Charles XIII

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Charles XIII / II
Karl XIII
Karl II
Illustration.
Titre
Roi de Suède

(8 ans, 7 mois et 30 jours)
Couronnement à Stockholm
Prédécesseur Gustave IV Adolphe
Successeur Charles XIV Jean
Roi de Norvège

(3 ans, 3 mois et 1 jour)
Prédécesseur Christian-Frédéric
Successeur Charles III
Régent de Suède

(2 mois et 24 jours)

(4 ans, 7 mois et 3 jours)
Prince héritier présomptif de Suède
(Duc de Södermanland)

(3 ans et 8 jours)
Prédécesseur Gustave Adolphe
Successeur Gustave

(7 ans, 8 mois et 20 jours)
Prédécesseur Gustave
Successeur Gustave Adolphe
Biographie
Dynastie Maison de Holstein-Gottorp
Nom de naissance Karl av Holstein-Gottorpska
Date de naissance
Lieu de naissance Palais de Wrangel à Stockholm
Drapeau de la Suède Suède
Date de décès (à 69 ans)
Lieu de décès Stockholm
Drapeau des Royaumes Unis de Suède et de Norvège Suède-Norvège
Sépulture Église de Riddarholmen
Père Adolphe-Frédéric de Suède
Mère Louise-Ulrique de Prusse
Conjoint Hedwige-Élisabeth-Charlotte de Schleswig-Holstein-Gottorp
Enfants Lovisa Hedwige
Charles-Adolphe
Carl Löwenhielm (illégitime)
Héritier Jean-Baptiste Bernadotte
Religion Luthéranisme suédois
Résidence Palais royal de Stockholm

Charles XIII Charles XIII
Monarques de Suède
Monarques de Norvège

Charles de Suède (en suédois : Karl XIII av Sverige och Norge), né le au palais de Wrangel à Stockholm (Suède-Finlande) et décédé le à Stockholm (Suède-Norvège), fut roi de Suède de 1809 à sa mort sous le nom de Charles XIII ainsi que roi de Norvège de 1814 jusqu'à sa mort sous le nom de Charles II (en norvégien : Karl II).

Famille[modifier | modifier le code]

Fils du roi Adolphe-Frédéric de Suède (1710 – 1771) et de Louise-Ulrique de Prusse (1720 – 1782), frère cadet de Gustave (1746 – 1792), roi de Suède (1771 – 1792) et oncle de Gustave Adolphe, roi de Suède (1792 – 1809) auquel il succéda au détriment des enfants de ce dernier, il est le dernier roi de Suède de la dynastie de Holstein-Gottorp, issue de la première branche de la maison d'Oldenbourg.

Mariage[modifier | modifier le code]

En 1774, Charles de Suède épousa Hedwige Élisabeth Charlotte de Schleswig-Holstein-Gottorp (1759 – 1818), fille de Frédéric-Auguste de Schleswig-Holstein-Gottorp, duc d'Oldenbourg et de Frédérique de Hesse-Cassel. De cette union naquirent deux enfants morts en bas âge :

Le prince et futur roi préfère multiplier les liaisons. De sa relation avec la comtesse Löwenhielm, est issu le futur diplomate Carl Löwenhielm. Il eut aussi des liaisons avec des actrices ou cantatrices comme Charlotte Eckerman, Charlotte Slottsberg ou Lolotte Forssberg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le prince Charles était proche de son frère, le roi Gustave III, après l'avoir aidé dans le coup d'État du mois d'. En reconnaissance, ce dernier le nomme duc de Södermanland le 11 septembre de la même année[2].

Amiral lors de la guerre russo-suédoise de 1788-1790, la flotte suédoise obtint un certain succès sous son commandement.

Nommé régent après l'assassinat de son frère (1792), il se retire à la majorité de son neveu Gustave IV en 1796 pour vivre en simple particulier, lorsqu'en 1809, par suite de la révolution qui renverse le nouveau roi lors d'un coup d'État organisé par les officiers et les fonctionnaires, il est lui-même placé sur le trône. Jusqu'alors duc de Södermanland, il fut proclamé roi de Suède le 6 juin 1809, sous le nom de Charles XIII. Le lendemain, tous les fonctionnaires civils et militaires lui prêtèrent foi et hommage. À son avènement, il fit la paix avec la France, la Russie et le Danemark. Une nouvelle constitution, plus libérale, fut promulguée.

