Christian Ier (roi de Danemark)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Christian Ier
(da) Christian 1.
(sv) Kristian I
Illustration.
Le roi Christian Ier.
Titre
Roi de Danemark

(32 ans, 8 mois et 20 jours)
Couronnement à Copenhague
Prédécesseur Christophe III
Successeur Jean Ier
Roi de Norvège

(31 ans et 8 jours)
Couronnement à Trondheim
Prédécesseur Charles Ier
Successeur Jean Ier
Roi de Suède

(7 ans)
Couronnement à Upsal
Prédécesseur Charles VIII
Successeur Charles VIII
Duc de Schleswig

(21 ans, 2 mois et 16 jours)
Prédécesseur Adolphe XI de Holstein
Successeur Union personnelle avec le Danemark
Comte de Holstein
(Duc à partir de 1474)

(21 ans, 2 mois et 16 jours)
Prédécesseur Adolphe XI de Holstein
Successeur Union personnelle avec le Danemark
Comte d'Oldenbourg

(9 ans, 8 mois et 14 jours)
Prédécesseur Thierry d'Oldenbourg
Successeur Gérard Ier d'Oldenbourg
Biographie
Dynastie Maison d’Oldenbourg
Nom de naissance Christian von Oldenburg
Date de naissance
Lieu de naissance Oldenbourg (Comté d'Oldenbourg)
Date de décès (à 55 ans)
Lieu de décès Copenhague (Union de Kalmar)
Sépulture Cathédrale de Roskilde
Père Thierry d’Oldenbourg
Mère Hedwige de Holstein-Rendsbourg
Conjoint Dorothée de Brandebourg-Kulmbach
Enfants Olaf
Knud
Jean Roi de Danemark, de Norvège et de Suède
Marguerite
Frédéric Roi de Danemark, de Norvège et de Suède
Religion Catholique

Christian Ier (roi de Danemark)
Monarques de l'Union de Kalmar

Christian Ier de Danemark, Norvège et Suède (en danois : Christian 1 af Danmark, Norge og Sverige), né en à Oldenbourg (comté d'Oldenbourg), mort le à Copenhague, fut un roi de Danemark de 1448 à 1481, de Norvège de 1450 à 1481, et de Suède de 1457 à 1464, dans le cadre de l'union de Kalmar. En 1459, il hérita de sa mère du duché de Schleswig et du comté de Holstein de 1460 à 1481. Il appartenait à la Maison d'Oldenbourg.

Christophe III de Bavière, roi du Danemark, décéda en . Sa mort provoqua l’éclatement de l’union des trois royaumes (Norvège, Suède et Danemark). Le , Christian d’Oldenbourg fut élu roi du Danemark sous le nom de Christian Ier de Danemark et succéda à Christophe de Bavière sur le trône de Danemark. Le court règne de Christian Ier de Danemark sur la Suède fut précédé par les régents Jöns Bengtsson Oxenstierna et Erik Axelsson Tott ; le régent Kettil Karlsson Vasa lui succéda.

Famille[modifier | modifier le code]

Fils du comte Thierry d'Oldenbourg et de Hedwige de Holstein-Rendsbourg (sa 2e épouse ; fille du comte-duc Gérard VI de Holstein), Christian descendait plusieurs fois des anciens rois de Danemark, tant par son père que par sa mère[note 1], et plusieurs fois des Riourikides (par le grand-prince Vladimir Ier de Kiev et sa femme Rogneda de Polotsk, nièce maternelle du roi Olaf Ier Tryggvason de Norvège).

Le , Christian Ier de Danemark épousa à Copenhague Dorothée de Brandebourg-Kulmbach (1430-1495), fille de Jean IV de Brandebourg-Külmbach et veuve de son prédécesseur Christophe III de Bavière. Cinq enfants sont nés de cette union :

Biographie[modifier | modifier le code]

Naissance et famille[modifier | modifier le code]

Le père de Christian, le comte Thierry le Fortuné d'Oldenbourg.

Christian est né en février 1426 à Oldenbourg dans le nord de l'Allemagne en tant que fils aîné du comte Thierry le Fortuné d'Oldenbourg (1390-1440) lors de son deuxième mariage avec Hedevig de Holstein (1398-1436). Il avait deux frères cadets, Maurice et Gérard, et une sœur, Adélaïde[1].

