Démographie de la Lorraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Au 1er janvier 2006, le nombre d'habitants de la région de Lorraine était estimé à 2 339 000 habitants, soit 3,8 % de la population de la France métropolitaine. Le rythme de croissance démographique de la région est un des plus faibles du pays (+ 0,17 % par an depuis 1999). Il est avant tout dû au solde naturel (+ 0,27 % par an), le solde migratoire étant négatif (- 0,10 % annuellement)[1].

Flag of Lorraine.svg

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

L'évolution démographique de la Lorraine reflète en grande partie son histoire et celle de la France.

Au début du XIXe siècle, la population est essentiellement rurale, la natalité est élevée (surtout en Lorraine germanophone[2]), la mortalité est moins élevée qu'au cours des siècles précédents, et la population augmente régulièrement.

Le milieu du siècle marque un grand tournant. C'est le début de la révolution industrielle, dont le premier effet est l'exode rural. Les campagnes lorraines commencent donc à se dépeupler très fortement, comme partout en France. Mais rapidement, le développement industriel attire la population vers les centres urbains. Leur croissance, en Lorraine, va compenser les pertes du monde rural, et pendant plus d'un siècle la population va continuer à augmenter, en même temps qu'elle s'urbanise de plus en plus.

Cette croissance aura cependant quelques accidents liés à l'histoire. En 1871, de nombreux habitants des régions annexées par l'Allemagne choisissent de rester en France. Certains s'installent dans la partie de la Lorraine restée française, mais beaucoup quittent aussi la région, pour aller vers la région parisienne ou l'Algérie par exemple.

Pendant la Première Guerre mondiale, la Lorraine souffre considérablement. Les morts de la guerre et le déficit des naissances pendant 4 ans diminuent fortement le nombre des habitants. Il faut y ajouter le départ d'un certain nombre d'Allemands qui s'étaient installés en Moselle entre 1871 et 1918, et qui préfèrent retourner vers d'autres régions allemandes.

Le dynamisme est cependant rapidement de retour, dans l'euphorie des années folles. Mais avec la crise économique et démographique qui touche la France dans les années 1930, la population stagne à nouveau. La Seconde Guerre mondiale vient amplifier cette tendance, chassant temporairement de nombreux habitants.

Après la fin de cette guerre, la reconstruction et le retour de certains habitants ravivent à nouveau la croissance de la région, qui va se poursuivre pendant les Trente Glorieuses. Mais dans les années 1970, la crise revient. Les principales activités, l'exploitation minière et les industries lourdes qui en dérivent, sont durement frappées. Les centres urbains les plus industriels se dépeuplent, les campagnes continuent à stagner comme auparavant. Malgré les problèmes économiques de l'époque, et du fait de sa forte natalité, la Lorraine n'a subi qu'une faible perte de population entre 1982 et 1999 (de l'ordre de 8 000 habitants, soit moins de 0,4 %).

Dans les années 1990, les effets de diverses reconversions industrielles réussies dans la région commencent à se faire sentir démographiquement. Les villes qui ont retrouvé d'autres activités attirent à nouveau des habitants, et dans l'ensemble la Lorraine a réussi à stabiliser sa population. Depuis lors, le chiffre de la population s'est assez bien redressé, gagnant quelque 27 000 habitants en sept ans, de 1999 à 2006, soit près de 4 000 par an. Ceci semble bien augurer du proche avenir, mais ne remet pas en question les projections officielles assez pessimistes à long terme, qui prévoient une forte diminution de la population d'ici à 2030. En effet la Lorraine se classe antépénultième dans le classement du taux d'accroissement démographique des régions françaises, juste devant la Champagne-Ardenne, sa voisine et la Martinique (voir : démographie de la France).

Par ailleurs la situation reste très inégale. L'essentiel de la croissance démographique est désormais concentrée sur le sillon mosellan (Thionville, Metz, Toul, Nancy, Épinal), alors que le bassin minier (Longwy, Forbach), toute la partie ouest de la région (Meuse) et les hautes vallées vosgiennes sont encore en forte régression.

