Démographie de l'Aquitaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Au 1er janvier 2013, la population de la région Aquitaine était estimée à 3 316 889 habitants, soit 5,06 % de la population de la France[1]. Le rythme de croissance démographique de la région est assez important ces dernières années (+ 1,01 % par an depuis 1999). Il est avant tout dû au solde migratoire (+ 0,85 % par an), le solde naturel étant historiquement très faible (0,07 % annuellement)[2].

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

Année Population
département
de la Dordogne
département
de la Gironde
département
des Landes
département de
Lot-et-Garonne
département des
Pyrénées
Atlantiques
Total Aquitaine
1801 409 475 502 723 224 272 298 940 355 573 1 790 983
1806 424 113 522 371 240 146 327 444 382 575 1 896 649
1821 453 136 522 041 256 311 330 121 399 474 1 961 083
1826 464 074 538 151 265 309 336 886 412 469 2 016 889
1831 482 750 554 225 281 504 346 885 428 401 2 093 765
1836 487 502 555 809 284 918 346 400 446 398 2 121 027
1841 490 263 568 034 288 077 347 073 451 683 2 145 130
1846 503 557 602 444 298 200 346 260 457 832 2 208 293
1851 505 789 614 387 302 196 341 345 446 997 2 210 714
1856 504 651 640 757 309 832 340 041 436 442 2 231 723
1861 501 687 667 193 300 839 332 065 436 628 2 238 412
1866 502 673 701 855 306 693 327 962 435 486 2 274 669
1872 480 141 705 149 300 528 319 289 426 700 2 231 807
1876 489 848 735 242 303 508 316 920 431 525 2 277 043
1881 495 037 748 703 301 143 312 081 434 366 2 291 330
1886 492 205 775 845 302 266 307 437 432 999 2 310 752
1891 478 471 793 528 297 842 295 360 425 033 2 290 234
1896 464 822 809 902 292 884 286 377 423 572 2 277 557
1901 452 951 821 131 291 586 278 740 426 347 2 270 755
1906 447 052 823 925 293 397 274 610 425 817 2 264 801
1911 437 432 829 095 288 902 268 083 433 318 2 256 830
1921 396 742 819 128 263 937 239 972 402 981 2 122 760
1926 392 489 827 973 263 111 246 609 414 556 2 144 738
1931 383 720 852 768 257 186 247 500 422 719 2 163 893
1936 386 963 850 567 251 436 252 761 413 411 2 155 138
1946 387 643 858 381 248 395 265 449 415 797 2 175 665
1954 377 870 896 517 248 943 265 549 420 019 2 208 898
1962 375 455 935 448 260 495 275 028 466 038 2 312 464
1968 374 073 1 009 390 277 381 290 592 508 734 2 460 170
1975 373 179 1 061 480 288 323 292 616 534 748 2 550 346
1982 377 356 1 127 546 297 424 298 522 555 696 2 656 544
1990 386 365 1 213 499 311 461 305 989 578 516 2 795 830
1999 388 385 1 287 532 327 443 305 396 600 197 2 908 953
2006 404 052 1 393 758 362 827 322 292 636 849 3 119 778
2011 415 168 1 463 662 387 929 330 866 656 608 3 254 233
2013 416 909 1 505 517 397 226 333 180 664 057 3 316 889
Années département
de la Dordogne
département
de la Gironde
département
des Landes
département de
Lot-et-Garonne
département des
Pyrénées
Atlantiques
Total Aquitaine

Sources :

Mouvement naturel de la population[modifier | modifier le code]

Chiffres fournis par l'INSEE[16],[17],[18].

Département 2000 2004 2005 2006
Naiss. Décès Solde Naiss. Décès Solde Naiss. Décès Solde Naiss. Décès Solde
Dordogne 3 776 4 981 -1 205 3 690 4 896 -1 206 3 662 4 912 -1 250 3 758 4 911 -1 153
Gironde 15 839 11 846 3 993 15 819 11 253 4 566 15 722 11 758 3 964 16 539 11 437 5 102
Landes 3 623 3 661 -38 3 621 3 525 96 3 574 3 728 -154 3 755 3 605 150
Lot-et-Garonne 3 232 3 500 -268 3 245 3 225 20 3 341 3 502 -161 3 426 3 438 -12
Pyrénées-Atlantiques 6 628 6 342 286 6 338 6 368 -30 6 395 6 390 5 6 680 6 317 363
Aquitaine 33 098 30 330 2 768 32 713 29 267 3 446 32 694 30 290 2 404 34 158 29 708 4 450

En six ans (2000-2006), les naissances ont augmenté de 3 %, alors que la population de la région a crû de 5,5 %. C'est que comme partout en France - et en Europe -, le nombre de femmes en âge d'avoir des enfants a beaucoup diminué durant cette période, et l'immigration pourtant assez substantielle n'a pas eu d'impact fort net. En 2006, on assiste à une hausse importante de la natalité (plus de 4,5 %) impliquant une nette augmentation de la fécondité.