Par son père, Christian appartenait à la Maison d'Oldenbourg, une famille comitale établie depuis le XIIe siècle dans la région à l'ouest de la fleuve Weser dans le nord-ouest de l'Allemagne. Basée sur les deux châteaux forts d'Oldenbourg et de Delmenhorst, la famille avait progressivement étendu sa domination sur les tribus frisons voisines de la région. Le père de Christian est appelé le Fortuné car il avait réuni et agrandi le territoire de sa famille[1].

Sa mère Hedevig appartenait à la maison de Schauenbourg, qui régnait sur le comté de Holstein. Elle était la fille du comte Gérard VI de Holstein et la sœur du duc Adolphe VIII de Holstein, qui était aussi le duc de Schleswig. Par sa mère, le jeune comte descenda également de la maison royale danoise par l'arrière-grand-mère de Hedevig, Richiza, qui était la fille du roi Éric V. Du grand-père paternel, le comte Christian V d'Oldenbourg, Christian descendait également du roi Éric IV, tandis que par sa grand-mère maternelle, il descendait du roi Abel de Danemark[1].

Enfance et adolescence[modifier | modifier le code]

L’enfance et l'adolescence de Christian d'Oldenbourg sont peu connues. À la mort de leur père en 1440, Christian et ses frères mineurs Maurice et Gérard lui succèdent conjointement comme comte d'Oldenbourg. Il séjourne quelque temps à la cour de l'empereur Frédéric III. Mais ce qui était bien plus important pour son avenir, c'était que son oncle, le duc Adolphe Ier de Schleswig, s'occupait de son éducation. Le duc sans enfant voulait en faire l'héritier de ses principautés, et Adolphe réussit également à faire élire Christian comme son successeur dans le duché de Schleswig. Sous la direction d'Adolphe, le jeune comte Christian a amplement l'occasion d'acquérir une expérience en matière politique, qui lui sera plus tard très utile[1].

Roi de l'union de Kalmar[modifier | modifier le code]

Le duc Adolphe Ier rejettant l'offre du trône danois en désignant son neveu, Christian d'Oldenbourg. Peinture historique de Christoffer Wilhelm Eckersberg (1819).

À la mort subite de Christophe de Bavière, roi de Danemark, de Norvège et de Suède le , les trois royaumes scandinaves, unis depuis 1397 dans l'Union de Kalmar, se trouve sans roi et sans héritiers naturels du trône, lorsque le roi Christophe mourut sans enfant. Sa mort a entraîné la rupture de l'union fragile des trois royaumes, le Danemark et la Suède se séparant et l'affiliation de la Norvège n'étant pas claire. Le Conseil danois a offert le trône danois au duc Adolphe Ier de Schleswig (également appelé Adolphe VIII de Holstein), étant le seigneur féodal le plus important du territoire danois et l'arrière-arrière-petit-fils du roi Eric V de Danemark. Mais le duc Adolphe, qui avait 47 ans à l'époque, refusa et désigna plutôt son neveu, le comte Christian d'Oldenbourg. Cependant, Christian a dû promettre explicitement à Adolphe de se conformer à la disposition de la charte de l'enfant roi Valdemar III de Danemark, la soi-disant Constitutio Valdemariana de 1326, selon laquelle le duché de Schleswig et le royaume de Danemark ne devraient jamais être unis sous le même régent.

Le Conseil danois posa comme condition que Christian épouse la jeune veuve de son prédécesseur, Dorothée de Brandebourg. En plus, le Conseil publia une charte précisant, entre autres, qu'aucun étranger ne peut être admis ou admis au Conseil, et qu'aucune mesure importante ne peut être prise en dehors du Conseil. Le à Haderslev, Christian publia une charte préliminaire (une finale n'a jamais été faite), et le , il reçoit l'hommage au thing de Viborg[2]. Parallèlement, il se fianca avec Dorothée de Brandebourg. Le mariage eut lieu l'année suivante le et deux jours plus tard, Christian fut couronné dans la cathédrale Notre-Dame de Copenhague.

Christian Ier de Danemark, La Chambre des Époux, Mantoue.

