Démographie de Provence-Alpes-Côte d'Azur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Provence-Alpes-Côte d'Azur est la troisième région la plus peuplée de France. Au premier janvier 2006, sa population était estimée à 4 781 000 habitants. Au début de la décennie 1990, la croissance démographique était tombée à plus ou moins 27 000 habitants par an. Depuis 1999, elle s'est accélérée, passant à 40 000 habitants par an en moyenne, soit un accroissement de 0,8 % annuellement.

La répartition de la population sur le territoire est assez inégale. Près des deux tiers de la population vit dans les quatre principales aires urbaines, Marseille, Nice et Toulon, Avignon tandis que les régions intérieures montagneuses ou alpestres sont peu peuplées. La région de la vallée du Rhône (avec les villes d'Arles, Avignon, Orange) est également plus densément peuplée.

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Années Population des départements
Alpes-de-Haute
Provence
Hautes-Alpes Alpes-Maritimes Bouches-du-Rhône département
du Var
département
de Vaucluse
région PACA
1801 133.966 112.500 - 285.012 (1) 271.703 191.421 (2) 994 602
1851 152.070 132 000 192.062 429 000 (3) 216.481 264.618 1.459.991
1901 115.021 109.510 293.213 734.347 326 000 237 000 1.815.424
1921 91.882 89.275 357.759 841.996 322.945 219.602 1.923.459
1936 85 000 88 000 518.083 1.224.802 398.662 246 000 2.560.355
1946 83.454 84.932 453.073 971.935 370.688 249 738 2.213.820
1954 84 335 85.067 515 484 1 048 762 413 012 268 318 2.414.978
1962 91 843 87.436 618 265 1 248 355 469 557 303 536 2.822.743
1968 104.813 91 790 722.070 1.470.271 555.926 353.966 3.298.836
1975 112 178 97.358 816 681 1 632 974 626 093 381.912 3.675.730
1982 119.068 105.070 881 198 1 724 199 708 331 427.343 3.965.209
1990 130.911 113.265 972.380 1.758.064 815.714 466.910 4.257.244
Note :
(1) = y compris l'arrondissement de Grasse
(2) = sans l'arrondissement de Nice
(3) = sans l'arrondissement de Grasse

Sources : IAURIF[1],[2] , INSEE[3] et SREF[4].

Années récentes[modifier | modifier le code]

La population régionale connaît une croissance importante, liée avant tout à une immigration continuelle de Français d'autres régions et aussi d'étrangers.

Population au 1er janvier
1995 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006[5] 2007[6] 2008[7]
Alpes-de-Haute
Provence
136.392 139.515 141.405 143.558 145.905 148.416 150.890 153.393 154.501 156 067 157.500
Hautes-Alpes 117.530 121.338 122.785 124.443 126.262 128.211 130.083 131.748 130.752 132 482 133.500
Alpes-Maritimes 998.702 1.010.644 1.018.290 1.027.064 1.036.650 1.046.710 1.056.152 1.063.846 1.073.184 1 082 465 1.089.500
Bouches-du-Rhône 1.802.202 1.833.982 1.844.466 1.856.351 1.869.687 1.882.633 1.894.642 1.905.829 1.937.405 1 958 926 1.973.000
Var 864.290 897.585 907.537 918.844 931.295 944.253 957.144 967.054 985.099 995 934 1.005.000
Vaucluse 486.196 499.321 503.529 508.398 513.382 518.760 524.184 529.077 534.291 538 141 542.000
Total PACA 4.405.312 4.502.385 4.538.012 4.578.658 4.623.181 4.668.983 4.713.095 4.750.947 4.815.232 4.864.015 4.900.500

Sources : INSEE[8],[9],[10] et[11]

Naissances et décès par département[modifier | modifier le code]

Chiffres fournis par l'INSEE[12],[13],[14] .

