Erik Magnusson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Magnusson.
Erik Magnusson
Description de cette image, également commentée ci-après

Sceau du prince Erik.

Biographie
Titulature Prince de Suède-Finlande
Duc de Södermanland
Dynastie maison de Bjälbo
Nom de naissance Erik Magnusson
Naissance 1282
Décès Février 1318
Château de Nyköping (Suède-Finlande)
Sépulture Cathédrale d'Uppsala
Père Magnus III de Suède
Mère Helwig de Holstein
Conjoint Ingeborg Hakonsdatter
Enfants Magnus Red crown.png
Euphémia
Religion Catholique
Description de cette image, également commentée ci-après

Princes de Suède-Finlande
Ducs de Södermanland

Erik Magnusson (1282- mort en ) est un prince suédois, duc de Södermanland (titré aussi duc de Svealand, de Värmland, duc de Västergötland, de Dalsland et d'Halland du Nord).

Biographie[modifier | modifier le code]

Second fils du roi Magnus III de Suède. Frère du roi Birger de Suède, il est fait duc de duc de Södermanland.

Après 1300, les relations entre le roi soutenu par Torgils Knutsson et ses deux frères cadets Erik Magnusson duc de Södermanland et Valdemar Magnusson duc de Finlande se détériorent rapidement. En , les ducs obtiennent du roi l’arrestation de Torgils Knutsson qui est exécuté au début de l’année suivante. La même année, les ducs capturent par trahison le roi à Håtuna dans l’Uppland et l’emprisonnent dans le château de Nyköping[1].

Cette trahison génère une intervention d’Eric VI de Danemark et d’Håkon V de Norvège qui obligent les ducs à libérer leur prisonnier en 1308 mais le roi doit prêter un serment qui l’oblige à ne pas chercher à se venger et qu'il ne respecte pas. Il s’enfuit au Danemark et revient avec une troupe. La guerre civile dure deux ans (1308-1310) et le roi Birger est obligé de partager le royaume avec les ducs le après la paix de Helsingborg. Birger conserve l'est du royaume et ses deux frères l'ouest, mais avec une bonne partie de l'Uppland, la Finlande fief de Valdemar Magnusson et les forteresses de Kalmar, Borgholm en Öland et Stockholm.

Le , Erik Magnusson épouse L'héritière du trône de Norvège Ingeborg Hakonsdatter, la fille du roi Håkon V de Norvège qui lui avait été initialement promise en 1302 avant qu'elle ne soit fiancée entre 1308 et 1312 au gré des alliances avec son neveu Magnus Birgersson.

Le roi Birger finit par éliminer ses deux frères. La nuit du 10 et le , il fait arrêter les deux ducs lors d’un repas de fêtes, épisode connu dans l'historiographie suédoise sous le nom de « Banquet de Nyköping » (suédois : Nyköpings gästabud), et il les fait emprisonner au château de la ville où il les laisse mourir de faim et de soif au début de l’année suivante[2]

Ce crime atroce génère une révolte générale des partisans des ducs qui se soldera par l'expulsion de Birger de Suède, l'exécution de son fils Magnus Birgersson et la désignation comme nouveau roi de Suède en 1319 du jeune fils d'Eric Magnusson : Magnus IV de Suède

Le duc Erik est le héros principal d'une chronique rimée et rédigée en vieux suédois dans la première moitié du XIVe siècle : l' « Erikskrönika ».

Union et postérité[modifier | modifier le code]

Avec Ingeborg Hakonsdatter, la fille du roi Håkon V de Norvège épousée en 1312, il a deux enfants :

Généalogie[modifier | modifier le code]

Birger Jarl
(1210-1266)
 
Ingeborg de Suède
(~1212-~1254)
 
Gérard Ier de Holstein-Itzehoe
(~1232-1290)
 
Elisabeth de Mecklembourg (sv)
(1257-1304)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Magnus III de Suède
(~1240-1290)
 
Helwig de Holstein
(~1254-1324)
 
Éric V de Danemark
(1249-1286)
 
Agnès de Brandebourg
(1257-1304)
 
Håkon V de Norvège
(1270-1319)
 
Euphémie de Rügen
(~1289-1312)
 
Torgils Knutsson
(?-1306)
 
Éric II de Norvège
(1268-1299)
 
Isabel Bruce (en)
(~1272–1358)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ingeburg de Suède
(1277-1319)
 
Éric VI de Danemark
(1274-1319)
 
Birger Magnusson
(1280-1318)
 
Marthe de Danemark
(1277-1341)
 
Erik Magnusson
(1282-1318)
 
Ingeborg Hakonsdatter
(1301-1361)
 
Valdemar Magnusson
(~1285-1318)
 
Kristina Tyrgilsdotter (sv) de 1302 à 1305
puis mariage annulé
 
 
Rikissa Magnusdotter (sv)
(~1285/1287-1348)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Magnus Birgersson
(1300-1320)
 
(?)[3]
 
Magnus IV de Suède
(1316-1374)
 
Euphémia de Suède (en)
(1317–1370)
 
 
 
 
 
 
Ingeborg Eriksdatter de 1312 à 1318 (mort de son mari)
(1297–1357)
 
 
 

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cet épisode célèbre de l’histoire de la Suède est connu du nom de Håtunaleken (i.e jeu de Håtuna).
  2. Leur testament commun est daté du .
  3. Le nom des autres enfants est inconnu.

Sources[modifier | modifier le code]