Union de Kalmar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Union de Kalmar
Kalmarunionen da, sv, no

13971523

Drapeau
Drapeau
Blason
Armoiries du roi Eric de Poméranie
Description de cette image, également commentée ci-après

L'union de Kalmar en 1500

Informations générales
Statut Monarchie
Capitale Copenhague
Langue danois, suédois et norvégien
Religion Catholicisme
Superficie
Superficie Plus de 600 000 km² au début du XVIe siècle
Histoire et événements
20 juillet 1397 Création
28 octobre 1412 Décès de Marguerite Ire de Danemark
4-10 novembre 1520 Bain de sang de Stockholm
6 juin 1523 Dissolution

Entités précédentes :

Entités suivantes :

L’Union de Kalmar (en danois, suédois et norvégien, Kalmarunionen) est une union formée par les trois royaumes scandinaves de Danemark, Suède et Norvège, réunis sous un seul monarque, de 1397 à 1523.

Les trois royaumes maintiennent, du moins en théorie, leur indépendance (c'est-à-dire qu'ils conservent leurs lois et leur administration), mais relâchent leur souveraineté. Cependant, la couronne danoise tente d'accumuler le pouvoir, et dès la mort de Marguerite Ire de Danemark en 1412, les guerres de suprématie entre le Danemark et la Suède font vaciller l'Union.

Après la reprise de la Suède par Christian II de Danemark et le bain de sang de Stockholm en 1520, les rebelles suédois menés par Gustav Ier Vasa forcent les Danois à quitter le territoire suédois. Gustav Vasa est nommé régent de Suède le 23 août 1521, puis élu roi de Suède le 6 juin 1523, mettant fin définitivement à l'Union.

Le Danemark et la Norvège resteront eux unis jusqu'en 1814, dans une entité politique communément nommée Danemark-Norvège.

Aspect politique[modifier | modifier le code]

L'Union de Kalmar se rapproche d'une confédération. En effet, les trois royaumes, bien que conservant leur autonomie, leurs lois et leur administration, s'accordent pour avoir le même roi et posséder des organes administratifs communs.

En pratique, la couronne danoise tente de concentrer le pouvoir, et la Suède se révolte régulièrement en nommant un roi différent du Danemark et de la Norvège, comme en témoigne la liste des monarques de l'Union de Kalmar. À l'inverse, le Danemark et la Norvège renforcent leur union en signant à Bergen un traité le 29 août 1450, où les deux parties s'engagent à conserver un unique roi à perpétuité.

Histoire[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

La Scandinavie au XIVe siècle présente une apparence différente de celle du XXIe siècle.

En effet, à cette époque, le Danemark (qui, depuis cette époque, conserve le Dannebrog, le plus ancien drapeau au monde) est le pays le plus peuplé et le plus riche de Scandinavie. Il est plus étendu, possède la partie méridionale, la plus riche, de la péninsule Scandinave (qui s'apparente aujourd'hui à la Scanie). Il contrôle donc tous les détroits menant à la mer Baltique.

La Norvège aussi est plus étendue, elle a des territoires sur l'actuelle côte occidentale suédoise. De plus elle possède les îles Orcades et Shetland (aujourd'hui britanniques après avoir été écossaises avant l'union), l'Islande (aujourd'hui indépendante), les îles Féroé et le Groenland (aujourd'hui des territoires autonomes danois).

La Suède, bien que diminuée sur la péninsule scandinave, possède l'actuelle Finlande (aujourd'hui indépendante) y compris les îles Åland (aujourd'hui un territoire autonome finlandais, mais de langue suédoise) et le sud de la région de Carélie (aujourd'hui russe depuis la Seconde Guerre mondiale), mais non compris encore les régions sames au nord de la péninsule (qui seront partagées entre la Suède et la Finlande) et le nord de la Carélie (devenue finlandaise, puis russe).

La ligue hanséatique dirige le commerce autour de la mer Baltique. L'île indépendante de Gotland (aujourd’hui suédoise), la plus grande île en mer Baltique, est alors un de ses comptoirs principaux.

Fondation de l'Union[modifier | modifier le code]

Éric XIII de Poméranie couronné roi des pays nordiques le 17 juin 1397

Après la mort de son fils Oluf III de Danemark, Marguerite Ire de Danemark (13531412), fille du roi de Danemark, Valdemar Atterdag et femme du roi de Norvège Haakon VI, devient reine de Danemark et de Norvège en 1387. En Suède, les nobles combattent le roi Albert de Mecklembourg, qui est déposé le 24 février 1389 tandis que la noblesse fait appel à Marguerite Ire de Danemark pour devenir reine.