Dpt. 2000 2004 2005 2006 2007
Naiss. Décès Solde Naiss. Décès Solde Naiss. Décès Solde Naiss. Décès Solde Naiss. Décès Solde
Alpes-Hte
Provence
1 559 1 491 68 1 522 1 496 26 1 514 1 614 -100 1 536 1 572 -36 1 569 1 599 10
Hautes
Alpes
1 412 1 135 277 1 403 1 201 202 1 395 1 241 154 1 461 1 182 279 1 448 1 253 195
Alpes
Maritimes
11 350 11 461 -111 11 514 10 794 720 11 631 11 231 400 11 754 10 772 982 11 633 10 822 811
Bouches
du-Rhône
23 817 16 723 7 094 24 056 15 826 8 230 24 411 16 472 7 939 25 371 15 913 9 458 25 126 16 337 8 789
Var 10 379 9 475 904 10 622 9 586 1 036 10 646 10 112 534 10 889 9 789 1 100 10 938 10 129 809
Vaucluse 6 291 4 722 1 569 6 629 4 487 2 142 6 608 4 732 1 876 6 805 4 578 2 227 6 694 4 800 1 894
Total PACA 54 808 45 007 9 801 55 746 43 390 12 356 56 205 45 402 10 803 57 816 43 806 14 010 57 408 44 940 12 468

Fécondité[modifier | modifier le code]

Fécondité par département[modifier | modifier le code]

Département Fécondité
1999[15]
Fécondité
2000
Fécondité
2001
Fécondité
2002
Fécondité
2003[16]
Fécondité
2004[17]
Fécondité
2005
Alpes-de-Haute-Provence 1,79 1,90 1,93 1,99 1,90 1,89
Hautes-Alpes 1,80 1,83 1,97 1,92 1,89 1,84
Alpes-Maritimes 1,61 1,68 1,68 1,67 1,67 1,71
Bouches-du-Rhône 1,75 1,81 1,85 1,84 1,84 1,84
Var 1,85 1,88 1,92 1,88 1,89 1,91
Vaucluse 1,88 1,91 1,92 1,93 2,03 2,02
Total PACA 1,75 1,80 1,83 1,82 1,83 1,84
France métropolitaine 1,79 1,87 1,88 1,87 1,87 1,90 1,92

On remarque la fort bonne tenue du département de Vaucluse qui fait partie du "ruban" de haute fécondité localisé le long du sillon rhodanien, et ce avec les départements de la Drôme, du Gard, de l'Ardèche et aussi de la Haute-Loire. Dans les départements des Hautes-Alpes et des Alpes-de-Haute-Provence, la fécondité, à la hausse ces dernières années, a rejoint la moyenne française et dépasse celle de la Savoie et de l'Isère voisines. C'est aussi le cas du Var, qui jadis peu fécond a rejoint la moyenne française. En revanche, les Alpes-Maritimes sont une zone de basse fécondité analogue à bien des départements du bassin aquitain. Les Bouches-du-Rhône ont une fécondité fort moyenne, malgré une importante proportion d'immigrés dans l'agglomération marseillaise. Au total et malgré les grands progrès enregistrés, avec une fécondité globale de 1,83, la région PACA reste encore loin du seuil de remplacement des générations situé vers 2,07-2,08 enfants par femme.

Article détaillé : Fécondité des régions de France.

Évolution de la fécondité ces dernières décennies[modifier | modifier le code]

Dans les années 1960, Provence-Alpes-Côte d'Azur faisait partie des régions françaises à basse fécondité, de même que l'ensemble des régions du centre et du sud du pays, y compris l'Île-de-France. À cette époque la zone de haute fécondité française formait un vaste croissant appelé "croissant fertile" qui partait du Poitou (Vendée) à l'ouest et remontait en direction de la Picardie et du Nord-Pas-de-Calais en longeant la Manche, comprenant ainsi la Bretagne, les Pays de la Loire et la Normandie. Puis ce croissant s'incurvait vers le sud-est, englobant la Champagne-Ardenne, la Lorraine et la Franche-Comté, en contournant l'Île-de-France par le nord[18].

Depuis lors un phénomène général d’homogénéisation de la fécondité dans les diverses régions de métropole a eu lieu qui a contribué à rapprocher le taux de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur de la moyenne nationale. La fécondité a moins baissé là où elle était faible mais a fort baissé là où elle était élevée, et globalement, l’écart entre les régions les plus fécondes et les moins fécondes s’est fortement réduit de ce fait. Ainsi la région Provence-Alpes-Côte d'Azur est (avec l'Île-de-France) celle qui a connu la plus faible diminution de fécondité entre la fin des années 1960 et les années 1974-1976. La fécondité s'est même mise à remonter dans la région à partir du milieu des années 1970 (+ 0,07 enfant par femme entre cette période et 1997-1998), alors qu'en moyenne elle baissait ailleurs. Enfin, comme dans l'ensemble de la France, elle a encore grimpé depuis la fin des années 1990[19].