Années Population au 1er janvier
département de
Meurthe-et-Moselle
département
de la Meuse
département
de la Moselle
département
des Vosges
Total Lorraine
1801 289 039 269 522 397 217 293 474 1 249 252
1851 385 000 329 000 526 000 407 000 1 645 000
1901 485 000 284 000 565 000 421 000 1 754 000
1936 576 000 217 000 696 000 377 000 1 866 000
1946 528 805 188 786 622 145 342 315 1 682 051
1946 1 972 000
1968 705 000 210 000 971 000 388 000 2 274 000
1975 722 588 203 904 1 006 373 397 957 2 330 822
1982 716 846 200 101 1 007 189 395 769 2 319 905
1990 712 000 196 000 1 011 000 386 000 2 306 000
1995 717 273 194 887 1 019 421 383 907 2 315 488
1996 717 201 194 622 1 020 258 383 701 2 315 782
1997 716 448 194 338 1 022 509 382 949 2 316 244
1998 715 062 192 797 1 022 916 381 791 2 312 566
1999 714 295 192 443 1 023 763 381 154 2 311 655
2000 715 780 192 609 1 026 403 381 557 2 316 349
2001 717 471 192 825 1 028 925 382 026 2 321 247
2002 719 137 192 944 1 031 422 382 370 2 325 873
2003 720 405 192 802 1 033 495 382 503 2 329 205
2004 721 276 192 678 1 035 021 382 603 2 331 578
2005 722 259 192 586 1 036 782 382 618 2 334 245
2006 725 302 193 696 1 036 776 379 975 2 335 749
2007 726 592 193 962 1 039 023 380 304 2 339 881
2008 729 768 194 218 1 042 230 380 145 2 346 361
2009 731 019 194 003 1 044 898 380 192 2 350 112
2010 732 207 193 923 1 045 066 379 724 2 350 920
2011 733 183 194 181 1 046 459 380 230 2 354 053
2012 733 971 194 390 1 047 585 380 639 2 356 585
Années département de
Meurthe-et-Moselle
département
de la Meuse
département
de la Moselle
département
des Vosges
Total Lorraine
  • (p) = provisoire
  • Sources : INSEE[3],[4] - Quid 2003[5] , et IAURIF[6].

Mouvement naturel de la population[modifier | modifier le code]

Naissances et décès par département[modifier | modifier le code]

Chiffres fournis par l'INSEE[7],[8],[9] et[10].

Département 2000 2004 2005 2006 2011
Naiss. Décès Solde Naiss. Décès Solde Naiss. Décès Solde Naiss. Décès Solde Naiss. Décès Solde
Meurthe-et-Moselle 8.797 6.288 2.509 8.671 5.856 2.815 8.542 6.258 2.284 8 743 6 125 2 618 8 499 6 206 2 293
Meuse 2.432 1.991 441 2.287 1.921 366 2.158 1.991 167 2 399 2 012 387 2 119 1 940 179
Moselle 12 209 8 897 3 312 11 970 8 558 3 412 12 048 8 766 3 282 12 205 8 733 3 472 11 474 8 978 2 496
Vosges 4 575 4 043 532 4.264 3.834 430 4.310 4.025 285 4 399 3 838 561 3 883 3 941 - 58
Lorraine 28.013 21.219 6.794 27.192 20.169 7.023 27.058 21.040 6.018 27 622 20 770 6 852 25 975 21 065 4 910

Fécondité par département[modifier | modifier le code]

Le nombre moyen d'enfants par femme ou indice conjoncturel de fécondité a évolué comme suit pour chaque département et pour l'ensemble de la région :

Département Fécondité
1999[11]
Fécondité
2000
Fécondité
2001
Fécondité
2002
Fécondité
2003[12]
Fécondité
2004[13]
Fécondité
2005
Meurthe-et-Moselle 1,64 1,70 1,71 1,67 1,64 1,71
Meuse 1,94 2,05 2,03 1,96 1,97 2,05
Moselle 1,64 1,72 1,74 1,74 1,72 1,77
Vosges 1,89 1,95 1,93 1,90 1,91 1,92
Lorraine 1,69 1,76 1,77 1,75 1,73 1,79
France métropolitaine 1,79 1,87 1,88 1,87 1,87 1,90 1,92

Le taux de fécondité de la France métropolitaine était estimé à 1,98 en 2006.

