Charles XV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charles, prince de Suède.

Charles IV de Norvège

Charles XV / IV
(sv) Karl XV
(no) Karl IV av Noreg
Charles XV de Suède et de Norvège.
Charles XV de Suède et de Norvège.
Titre
Roi de Suède

(13 ans, 2 mois et 10 jours)
Couronnement à Stockholm
Prédécesseur Oscar Ier
Successeur Oscar II
Roi de Norvège

(13 ans, 2 mois et 10 jours)
Couronnement en la Cathédrale de Nidaros à Trondheim
Prédécesseur Oscar Ier
Successeur Oscar II
Vice-roi de Norvège

(1 an et 5 jours)
Prédécesseur Prince Oscar
Successeur Prince Gustave
Prince héritier de Suède et de Norvège
(Duc de Scanie)

(15 ans et 4 mois)
Prédécesseur Prince Oscar
Successeur Prince Oscar-Gustave
Biographie
Dynastie Maison Bernadotte
Nom de naissance Carl Ludvig Eugen Bernadotte
Date de naissance
Lieu de naissance Stockholm (Suède-Norvège)
Date de décès (à 46 ans)
Lieu de décès Malmö (Suède-Norvège)
Sépulture Église de Riddarholmen (Stockholm)
Nationalité Union Jack of Sweden and Norway (1844-1905).svg Suédo-norvégienne
Père Oscar Ier
Mère Joséphine de Leuchtenberg
Conjoint Louise des Pays-Bas
Enfants Louise Red crown.png
Carl Oscar
Religion Luthéranisme suédois
Résidence Palais royal de Stockholm

Charles XV
Monarques du Royaume de Suède et de Norvège

Charles XV de Suède et de Norvège (en suédois : Karl XV av Sverige och Norge), né à Stockholm le et mort à Malmö le , fut roi de Suède sous le nom de Charles XV et roi de Norvège sous le nom de Charles IV du jusqu'à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Accession au trône[modifier | modifier le code]

Portrait par Bertha Valerius.

Fils aîné du roi Oscar Ier et de Joséphine de Leuchtenberg il est titré duc de Scanie à sa naissance, le prince royal fut brièvement vice-roi de Norvège entre 1856 et 1857. Il devint régent le 25 septembre 1857, et roi à la mort de son père le 8 juillet 1859.

Si, par sa grand-mère maternelle Augusta-Amélie de Bavière, il descendait de Gustave Ier de Suède et de Christine-Madeleine de Palatinat-Deux-Ponts, sœur de Charles X de Suède et fille de Catherine Vasa, en tant que descendant de Jean-Baptiste Bernadotte qui fut roi de Suède en 1818 à la mort de Charles XIII, il était membre d'une dynastie récente dont la légitimité pouvait être contestée  : voir le lien généalogique à l'article Joséphine de Leuchtenberg. C'est le mariage de son neveu Gustave V de Suède avec Victoria de Bade, héritière du roi Gustave IV de Suède déchu en 1809, qui mélera heureusement les sangs de la nouvelle dynastie et de l'ancienne.

Alors qu'il était prince héritier, les manières brusques et directes de Charles ont créé quelque appréhension concernant sa future accession au trône. Il s'est néanmoins révélé être l'un des rois de Scandinavie les plus populaires et un souverain constitutionnel dans le meilleur sens du terme.

Le , il a épousé Louise des Pays-Bas, petite-fille de Guillaume Ier des Pays-Bas, aussi descendante des anciens rois de Suède par Catherine Vasa [1]. Le couple aura deux enfants :

Son règne est marqué par ses réformes visionnaires. Les actuelles loi communale (1862), loi ecclésiastique (1863) et loi criminelle (1864) ont été rédigées de façon appropriée sous la direction d'un roi dont la devise était : Land skall med lag byggas (« La loi doit bâtir le pays »). Charles a également soutenu Louis De Geer de façon remarquable afin de mener à bien sa mémorable réforme du Riksdag en 1866[2].