Cette tendance a probablement été renforcée, par un flux d'immigration assez important. En effet, les mères étrangères constituent une part appréciable des mères de la région. En 1999, 11,1 % des femmes qui accouchent en région PACA sont étrangères (en Île-de-France 22,1 %, en Corse 17,3 %, en Rhône-Alpes 10,0 % et en Languedoc-Roussillon 8,8 %). En 2004, cette proportion était déjà passée à 13,12 %. Et les femmes étrangères ont, dans la région comme partout en France, une fécondité plus importante que les femmes françaises (voir tableau : 2,84 contre 1,68).

Mais le comportement des mères étrangères n'explique pas l'entièreté du phénomène. Entre 1975 et 1999, leur part dans la population est restée à peu près la même aux alentours de 6-7 % et leur fécondité a diminué. Par contre la fécondité des femmes de nationalité française a augmenté dans la région depuis 1975, comme le montre le tableau suivant :

Indicateur conjoncturel de fécondité par nationalité[20]

Ensemble Françaises Étrangères
1974-1976 1998-2000 1974-1976 1998-2000 1974-1976 1998-2000
France entière 1,95 1,81 1,81 1,72 3,31 2,80
Région PACA 1,70 1,77 1,57 1,68 3,20 2,84

Nouvelle progression de la fécondité en 2005[modifier | modifier le code]

Au premier semestre 2007, on avait toujours fort peu de données concernant la fécondité des régions après 2003. Cependant l'INSEE Bretagne nous révèle qu'en 2005, la fécondité a dépassé le seuil des 1,9 enfants par femme dans la région[21]. Comme l'indice conjoncturel de fécondité pour la métropole était cette année-là de 1,92 enfants par femme, on mesure ainsi combien la fécondité provençale s'est rapprochée de la moyenne française, et ce malgré le lourd handicap constitué par la notable sous-performance des Alpes-Maritimes.

Immigrés et étrangers[modifier | modifier le code]

Par immigré on entend quelqu'un résidant en France, né étranger à l'étranger. Il peut être devenu français par acquisition ou avoir gardé sa nationalité étrangère. Par contre le groupe des étrangers est constitué par l'ensemble des résidents ayant une nationalité étrangère, qu'ils soient nés en France ou hors de France.

Nombre d'étrangers et d'immigrés en Provence-Alpes-Côte d'Azur[modifier | modifier le code]

Au recensement de 1999, les étrangers et les immigrés se répartissaient comme suit en France et en région Provence-Alpes-Côte d'Azur :

France
métropolitaine [22]
Région PACA[23] Pourcentage
PACA/France
Français 55.260.000 4.223.700 7,64
-- Français de naissance nés en France 51.340.000 3.615.800 7,04
-- Français de naissance nés à l'étranger 1.560.000 348.900 22,37
-- Français par acquisition nés en France (3) 800.000 70.500 8,81
-- Français par acquisition nés à l'étranger (1) 1.560.000 188.500 12,08
Étrangers 3.260.000 282.600 8,67
-- Étrangers nés en France 510.000 40.600 7,96
-- Étrangers nés à l'étranger (2) 2.750.000 242.000 8,80
Population totale 58.520.000 4.506.300 7,70
dont Immigrés
(1) + (2) 4.310.000 430.500 9,99
dont Français par acquisition
(1) + (3) 2.360.000 259.000 10,97

Ventilation des immigrés par région du monde et pays de naissance[modifier | modifier le code]

Durant la période 1994-2004, 80 000 immigrés sont arrivés dans la région, mais 55 000 l'ont quittée ou sont décédés. Au total la population immigrée installée en Languedoc-Roussillon a crû de 25 000 personnes pour atteindre l'effectif de 453 413.

