Démographie de la Haute-Vienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La démographie de la Haute-Vienne se caractérise par une densité relativement faible (68,1 hab./km2 en 2011 contre 114,3 hab./km2 pour la France métropolitaine). Les autres caractéristiques principales de la démographie départementale sont une population vieillissante, une augmentation de la population favorisée par un solde migratoire positif mais atténuée par un solde naturel négatif, même si la vitalité démographique est plus importante que dans les deux autres départements de la région Limousin. Le taux de fécondité y est parmi les plus bas de France.

Peuplé de 376 191 habitants Haut-Viennois au [1], la Haute-Vienne se place au 63e rang national (62e en 1999 et 47e[Note 1] en 1931). Au , la Haute-Vienne compte 376 058 habitants[2].

Après avoir connu son maximum démographique à la fin du XIXe siècle, la Haute-Vienne a été durement touchée par l'exode rural et les impacts démographiques des conflits mondiaux. Cependant, compte tenu de l'atténuation de cet exode à partir des années 1960 signalant une première reprise de la croissance, et après une nouvelle phase de stagnation dans les années 1980, le département connaît un regain démographique relatif depuis les années 1990, à l'image du Limousin. Il a ainsi vu sa population croître de 6,3 % entre les recensements de 1999 et 2010, soit une moyenne de + 0,57 % par an sur cette période contre - 0,08 % par an sur la période 1982 - 1990 ou + 0,01 % par an sur la période 1990 - 1999.

Ces tendances sont aléatoires selon la zone géographique : depuis les années 2000, ce sont les communes périurbaines de l'aire urbaine de Limoges et dans une moindre mesure, celles situées le long des axes majeurs de communication, qui portent l'essentiel de la croissance démographique du département[3].

Répartition de la population selon l'âge

Évolution démographique de la Haute-Vienne[modifier | modifier le code]

Chiffres des recensements successifs depuis 1801[modifier | modifier le code]

Évolution de la population de la Haute-Vienne
1791 1801 1806 1821 1826 1831 1836 1841 1846
-245 150241 986272 330276 351285 130293 011292 848314 739
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
319 379319 787319 595326 037322 447336 061349 332363 182372 878
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
375 724381 753385 732384 736350 235351 311355 873333 589336 313
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007
324 429332 514341 589352 149355 737353 593353 893367 156371 102
2009 2011 2016 - - - - - -
374 849377 056374 978------
(Sources : Recensements généraux de l'INSEE pour les années 1962, 1968, 1975, 1982, 1990, 1999, 2006 à 2016[4] ;)
Histogramme
(élaboration graphique par Wikipédia)

Les grandes dates de l'évolution démographique de la Haute-Vienne pendant la période contemporaine[modifier | modifier le code]

Les grandes dates de l'évolution démographique de la Haute-Vienne pendant la période contemporaine

Évolution démographique
1806 1846 1906 1990 2007
241 986314 739385 732353 893371 102

Chaque année mentionnée dans le tableau ci-dessus indique les grandes dates de l'histoire démographique de la Haute-Vienne dans la période contemporaine qui va du début du XIXe siècle jusqu'au siècle actuel.

  • 1806 : minimum démographique pour le département dans toute la période contemporaine.
  • 1906 : maximum démographique du département dans toute la période contemporaine.
  • 1846 : la population franchit pour la première fois et seule fois à ce jour la barre de 300 000 habitants
  • 1999 : le département entame une période de dynamisme démographique : la décrue entamée après la Première Guerre mondiale est enrayée.
  • 2010 : les prévisions de l'INSEE laissent penser que la Haute-Vienne devrait dans la première moitié du XXIe siècle franchir pour la première fois de son histoire la barre des 400 000 habitants.

XIXe siècle : l'expansion urbaine et le dynamisme rural[modifier | modifier le code]

L'exode rural[modifier | modifier le code]

Article connexe : Exode rural en France.

Deuxième moitié du XXe siècle : entre décrue et stagnations[modifier | modifier le code]

La Haute-Vienne connaît un marasme démographique à la fin du XXe siècle, suivant un phénomène certes moins préoccupant que celui observé en Corrèze et surtout en Creuse, qui connaissaient tous deux une baisse démographique. Entre les années 1940 et 1990, le département connaît une alternance de hausses (années 1970) et baisses (années 1980), reflets de la conjoncture générale, entre Trente Glorieuses et crise industrielle et des espaces urbains.