La Lorraine faisait partie dans les années 1950-1960 de ce qu'on appelait le "croissant fertile" par allusion à la fertilité des femmes qui y résidaient[14]. Ce croissant de haute fécondité, partait de Vendée et de Bretagne, remontait les côtes de la Manche vers le nord-est et contournait l'Île-de-France par le nord, englobant la Picardie et le Nord-Pas-de-Calais, d'où il s'incurvait vers l'est puis le sud-est, passant par la Champagne et la Lorraine, puis s'infléchissait vers le sud et se terminait en Franche-Comté.

Aujourd'hui la partie nord-est du croissant s'est affaissée (Alsace et Lorraine surtout et partiellement Champagne) et ce croissant n'existe donc plus. Seul le nord-ouest de la France depuis la Vendée et la Bretagne jusqu'au Nord-Pas-de-Calais et aux département des Ardennes et de la Meuse, comprenant en plus l'Île-de-France, constitue actuellement la zone de plus haute fécondité du pays.

Tendances les plus récentes de la fécondité[modifier | modifier le code]

Concernant la fécondité, les derniers chiffres disponibles concernent 2004. L'indicateur conjoncturel de fécondité de la région demeure nettement inférieur à ce qui est observé au niveau national (1,79, contre 1,90 pour la métropole). La Lorraine se trouve de ce fait au 16e rang des régions françaises.

Si l'on compare la fécondité de la Lorraine à celle des régions voisines de l'est de la France, on constate que la région se classe légèrement devant l’Alsace (1,75), mais derrière la Bourgogne (1,83) et la région Champagne-Ardenne (1,85), et surtout très loin derrière la Franche-Comté (1,98) [15]. Rappelons qu'un indice de 2,07 est nécessaire pour assurer le simple remplacement des générations.

Enfin, la hausse du nombre des naissances observée dans la région en 2005 et 2006, malgré une nette diminution du nombre de femmes susceptibles de procréer, implique une hausse assez importante de l'indice de fécondité lors de ces deux années (surtout en 2006), mais les valeurs de ces indices ne sont pas encore disponibles (en décembre 2007).

Évolution démographique depuis 1962[modifier | modifier le code]

Sources : INSEE[16]

1962-1968 1968-1975 1975-1982 1982-1990 1990-1999 2000 2004 2005 2006
Population en
début de période
2 194 151 2 274 441 2 330 822 2 319 905 2 305 726 2.316.349 2.331.578 2.334.245 2.339.000
Naissances 277 983 284 865 242 697 265 906 256 107
Idem annuellement 46 330 40 695 34 671 33 238 28 456 28.013 27.192 27 058 27 622
Décès 131 465 159 158 159 142 173 036 186 738 21.086 20.169 21 040 20 770
Solde naturel 146 518 125 707 83 555 92 870 69 369 7.126 7.023 6 018 6 852
Solde migratoire -66 228 -69 326 -94 472 -107 049 -64 719 -2 228 -4 356
Variation totale 80 290 56 381 -10 917 -14 179 4 650
Idem annuellement 13 382 8 054 -1 558 -1 772 517 4.898 2.667

Contrairement à certaines idées, l'émigration en Lorraine n'est pas un problème récent, lié à la désindustrialisation des années 1980. Bien au contraire, elle sévissait déjà durant les années 1960 cependant fort prospères. La très haute natalité de l'époque masquait le phénomène. La démographie du pays a connu une période fort critique entre 1975 et 1990, lorsque l'émigration a culminé sous l'influence de la crise, et que simultanément la natalité s'effondrait. Depuis, l'émigration a fortement baissé, quoique toujours présente sous une forme fort atténuée.