Évolution de la population immigrée au fil du temps :
Année Population tot.
immigrés
Pourcentage
relatif
1975 450 945 12,3
1982 451 744 11,4
1990 436 463 10,2
1999 430 254 9,5
2004 453 413 9,7

La population d'immigrés a légèrement augmenté tant en nombre absolu (plus 23 000 personnes) qu'en nombre relatif (plus 0,2 %), durant la période 1999-2004, caractérisée par un accroissement assez important de la population de la région PACA[24].

Les immigrés en 2004 :

La statistique qui suit se rapporte à la seule population des ménages, soit 438 000 personnes immigrées sur 453 400. Les personnes exclues du fait qu'elles ne vivaient pas en ménage, habitent divers types de collectivités ou de logements collectifs.

Origine Population tot.
immigrée 2004
Pourcentage
relatif
Immigrés entre
1994 et 2004
Pourcentage
relatif
Europe 195 882 44,7 31 688 39,6
-- dont Italie 77 273 17,6 5 208 6,5
-- dont Espagne 30 786 7,0 849 1,1
-- dont Portugal 17 844 4,1 2 586 3,2
-- Autres pays Europe des 15 46 478 10,6 15 220 19,0
-- Autres pays Europe des 25 6 241 1,4 1 314 1,6
-- Autres pays d'Europe 17 260 3,9 6 511 8,1
Afrique 198 876 45,4 36 240 45,2
-- dont Algérie 71 863 16,4 12 671 15,8
-- dont Maroc 58 915 13,5 9 968 12,4
-- dont Tunisie 39 910 9,1 5 999 7,5
-- Afrique noire 28 188 6,4 7 602 9,5
Autres 43 253 9,9 12 180 15,2
--dont Turquie 7 796 1,8 2 424 3,0
--dont ex-Indochine 9 255 2,1 1 422 1,8
--Autres Asie 15 717 3,6 4 174 5,2
-- Amérique et Océanie 10 485 2,4 4 160 5,2
Total 438 011 100 80 108 100

Les immigrés arrivés en France depuis moins de 10 ans ont des origines nettement plus diverses que précédemment. Les Européens représentent 40 % des nouveaux arrivants, mais au sein de cette immigration européenne, les immigrés en provenance du Sud ne représentent plus que 11 % des nouveaux venus, alors qu'au total ils sont encore 29 % de l’ensemble des immigrés de la région.

Par contre la part des immigrés venus des autres pays européens s’accroît : elle constitue 29 % des nouveaux immigrés, alors qu'au total ils ne sont encore que 16 % de l’ensemble des immigrés de la région. Les ressortissants de l'Union européenne des 15 viennent surtout des pays du nord : Grande Bretagne (6 %), Belgique (5 %) et Allemagne (3 %). Quant aux immigrés originaires des autres pays européens, ils constituent 10 % des arrivées récentes (dont 1 % de Polonais et 1 % de Suisses). Ce sont surtout des anciens habitants des pays de l'Europe de l’Est, Roumains, Yougoslaves (et ex-Yougoslaves) et Bulgares qui sont les plus nombreux.

En Afrique on constate également une évolution des origines des migrants. Le pourcentage des immigrés algériens reste stable. Par contre les immigrés en provenance des deux autres pays du Maghreb sont moins nombreux, tandis que ceux d'Afrique sub-saharienne progressent nettement : 9,5 % des nouveaux immigrés proviennent de cette région du monde, alors qu’ils ne sont toujours que 6,4 % du total des immigrés de la région PACA. Signalons que parmi ces nouveaux arrivants, près d’un sur quatre est en provenance des îles Comores, qui visiblement suivent le même chemin que les habitants de Mayotte. 25 autres % sont attribués à l'ensemble formé par les originaires du Sénégal, du Cameroun et de la Côte d’Ivoire, pays dont les effectifs d'immigrants sont caractérisés par une forte proportion de femmes à l'exception du Sénégal (voir l'article sur l'immigration familiale en France).

Enfin les Sud-américains et les Asiatiques sont arrivés beaucoup plus nombreux qu'auparavant, à l'exception des ressortissants du Sud-est asiatique. Pour l'Asie, il s'agit surtout de Turcs et de Chinois, mais aussi d'Hindous, de Pakistanais et d'autres.