Le retour de la croissance démographique[modifier | modifier le code]

Avec une augmentation de plus de 90 % entre 1999 et 2013, la commune de Saint-Maurice-les-Brousses (20 km au sud de Limoges) est un bon exemple du regain démographique des communes périphériques dans les années 2000.

Cette stagnation prend fin avec la publication des premières estimations du recensement au milieu des années 2000. La tendance s'est inversée à l'échelle départementale comme à l'échelle régionale. L'INSEE estime que c'est entre les estimations de 1998 et de 1999 que l'inversion s'est effectuée en Haute-Vienne[Note 2], qui entre 1998 et 2007 aurait gagné plus de 17 000 habitants[5]. Cette tendance semble s'expliquer par plusieurs points : l'installation de Britanniques, de retraités, de diplômés natifs de la région mais ayant suivi leurs études ailleurs, l'arrivée de néo-ruraux...

L'INSEE avance que c'est avant tout l'espace périurbain et les communes riveraines des principaux axes de communication qui portent la croissance démographique. À l'échelle du Limousin, les deux catégories de communes qui ont connu la plus forte hausse entre 1999 et 2010 sont les couronnes des moyens pôles urbains avec un taux d'évolution annuel moyen de 1,4 % (exemple-type : Chaillac-sur-Vienne) ; et - surtout en Haute-Vienne - les couronnes des grands pôles urbains (exemples-types : Jourgnac, Verneuil-sur-Vienne ou Magnac-Bourg), avec un taux de 1,1 %[3]. En somme, des communes éloignées de 15 à 25 kilomètres des pôles urbains (pour les deux premières citées) ou le long d'une autoroute pour la seconde.

Quelles perspectives ?[modifier | modifier le code]

Les études de l'INSEE mettent en évidence le rôle des axes de transport comme l'autoroute A20 dans cette attractivité, en plus de motivations liées au cadre de vie et à la pression foncière moindre qu'en ville. Si certaines études envisagent un seuil de 400 000 dépassé au cours du XXIe siècle, les perspectives pour l'avenir demeurent incertaines, en raison d'un vieillissement toujours important, d'un solde naturel négatif et d'un taux de fécondité toujours nettement inférieur à la moyenne nationale[6]. Le ralentissement de la croissance démographique nationale est lui aussi porteur d'interrogations, quant à la possibilité de voir la Haute-Vienne poursuivre ce regain à long terme[7].

Structures des variations de population[modifier | modifier le code]

Le taux de variation de la population se calcule par une association des variations quantitatives des soldes migratoire et naturel. Au début du XXIe siècle, la Haute-Vienne connaît un solde migratoire positif, et un solde naturel négatif. Le taux de variation qui en résulte est donc positif sans discontinuer depuis 1999.

Soldes migratoires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Solde migratoire.

Soldes naturels[modifier | modifier le code]

Article connexe : Solde naturel.

En 2001, 3 665 naissances ont été dénombrées contre 4 099 décès. Le nombre annuel des naissances a en moyenne légèrement augmenté depuis cette date, passant à 3 848 en 2010, concomitamment à une stabilisation du nombre de décès, avec 3 755 en 2007. À l'instar d'autres départements français, le solde naturel reste ainsi négatif mais croît pour se rapprocher du positif. Il l'a même été ponctuellement en 2007, avec un solde de 17. Rapporté à la population correspondante, le taux lié au mouvement naturel annuel est ainsi passé de -0,12 % à -0,02 %[8].

Naissances
Décès

Population par division administrative[modifier | modifier le code]

Arrondissements[modifier | modifier le code]

Le département compte trois arrondissements. La population est très largement majoritaire dans l'arrondissement de Limoges, qui, centré sur l'aire urbaine de Limoges, rassemble 298 483 habitants en 2010, soit 79,34 % de la population totale du département. Il est de très loin le plus peuplé des arrondissements du Limousin, et occupe le 60e rang national en 2008, sur un total de 342. Les deux autres arrondissements, celui de Bellac (40 321 habitants soit 10,72 % de la population) et celui de Rochechouart (37 387 habitants soit 9,94 % de la population), sont plus petits et plus ruraux[1].