Entretemps, le , la Suède élit roi Karl Knutsson Bonde sous le nom de Charles VIII de Suède. La Norvège dut faire face à un choix entre une union avec la Suède ou le Danemark ou l’élection d'un roi. Cette dernière option fut écartée, une guerre se déclara entre les partisans de Charles Knutsson Bonde pour la Suède et Christian Ier pour le Danemark. Le Conseil royal norvégien fut divisé. En 1449, une partie du Conseil se déclara en faveur de Charles Knutsson Bonde, mais le , un autre groupe de conseillers rendit hommage à Christian Ier de Danemark. Le , Charles Knutsson Bonde fut couronné roi de Norvège à Trondheim. Cependant la noblesse suédoise prit des mesures pour éviter la guerre avec le Danemark. En , le Conseil royal contraignit Charles Knutsson Bonde à renoncer à sa revendication concernant le trône de Norvège. La question de succession au trône norvégien fut donc décidé entre le Danemark et la Suède, le Conseil royal de Norvège se retrouva avec un unique candidat pour la trône. Au cours de l’été 1450, Christian Ier de Danemark navigua vers la Norvège avec une importante flotte, le , il fut couronné roi de Norvège à Trondheim. Le , un traité d’union entre le Danemark et la Norvège fut signé à Bergen. La Norvège devint un royaume héréditaire. Mais avec le temps, ce ne fut plus une réalité, comme lors de la dernière succession, les réclamations furent suspendues pour des raisons politiques. Sur ce traité, il fut indiqué que la Norvège et le Danemark était déclaré royaume. Le traité de Bergen stipula également que le Danemark et la Norvège devait avoir un roi unique à perpétuité, qu’il serait élu parmi les fils légitimes de l’ancien roi, si celui-ci possédait une descendance légitime.

Le roi Charles VIII devint avec le temps très impopulaire en Suède, il fut forcé à s’exiler en 1457. Christian Ier de Danemark atteignit son objectif, il fut élu roi de Suède (1457) et rétablit l’Union de Kalmar. Il reçut le pouvoir de l’archevêque Jöns Bengtsson Oxenstierna et Erik Axelsson Tott. Son règne prit fin en 1464, l’évêque Kettil Karlsson Vasa lui succéda comme régent. Charles VIII de Suède fut rappelé sur le trône norvégien, mais connut l’exil une seconde fois, rappelé de nouveau, il décéda au cours de son troisième règne. Christian Ier de Danemark tenta une dernière fois d’obtenir le trône de Suède, cette tentative se termina par un total échec militaire à Brunkerberg (près de Stockholm) en , il fut vaincu par le régent suédois, Sten Sture le Vieil qui trouva des alliés au Danemark et en Suède avec la famille noble Tott. Christian Ier de Danemark maintint sa revendication au trône de Suède jusqu’à son décès en 1481.

Par le traité de Ribe signé en 1460, Christian Ier de Danemark fut choisi pour succéder à son oncle le duc Adolphe VIII ou XI de Holstein et de Schleswig décédé sans enfants.

Entre 1471 et 1473, à la demande de Christian Ier de Danemark, les navigateurs Didrik Pining et Hans Pothorst firent une expédition dans l'Atlantique Nord, elle les mena probablement au Groenland, peut-être même à Terre-Neuve et au Labrador (aux alentours de 1476 avec le navigateur Jean Scolvus) sur le continent nord-américain.

En 1462, Christian Ier de Danemark créa l'Ordre de l'Éléphant.

Fin[modifier | modifier le code]

Christian Ier de Danemark est mort à Copenhague le . Il fut inhumé en la cathédrale de Roskilde.


Armes et monogramme[modifier | modifier le code]

Généalogie[modifier | modifier le code]

Christian Ier de Danemark appartient à la première branche de la Maison d'Oldenbourg. Cette lignée donna des rois à la Norvège, à la Suède et au Danemark ; elle s’éteignit en 1863 au décès de Frédéric VII de Danemark.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le roi Christian Ier de Danemark (né comte d'Oldenbourg) est un descendant en ligne féminine de Richeza de Danemark († 1308), une fille du roi Éric V de Danemark qui maria Nicolas II de Mecklembourg-Werle-Güstrow ; il descendait également des anciens rois de Suède et des anciens rois de Norvège par la mère de son grand-père maternel Gérard VI de Holstein, Ingeborg de Mecklembourg-Schwerin, fille du duc Albert et d'Euphémie de Suède (fille d'Eric Magnusson de Suède — voir à cet article — et d'Ingeborg Hakonsdatter, elle-même fille de Haakon V de Norvège). Par ailleurs, l'arrière-arrière-grand-père du roi Christian Ier, Gérard IV de Holstein (grand-père maternel de Christian V d'Oldenbourg, lui-même grand-père paternel du roi Christian Ier), était le fils d'Ingeborge de Suède, fille du roi Valdemar.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Mollerup 1889, p. 477.
  2. Hille 1876, p. 180-181.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Source partielle[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Christian Ier (roi de Danemark) » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (lire sur Wikisource)

Liens externes[modifier | modifier le code]