Plus grave sans doute a été l'effondrement de la natalité et de la fécondité. Entre 1962 et 1968, on avait enregistré 46 000 naissances annuellement. Ces dernières années, depuis 1990, il en reste à peine 28 000, et même moins certaines années, soit une baisse de plus ou moins 40 % en une génération (28-30 ans en moyenne). La principale explication de ce phénomène est l'exode de très nombreux jeunes, qui n'ont donc pas fait d'enfants en Lorraine, mais ailleurs (en Île-de-France et dans les régions méridionales du pays avant tout) et ont participé ainsi à la hausse de la natalité d'autres régions, hausse constatée depuis le début des années 2000. Par ailleurs, les jeunes restés au pays ont adopté un comportement bien plus malthusien que leurs parents et leur fécondité s'est largement affaissée.

Mouvements de la population depuis 1999[modifier | modifier le code]

Sources : INSEE[17],[18],[19] et[20] .

Année Effectifs Indicateurs
Population
01-01
Nombre de
mariages
Nombre de
naissances
Nombre de
décès
Accroissement
naturel
Accroissement
total
Taux de
fécondité
Taux de
natalité
Taux de
mortalité
1999 2.311.655 11.710 27.203 20.805 6.398 4.694 1,69 11,8 9,0
2000 2.316.349 12.942 28.013 21.086 6.927 4.898 1,76 12,1 9,1
2001 2.321.247 11.335 27.799 20.673 7.126 4.626 1,77 12,0 8,9
2002 2.325.873 10.822 27.102 21.316 5.786 3.332 1,75 11,6 9,2
2003 2.329.205 10.547 26.617 21.757 4.860 2.373 1,73 11,4 9,3
2004 2.331.578 10.073 27.192 20.169 7.023 2.667 1,79 11,7 8,6
2005 2.334.245 27 058 21 040 6 018 11,6 9,0
2006 2.339.000 27 622 20 770 6 852 11,8

Immigration[modifier | modifier le code]

Note :
Il ne faut pas confondre étrangers et immigrés. Par immigré on entend quelqu'un résidant en France, né étranger à l'étranger. Il peut être devenu français par acquisition ou avoir gardé sa nationalité étrangère. Par contre le groupe des étrangers est constitué par l'ensemble des résidents ayant une nationalité étrangère, qu'ils soient nés en France ou hors de France.
Rappelons que les enfants nés en France de parents étrangers eux-mêmes nés à l'étranger sont étrangers, mais deviennent Français de plein droit à 18 ans, s'ils y résident et y ont résidé de manière continue ou discontinue pendant cinq années depuis l'âge de 11 ans et s'ils ne désirent pas conserver leur nationalité d'origine. Cependant, dès l'âge de 13 ans, les parents peuvent demander la nationalité française pour leur enfant, avec son accord (sous condition d'avoir résidé cinq ans en France depuis l'âge de 8 ans). De plus le mineur de 16 ans accomplis peut faire la demande d'acquisition anticipée de la nationalité sans l'accord de ses parents et sous les mêmes conditions de durée de résidence en France durant cinq années depuis l'âge de 11 ans.

Nombre d'étrangers et d'immigrés en Lorraine[modifier | modifier le code]

Au recensement de 1999, et au premier janvier 2005, les étrangers et les immigrés se répartissaient comme suit en France et en Lorraine :

01-01-1999 01-01-2005
France
métropolitaine [21]
Région Lorraine[22] France
métropolitaine
Région Lorraine[23]
Population totale 58.520.000 2.311.655 60.825.000 2.334.245
Étrangers 3.260.000 128.000 3.501.000 122.000
-- Étrangers nés en France 510.000 20.000
-- Étrangers nés à l'étranger 2.750.000 108.000
Immigrés 4.310.000 171.000 4.959.000 180.000
-- Étrangers nés à l'étranger 2.750.000 108.000
-- Français par acquisition nés à l'étranger 1.560.000 63.000