Politique étrangère[modifier | modifier le code]

Charles était également un ardent partisan du scandinavisme. Sa politique de solidarité entre les trois royaumes du nord, son étroite amitié avec Frédéric VII de Danemark, l'auraient mené, dit-on, à promettre à demi-mot d'aider le Danemark à la veille de la guerre de 1864, ce qui, dans les circonstances, était peut-être trompeur et injustifiable. Néanmoins, vu l'impréparation de l'armée suédoise et les difficultés liées à la situation, Charles a été forcé d'observer une stricte neutralité. Il est décédé à Malmö le 18 septembre 1872.

Charles XV était très doué dans plusieurs domaines. Il a acquis une certaine réputation en tant que peintre et ses poèmes montrent un certain talent dans ce domaine. Son frère Oscar II lui a succédé sur les deux trônes de Norvège et de Suède.

Comme son père et son grand-père, il fut franc-maçon et grand-maître de l'ordre des francs-maçons suédois (en)[3].

Succession[modifier | modifier le code]

Quelques semaines avant le décès de Charles, sa fille Louise (alors princesse du Danemark) a donné naissance à son second fils. Le jeune prince du Danemark reçut le prénom de son grand-père, Charles, à son baptême, et en 1905, monta sur le trône de Norvège, devenant ainsi le successeur de son grand-père dans ce pays sous le nom de règne de Haakon VII. Le roi actuel de Norvège, Harald, est l'arrière-arrière-petit-fils de Charles par sa mère.

Aucun des descendants de Charles n'a été roi de Suède à ce jour. Néanmoins, ses descendants sont ou ont été sur les trônes du Danemark, du Luxembourg, de Grèce, de Belgique et de Norvège.

Lieu d’inhumation[modifier | modifier le code]

Le roi Charles XV fut inhumé dans la crypte située sous la chapelle Bernadotte de l’église de Riddarholmen de Stockholm.

Titres et honneurs[modifier | modifier le code]

Titulature[modifier | modifier le code]

  • 03 mai 1826 — 08 mars 1844 : Son altesse royale le prince Charles de Suède et de Norvège, duc de Scanie.
  • 08 mars 1844 — 08 juillet 1859 : Son Altesse royale le Prince héritier de Suède et de Norvège, duc de Scanie.
  • 08 juillet 1859 — 18 septembre 1872  : Sa Majesté le roi de Suède et de Norvège.

Armes[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial de la Suède.

Le roi Charles XV était le Grand maitre de l’ordre du Séraphin et ses armoiries (erronées[4]) sont exposées dans l’église de Riddarholmen :

Blason Blasonnement :
Parti, en 1 coupé d'or, cantonné en chef d'azur, à trois couronnes d'or (de Suède moderne) et d'azur, à trois barres ondées d'argent, au lion couronné d'or, brochant sur le tout (de Suède ancien), en 2 de gueules, au lion couronné d'or, tenant dans ses pattes une hache danoise d'argent, emmanchée du second (de Norvège ancien) à la demi-croix de Saint-Éric, sur-le-tout parti de Vasa (tiercé en bande d'azur, d'argent et de gueules à la gerbe d'or brochant) et de Pontecorvo (d'azur, au pont à trois arches d'argent, sur une rivière de même, ombrée d'azur, et supportant deux tours du second, le tout surmonté d'une aigle contournée d'or au vol abaissé, empiétant d'un foudre du même (de Bernadotte)).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. petite-fille Christine de Palatinat-Deux-Ponts-Cleebourg < Christine de Hesse-Eschwege < Ferdinand-Albert II de Brunswick-Wolfenbüttel < petit-fils roi Frédéric-Guillaume II de Prusse, qui épouse Frédérique-Louise de Hesse-Darmstadt, fille de Louis IX, petite-fille de Louis VIII (aussi descendante de Catherine Vasa par sa grand-mère femme de Louis VIII : Charlotte de Hanau-Lichtenberg, comme retracé à l'article Joséphine de Leuchtenberg) < Wilhelmine de Prusse, épouse de Guillaume Ier des Pays-Bas < Frédéric-Guillaume épouse sa cousine Louise de Prusse < reine Louise
  2. http://runeberg.org/nfbm/0500.html.
  3. Jean-Baptiste Jules Bernadotte (1763-1844), sul sito: Napoléon et Empire.
  4. Voir article Maison Bernadotte.