Démographie des Côtes-d'Armor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Démographie des Côtes-d'Armor
Dynamique
Population 600 582 hab.
(2019)
Évolution de la population −0,3 % (2018)[1]
Taux de natalité 9,4  (2018)[2]
Taux de mortalité 12,0  (2018)[3]
Flux migratoires (2018)
Solde migratoire 0,3 %

La démographie des Côtes-d'Armor est caractérisée par une densité moyenne et une population âgée en croissance modérée.

Avec ses 600 582 habitants en 2019, le département français des Côtes-d'Armor se situe en 42e position sur le plan national.

En six ans, de 2013 à 2019, sa population s'est accrue de près de 3 500 unités, c'est-à-dire de plus ou moins 700 personnes par an. Mais cette variation est différenciée selon les 348 communes que comporte le département.

La densité de population des Côtes-d'Armor, 87,3 habitants par kilomètre carré en 2019, est inférieure à celle de la France entière qui est de 105,9 hab./km2 pour la même année.

Évolution démographique du département des Côtes-d'Armor[modifier | modifier le code]

Le département a été créé par décret du . Il comporte alors neuf districts (Lannion, Pontrieux, Saint-Brieuc, Lamballe, Dinan, Broons, Loudéac, Rostrenen, Guingamp) et 81 cantons. Le premier recensement sera réalisé en 1791 et ce dénombrement, reconduit tous les cinq ans à partir de 1821, permettra de connaître plus précisément l'évolution des territoires.

Avec 598 872 habitants en 1831, le département représente 1,84 % de la population française, qui est alors de 32 569 000 habitants . De 1831 à 1866, il va gagner 42 338 habitants , soit une augmentation de 0,20 % moyen par an, similaire au taux d'accroissement national de 0,48 % sur cette même période.

L'évolution démographique entre la Guerre franco-prussienne de 1870 et la Première Guerre mondiale est négative alors qu'elle croît au niveau national. Sur cette période, la population perd 16 772 habitants, soit une baisse de -2,70 % alors que la croissance est de 10 % au niveau national. La population perd 4,66 % pour la période de l'entre-deux guerres courant de 1921 à 1936 parallèlement à une croissance au niveau national de 6,9 %. En un siècle (1866-1962), le département perd 21,7% de sa population (139 287 habitants).

À l'instar des autres départements français, les Côtes-d'Armor vont ensuite connaître un essor démographique, toutefois modéré, après la Seconde Guerre mondiale.

Aujourd'hui, le département représente 0,90 % de la population française (2018). Alors que le département était le 5e le plus peuplé de France en 1831, il se situe aujourd'hui en 43e position (2021).


En 2019, le département comptait 600 582 habitants[Note 1], en augmentation de 0,59 % par rapport à 2013 (France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1791 1801 1806 1821 1826 1831 1836 1841 1846
523 880504 303516 428552 424581 684598 872605 563607 572628 526
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
632 613621 573628 676641 210622 295630 957627 585628 256618 652
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
616 074609 349611 506605 523557 824552 788539 531531 840526 955
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011
503 178501 923506 102525 556538 869538 395542 373570 861594 375
2016 2019 - - - - - - -
598 953600 582-------
(Sources : SPLAF - population totale du département depuis sa création jusqu'en 1962[4] − puis base Insee − population sans doubles comptes de 1968 à 2006[5] puis population municipale à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Population par divisions administratives[modifier | modifier le code]

Arrondissements[modifier | modifier le code]

Le département des Côtes-d'Armor comporte quatre arrondissements. La population se concentre principalement sur l'arrondissement de Saint-Brieuc, qui recense 45 % de la population totale du département en 2019, avec une densité de 100,7 hab./km2, contre 21 % pour l'arrondissement de Guingamp, 17 % pour celui de Dinan et 17 % pour celui de Lannion.

Arrondissement Population
(2019)
Variation
(2019/2013)
Superficie
(km2)
Densité
(hab./km2)
Saint-Brieuc 271 442 en diminution de 2,99 % par rapport à 2013 2 696 100,7
Guingamp 125 097 en augmentation de 42,68 % par rapport à 2013 2 292,3 54,6
Dinan 104 296 en diminution de 19,46 % par rapport à 2013 984,9 105,9
Lannion 99 747 en diminution de 0,35 % par rapport à 2013 904,4 110,3
Source : Insee[I 1].