Carte Arrondissement Population
1999[9]
Population
2010
variation
1999/2010
Superficie
km2
Densité
hab./km2
Arrondissements de Haute-Vienne.png Limoges 278 439 298 483 en augmentation 7,2 % 2 945 km² 101
Bellac 40 120 40 321 en stagnation 0,5 % 1 780 km² 23
Rochechouart 35 334 37 387 en augmentation 5,8 % 795 km² 47
Source : Insee[1]

Cantons[modifier | modifier le code]

Canton Population
1999[9]
Population
2010
variation
1999/2010
Superficie
km2
Densité
hab./km2
Aixe-sur-Vienne 16 768 19 296 en augmentation + 15,1 %
Ambazac 13 953 16 175 en augmentation + 15,9 %
Bellac 7 503 7 304 en diminution - 2,7 %
Bessines-sur-Gartempe 5 165 5 508 en augmentation + 6,6 %
Châlus 5 410 5 413 en stagnation + 0,1 %
Châteauneuf-la-Forêt 5 664 5 747 en augmentation + 1,5 %
Châteauponsac 4 041 4 098 en augmentation + 1,4 %
Le Dorat 4 686 4 348 en diminution - 7,2 %
Eymoutiers 5 992 5 705 en diminution - 4,8 %
Laurière 3 435 3 439 en stagnation + 0,1 %
Limoges-Beaupuy 7 227 7 047 en diminution - 2,5 %
Limoges-Carnot 8 976 9 341 en augmentation + 4,1 %
Limoges-Centre 7 336 8 881 en augmentation + 21,1 %
Limoges-Cité 7 891 8 428 en augmentation + 6,8 %
Limoges-Condat 17 826 19 628 en augmentation + 10,1 %
Limoges-Corgnac 9 644 9 249 en diminution - 4,1 %
Limoges-Couzeix 9 115 10 648 en augmentation + 16,8 %
Limoges-Émailleurs 15 442 15 367 en stagnation - 0,5 %
Limoges-Grand-Treuil 6 656 6 771 en augmentation + 1,7 %
Limoges-Isle 13 288 13 540 en augmentation + 1,9 %
Limoges-La Bastide 10 585 10 023 en diminution - 5,3 %
Limoges-Landouge 12 806 14 041 en augmentation + 9,6 %
Limoges-Le Palais 11 886 12 537 en augmentation + 5,5 %
Limoges-Panazol 20 494 22 804 en augmentation + 11,3 %
Limoges-Puy-las-Rodas 9 757 9 801 en stagnation + 0,5 %
Limoges-Vigenal 10 177 10 857 en augmentation + 6,7 %
Magnac-Laval 3 884 3 706 en diminution - 4,6 %
Mézières-sur-Issoire 3 671 3 706 en stagnation + 1,0 %
Nantiat 6 871 7 446 en augmentation + 8,4 %
Nexon 6 618 7 770 en augmentation + 17,4 %
Nieul 8 300 10 269 en augmentation + 23,7 %
Oradour-sur-Vayres 3 997 4 037 en stagnation + 1,0 %
Pierre-Buffière 6 965 8 629 en augmentation + 23,9 %
Rochechouart 5 289 5 346 en augmentation + 1,1 %
Saint-Germain-les-Belles 5 733 6 549 en augmentation + 14,2 %
Saint-Junien-Est 10 482 11 781 en augmentation + 12,4 %
Saint-Junien-Ouest 7 884 8 273 en augmentation + 4,9 %
Saint-Laurent-sur-Gorre 4 275 4 666 en augmentation + 9,1 %
Saint-Léonard-de-Noblat 9 759 10 044 en augmentation + 2,9 %
Saint-Mathieu 3 407 3 284 en diminution - 3,6 %
Saint-Sulpice-les-Feuilles 4 299 4 115 en diminution - 4,3 %
Saint-Yrieix-la-Perche 10 736 10 484 en diminution - 2,3 %
Source : Insee[1]

Le canton le plus peuplé de Haute-Vienne est le canton de Limoges-Panazol, qui rassemble 22 804 habitants[1], soit 6,1 % de la population départementale. Le canton le moins peuplé est le canton de Saint-Mathieu, qui rassemble 3 284 habitants[1], soit 0,9 % de la population départementale. La moyenne départementale de population du canton-type est donc en 2010 de 8 957 habitants, soit approximativement la population des cantons de Limoges-Centre ou de Pierre-Buffière.

Sur les 42 cantons du département, 12 ont connu une baisse de leur population entre 1999 et 2007[4].

La répartition démographique par tranches communales[modifier | modifier le code]

Évolution de la population par commune entre 1999 et 2010 (taux annuel moyen).
Densité de population des communes en 2010.

Le département de la Haute-Vienne compte 201 communes. 3 d'entre elles rassemblent plus de 10 000 habitants, et au total, 27 en comptent plus de 2 000 et 66 plus de 1 000 (soit 32,8 % des communes).