Fécondité par département[modifier | modifier le code]

Le nombre moyen d'enfants par femme ou indice conjoncturel de fécondité a évolué comme suit pour chaque département et pour l'ensemble de la région :

Département Fécondité
1999[19]
Fécondité
2000
Fécondité
2001
Fécondité
2002
Fécondité
2003[20]
Fécondité
2004[21]
Fécondité
2005
Dordogne 1,64 1,76 1,72 1,71 1,75 1,82
Gironde 1,58 1,65 1,67 1,63 1,62 1,63
Landes 1,65 1,83 1,77 1,75 1,81 1,84
Lot-et-Garonne 1,74 1,81 1,81 1,82 1,85 1,91
Pyrénées-Atlantiques 1,62 1,70 1,66 1,64 1,68 1,68
Total Aquitaine 1,61 1,70 1,69 1,66 1,68 1,70
France métropolitaine 1,79 1,87 1,88 1,87 1,87 1,90 1,92

À l'instar des autres régions du quart sud-ouest de la France, l'Aquitaine fait partie de la zone affichant une faiblesse importante de la fécondité. Toutefois, depuis l'année 2000, on note une progression fort nette de la fécondité dans les départements de la Dordogne et de Lot-et-Garonne. Cependant la persistance des basses prestations dans les Pyrénées-Atlantiques et en Gironde, départements de loin les plus peuplés, tire l'ensemble de la région vers le bas. La différence entre la fécondité de l'Aquitaine et la moyenne française, s'est même quelque peu accentuée ces dernières années.

Èvolution de la fécondité ces dernières décennies[modifier | modifier le code]

Dans les années 1960, l'Aquitaine faisait déjà partie des régions françaises à basse fécondité, de même que l'ensemble des régions du centre et du sud du pays, y compris l'Île-de-France. À cette époque la zone de haute fécondité française formait un vaste croissant appelé "croissant fertile" qui partait du Poitou (Vendée) à l'ouest et remontait en direction de la Picardie et du Nord-Pas-de-Calais en longeant la Manche, comprenant ainsi la Bretagne, les Pays de la Loire et la Normandie. Puis ce croissant s'incurvait vers le sud-est, englobant la Champagne-Ardenne, la Lorraine et la Franche-Comté, en contournant l'Île-de-France par le nord [22].

Depuis lors un phénomène général d’homogénéisation de la fécondité dans les diverses régions de métropole a eu lieu qui a contribué à rapprocher le taux des régions sud-ouest de la moyenne nationale. La fécondité a moins baissé là où elle était faible mais a fort baissé là où elle était élevée, et globalement, l’écart entre les régions les plus fécondes et les moins fécondes s’est fortement réduit de ce fait.

Mais la région Aquitaine a conservé un écart négatif assez important avec la moyenne française [23]. Récemment, comme dans l'ensemble de la France, elle a un peu grimpé depuis la fin des années 1990 sans parvenir jusqu'à présent à se rapprocher de la moyenne nationale.

Immigration[modifier | modifier le code]

Note :
Par immigré on entend quelqu'un résidant en France, né étranger à l'étranger. Il peut être devenu français par acquisition ou avoir gardé sa nationalité étrangère. Par contre le groupe des étrangers est constitué par l'ensemble des résidents ayant une nationalité étrangère, qu'ils soient nés en France ou hors de France. Rappelons que les enfants nés en France de parents étrangers sont étrangers, mais deviennent Français de plein droit à 18 ans, s'ils y résident et y ont résidé de manière continue ou discontinue pendant cinq années depuis l'âge de 11 ans et s'ils ne désirent pas conserver leur nationalité d'origine. Cependant, dès l'âge de 13 ans, les parents peuvent demander la nationalité française pour leur enfant, avec son accord (sous condition d'avoir résidé cinq ans en France depuis l'âge de 8 ans). De plus le mineur de 16 ans accomplis peut faire la demande d'acquisition anticipée de la nationalité sans l'accord de ses parents et sous les mêmes conditions de durée de résidence en France durant cinq années depuis l'âge de 11 ans.