Une population immigrée vieillissante[modifier | modifier le code]

L'âge moyen de la population immigrée en 2004 était de 48 ans et demi en Provence-Alpes-Côte-d’Azur (48 ans pour les hommes, 49 ans pour les femmes). C'est nettement supérieur à l’âge moyen de l'ensemble de la population régionale qui était de 41 ans. Les plus jeunes sont peu nombreux parmi eux car d'une part, par définition, les immigrés ne naissent pas en France, et d'autre part, peu d'enfants ont été concernés par le regroupement familial. Ce mode d'entrée en France a été en effet plus souvent utilisé par les conjoints. Dès lors, une personne immigrée sur 20 est âgée de moins de 16 ans dans la région. Ce groupe d'âge est nettement sous-représenté par rapport à son poids dans l'ensemble de la population régionale, où elle concerne une personne sur six.

En Provence-Alpes-Côte-d’Azur, la population immigrée en âge de travailler, c'est-à-dire entre 16 et 60 ans, représente près des deux tiers du total des immigrés. C’est 6 % de plus que la proportion de cette classe d’âge au sein de l'ensemble de la population de la région. Les immigrés sont donc surreprésentés au sein des classes d'âge actif en Provence-Alpes-Côte d’Azur comme dans le reste de la France. Les classes d'âge les plus nombreuses se situent entre 35 et 55 ans, tant pour les hommes que pour les femmes.

Enfin, 29 % des immigrés ont plus de 60 ans (contre 23 % des non immigrés).

Pour les populations immigrées d'origine italienne et espagnole, l'âge moyen se situe au-dessus de 60 ans (respectivement près de 65 ans et plus de 61 ans). Au contraire, les populations immigrées venues du Maroc, d'Amérique, d'Océanie, de Turquie et d'Afrique sub-saharienne sont en moyenne assez jeunes (moins de 40 ans).

Quant aux immigrés récents, ceux qui résident en France depuis moins de 10 ans, ils sont âgés de 32 ans en moyenne. Cependant de grosses différences se remarquent d'après la région d'origine. Les immigrés en provenance du nord de l'Europe dont une bonne partie sont des retraités aisés (Britanniques, Allemands, Belges, Danois, Suédois, Néerlandais notamment), sont relativement plus âgés que les autres. Ils ont tous une moyenne d'âge de plus de 40 ans. Par contre, les immigrés en provenance d'Afrique, d'Asie, d'Amérique et de l'est de l'Europe sont plus jeunes; leur moyenne d’âge s'établit aux alentours de 30 ans (29 ans pour les Algériens et les Comoriens, 30 ans pour les Polonais et les Roumains).

Répartition des naissances par nationalité de la mère[modifier | modifier le code]

Chiffres de l'INSEE pour l'année 2004[25] :

Ensemble Françaises Étrangères
Total
étrangères
Algérie Espagne Italie Portugal Maroc Tunisie
Alpes-de-Haute-Provence 1.522 1.417 105 20 3 1 9 37 2
Hautes-Alpes 1.403 1.342 61 8 0 3 4 5 2
Alpes-Maritimes 11.514 9.628 1.886 191 36 105 92 224 335
Bouches-du-Rhône 24.056 20.700 3.356 1.181 39 29 75 432 229
Var 10.622 9.652 970 135 15 21 22 290 147
Vaucluse 6.629 5.695 934 141 16 6 12 516 22
Région PACA 55.746 48.434 7.312 1.676 109 165 214 1.504 737
-- naissances légitimes 29.002 23.661 5.341 1.323 57 89 121 1.298 690
-- naissances hors-mariage 26.744 24.773 1.971 353 52 76 93 206 47

Avec plus de 7 300 naissances sur près de 57 750 (13 %), les naissances étrangères constituent une part un peu plus importante en Provence-Alpes-Côte d'Azur que celle relevée dans l'ensemble du pays. Les naissances de mère maghrébine (plus de 3 900 bébés) constituent plus de 53 % de ces naissances, ce qui est assez important et supérieur au pourcentage en Île-de-France, mais moindre qu'en Languedoc-Roussillon. Les quelques rares naissances de mère italienne ou espagnole sont presque négligeables (2 à 3 ‰ de l'ensemble) et montrent combien faible est devenue l'incidence de la très ancienne immigration d'Europe méditerranéenne sur la dynamique démographique de la région, ainsi d'ailleurs que de la France. Les portugaises, peu nombreuses dans la région, affichent néanmoins un chiffre "satisfaisant".

