Liste des intercommunalités de la Charente-Maritime

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le département de la Charente-Maritime compte 4 communautés d'agglomération et 9 communautés de communes regroupant les 472 communes du département.

Composition[modifier | modifier le code]

Communautés d'agglomération[modifier | modifier le code]

Communautés de communes[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Évolution en 2014[modifier | modifier le code]

Le 1er janvier a marqué l'achèvement de la simplification de l'organisation intercommunale dans le département. Désormais, il ne compte plus que treize EPCI regroupant toutes les communes de la Charente-Maritime[2].

Intercommunalités en 2013[modifier | modifier le code]

Le 1er janvier 2013, le département de la Charente-Maritime compte 23 intercommunalités dont quatre communautés d'agglomération et 19 communautés de communes regroupant 469 communes sur les 472 du département.

Le département se compose toujours de sept pays auxquels peuvent s'ajouter le pays Rochelais et le pays Royannais, ces deux derniers correspondant davantage à des dénominations touristiques qu'à des entités administratives qui, pourtant, recouvrent les limites de leurs communautés d'agglomération respectives.

Communautés d'agglomération en 2013[modifier | modifier le code]

Le 1er janvier 2013, la Charente-Maritime compte quatre communautés d'agglomération :

Par ailleurs, le bipôle La Rochelle-Rochefort qui est un syndicat mixte original est maintenu étant constitué de la communauté d'agglomération de La Rochelle et de la communauté d'agglomération du Pays Rochefortais regroupant toujours 36 communes en 2013.

Communautés de communes en 2013[modifier | modifier le code]

19 communautés de communes composent le territoire départemental qui a vu disparaître trois communautés de communes en 2013, savoir la Communauté de communes des bassins Seudre-et-Arnoult, la Communauté de communes du Pays Santon et la Communauté de communes Vignobles et Vals boisés du Pays Buriaud ; ces deux dernières composant maintenant la nouvelle Communauté d'agglomération de Saintes.

La liste des 19 communautés de communes en 2013 est la suivante :

Communes non adhérentes à une intercommunalité en 2013[modifier | modifier le code]

En 2013, trois des 472 communes du département ne faisaient pas encore partie d'un EPCI :

Intercommunalités en 2012[modifier | modifier le code]

Le département de la Charente-Maritime comptait en 2012 trois communautés d'agglomération et 22 communautés de communes regroupant 468 communes sur les 472 du département.

Communautés d'agglomération en 2012[modifier | modifier le code]

En 2012, le département comptait trois communautés d'agglomération :

Le bipôle La Rochelle-Rochefort est un syndicat mixte original constitué de la communauté d'agglomération de La Rochelle et de la communauté d'agglomération du Pays Rochefortais.

Communautés de communes en 2012[modifier | modifier le code]

22 communautés de communes composaient également le territoire :

Communes non adhérentes à une intercommunalité en 2012[modifier | modifier le code]

En 2012, quatre des 472 communes du département ne faisaient pas partie d'un EPCI] :

Liste des Pays[modifier | modifier le code]

Les septpays de la Charente-Maritime, sont, en 2008 :

Particularités

Aux sept pays précités s'ajoutent le pays rochelais et le pays royannais, ces deux derniers correspondant davantage à des dénominations touristiques qu'à des entités administratives désignant les parties du territoire départemental couvertes par la communauté d'agglomération de La Rochelle et la communauté d'agglomération Royan Atlantique. Le pays rochefortais existe quant à lui bel et bien car il recouvre un territoire plus étendu que la communauté d'agglomération du Pays Rochefortais.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]