Ses enfants étant morts, il avait adopté pour successeur un prince danois, Christian-Auguste d'Augustenbourg ; la mort de ce jeune prince (1810) déclencha une nouvelle crise politique, au cours de laquelle le comte Axel de Fersen[3] fut assassiné. Le général français et maréchal d'Empire Jean-Baptiste Bernadotte fut choisi pour le remplacer, et devint prince héritier.

Quelques années plus tard, alors que la Suède s'engagea dans la Sixième Coalition après les revers de Napoléon en Russie, une brève guerre avec le Danemark au sujet de la Norvège eut lieu à la fin de l'année 1813. La Norvège fut alors annexée à ses États par le traité de Kiel du 14 janvier 1814, ce que les grandes puissances reconnurent au congrès de Vienne alors que la Suède accepta d'abandonner définitivement la Finlande à la Russie, et céda la Poméranie occidentale à la Prusse.

Franc-maçonnerie[modifier | modifier le code]

Charles XIII s'est beaucoup appliqué dans la conception du Rite suédois, dont il devient le grand-maître , et engagera alors l'organisation de ce rite en reprenant les bases d'un chapitre de hauts grades maçonniques fondé par Eckleff à Stockholm le . Il présidera à des révisions du rite en 1780 et en 1800, date à laquelle fut établie la constitution fondamentale de l'ordre[réf. souhaitée].

En 1811, il fonda l'Ordre de Charles XIII (ordre qui ne peut être conféré que si le chevalier est franc-maçon)[4].

Lieu d’inhumation[modifier | modifier le code]

Le roi Charles XIII fut inhumé dans la crypte située sous la chapelle Gustave-Adolphe de l’église de Riddarholmen de Stockholm.

Titres et honneurs[modifier | modifier le code]

Titulature[modifier | modifier le code]

  • 7 octobre 1748 – 11 septembre 1772 : Son Altesse royale le Prince Charles de Suède.
  • 11 septembre 1772 – 6 juin 1809 : Son Altesse royale le Prince Charles de Suède, duc de Södermanland.
  • 6 juin 1809 – 4 novembre 1814  : Sa majesté le roi de Suède.
  • 4 novembre 1814 – 5 février 1818  : Sa majesté le roi de Suède et de Norvège.

Armes[modifier | modifier le code]

Le roi Charles XIII était le Grand maitre de l’ordre du Séraphin et ses armoiries sont exposées dans l’église de Riddarholmen :

Blason Blasonnement :
Au pairle patté d'or, cantonné en chef d'azur, à trois couronnes d'or (de Suède moderne), à dextre de gueules, au lion couronné d'or, tenant dans ses pattes une hallebarde d'argent, emmanchée du second et à sénestre d'azur, à trois barres ondées d'argent, au lion couronné d'or, brochant sur le tout (de Suède ancien), sur-le-tout écartelé : 1, de gueules, à la feuille d'ortie d'argent (de Holstein) ; 2, d'or, à deux lions léopardés d'azur, armés et lampassés de gueules (de Schleswig) ; 3, de gueules, au cygne d'argent, becqué, membré et colleté d'une couronne d'or (de Stormarn) ; 4, de gueules, au cavalier armé d'argent (de Dithmarse) ; sur-le-tout-du-tout, écartelé d'or à deux fasces de gueules (de Oldenbourg) et d'azur, à la croix pattée, au pied fiché d'or (de Delmenhorst).

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ny svensk historia, Gustavianskt 1771–1810, en bokfilm av Ingvar Andersson, Agne Beijer, Bertil Kjellberg och Bo Lindorm (Stockholm 1945) sid. 404.
  2. http://runeberg.org/nfbm/0521.html
  3. Cousin germain de son ancienne maîtresse, la comtesse Löwenhielm
  4. Claude-Antoine Thory, Acta latomorum; ou, Chronologie de l'histoire de la franche-maçonnerie, t. 2, Paris, Pierre Ely dupart, (lire en ligne), p. 64.

Source partielle[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Charles XIII » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (lire sur Wikisource)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]