Les immigrés[modifier | modifier le code]

Répartition des immigrés par origine et par département en 1999[modifier | modifier le code]

Source :[24]

Origine Meurthe-et-Moselle Meuse Moselle Vosges Lorraine en % France en %
Europe des 15 23 255 4 440 55 550 6 630 89 875 52,6 1 629 460 37,8
-- Italie 11 365 1 425 26 270 1 800 40 860 23,9 378 650 8,8
-- Allemagne 1 430 280 18 450 585 20 745 12,1 123 185 2,9
-- Portugal 4 990 650 4 490 3 170 13 300 7,8 571 875 13,3
-- Espagne 1 445 540 2 935 550 5 470 3,2 316 230 7,3
-- Belgique 1 600 1 215 1 010 220 4 045 2,4 93 620 2,2
-- Luxembourg 830 - 1 495 - 2 445 1,4 5 850 0,1
Autres pays d'Europe 7 280 1 705 15 910 3 265 28 160 16,5 478 850 11,1
-- Turquie 2 580 810 7 835 2 110 13 335 7,8 174 160 4,0
-- Pologne 2 580 560 4 100 - 7 420 4,3 98 570 2,3
Afrique 14 720 1 370 25 130 4 515 45 735 26,8 1 691 560 39,3
-- Algérie 7 000 575 14 690 1 440 23 705 13,9 574 210 13,3
-- Maroc 5 035 580 7 570 1 990 15 175 8,9 522 505 12,1
-- Tunisie 710 35 845 380 1 970 1,2 201 560 4,7
-- reste de l'Afrique 1 975 180 2 025 705 4 885 2,8 393 285 9,2
Asie 2 440 215 2 490 400 5 545 3,2 375 835 8,7
-- Ex-Indochine française 1 225 - 1 455 - 2 955 1,7 159 750 3,7
Amérique/Océanie 655 - 640 - 1 575 0,9 130 395 3,0
Total immigrés 48 350 7 825 99 720 14 995 170 890 100,0 4 306 100 100,0
Population totale 713 800 192 200 1 023 400 381 000 2 310 400 58 518 400

Les étrangers[modifier | modifier le code]

Ventilation des étrangers par origine en 1999[modifier | modifier le code]

Source :[25] et[26]

Origine Lorraine part en % France part en %
Europe (hors Turquie) 65 753 1 139 327
-- dont Portugal 12 211 553.663
-- dont Espagne 4 196 161.762
-- dont Italie 25 204 201.670
-- dont Royaume-Uni 642 75.250
-- dont Allemagne 13 226 78.381
-- dont Belgique 3 535 66.666
-- dont Pays-Bas 405 24 745
-- dont reste de l'UE 1 544
-- dont reste Europe 4 790
Afrique 38 591 1 419 758
-- dont Algérie 21 847 477 482
-- dont Maroc 12 537 504 096
-- dont Tunisie 1 454 154 356
-- reste de l'Afrique 2 753 284 824
Asie 13 338 619 784
-- Turquie 12 289 208 049
-- reste de l'Asie 1 379 411 735
Amérique du Nord 962 34 631
Autres pays 837 49 686
Non déclarés 8
Total étrangers 119 819 3 263 186

Répartition des naissances par nationalité de la mère[modifier | modifier le code]

Les chiffres suivants sont fournis par l'INSEE pour l'année 2004[27] :

Ensemble Françaises Étrangères
Total
étrangères
Algérie Espagne Italie Portugal Maroc Tunisie
Meurthe-et-Moselle 8.671 8.085 586 131 2 4 18 92 13
Meuse 2.287 2.192 95 10 0 4 2 17 0
Moselle 11.970 10.888 1.082 249 4 18 27 162 13
Vosges 4.264 4.045 219 31 4 3 16 41 9
Lorraine 27.192 25.210 1.982 421 10 29 63 312 35
-- légitimes 14.968 13.264 1.704 380 7 21 41 292 33
-- hors-mariage 12.224 11.946 278 41 3 8 22 20 2