Nombre d'étrangers et d'immigrés en Région Aquitaine[modifier | modifier le code]

Au recensement de 2006, les étrangers et les immigrés se répartissaient comme suit en France et en région Aquitaine :

France
métropolitaine [24]
Région Aquitaine[25]
Français 55.260.000 2.800.049
-- Français de naissance nés en France 51.340.000
-- Français de naissance nés à l'étranger 1.560.000
-- Français par acquisition nés en France 800.000 31.817
-- Français par acquisition nés à l'étranger (1) 1.560.000 67.043
Étrangers 3.260.000 106.699
-- Étrangers nés en France 510.000 15.228
-- Étrangers nés à l'étranger (2) 2.750.000 91.471
Population totale 58.520.000 2.906.748
dont Immigrés
Total (1) + (2) 4.310.000 158.514
dont Français par acquisition
2.360.000 98.860

Évolution du nombre des immigrés et des étrangers depuis 1968[modifier | modifier le code]

Source :[26].

1968 1975 1982 1990 1999
Population 2.460.170 2.550.346 2.656.544 2.795.610 2.906.748
Immigrés 133.232 145.285 150.180 154.301 158.514
-- % 5,4 5,7 5,7 5,5 5,4
Étrangers 102.052 114.080 117.748 114.950 106.699
-- % 4,2 4,5 4,4 4,1 3,7

Ventilation selon l'origine des immigrés depuis 1968[modifier | modifier le code]

Origine 1968 1975 1982 1990 1999
Total 133.232 146.285 150.212 154.301 158.514
Espagne 62.660 54.138 46.816 40.268 33.754
Portugal 27.584 28.764 29.732 30.900 30.771
Italie 15.260 24.313 20.712 17.756 13.089
Maroc 3.464 9.137 14.448 19.398 21.711
Algérie - 7.503 8.996 8.173 10.034
Asie 1.728 2.698 6.372 8.877 10.374

Ventilation des nouveaux immigrés de 1990 à 1999[modifier | modifier le code]

Origine Nouveaux immigrés Hommes Femmes
Total 24.413 11.569 12.844
Europe 12.787 6.270 6.517
-- dont Espagne 2.139 901 1.238
-- dont Portugal 2.571 1.386 1.185
-- dont reste de l'UE 6.241 3.160 3.081
Afrique 7.229 3.336 3.893
-- dont Algérie 1.224 609 615
-- dont Maroc 2.690 1.266 1.424
-- Afrique noire 3.105 1.352 1.753
Asie 2.549 1.155 1.394
Amérique
et Océanie
1.848 808 1.040

Taille des familles - Nombre d'enfants[modifier | modifier le code]

Note : Ménages et familles
Ménage : Ensemble des occupants d'un même logement, quels que soient les liens qui les unissent. Il peut n'y avoir aucun lien de parenté entre eux. Un ménage peut se réduire à une seule personne.
Famille : C'est un ensemble d'au moins deux personnes du même ménage, constitué
- soit d'un couple marié ou non, et, éventuellement de ses enfants célibataires sans enfant
- soit d'un parent avec ses enfants (famille monoparentale).
Un ménage peut comporter plusieurs familles, comme c'est le cas chez beaucoup d'agriculteurs.
Les membres d'un ménage n'appartenant pas à une famille sont appelés "personnes isolées" ou "isolés" tout court.

Pourcentage des familles en 1999, suivant le nombre d'enfants de moins de 25 ans vivant sous leur toit :

Nombre d'enfants Familles immigrées
en Aquitaine
Toutes familles
d'Aquitaine
Familles immigrées
en France
Toutes familles
en France
Pas d'enfants 46,7 50,6 38,7 46,5
Un enfant 19,2 22,5 21,0 22,5
Deux enfants 19,1 19,1 20,4 20,2
Trois enfants 9,4 6,0 11,3 7,9
Quatre enfants et plus 5,6 1,8 8,6 2,9
Total 100,0 100,0 100,0 100,0

Non seulement les familles aquitaines sont moins nombreuses que la moyenne des familles françaises, mais les familles immigrées d'Aquitaine sont nettement moins nombreuses que la moyenne des familles immigrées de la métropole. Ceci est en relation avec l'importance du nombre de familles espagnoles et italiennes au sein de l'immigration aquitaine, familles souvent composées de personnes assez âgées, et, pour ce qui concerne les plus jeunes, généralement peu fécondes[27].