Les naissances hors mariage sont encore minoritaires dans la région PACA, mais pas au sein de la population des femmes françaises. Chez les étrangères par contre, notamment maghrébines, les naissances légitimes prédominent nettement, et surtout chez les tunisiennes, caractéristique observable presque partout dans les régions de France.

Répartition des naissances par département dont naissances d'au moins un parent né à l'étranger[modifier | modifier le code]

32,6 % des enfants nés en 2011 dans la région PACA, soit 19 208 59 039, ont au moins un parent né à l'étranger (quelle que soit sa nationalité), soit la plus forte proportion après la région Île-de-France (46,3 %) et juste devant l'Alsace (31,1 %)[26].

Region Total dont au moins un parent
né à l'étranger
%
Alpes-Maritimes 11 999 4 747 39.5
Vaucluse 7 008 2 450 35.0
Bouches-du-Rhône 25 909 8 663 33.4
Var 11 146 2 758 24.7
Alpes-de-Haute-Provence 1 578 367 23.2
Hautes-Alpes 1 399 223 16.0
Provence-Alpes-Côte d'Azur 59 039 19 208 32.6

Les mariages[modifier | modifier le code]

En 2004, on a enregistré 21.323 mariages en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, dont :

  • 17.133 entre deux conjoints français
  • 579 entre conjoints étrangers
  • 1.563 mariages mixtes entre époux français et épouse étrangère
  • 2.048 mariages mixtes entre épouse française et époux étranger

La population étrangère semble ainsi se fondre progressivement dans le creuset français, puisque sur 4.769 conjoints étrangers impliqués dans le total des mariages, 3.611 (soit près de 76 %) l'étaient dans des mariages mixtes (contre 71 % pour l'ensemble de la métropole).

Ventilation des mariages mixtes

Les mariages mixtes français-étrangers sont importants à observer. Il s'agit en effet d'un des principaux indicateurs d'intégration des populations étrangères. Soulignons cependant qu'il doit être interprété avec prudence, un certain nombre de mariages mixtes ayant lieu avec un conjoint français lui-même issu de l'immigration.

Total mariages
mixtes
Nationalité du conjoint étranger
Italienne Espagnole Portugaise Algérienne
Époux français 1.563 53 20 24 294
Épouse française 2.048 76 25 48 577

Source : [27].

Ces données sont les seules publiées par l'INSEE. La ventilation en est très insuffisante car à part les mariages mixtes algériens, elle ne reprend que des données marginales et elle laisse dans l'ombre pas moins de 2.500 mariages dont on aimerait connaître l'essentiel de la répartition (Maroc, Tunisie, Afrique noire, entre autres)

Urbanisation[modifier | modifier le code]

Aires urbaines[modifier | modifier le code]

Provence-Alpes-Côte d'Azur est une région très urbanisée avec une population de 4,6 millions de citadins au recensement de 2008 (94,3 % de sa population)[28] qui résident dans ses quatre grandes métropoles – Marseille, Nice, Toulon et Avignon – et dans les nombreuses villes moyennes de plus de 20 000 habitants.

Les quatre plus grandes aires urbaines de la région, Marseille, Nice, Toulon et Avignon, regroupent environ 3,8 millions d'habitants, soit 78,5 % de la population totale de la région.