Les 10 naissances de mère espagnole, et les 29 autres de mère italienne ne sont plus que la pâle reflet du dynamisme démographique dont firent preuve jadis les immigrants tant espagnols qu'italiens, dans la région Lorraine en particulier. Rappelons que la moyenne d'âge des immigrés de ces deux pays dépasse les soixante ans en 2005.

Les naissances hors-mariage sont encore minoritaires. C'est vrai pour les mères françaises, mais surtout pour les étrangères, et encore plus les maghrébines, et en particulier les mères tunisiennes.

Les mariages[modifier | modifier le code]

En 2004, on a enregistré 9.730 mariages en Lorraine, dont :

  • 8.502 entre deux conjoints français
  • 142 entre conjoints étrangers
  • 466 mariages mixtes entre époux français et épouse étrangère
  • 620 mariages mixtes entre épouse française et époux étranger

On assiste comme partout en France à un intense mélange de population, puisque sur 1.370 conjoints étrangers impliqués dans ces mariages, 1086 (soit plus ou moins 79 %) l'étaient dans des mariages mixtes.

Ventilation des mariages mixtes

Total mariages
mixtes
Nationalité du conjoint étranger
Italienne Espagnole Portugaise Algérienne
Époux français 466 13 10 13 61
Épouse française 620 31 5 50 146

Source : [28].

Les principales aires urbaines[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui près des trois quarts de la population sont domiciliés dans les départements de Meurthe-et-Moselle et de la Moselle qui ont gagné 14 000 habitants entre 1990 et 1999 (+0,8 %) pendant que les Vosges et la Meuse en perdaient 9 000 (-1,6 %).

La population est urbaine à 72,5 % (46 % dans la Meuse, 77 % en Meurthe-et-Moselle), et 40 % des Lorrains vivent sur 5 % du territoire (agglomérations de Nancy, Metz, Thionville et Forbach). L'étalement urbain progresse aussi régulièrement: jusqu'au recensement de 1990, l'INSEE définissait autour d'Hagondange et de Briey une agglomération de plus de 100 000 habitants, mais celle-ci est maintenant entièrement incluse dans l'agglomération voisine de Metz, désormais la plus étendue de la région.


Les chiffres de population suivants correspondent aux aires urbaines dans leur extension définie lors du recensement de 1999[29].

Note :

  • 54 = département de Meurthe-et-Moselle
  • 55 = département de la Meuse
  • 57 = département de la Moselle
  • 88 = département des Vosges
Aires urbaines Date du recensement
1982 1990 1999 2009
Metz (57) 410 960 417 048 429 588
Nancy (54) 397 671 406 352 410 508
Thionville (57) 163 599 157 777 156 433
Forbach (57) 110 387 109 307 104 074
Épinal (88) 88 017 89 334 89 544
Saint-Dié-des-Vosges (88) 44 810 45 161 45 708
Sarreguemines (57) 41 036 40 770 42 077
Longwy (54) 47 448 41 681 40 582
Saint-Avold (57) 37 892 38 632 38 888
Verdun (55) 36 169 36 198 35 078
Bar-le-Duc (55) 34 240 34 086 32 892
Sarrebourg (57) 30 540 31 297 31 908
Lunéville (54) 28 555 28 174 27 572
Pont-à-Mousson (54) 26 223 26 684 26 948
Toul (54) 23 577 23 510 23 180
Remiremont (88) 24 119 22 903 22 601

Malgré une perte de population de la région de plus ou moins 8 000 habitants entre 1982 et 1999, les deux métropoles de Metz et de Nancy parviennent à croître respectivement de 18 600 et 12 800 personnes, cela au détriment d'entités moyennes ou petites, qui elles perdent souvent des habitants (Thionville, Forbach, Bar-le-Duc, Remiremont et surtout Longwy). Bonne tenue d'Épinal et de Saint-Dié-des-Vosges, mais aussi de Saint-Avold, Sarrebourg et Sarreguemines.