Répartition des naissances par nationalité de la mère[modifier | modifier le code]

Les chiffres suivants sont fournis par l'INSEE pour l'année 2004[28] :

Ensemble Françaises Étrangères
Total
étrangères
Algérie Espagne Italie Portugal Maroc Tunisie
Dordogne 3.690 3.489 201 15 1 3 25 49 1
Gironde 15.819 14.898 921 86 19 6 105 240 26
Landes 3.621 3.501 120 4 11 1 24 21 2
Lot-et-Garonne 3.245 2.927 318 22 10 1 76 142 2
Pyrénées-Atlantiques 6.338 5.967 371 12 46 7 57 75 4
Aquitaine 32.713 30.782 1.931 139 87 18 287 527 35
-- légitimes 15.889 14.421 1.468 121 48 8 196 465 30
-- hors-mariage 16.824 16.361 463 18 39 10 91 62 5

Avec plus de 1 900 naissances sur près de 32 700 (6 %), les naissances étrangères constituent une part nettement moins importante en Aquitaine que dans l'ensemble du pays. Le tableau montre que les naissances de mère maghrébine constituent plus de 35 % de ces naissances, ce qui est équivalent au pourcentage relevé en Île-de-France et dans l'ensemble de la métropole. Les 18 naissances de mère italienne sont presque négligeables (moins de 1  de l'ensemble) et montrent que le poids démographique relatif de la très ancienne immigration italienne est désormais insignifiant. Il en sera bientôt de même de la natalité des espagnoles (- de 3  des naissances de la région), malgré une immigration toujours active dans la région.

Les naissances hors mariage sont nettement majoritaires, surtout chez les femmes françaises. Il n'en va pas de même chez les étrangères, notamment maghrébines, et surtout les Marocaines et les Tunisiennes.

L'immigration interrégionale[modifier | modifier le code]

On observe depuis 1975, un solde migratoire de plus en plus excédentaire entre les arrivées et les départs de la région. C'est une manifestation de l'attractivité croissante des régions du sud-ouest français. Le même phénomène s'observe tout au long du littoral du golfe de Gascogne, et dans la région voisine de Midi-Pyrénées. Entre 1990 et 1999, 385 000 personnes sont ainsi venues s'établir en Aquitaine dont [29]:

  • 329 100 venus d'une autre région de métropole, soit 36 550 personnes annuellement.
  • 9 600 venus d'Outre-mer.
  • 46 300 au départ d'un pays étranger.

Durant la même période, 218 200 personnes ont quitté la région Aquitaine pour une autre région métropolitaine, soit 24 200 par an en moyenne. Au total, la balance migratoire est positive avec le reste de la métropole et se monte en moyenne à 12 350 personnes. L'Aquitaine se situe ainsi au troisième rang des régions françaises pour l'accroissement de la population dû au solde migratoire.

La moitié des nouveaux arrivants en Aquitaine proviennent de trois régions : l'Île-de-France fournit 30 % d’entre eux, Midi-Pyrénées 12 % et Poitou-Charentes 8 %.

Les Aquitains qui ont quitté la région entre 1990 et 1999 se sont dirigés, à raison de 21 % vers l'Île-de-France, 19 % vers Midi-Pyrénées et 10 % vers la région Poitou-Charentes.

Le solde migratoire de l'Aquitaine est excédentaire avec toutes les régions métropolitaines, à l'exception des régions de Midi-Pyrénées et du Languedoc-Roussillon.

Les mariages[modifier | modifier le code]

En 2004, on a enregistré 12.384 mariages en Aquitaine, dont :

  • 10.858 entre deux conjoints français
  • 185 entre conjoints étrangers
  • 657 mariages mixtes entre époux français et épouse étrangère
  • 684 mariages mixtes entre épouse française et époux étranger

On assiste ainsi à une brassage accélérée des diverses composantes de la population, puisque sur 1.711 conjoints étrangers impliqués dans ces mariages, 1.341 (soit plus de 78 %) l'étaient dans des mariages mixtes.

Ventilation des mariages mixtes

Total mariages
mixtes
Nationalité du conjoint étranger
Italien(ne) Espagnol(e) Portugais(e) Algérien(ne)
Époux français 657 3 32 25 36
Épouse française 684 10 26 73 107

Source : [30].

Aires urbaines principales[modifier | modifier le code]

La population des principales aires urbaines est en nette expansion, surtout celles qui sont situées sur le littoral (Arcachon, Bayonne) ou qui ont une vocation portuaire. L'attrait du littoral atlantique se renforce partout ces dernières décennies, de la Bretagne aux Pyrénées.

Les chiffres de population suivants correspondent aux aires urbaines dans leur extension définie lors du recensement de 2006[31].