Les évolutions respectives des 30 communes les plus peuplées sont présentées dans le tableau ci-après.

Commune Pop.
2010
var.
/1999
Commune Pop.
2010
var.
/1999
1 - Limoges 139 150 en augmentation + 3,90 % 16 - Rochechouart 3 796 en augmentation + 3,57 %
2 - Saint-Junien 11 455 en augmentation + 7,49 % 17 - Bessines-sur-Gartempe 2 818 en augmentation + 2,73 %
3 - Panazol 10 392 en augmentation + 6,84 % 18 - Saint-Priest-Taurion 2 784 en augmentation + 6,63 %
4 - Couzeix 8 259 en augmentation + 24,53 % 19 - Boisseuil 2 688 en augmentation + 36,52 %
5 - Isle 7 534 en diminution - 2,02 % 20 - Saint-Just-le-Martel 2 487 en augmentation + 27,02 %
6 - Saint-Yrieix-la-Perche 6 910 en diminution - 4,70 % 21 - Nexon 2 474 en augmentation + 6,41 %
7 - Le Palais-sur-Vienne 5 986 en augmentation + 4,61 % 22 - Bosmie-l'Aiguille 2 335 en augmentation + 6,48 %
8 - Feytiat 5 981 en augmentation + 12,83 % 23 - Oradour-sur-Glane 2 246 en augmentation + 10,97 %
9 - Ambazac 5 542 en augmentation + 14,72 % 24 - Châteauponsac 2 160 en diminution - 4,09 %
10 - Aixe-sur-Vienne 5 472 en stagnation + 0,11 % 25 - Le Vigen 2 049 en augmentation + 20,25 %
11 - Condat-sur-Vienne 4 692 en augmentation + 10,45 % 26 - Eymoutiers 2 041 en diminution - 3,50 %
12 - Saint-Léonard-de-Noblat 4 640 en diminution - 2,64 % 27 - Saint-Gence 2 019 en augmentation + 35,69 %
13 - Verneuil-sur-Vienne 4 347 en augmentation + 36,40 % 28 - Veyrac 1 992 en augmentation + 29,52 %
14 - Bellac 4 317 en diminution - 5,66 % 29 - Séreilhac 1 836 en augmentation + 15,11 %
15 - Rilhac-Rancon 4 227 en augmentation + 15,87 % 30 - Chaptelat 1 817 en augmentation + 24,20 %
Source : Insee

Densité de population[modifier | modifier le code]

La densité de population du département a connu une légère augmentation après la Seconde Guerre mondiale, avant de connaître une stagnation dans les années 1980 et 1990. Depuis le recensement de 1999, la hausse est effective.

1946
 
60.9
 
1954
 
58.8
 
1962
 
60.2
 
1968
 
61.9
 
1975
 
63.8
 
1982
 
64.4
 
1990
 
64.1
 
1999
 
64.1
 
2006
 
66.5
 
2010
 
68.2
 

Population rurale et population urbaine[modifier | modifier le code]

Le département possède 2 aires urbaines : Limoges (247 944 habitants), et Saint-Junien (13 455 habitants).

Répartition par sexes et tranches d'âges[modifier | modifier le code]

Pyramides des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges en Haute-Vienne en 1990 en pourcentage[10].
HommesClasse d’âgeFemmes
7,7 
75 ans ou +
12,6 
15,0 
60 à 74 ans
16,4 
16,6 
45 à 59 ans
15,7 
22,6 
30 à 44 ans
21,3 
21,8 
15 à 29 ans
20,0 
16,2 
0 à 14 ans
13,9 
Pyramide des âges en Haute-Vienne en 1999 en pourcentage[10].
HommesClasse d’âgeFemmes
8,3 
75 ans ou +
12,8 
15,6 
60 à 74 ans
16,9 
20,1 
45 à 59 ans
18,8 
20,9 
30 à 44 ans
19,5 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
14,9 
0 à 14 ans
13,1 
Pyramide des âges en Haute-Vienne en 2006 en pourcentage[11].
HommesClasse d’âgeFemmes
8,8 
75 ans ou +
13,6 
14,6 
60 à 74 ans
15,3 
21,9 
45 à 59 ans
20,9 
19,8 
30 à 44 ans
18,8 
18,8 
15 à 29 ans
17,2 
16,2 
0 à 14 ans
14,2 
Pyramide des âges en Haute-Vienne en 2009 en pourcentage[12].
HommesClasse d’âgeFemmes
9,3 
75 ans ou +
13,9 
15,4 
60 à 74 ans
15,9 
21,4 
45 à 59 ans
20,5 
19,4 
30 à 44 ans
18,3 
18,1 
15 à 29 ans
16,9 
16,4 
0 à 14 ans
14,5 