De nombreuses agglomérations débordent des frontières, en Allemagne (Forbach avec Sarrebruck, Sarreguemines, Saint-Avold) ou au Luxembourg (Villerupt avec Esch-sur-Alzette). L'agglomération de Longwy s'étend même sur trois pays, la France, le Luxembourg et la Belgique.

Le tableau ci-dessous présente la population des quinze plus grandes villes (et non aires urbaines) de Lorraine :

Villes Date du recensement
1982 1990 1999 2009[30]
Metz (57) 123 704 121 841
Nancy (54) 103 552 106 318
Thionville (57) 40 863 41 564
Épinal (88) 35 782 32 845
Vandœuvre-lès-Nancy (54) 32 031 30 968
Montigny-lès-Metz (57) 23 426 22 732
Sarreguemines (57) 23 191 21 965
Forbach (57) 22 784 21 595
Saint-Dié-des-Vosges (88) 22 590 21 523
Lunéville (54) 20 188 19 937
Verdun (55) 19 624 18 557
Yutz (57) 14 676 16 326
Saint-Avold (57) 16 925 16 298
Bar-le-Duc (55) 16 939 15 895
Toul (54) 16 851 15 939

Références[modifier | modifier le code]

  1. INSEE - Enquêtes annuelles de recensement 2004-2006 [PDF]
  2. Denis SCHNEIDER, L’impact de la frontière linguistique dans le département de la Moselle au XIXème siècle (2013)
  3. INSEE - Estimation de population au 1er janvier, par département, sexe et grande classe d'âge [xls]
  4. INSEE - Estimation de population au 1er janvier, par région, sexe et grande classe d'âge [xls]
  5. Quid 2003 : pages 821 et 870 à 873
  6. IAURIF - Ressources documentaires [PDF]
  7. La population de la France en 2000 [PDF]
  8. Naissances et décès par département et région
  9. INSEE - Naissances vivantes et décès domiciliés par département et région (juin 2007)
  10. INSEE Lorraine - Démographie Société : l’augmentation des naissances, un atout pour demain (2007) [PDF]
  11. INSEE - Indicateurs généraux de population par département et région [xls]
  12. INSEE - La population française en 2003 (septembre 2005) [PDF]
  13. INSEE - Situation démographique en 2005 (page 238) [PDF]
  14. Sud-INSEE l'essentiel (juin 2004 n° 71) - carte du "croissant fertile" en page 2 [PDF]
  15. INSEE Lorraine - Démographie Société : l’augmentation des naissances, un atout pour demain (2007) - page 1
  16. INSEE Recensement de 1999 - Fiche profil - Evolutions démo 1962 - 1999
  17. INSEE - Estimation de population au 1er janvier, par département, sexe et grande classe d'âge
  18. INSEE - Mouvements de la population par département et région [xls]
  19. INSEE - Naissances et décès domiciliés par département
  20. INSEE - Indicateurs généraux de population par département et région [xls]
  21. INSEE - répartition selon le lieu de naissance et nationalité
  22. INSEE Lorraine - Profil et implantation géographique des populations immigrées (avril 2005) [PDF]
  23. Recensement 2005 - Nombre d'étrangers et d'immigrés par région [xls]
  24. INSEE - Profil et implantation géographique de la population immigrée [PDF]
  25. INSEE - Tableaux de l'Économie Lorraine 2004-2005 [PDF]
  26. Migration Information Source (en)
  27. INSEE - Nés vivants par département, qualité juridique et nationalité de la mère [xls]
  28. INSEE - Tableau M7D - Mariages suivant la nationalité combinée des époux [xls]
  29. INSEE - Recensement 1999
  30. Est républicain du 18 janvier 2012

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]