Communes de plus de 5 000 habitants[modifier | modifier le code]

Sur les 348 communes que comprend le département des Côtes-d'Armor, 79 ont en 2019 une population municipale supérieure à 2 000 habitants, 17 ont plus de 5 000 habitants et six ont plus de 10 000 habitants : Saint-Brieuc, Lannion, Lamballe-Armor, Dinan, Plérin et Ploufragan.

Les évolutions respectives des communes de plus de 5 000 habitants sont présentées dans le tableau ci-après.

Commune Population
(2019)
Variation
(2019/2013)
Superficie
(km2)
Densité
(hab./km2)
Saint-Brieuc 43 605 en diminution de 3,81 % par rapport à 2013 21,88 1 992,9
Lannion 20 210 en augmentation de 2,97 % par rapport à 2013 43,91 460,3
Lamballe-Armor 16 688 - 130,65 127,7
Dinan 14 407 - 8,71 1 654,1
Plérin 14 309 en diminution de 0,59 % par rapport à 2013 27,72 516,2
Ploufragan 11 383 en diminution de 1,61 % par rapport à 2013 27,06 420,7
Loudéac 9 605 en diminution de 1,09 % par rapport à 2013 80,24 119,7
Trégueux 8 459 en augmentation de 3,51 % par rapport à 2013 14,57 580,6
Langueux 7 801 en augmentation de 5,04 % par rapport à 2013 9,1 857,3
Pordic 7 300 - 33,63 217,1
Paimpol 7 179 en diminution de 1,63 % par rapport à 2013 23,61 304,1
Perros-Guirec 7 089 en diminution de 3,05 % par rapport à 2013 14,16 500,6
Guingamp 7 069 en diminution de 0,52 % par rapport à 2013 3,41 2 073
Binic-Étables-sur-Mer 6 934 - 15,34 452
Plédran 6 839 en augmentation de 7,77 % par rapport à 2013 34,71 197
Le Mené 6 396 - 163,23 39,2
Ploumagoar 5 409 en augmentation de 2,17 % par rapport à 2013 32,07 168,7
Source : Insee[I 1].

Structures des variations de population[modifier | modifier le code]

Soldes naturels et migratoires sur la période 1968-1968[modifier | modifier le code]

La variation moyenne annuelle est positive et en diminution depuis les années 1970, passant de 0,5 % à 0,1 %.

Le solde naturel annuel qui est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d'une même année, a baissé, passant de 0,3 % à -0,3 %. La baisse du taux de natalité, qui passe de 15,9 ‰ à 9,4 ‰, n'est en fait pas compensée par une baisse du taux de mortalité, qui parallèlement passe de 12,9 ‰ à 12,0 ‰[7].

Le flux migratoire reste positif et en croissance sur la période courant de 1968 à 2018. Le taux annuel passe de 0,2 % à 0,3 %[7].

Variation de la population par périodes
1968 à
1975
1975 à
1982
1982 à
1990
1990 à
1999
1999 à
2008
2008 à
2013
2013 à
2018
Variation annuelle moyenne de la population en % 0,5 0,4 -0,0 0,1 0,8 0,5 0,1
- due au solde naturel en % 0,3 0,1 -0,0 -0,1 -0,0 -0,1 -0,3
- due au solde apparent des entrées sorties en % 0,2 0,3 0,0 0,2 0,8 0,6 0,3
Taux de natalité en ‰ 15,9 13,2 12,0 10,5 11,4 10,9 9,4
Taux de mortalité en ‰ 12,9 12,6 12,2 11,8 11,6 11,4 12,0
Source : Insee[I 2].

Mouvements naturels sur la période 2014-2020[modifier | modifier le code]

En 2014, 5 790 naissances ont été dénombrées contre 6 860 décès. Le nombre annuel des naissances a diminué depuis cette date, passant à 5 082 en 2020, indépendamment à une augmentation, mais relativement faible, du nombre de décès, avec 7 711 en 2020. Le solde naturel est ainsi négatif et diminue, passant de −1 070 à −2 629[I 3].

Naissances
Décès

Densité de population[modifier | modifier le code]

La densité de population est en augmentation depuis 1968, en cohérence avec l'augmentation de la population. En 2018, la densité était de 87,2 hab./km2[I 2].