Espérance de vie à la naissance[modifier | modifier le code]

Espérance de vie à la naissance pour les hommes 1999 2003[13] 2004[14] 2005[15] 2007[16] 2008[17] 2009[18]
Haute-Vienne 76,2 77,0 77,0 77,5 77,9 78,4
Limousin 75,8 76,6 76,6 77,1 77,3 77,6
France métropolitaine 75,8 76,7 76,7 77,1 77,6 77,7
Espérance de vie à la naissance pour les femmes 1999 2003[13] 2004[14] 2005[15] 2007[16] 2008[17] 2009[18]
Haute-Vienne 83,4 84,1 84,2 84,5 84,4 84,6
Limousin 83,2 83,9 83,9 84,5 84,4 84,3
France métropolitaine 82,8 83,8 83,7 84,2 84,3 84,4

Répartition par catégories socioprofessionnelles[modifier | modifier le code]

Fécondité[modifier | modifier le code]

Le nombre moyen d'enfants par femme ou indice conjoncturel de fécondité de la Haute-Vienne est le plus faible des trois départements limousins, et est par exemple en 2003 le plus faible de France. En 2005, il n'occupe plus ce statut, et a partiellement rattrapé son retard, mais demeure tout de même depuis parmi les plus faibles du pays.

Fécondité par zone 1999 2003[13] 2004[14] 2005[15] 2007[16] 2008[17] 2009[18]
Haute-Vienne 1,46 1,54 1,62 1,69 1,74 1,81
Limousin 1,55 1,63 1,73 1,76 1,79 1,84
France métropolitaine 1,89 1,92 1,94 2,00 2,01 2,03

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. 47e sur un total de 94 départements en 1931.
  2. A l'échelle régionale et pour la Corrèze, c'est entre 1999 et 2000 que l'inversion se produit (hausse qui était toujours en cours en 2013) ; pour voir le même phénomène se produire pour la Creuse, il faut attendre une première fois 2008, puis 2011 après deux années consécutives de baisse, même si la tendance est de nouveau à la baisse depuis 2013.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f INSEE - Populations légales 2010 - Département de la Haute-Vienne
  2. http://www.insee.fr/fr/ppp/bases-de-donnees/recensement/populations-legales/france-departements.asp?annee=2011 INSEE - Populations légales 2011]
  3. a et b INSEE Limousin - Recensement 2010 : le regain démographique se poursuit, Ludovic Audoux
  4. a et b INSEE - Historique des populations légales 1962-2010
  5. INSEE - Estimation de la population au 1er janvier par région , département (1975-2012), sexe et âge (quinquennal, classes d'âge), 15 janvier 2013.
  6. INSEE Limousin - Population en 2040 : quatre scénarios prospectifs pour les territoires limousins, Frédéric Châtel, Geneviève Simonneau, 2011.
  7. INSEE - Bilan démographique 2012 : la population croît, mais plus modérément, Vanessa Bellamy et Catherine Beaumel, in Insee Première n°1429 - janvier 2013.
  8. INSEE - Évolution et structure de la population du département de la Haute-Vienne (de 1968 à 2009)
  9. a et b INSEE - Populations légales 1999 - Département de la Haute-Vienne
  10. a et b INSEE - Tableaux rétrospectifs départementaux et régionaux sur la population et le logement de 1962 à 1999
  11. INSEE - Recensement 2006 - Évolution et structure de la population, département de la Haute-Vienne
  12. INSEE - Chiffres-clés Haute-Vienne, 2009
  13. a b et c INSEE - La situation démographique en 2004, Catherine Beaumel, Fabienne Daguet, Lucile Richet-Mastain et Mauricette Vatan
  14. a b et c INSEE - La situation démographique en 2005, Catherine Beaumel, Lucile Richet-Mastain et Mauricette Vatan
  15. a b et c INSEE - La situation démographique en 2006, Catherine Beaumel et Mauricette Vatan
  16. a b et c INSEE - La situation démographique en 2008, Catherine Beaumel, Anne Pla et Mauricette Vatan
  17. a b et c INSEE - La situation démographique en 2009, Catherine Beaumel, Anne Pla
  18. a b et c INSEE - La situation démographique en 2010, Catherine Beaumel, Anne Pla

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]