# Ville Département Arrondissement Pop. commune
(2012)
Pop. unité urbaine
(2012)
Pop. aire urbaine
(2012)
01 Marseille Bouches-du-Rhône Marseille 852 516 1 565 879 1 727 070
02 Nice Alpes-Maritimes Nice 343 629 943 695 1 004 914
03 Toulon Var Toulon 164 899 561 155 611 237
04 Aix-en-Provence Bouches-du-Rhône Aix-en-Provence 141 148 Unité urbaine de Marseille-Aix Aire urbaine de Marseille-Aix-en-Provence
05 Avignon Vaucluse Avignon 89 380 445 501 515 536
06 Antibes Alpes-Maritimes Grasse 75 568 Unité urbaine de Nice Aire urbaine de Nice
07 Cannes Alpes-Maritimes Grasse 73 603 Unité urbaine de Nice Aire urbaine de Nice
08 La Seyne-sur-Mer Var Toulon 63 902 Unité urbaine de Toulon Aire urbaine de Toulon
09 Hyères Var Toulon 55 402 Unité urbaine de Toulon Aire urbaine de Toulon
010 Fréjus Var Draguignan 52 532 93 562 93 562
011 Arles Bouches-du-Rhône Arles 52 439 55 312 55 312
012 Grasse Alpes-Maritimes Grasse 51 021 Unité urbaine de Nice Aire urbaine de Nice
013 Martigues Bouches-du-Rhône Istres 47 624 Unité urbaine de Marseille-Aix Aire urbaine de Marseille-Aix-en-Provence
014 Cagnes-sur-Mer Alpes-Maritimes Grasse 46 686 Unité urbaine de Nice Aire urbaine de Nice
015 Aubagne Bouches-du-Rhône Marseille 45 243 Unité urbaine de Marseille-Aix Aire urbaine de Marseille-Aix-en-Provence
016 Salon-de-Provence Bouches-du-Rhône Aix-en-Provence 43 771 58 415 58 415
017 Le Cannet Alpes-Maritimes Grasse 43 115 Unité urbaine de Nice Aire urbaine de Nice
018 Istres Bouches-du-Rhône Istres 42 944 Unité urbaine de Marseille-Aix Aire urbaine de Marseille-Aix-en-Provence
019 Gap Hautes-Alpes Gap 40 761 41 229 62 469
020 Draguignan Var Draguignan 37 476 77 610 81 569
Liste des aires urbaines ayant plus de 50 000 habitants (population au 1er janvier 2012)
Ville-centre Aire urbaine
(habitants)[29]
Pôle urbain
(habitants)
Marseille - Aix-en-Provence 1 727 070 1 565 879
Nice 1 004 914 943 695
Toulon 611 237 561 155
Avignon 515 536 445 501
Fréjus 93 562 93 562
Draguignan 81 569 77 610
Menton - Monaco (partie française) 73 052 68 877
Gap 62 469 41 229
Salon-de-Provence 58 415 58 415
Arles 55 312 55 312

Autre communes de plus de 30.000 habitants :

  • Vitrolles, Bouches-du-Rhône : 34.843 habitants - Unité urbaine de Marseille - Aix-en-Provence
  • Marignane, Bouches-du-Rhône : 34.405 habitants - Unité urbaine de Marseille - Aix-en-Provence
  • Saint-Raphaël, Var : 34.115 habitants - Unité urbaine de Fréjus-Saint-Raphaël
  • La Ciotat, Bouches-du-Rhône : 34.063 habitants - Unité urbaine de Toulon
  • Six-Four-les-Plages, Var : 34.057 habitants - Unité urbaine de Toulon

Villages[modifier | modifier le code]

Depuis 2007, les villages de Provence-Alpes-Côte d'Azur ont gagné 120 000 habitants. Parmi les plus recherchés, Banon bénéficie d'un ensoleillement de 300 jours par an et Correns est la première commune française à être passée intégralement à l'agriculture bio.

Les résidences secondaires[modifier | modifier le code]

Ce tableau indique les communes de Provence-Alpes-Côte d'Azur qui comptaient en 2008 plus de 3 000 résidences secondaires[30].