1968
 
73.6
 
1975
 
76.4
 
1982
 
78.4
 
1990
 
78.3
 
1999
 
78.9
 
2008
 
84.6
 
2013
 
86.8
 
2018
 
87.2
 

Répartition par sexes et tranches d'âges[modifier | modifier le code]

La population du département est plus âgée qu'au niveau national. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 30,7 %[7], soit en dessous de la moyenne nationale (35,5 %[8]). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 32,9 % la même année[7], alors qu'il est de 25,9 % au niveau national[8].

En 2018, le département comptait 289 618 hommes pour 309 966 femmes[7], soit un taux de 51,70 % de femmes, légèrement supérieur au taux national (51,63 %).

Les pyramides des âges du département et de la France s'établissent comme suit.

Pyramide des âges du département des Côtes-d'Armor en 2018 en pourcentage[7]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,8 
90 ou +
2,4 
8,8 
75-89 ans
12,4 
20,4 
60-74 ans
20,9 
20,7 
45-59 ans
19,6 
16,6 
30-44 ans
15,8 
15 
15-29 ans
12,9 
17,7 
0-14 ans
16 
Pyramide des âges de la France entière en 2018 en pourcentage[8]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90 ou +
1,8 
6,8 
75-89 ans
9,3 
16,2 
60-74 ans
17 
20,2 
45-59 ans
19,7 
18,9 
30-44 ans
18,4 
18,3 
15-29 ans
16,8 
19 
0-14 ans
17 

Répartition par catégories socioprofessionnelles[modifier | modifier le code]

La catégorie socioprofessionnelle des retraités est surreprésentée par rapport au niveau national. Avec 35,8 %[I 2] en 2018, elle est 8,9 points au-dessus du taux national (26,9 %[8]). La catégorie socioprofessionnelle des autres personnes sans activité professionnelle est quant à elle sous-représentée par rapport au niveau national. Avec 12,8 %[I 2] en 2018, elle est 4,2 points en dessous du taux national (17 %[8]).

Population de 15 ans ou plus par sexe, âge et catégorie socioprofessionnelle
Catégorie socioprofessionnelle 2013 2018 Détails de l'année 2018
Nb % Nb % Hommes Femmes Part en % de la population âgée de
15 à 24 ans 25 à 54 ans 55 ans ou +
Agriculteurs exploitants 10 869 2,2 9 628 1,9 6 714 2 914 0,2 3,1 1,3
Artisans, commerçants, chefs d'entreprise 18 935 3,8 19 311 3,9 13 337 5 974 0,5 7,0 2,0
Cadres et professions intellectuelles supérieures 26 161 5,3 27 409 5,5 15 973 11 435 0,9 10,0 2,8
Professions intermédiaires 57 970 11,8 60 247 12,1 27 608 32 640 6,8 22,9 4,2
Employés 72 735 14,8 72 149 14,5 14 769 57 380 13,5 25,5 5,4
Ouvriers 69 807 14,2 67 791 13,6 53 059 14 731 17,8 23,8 3,9
Retraités 174 149 35,4 178 447 35,8 79 802 98 645 0,0 0,4 74,6
Autres personnes sans activité professionnelle 61 350 12,5 63 591 12,8 27 013 36 578 60,2 7,3 5,8
Ensemble 491 976 100 498 573 100 238 275 260 298 100 100 100
Source : Insee[I 2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

Références au site de l'Insee[modifier | modifier le code]

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. Le taux de variation de la population 2018 correspond à la somme du solde naturel 2018 et du solde migratoire 2018 (0,3 personnes) divisée par la population au 1er janvier 2018.
  2. Le taux de natalité 2018 est le rapport du nombre de naissances vivantes en 2018 à la population totale moyenne de 2018.
  3. Le taux de mortalité 2018 est le rapport du nombre de décès, au cours de 2018, à la population moyenne de 2018.
  4. Site sur la Population et les Limites Administratives de la France - Fiche historique du département
  5. Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2013 - Recensements harmonisés - Séries départementales et communales
  6. Fiches Insee - Populations légales du département pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019
  7. a b c d e et f « Dossier complet - Département des Côtes-d'Armor (22) », sur insee.fr, (consulté le )
  8. a b c d et e « Dossier complet - France entière », sur insee.fr, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]