Démographie de la Drôme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La démographie de la Drôme est caractérisée par une faible densité et une population en forte croissance depuis les années 1950.

En janvier 2007, le département français de la Drôme comptait officiellement 473 422 habitants, se situant en 53e position sur le plan national.

En huit ans, de 1999 à 2007, sa population s'est accrue de près de 36 000 unités, c'est-à-dire de plus ou moins 4 500 personnes par an. Mais cette variation est différenciée selon les 557 communes que comporte le département.

La densité de population du Drôme, 72,5 habitants par kilomètre carré en 2007, est inférieure du tiers à celle de la France qui est de 100,5 pour la même année.

Évolution démographique du département de la Drôme[modifier | modifier le code]

Le département a été créé par décret du 4 mars 1790. Il comporte alors sept districts (Romans, Valence, Die, Buis, Montélimar, Crest, Orange) et 65 cantons[1]. Le premier recensement sera réalisé en 1791 et ce dénombrement, reconduit tous les cinq ans à partir de 1821, permettra de connaître plus précisément l’évolution des territoires.

Avec 299 556 habitants en 1831, le département représente 0,92 % de la population française, qui est alors de 32 569 000 habitants. De 1831 à 1866, il va gagner 24 675 habitants, soit une augmentation de 0,24 % moyen par an, égal au taux d’accroissement national de 0,48 % sur cette même période.

L’évolution démographique entre la Guerre franco-prussienne de 1870 et la Première Guerre mondiale est négative. Sur cette période, la population perd 29 523 habitants, soit une baisse de -9,21 % alors qu’elle croît de 10 % au niveau national. La population gagne 1,43 % pour la période de l’entre-deux guerres courant de 1921 à 1936 parallèlement à une croissance au niveau national de 6,9 %.

À l'instar des autres départements français, le Drôme va ensuite connaître une explosion démographique après la Deuxième Guerre mondiale. Le taux d’accroissement démographique entre 1946 et 2007 est de 76,50 % alors qu’il n'est que de 57 % au niveau national.

1791 1801 1806 1821 1826 1831 1836 1841 1846
246 687235 357253 502273 511285 791299 556305 499311 551320 075
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
326 846324 760326 684324 231320 417321 756313 763314 615306 419
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
303 491297 321297 270290 894263 509263 750267 080267 281268 233
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007
275 280304 227342 891361 847389 781414 072437 778468 367473 422
2013 2014 - - - - - - -
494 712499 159-------
(Sources : SPLAF[1] et INSEE pour les années 2006[2] et 2007[3])
Histogramme
(élaboration graphique par Wikipédia)

Population par divisions administratives[modifier | modifier le code]

Arrondissements[modifier | modifier le code]

Le département de la Drôme comporte trois arrondissements. La population se concentre principalement sur l'arrondissement de Valence puisqu'on y recense en 2007 63 % de la population totale du département, avec une densité de 159 habitants/km², contre 28 % pour l'arrondissement de Nyons et 9 % pour celui de Die.

Arrondissement Population
2007
Population
1999
variation
2007/1999
Superficie
km2
Densité
hab./km2
Valence 299 159 279 302 en augmentation 7,1 % 1 884 159
Nyons 133 399 120 757 en augmentation 10,5 % 2 359 57
Die 40 864 37 758 en augmentation 8,2 % 2 287 18
Source : Insee[4]

Cantons[modifier | modifier le code]

Communes de plus de 5000 habitants[modifier | modifier le code]

Sur les 367 communes que comprend le département de la Drôme, 15 ont en 2007 une population municipale supérieure à 5 000 habitants, 6 ont plus de 10 000 habitants : Valence, Montélimar, Romans-sur-Isère, Bourg-lès-Valence, Pierrelatte et Bourg-de-Péage.

Les évolutions respectives des 15 communes de plus de 5 000 habitants sont présentées dans le tableau ci-après.

Commune Pop.
2007
variation
2007/1999
Commune Pop.
2007
variation
2007/1999
Valence 64 803[B 1] ==  0,9 % Saint-Paul-Trois-Châteaux 8 340[B 2] en augmentation  14,7 %
Montélimar 34 636[B 3] en augmentation  10,5 % Crest 7 789[B 4] ==  0,6 %
Romans-sur-Isère 33 234[B 5] ==  1,6 % Nyons 7 109[B 6] en augmentation  5,6 %
Bourg-lès-Valence 18 351[B 7] ==  0,1 % Chabeuil 6 462[B 8] en augmentation  10,3 %
Pierrelatte 12 570[B 9] en augmentation  4,9 % Tain-l'Hermitage 5 740[B 10] en augmentation  4,3 %
Bourg-de-Péage 10 034[B 11] en augmentation  2,7 % Loriol-sur-Drôme 5 721[B 12] ==  0,6 %
Portes-lès-Valence 9 304[B 13] en augmentation  15 % Saint-Rambert-d'Albon 5 197[B 14] en augmentation  21 %
Livron-sur-Drôme 8 945[B 15] en augmentation  15,3 %|
Source : Insee[4]

Structures des variations de population[modifier | modifier le code]

Soldes naturels et migratoires sur la période 1968-2007[modifier | modifier le code]

La variation moyenne annuelle est positive et en augmentation, passant de 0,8 % à 1 %.

