Aller au contenu

Harald II de Norvège

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Harald II de Norvège
Fonction
Roi de Norvège
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Hals (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Harald GråfellVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Gamle Eirikssen (en)
Ragnhild Eriksdotter (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Harald II Gråfell (en norvégien moderne ; en vieux norrois, Haraldr gráfeldr ; le surnom Gråfell ou gráfeldr signifie pelisse grise) (930-970) fut roi de Norvège de 961 à 970.

Fils du roi Eirikr à la hache sanglante et de Gunnhild, il reçut le prénom de son grand-père Harald aux beaux cheveux peu avant son décès. Il fut élevé dans la foi chrétienne à York dont son père était devenu roi après avoir été chassé de Norvège.

Contre Håkon

[modifier | modifier le code]

Quand son père Eirikr fut tué en 954, il lança des expéditions contre la Norvège avec ses frères pour reprendre le pays à leur oncle Håkon mais celui-ci les battit à chaque fois. Mortellement blessé lors de sa dernière bataille victorieuse, Håkon se résolut pourtant à envoyer sa couronne à ses neveux pour sauver la paix en Norvège.

Réunification

[modifier | modifier le code]

En tant qu'aîné depuis la mort de son frère Gamli, Harald prit la tête de ses cadets mais leur mère Gunnhild conserva toujours sur eux une puissante influence. Les fils d'Éric ne contrôlaient en fait que l'ouest de la Norvège, le reste appartenant aux chefs suivants : Tryggvi fils d'Olaf dans l'est du pays, Gudrœdr fils de Björn dans le Vestfold et Sigurd Håkonsson jarl de Hladir dans le Trondelag[1].

Décidé à réunifier tout le pays, il fit tuer le jarl Sigurd qui dominait le Thrandheim et obligea son fils Håkon à s'enfuir. Ses cousins, les roitelets Gudrœdr et Tryggvi furent également exécutés et leurs familles mises en fuite.

Finalement attiré dans une embuscade au Jutland, Harald Pelisse grise fut abattu à la bataille de Hals par Harald le Doré (Gull-Harald), un neveu du roi de Danemark Harald "Dent bleue" au début de l'été 970[2]. Ses frères furent ensuite vite défaits et le pouvoir réel en Norvège passa au jarl Håkon.

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Heimskringla, Harald à la Pelisse grise, traduction de François-Xavier Dillmann, chapitre 1, p. 203.
  2. [1] Snorri Sturluson ; Eiríkr Magnúson (traducteur) ; Óláfs saga Tryggvasonar, chapitres 12 à 14, in Heimskringla. History of the Kings of Norway, 1905.

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • (no) Claus Krag, « Harald 2 Eiriksson Gråfell », Norsk biografisk leksikon, consulté le .
  • (en) Byron J. Nordstrom Dictionary of Scandinavian History, Londres 1986 (ISBN 0313228876) p. 267-268.
  • Heimskringla de Snorri Sturluson traduit du vieil islandais introduit et annoté: Histoire de Harald à la Pelisse grise dans Histoire des rois de Norvège par François-Xavier Dillmann L'aube des peuples, Gallimard Paris 2000 (ISBN 2-07-073211-8).
  • (en) Sagas of the Norse Kings Everyman's Library, Livre V « The sons of Eric » p. 112-117.

Liens externes

[modifier | modifier le code]