Aires urbaines Date du recensement
1982 1990 1999[32],[33]. 2006
Bordeaux 799 897 871 234 925 253 999 149
Pau 195 415 207 182 216 830 233 076
Bayonne 182 575 198 563 213 969 230 012
Agen 85 373 91 368 94 659 103 660
Périgueux 84 981 89 664 91 585 95 454
Bergerac 67 899 72 212 72 891 76 180
Arcachon 42 877 47 141 54 204 60 143
Mont-de-Marsan 49 054 52 390 54 577 58 839
Dax 43 560 46 755 49 219 55 138
Villeneuve-sur-Lot 44 127 44 927 44 841 46 737
Libourne 30 963 30 907 31 662 34 067
Marmande 28 835 30 282 29 930 31 568
Oloron-Sainte-Marie 21 795 22 031 21 994 22 381

La promotion de Bordeaux comme métropole d'équilibre est sans conteste une fort belle réussite. La ville devrait dépasser le million d'habitants avant l'année 2010. Mais il ne faut pas sous-estimer les remarquables avancées des aires urbaines de Bayonne et de Pau, devenues toutes deux d'importants et prestigieux centres urbains. À souligner aussi les bonnes prestations d'Agen, de Dax et de Mont-de-Marsan, ainsi d'ailleurs que celle de Périgueux qui croît désormais dans le cadre d'une Dordogne en expansion démographique.

Les petites aires urbaines ont cependant du mal à se développer (Villeneuve-sur-le-Lot, Marmande, Oloron-Sainte-Marie, Libourne).

L'espace rural en Aquitaine est beaucoup plus important qu'en moyenne en France (30,1 % de la population y réside contre 15 % pour l'ensemble de la Métropole).

Répartition par âge[modifier | modifier le code]

Les - de 20 ans en 1999 au sein de la population :-20ans1999-canton legende.jpg

Références[modifier | modifier le code]

  1. Populations légales 2013 des régions sur le site de l'Insee, consulté le 7 janvier 2016.
  2. INSEE - Enquêtes annuelles de recensement 2004-2006 [PDF]
  3. Données historiques départementalessur le site du Splaf, consulté le 14 janvier 2014.
  4. Aquitaine, consultée le 14 janvier 2014.
  5. Dordogne, consultée le 14 janvier 2014.
  6. Gironde, consultée le 14 janvier 2014.
  7. Landes, consultée le 14 janvier 2014.
  8. Lot-et-Garonne, consultée le 14 janvier 2014.
  9. Pyrénées-Atlantiques, consultée le 14 janvier 2014.
  10. Populations légales 2006 des régions, consultée le 7 janvier 2016.
  11. Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer, consultée le 7 janvier 2016.
  12. Populations légales 2011 des régions, consultée le 7 janvier 2016.
  13. Populations légales 2011 des départements et des collectivités d'outre-mer, consultée le 7 janvier 2016.
  14. Populations légales 2013 des régions, consultée le 7 janvier 2016.
  15. Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer, consultée le 7 janvier 2016.
  16. INSEE - La population de la France en 2000 [PDF]
  17. INSEE - Naissances et décès par département et région
  18. INSEE - Naissances vivantes et décès domiciliés par département et région (juin 2007)
  19. INSEE - Indicateurs généraux de population par département et région (Excel)
  20. INSEE - La population française en 2003 (septembre 2005) [PDF]
  21. INSEE - Situation démographique en 2005 (page 238) [PDF]
  22. INSEE - carte du croissant fertile dans les années 1960 et fécondité en 1998-2000 (page 2) [PDF]
  23. INSEE Première n° 963 - La Fécondité dans les régions à la fin des années 1990 [PDF]
  24. INSEE - répartition selon le lieu de naissance et nationalité
  25. INSEE Aquitaine - Les populations immigrées en Aquitaine (avril 2004) [PDF]
  26. INSEE Aquitaine - Le dossier - Les populations immigrées en Aquitaine (avril 2004 -p6) [PDF]
  27. INSEE Aquitaine - Le dossier - Les populations immigrées en Aquitaine (avril 2004) [PDF]
  28. INSEE - Nés vivants par département, qualité juridique et nationalité de la mère (Excel)
  29. INSEE Aquitaine - Panorama démographique aquitain (décembre 2003)
  30. INSEE - Tableau M7D - Mariages suivant la nationalité combinée des époux [xls]
  31. INSEE - Recensement 2006
  32. INSEE - Recensement 1999
  33. INSEE Aquitaine - Le quatre pages - Les aires urbaines en 1999 [PDF]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]