L'union est scellée le 20 juillet 1397 à l'initiative de la reine Marguerite Ire de Danemark, dans la ville suédoise de Kalmar, alors proche de la frontière danoise de Scanie ; Marguerite Ire fait couronner son petit-neveu Éric de Poméranie roi de Danemark, de Norvège et de Suède. Les trois royaumes s'accordent pour avoir le même roi et certains organes administratifs communs, bien que les systèmes législatifs restent en théorie distincts.

Marguerite Ire de Danemark, chef de l'État de facto jusqu'à sa mort en 1412, maintient l'Union solide en protégeant les pouvoirs de la noblesse.

Rivalité suédo-danoise[modifier | modifier le code]

Les Suédois n'apprécient pas la concentraiton du pouvoir au Danemark, et les guerres menées par les Danois (Schleswig, Holstein, Mecklembourg et Poméranie) qui affectent les exportations suédoises, notamment de fer.

Le Riksråd, sénat suédois, demande plus d'autonomie, et les Suédois nomment régulièrement un roi autre que celui de Danemark et de Norvège, tandis que les deux derniers renforcent leur union par un traité en 1450. On assiste de plus à des révoltes armées dès 1430 dans le but de renvoyer les troupes danoises hors de Suède.

Éric de Poméranie, le roi de l'union, tombe en 1438-1439 ; Christophe de Bavière lui succède sous le nom Christophe Ier. Lors de la vacance du pouvoir suivant le décès de Christophe Ier en 1448, les Suédois élisent Karl Knutsson roi de Suède sous le nom de Charles VIII. Il désire devenir le dirigeant de l'union et ramener le pouvoir sous la couronne suédoise. Charles VIII est élu roi de Norvège l'année suivante.

Mais les comtes de Holstein sont plus puissants que les Norvégiens et Suédois ensemble. Grâce à leur appui Christian Ier de Olembourg est intronisé roi de Danemark par le sénat danois (Statsrådet) ; compromettant les desseins suédo-norvégiens et restaurant la suprématie danoise. Les soixante-dix années suivantes sont marquées par les conflits de pouvoir et les guerres de suprématie entre la Suède et le Danemark.

Les conflits finaux et la dissolution[modifier | modifier le code]

Sécession de la Suède[modifier | modifier le code]

Christian II de Danemark devient roi de Danemark et de Norvège en 1513, mais le Riksråd suédois refuse de le reconnaître roi de Suède et nomme Sten Sture le Jeune régent de Suède. Après plusieurs tentatives manquées, Christian parvient à reconquérir la Suède, tandis que Sten Sture mortellement blessé décède le 3 février 1520.

Malgré la résistance menée par Christina Gyllenstierna, veuve de Sten Sture, et bien que les lois suédoises prévoient la transmission de la couronne par élection, le 1er novembre 1520, les représentants suédois sont obligés de reconnaître Christian monarque héréditaire de Suède ; Christian est sacré par Gustave Trolle roi de Suède le 4 novembre 1520 dans la cathédrale de Stockholm.

Alors que les banquets se succèdent pour célébrer le sacre du nouveau roi, survient le bain de sang de Stockholm, du 4 au 10 novembre 1520, durant lequel quatre-vingt-huit personnes (quatorze nobles, trois maires, quatre conseillers municipaux et vingt citoyens ordinaires) sont noyés puis décapités. La dépouille de Sten Sture et celle de son jeune fils sont exhumées et brûlées. Dame Christina et plusieurs femmes nobles suédoises sont déportées comme prisonnières au Danemark.

En août 1521, moins d'un an après son sacre, Christian II de Danemark est chassé de Suède par Gustav Vasa, chef des rebelles suédois élu régent de Suède le 23 août 1521. L'Union est définitivement brisée par l'élection de Gustav Vasa roi de Suède le 6 juin 1523.

Union entre le Danemark et la Norvège[modifier | modifier le code]

Par le traité de 1450, les royaumes de Danemark et de Norvège restent unis malgré le départ de la Suède. Christian III de Danemark déclare en octobre 1536 que la Norvège est une province du Danemark.

Néanmoins, le Conseil du royaume danois n'entérine pas la décision et la Norvège reste de jure un État distinct, simplement lié au Danemark par une union personnelle. Toutefois, dès 1536, la Norvège est soumise au Danemark qui occupent les fonctions politiques principales du royaume norvégien.

En 1814, le Traité de Kiel mettra fin à l'union entre la Norvège, qui conclut une union personnelle avec la Suède, et le Danemark, qui conserve cependant les anciennes dépendances norvégiennes (Islande, Groenland et îles Féroé).

Insignes[modifier | modifier le code]

Drapeau reconstitué de l'Union de Kalmar

Le drapeau à la croix scandinave rouge sur fond jaune est la meilleure reconstitution que nous ayons du drapeau de l'Union de Kalmar, aucun drapeau original n'ayant été conservé.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]