Le solde naturel annuel qui est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d'une même année, a baissé, passant de 0,5 % à 0,4 %. La baisse du taux de natalité, qui passe de 16,2 % à 12,4 %, n'est en fait pas compensée par une baisse suffisante du taux de mortalité, qui parallèlement passe de 10,9 % à 8,9 %[3].

Le flux migratoire est positif et en croissance sur la période courant de 1968 à 2007. Le taux annuel croît toutefois, passant de 0,2 % à 0,6 %[3].

Variation de la population par périodes.
1968 à 1975 1975 à 1982 1982 à 1990 1990 à 1999 1999 à 2007
Variation annuelle moyenne de la population en % 0,8 1,1 0,8 0,6 1
- due au solde naturel en % 0,5 0,3 0,4 0,3 0,4
- due au solde apparent des entrées sorties en % 0,2 0,7 0,3 0,3 0,6
Taux de natalité en ‰ 16,2 13,6 13,8 12,6 12,4
Taux de mortalité en ‰ 10,9 10,2 9,5 9,1 8,9
Source : Insee[3]


Mouvements naturels sur la période 1999-2007[modifier | modifier le code]

En 1999, 5 261 naissances ont été dénombrées contre 4 067 décès. Le nombre annuel des naissances a augmenté depuis cette date, passant à 5 927 en 2007, concomitamment à une baisse du nombre de décès, avec 3 982 en 2007. Le solde naturel est ainsi positif et en forte croissance, passant de 1 194 à 1 851. Rapporté à la population correspondante, le taux lié au mouvement naturel annuel est ainsi passé de 0,3 % à 0,4 %[3].

Naissances
Décès


Densité de population[modifier | modifier le code]

La densité de population est en augmentation depuis 1968, en cohérence avec l'augmentation de la population. En 2007, la densité était de 72,5 habitants/km2.

1968
 
52.5
 
1975
 
55.4
 
1982
 
59.7
 
1990
 
63.4
 
1999
 
67.0
 
2007
 
72.5
 

Répartition par sexes et tranches d'âges[modifier | modifier le code]

La population du département est un peu plus âgée qu'au niveau national. Le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est en 2007 de 23,5 % alors qu'il est de 21,5 % au niveau national.

En 2007, le département comptait 229 952 hommes pour 243 470 femmes, soit un taux de 48,6 % d'hommes, similaire au taux national (48,4 %). Les pyramides des âges du Département et de la France s'établissent comme suit.

Pyramide des âges du Drôme en 2007 en pourcentage[5].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,1 
6,7 
75 à 89 ans
9,8 
14,1 
60 à 74 ans
14,8 
20,8 
45 à 59 ans
20,6 
20,3 
30 à 44 ans
19,9 
17,9 
15 à 29 ans
16,1 
19,8 
0 à 14 ans
17,7 
Pyramide des âges de la France en 2007 en pourcentage[6]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,1 
6,0 
75 à 89 ans
9,2 
12,6 
60 à 74 ans
13,5 
20,5 
45 à 59 ans
20,1 
21,3 
30 à 44 ans
20,4 
19,7 
15 à 29 ans
18,3 
19,6 
0 à 14 ans
17,5 


Répartition par catégories socioprofessionnelles[modifier | modifier le code]

La catégorie socioprofessionnelle des retraités est, avec 27,7 %, 2,4 % au-dessus de la moyenne nationale.

Population de 15 ans ou plus par sexe, âge et catégorie socioprofessionnelle
Catégorie socioprofessionnelle 2007 1999 Détails de l'année 2007
Nb % Nb % Hommes Femmes Part en % de la population âgée de
15 à 24 ans 25 à 54 ans 55 ans ou +
Ensemble 384 526 100 352 284 100 184 188 200 339 100 100 100
Agriculteurs exploitants 6 398 1,7 7 231 2,1 4 586 1 812 0,3 2,5 1,1
Artisans, commerçants, chefs d'entreprise 14 864 3,9 14 513 4,1 10 548 4 316 0,9 6,2 2
Cadres et professions intellectuelles supérieures 22 750 5,9 17 085 4,8 14 931 7 819 0,8 9,7 3
Professions intermédiaires 52 397 13,6 41 470 11,8 26 384 26 013 7,6 23,1 3,6
Employés 59 636 15,5 54 795 15,6 12 066 47 570 14,8 24,4 4,1
Ouvriers 57 914 15,1 56 585 16,1 44 400 13 514 18,5 22,9 3,6
Retraités 106 693 27,7 84 725 24,1 49 593 57 100 0 0,5 73,6
Autres personnes sans activité professionnelle 63 875 16,6 75 880 21,5 21 680 42 195 57 10,6 9,1
Source : Insee[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Recensements de la population au 1er janvier 2007 sur le site de l'Insee pour les communes de : (consultations : 8 septembre 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]