 829[B 17] en augmentation  15,3 % Launaguet 8 247[B 18] en augmentation  15,6 %
Castanet-Tolosan 12 833[B 19] en augmentation  16,3 % Aucamville 8 132[B 20] en augmentation  2,5 %
Fonsorbes 11 730[B 21] en augmentation  5,6 % La Salvetat-Saint-Gilles 8 007[B 22] en augmentation  15,9 %
L'Union 11 595[B 23] en augmentation  2,3 % Aussonne 6 976[B 24] en augmentation  9,7 %
Saint-Orens-de-Gameville 11 631[B 25] en augmentation  6,5 % Cornebarrieu 6 451[B 26] en augmentation  12,7 %
Saint-Gaudens 11 327[B 27] en augmentation  0,7 % Escalquens 6 415[B 28] en augmentation  8,1 %
Saint-Jean 10 596[B 29] en augmentation  3,3 % Eaunes 6 019[B 30] en augmentation  12 %
Castelginest 9 917[B 31] en augmentation  13,4 % Saint-Alban 5 970[B 32] en augmentation  6 %
Portet-sur-Garonne 9 707[B 33] en augmentation  2,8 % Fronton 5 917[B 34] en augmentation  5,8 %
Revel 9 546[B 35] en augmentation  9,7 % |en augmentation 2 % Villemur-sur-Tarn 5 873[B 36] en augmentation  3,9 %
Source : Insee[5]

Structures des variations de population[modifier | modifier le code]

Soldes naturels et migratoires sur la période 1968-2007[modifier | modifier le code]

La variation moyenne annuelle est positive et en croissance depuis les années 1970, passant de 1,7 % à 1,8 %.

Le solde naturel annuel qui est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d'une même année reste stable à 0,5 %.

La baisse du taux de natalité, qui passe de 15,3 % à 12,5 %, est en fait compensée par une baisse du taux de mortalité, qui parallèlement passe de 10,2 % à 7,4 %[4].

Le flux migratoire reste positif sur la période courant de 1968 à 2007, stable à 1,2 %[4].

Variation de la population par périodes.
1968 à 1975 1975 à 1982 1982 à 1990 1990 à 1999 1999 à 2007
Variation annuelle moyenne de la population en % 1,7 0,8 1,5 1,4 1,8
- due au solde naturel en % 0,5 0,3 0,3 0,4 0,5
- due au solde apparent des entrées sorties en % 1,2 0,6 1,1 0,9 1,2
Taux de natalité en ‰ 15,3 12,3 12,2 12,5 12,5
Taux de mortalité en ‰ 10,2 9,4 8,7 8,1 7,4
Source : Insee[4]


Mouvements naturels sur la période 1999-2007[modifier | modifier le code]

En 1999, 13 041 naissances ont été dénombrées contre 8 066 décès. Le nombre annuel des naissances a augmenté depuis cette date, passant à 15 415 en 2007, concomitamment à une stabilisation du nombre de décès, avec 8 049 en 2007. Le solde naturel est ainsi positif et en augmentation, passant de 4 975 à 6 919. Rapporté à la population correspondante, le taux lié au mouvement naturel annuel est ainsi passé de 0,5 % à 0,6 %[4].

Naissances
Décès


Densité de population[modifier | modifier le code]

La densité de population est en augmentation depuis 1968, en cohérence avec l'augmentation de la population. En 2007, la densité était de 190,7 habitants/km2.

1968
 
109.5
 
1975
 
123.2
 
1982
 
130.7
 
1990
 
146.8
 
1999
 
165.9
 
2007
 
190.7
 

Répartition par sexes et tranches d'âges[modifier | modifier le code]

La population du département est jeune. Le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est en 2007 de 18,9 % alors qu'il est de 21,5 % au niveau national.

L'indicateur de jeunesse qui est le ratio du nombre des 25 ans sur le nombre des 60 ans et plus est pour de la Haute-Garonne égal à 24 en 2007, soit un point au-dessus du ratio national, traduisant une population jeune.

En 2007, le département comptait 586 355 hommes pour 616 551 femmes, soit un taux de 48,7 % d'hommes, similaire au taux national 48,4 %).

Les pyramides des âges du département et de la France s'établissent comme suit.

Pyramide des âges du Haute-Garonne en 2007 en pourcentage[6].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
1,0 
5,2 
75 à 89 ans
8,1 
11,0 
60 à 74 ans
12,0 
19,3 
45 à 59 ans
19,3 
22,6 
30 à 44 ans
21,4 
23,1 
15 à 29 ans
21,6 
18,4 
0 à 14 ans
16,6 
Pyramide des âges de la France en 2007 en pourcentage[7]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,1 
6,0 
75 à 89 ans
9,2 
12,6 
60 à 74 ans
13,5 
20,5 
45 à 59 ans
20,1 
21,3 
30 à 44 ans
20,4 
19,7 
15 à 29 ans
18,3 
19,6 
0 à 14 ans
17,5 


Répartition par catégories socioprofessionnelles[modifier | modifier le code]

La catégorie socioprofessionnelle des cadres et professions intellectuelles supérieures est, avec 12,7 %, 4,4 points au-dessus du ratio national. La catégorie des professions intermédiaires est quant à elle 2,8 points au-dessus du taux national.

A contrario les catégories des ouvriers et des retraités sont respectivement 3,5 % et 3,8 % en dessous des taux nationaux.

Population de 15 ans ou plus par sexe, âge et catégorie socioprofessionnelle
Catégorie socioprofessionnelle 2007 1999 Détails de l'année 2007
Nb % Nb % Hommes Femmes Part en % de la population âgée de
15 à 24 ans 25 à 54 ans 55 ans ou +
Ensemble 991 894 100 862 134 100 477 773 514 122 100 100 100
Agriculteurs exploitants 5 152 0,5 6 689 0,8 3 600 1 551 0,1 0,7 0,5
Artisans, commerçants, chefs d'entreprise 31 860 3,2 31 212 3,6 23 212 8 648 0,5 5 1,9
Cadres et professions intellectuelles supérieures 125 623 12,7 80 720 9,4 80 823 44 799 2,7 20,4 5,6
Professions intermédiaires 163 074 16,4 126 516 14,7 78 601 84 473 8,7 26 4,9
Employés 161 197 16,3 142 452 16,5 36 993 124 205 13,6 23,8 5,1
Ouvriers 102 313 10,3 93 568 10,9 85 223 17 091 10,9 14,6 2,7
Retraités 213 591 21,5 166 440 19,3 96 845 116 746 0 0,5 70,3
Autres personnes sans activité professionnelle 189 083 19,1 214 537 24,9 72 475 116 608 63,6 9,1 9,1
Source : Insee[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Recensements de la population au 1er janvier 2007 sur le site de l'Insee pour les communes de : (consultations : 9 septembre 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]