Maison d'Erik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maison d'Erik
Armes de la famille.
Armes de la famille : Maison d'Erik

Période 1156 – 1251
Pays ou province d’origine Svealand
Charges Maison royale de Suède

La Maison d'Erik (suédois : Erikska ätten) est l'un des deux clans, qui rivalisent pour le contrôle du royaume de Suède entre 1150 et 1220.

Origine[modifier | modifier le code]

Le premier membre connu de la maison d'Erik qui entreprend de lutter pour le pouvoir contre la maison de Sverker est Erik Jedvarsson qui est considéré ensuite comme un Saint catholique sous le nom de Éric IX le Saint (suédois: Erik den helige). Il semble s'appuyer sur l'Uppland et les Svears contrairement à la lignée de Sverker l'Ancien originaire d'Östergötland

Pendant cette période les provinces composants le royaume jouissaient d'une très large indépendance comme l'indique la Västgötalagen du XIIIe siècle[1] Le clan de Saint Eric favorise l'Abbaye de Varnhem, dans laquelle plusieurs de ses membres ont leur sépulture. Les prétentions dynastique d'Éric IX son vraisemblablement liée à l'origine de son épouse Christine Björnsdotter considérée traditionnellement comme une petite fille du roi Inge Ier l'Ancien. Le prénom féminin de Catherine semble ensuite avoir été privilégie par les membres de la dynastie

En 1226, deux lignées de la dynastie entrent en compétition: Knut Lange, qui se présente comme l'héritier adulte de Filip, le fils cadet d' Éric IX, dépose le roi mineur Éric XI de Suède (läspe och halte) c'est-à-dire le Bégue et le Boiteux qui lui abandonne le royaume jusqu'en 1234, avant de le récupérer et de mourir en 1250. Le conflit se poursuit entre la lignée ainée et les deux fils de Knut jusqu'à ce qu'ils soient exécutés respectivement en 1248 et 1251.

Éric XI est le dernier roi en ligne masculine de la dynastie car il meurt sans enfant survivant bien que des généalogies postérieures fantaisistes lui attribuent une ou deux filles qui doivent plus surement être des filles ou des sœurs de Birger Jarl. Le neveu et successeur d'Éric XI est le fils mineur de sa sœur Ingeborg, il est élu roi sous le nom de Valdemar Birgersson, mais placé sous la régence de son père Birger Jarl. Bien que tous les rois suivants de suède soient en réalité des descendants de la maison d'Éric, revendiquer cette ascendance a été considéré comme une prestigieuse origine dans les intrigues de pouvoirs médiévales et modernes. Certains prétendants au trône comme Karl Knutsson sont même allés jusqu'à produire des fausses généalogies démontrant qu'ils étaient eux aussi les héritiers de la maison d'Erik.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Articles liés[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jörgen Weibull, Swedish history in outline, (ISBN 91-520-0294-2), p. 18

Sources[modifier | modifier le code]

  • (de) Europäische Stammtafeln Vittorio Klostermann, Gmbh Frankfurt am Main, 2004 (ISBN 3-465-03292-6), Die Könige von Schweden II, 1060-1250 aus dem Stenkil'schen, dem Erik'schen und dem Sverker'schen Geschlechte. Volume III Tafel 115.
  • (en) Philip Line, Kingship and state formation in Sweden, 1130-1290, Brill, (ISBN 978-90-04-15578-7).