Ville département Rés. secondaires
Nice Alpes-Maritimes 27 663
Cannes Alpes-Maritimes 26 622
Antibes (Juan-les-Pins) Alpes-Maritimes 17 360
Saint-Raphaël Var 15 073
Fréjus Var 14 204
Menton Alpes-Maritimes 10 741
Sainte-Maxime Var 9 317
Hyères Var 8 400
Le Lavandou Var 8 087
Cavalaire-sur-Mer Var 7 725
Mandelieu-la-Napoule Alpes-Maritimes 7 655
Six-Fours-les-Plages Var 7 370
Marseille Bouches-du-Rhône 6 687
Roquebrune-sur-Argens Var 6 642
Bandol Var 6 219
Bormes-les-Mimosas Var 6 141
Roquebrune-Cap-Martin Alpes-Maritimes 5 927
Grimaud Var 5 685
Sanary-sur-Mer Var 5 539
Vallauris Alpes-Maritimes 5 297
Allos Alpes-de-Haute-Provence 4 772
La Londe-les-Maures Var 4 537
Saint-Cyr-sur-Mer Var 4 294
La Croix-Valmer Var 4 262
Cagnes-sur-Mer Alpes-Maritimes 4 217
Villeneuve-Loubet Alpes-Maritimes 4 198
Le Cannet Alpes-Maritimes 4 172
La Seyne-sur-Mer Var 3 875
Saint-Tropez Var 3 742
Uvernet-Fours (Pra Loup) Alpes-de-Haute-Provence 3 449
Risoul Hautes-Alpes 3 422
Orcières Hautes-Alpes 3 329
La Ciotat Bouches-du-Rhône 3 304
Ramatuelle Var 3 292
Vars Hautes-Alpes 3 165
Saint-Étienne-de-Tinée (Auron) Alpes-Maritimes 3 153
La Salle-les-Alpes (Serre Chevalier) Hautes-Alpes 3 035

Avec 24 % du parc en France (en 2012), Provence-Alpes-Côte d'Azur est la première région de France pour les piscines privées[31].

Références[modifier | modifier le code]

  1. IAURIF - Ressources documentaires [PDF]
  2. Le recensement de 1801
  3. INSEE - Recensements de 1851 à 1921 [xls]
  4. SREF - Les recensements en France de 1801 à 1999
  5. INSEE - Enquêtes annuelles de recensement 2004-2006 [PDF]
  6. INSEE - Populations légales 2007 pour les départements et les collectivités d'outre-mer
  7. INSEE - Estimation de population au 1er janvier, par département, sexe et grande classe d'âge (01 01 2008) : chiffres provisoires [xls]
  8. INSEE - Estimation de population au 1er janvier, par département, sexe et grande classe d'âge [xls]
  9. INSEE - Estimation de population au 1er janvier, par région, sexe et grande classe d'âge [xls]
  10. INSEE - Estimation de population au 1er janvier, par département, sexe et grande classe d'âge [xls]
  11. INSEE - Estimation de population au 1er janvier, par région, sexe et grande classe d'âge [xls]
  12. Naissances et décès par département et région [PDF]
  13. INSEE - La population de la France en 2000 [PDF]
  14. INSEE - Naissances vivantes et décès domiciliés des régions et départements au 31 décembre
  15. INSEE - Indicateurs généraux de population par département et région [xls]
  16. INSEE - La population française en 2003 (septembre 2005) [PDF]
  17. INSEE - Situation démographique en 2005 (page 238) [PDF]
  18. INSEE - carte du croissant fertile dans les années 1960 et fécondité en 1998-2000 (page 2) [PDF]
  19. INSEE Première - N°963 La Fécondité dans les régions à la fin des années 1990
  20. Sud INSEE l'essentiel - Traditionnellement peu féconde, PACA se situe désormais dans la moyenne des régions françaises [PDF]
  21. INSEE Bretagne - Le Flash d'Octant n° 118 - Michel Rouxel : Bilan démographique 2005 (avec carte de la fécondité des régions de France en 2005) [PDF]
  22. INSEE - répartition selon le lieu de naissance et nationalité
  23. La proportion d'immigrés décroît régulièrement en région PACA [PDF]
  24. INSEE - La population immigrée en Provence-Alpes-Côte d'Azur en 2004 (décembre 2006) [PDF]
  25. INSEE - Nés vivants par département, qualité juridique et nationalité de la mère [xls]
  26. Données détaillées des statistiques d'état civil sur les naissances en 2011, Insee, 2012
  27. INSEE - Tableau M7D - Mariages suivant la nationalité combinée des époux [xls]
  28. Le découpage en unités urbaines de 2010, Insee
  29. Insee - Résultats du recensement de la population 2012
  30. Site du recensement de l’INSEE, chiffres au 01/01/2008
  31. 12 euros pour remplir sa piscine, enquête dans le Var par le mensuel provençal le Ravi, mars 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]