Frédéric VIII (roi de Danemark)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Frédéric VIII
(da) Frederik VIII
Illustration.
Le roi Frédéric VIII par Otto Bache (1911).
Titre
Roi de Danemark

(6 ans, 3 mois et 15 jours)
Président du Conseil Niels Neergaard
Ludvig Holstein-Ledreborg
Carl Theodor Zahle
Klaus Berntsen
Prédécesseur Christian IX
Successeur Christian X
Prince héritier de Danemark

(42 ans, 2 mois et 14 jours)
Prédécesseur Prince Christian
Successeur Prince Christian
Biographie
Dynastie Maison de Glücksbourg
Nom de naissance Christian Frederik Vilhelm Carl af Glücksburgske
Date de naissance
Lieu de naissance Copenhague (Danemark)
Date de décès (à 68 ans)
Lieu de décès Hambourg (Empire allemand)
Sépulture Cathédrale de Roskilde
Père Christian IX de Danemark
Mère Louise de Hesse-Kassel
Conjoint Louise de Suède
Enfants Christian Red crown.png
Haakon Red crown.png
Louise
Harald
Ingeborg
Thyra
Gustav
Dagmar
Religion Luthéranisme danois

Frédéric VIII (roi de Danemark)
Monarques de Danemark

Frédéric VIII (en danois : Frederik VIII), né le à Copenhague (Danemark) et mort le à Hambourg (Empire allemand) est roi de Danemark du au .

Fils ainé du roi Christian IX de Danemark, Frédéric resta prince héritier de la couronne danoise pendant plus de 40 ans. Durant le long règne de son père, il fut largement mis à l'écart des questions politiques. À l'âge déjà avancé de presque 63 ans, Frédéric VIII devient finalement roi en 1906. À bien des égard, il fut un souverain libéral, qui fut plus favorable à la monarchie parlementaire que son père. En raison de sa tardive accession au trône, et affaibli par une mauvaise santé, il ne put témoigner de ses capacités que pendant quelques années. Son fils aîné lui succède sous le nom de Christian X.

Famille[modifier | modifier le code]

Photo de la famille royale de Danemark en 1862
La famille royale danoise en 1862. Au centre, on peut voir la future reine Louise et le futur roi Christian IX avec, autour d'eux, de gauche à droite, la future imperatrice Marie Fedorovna de Russie, le futur roi Frédéric VIII de Danemark, le prince Valdemar de Danemark, la princesse Thyra de Danemark, le futur roi Georges Ier de Grèce, ainsi que la future reine Alexandra du Royaume-Uni. Photographie de Georg Emil Hansen.

Frédéric VIII est le fils aîné du roi Christian IX de Danemark (1818-1906), surnommé le « Beau-père de l'Europe », et de son épouse la princesse Louise de Hesse-Cassel (1817-1898), elle même fille du prince Guillaume de Hesse-Cassel (1787-1867) et de son épouse la princesse Louise-Charlotte de Danemark (1789-1864).

Il est donc le frère de nombreux monarques et prétendants européens : de la reine Alexandra de Danemark (1844-1925), épouse du roi britannique Édouard VII du Royaume-Uni, de Guillaume, devenu roi de Grèce sous le nom de Georges Ier (1845-1913), de la tsarine Dagmar de Danemark (1847-1928), épouse de l'empereur russe Alexandre III et de la princesse royale Thyra de Hanovre (1853-1933).

Le , il épouse à Stockholm la princesse Louise de Suède et de Norvège (1851-1926), fille du roi Charles XV de Suède (1826-1876) et de son épouse la princesse Louise des Pays-Bas (1828-1871).

Du mariage de Frédéric et Louise naissent huit enfants :

Biographie[modifier | modifier le code]

Premières années[modifier | modifier le code]

Naissance et famille[modifier | modifier le code]

Photographie en couleurs montrant un bâtiment jaune à quatre étages avec balcon.
Le Palais Jaune en 2006.

Le prince Frédéric naît le à la résidence de ses parents, le palais Jaune, situé tout à côté du palais d’Amalienborg, résidence principale de la famille royale de Danemark dans le quartier de Frederiksstaden au centre de Copenhague[1]. Il est le premier enfant du prince Christian de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg et de son épouse la princesse Louise de Hesse-Cassel. Lorsqu’il voit le jour, son père n’est qu’un membre d’une branche cadette inférieure de la Maison d'Oldenbourg, la famille royale de Danemark. Le prince Frédéric est donc le fils d'un prince secondaire dont l'épouse est apparentée à la famille royale danoise, mais sans véritable prétention à un trône européen. Le prince Frédéric, de son nom de baptême Christian Frederik Vilhelm Carl, est surnommé « Fredy » par sa famille tout au long de sa vie[2].

Enfance[modifier | modifier le code]

Les enfants du futur Christian IX en 1858.

En effet, pendant son enfance, le Danemark se trouve confronté à une crise de succession, le roi Frédéric VII de Danemark n'ayant pas de descendance. En 1851, l'héritier désigné du trône, le prince Frédéric de Hesse-Cassel cède ses droits à sa sœur la princesse Louise qui n'est autre que la mère du petit Frédéric. Pour cette raison, le prince Christian est désigne officiellement comme successeur du roi par le traité de Londres de 1852 et par la nouvelle Loi de succession danoise de 1853. Lors de l'adoption de la Loi de succession datée du , le prince Christian et sa famille deviennent princes et princesses de Danemark portant la qualification d'altesses[3].

Le jeune garçon grandit aux côtés de ses parents et ses deux frères et trois sœurs. Il partage son enfance entre le palais Jaune de Copenhague et la rèsidence d'été, palais de Bernstorff, au nord de la ville. Le prince reçoit une éducation assez simple, largement dirigée par ses parents et des gouvernantes britanniques. Le danois est sa langue maternelle et l'anglais sa deuxième langue. Il apprend également l’allemand et un peu de français. La famille princière mène une vie relativement modeste, mais veillant à l'avenir des leurs, le prince et la princesse n'en réalisent pas moins des mariages prestigieux pour leurs filles et des destinées brillantes pour ses fils.

Le le prince Frédéric est confirmé avec sa sœur, la princesse Alexandra dans la chapelle du palais de Christiansborg à Copenhague[1]. Après sa confirmation, il commence une formation militaire[1].

Prince héritier[modifier | modifier le code]

Le prince héritièr Frédéric avec son beau-frère le prince de Galles en 1866.

1863 est une année de succès pour la famille de Frédéric. Le , la princesse Alexandra, sa sœur cadette, épouse le prince de Galles. Le , le prince Guillaume, son frère cadet, est élu roi des Hellènes et monte sur le trône grec prenant le nom de Georges Ier de Grèce. Et le , le roi Frédéric VII meurt et le père de Frédéric reçoit la couronne et prend le nom de Christian IX. Frédéric devient lui-même prince héritier.

Le prince héritier Frédéric fait ses études à Oxford. En 1864, il participe à la guerre des Duchés contre l'Autriche et la Prusse. À la fin des hostilités, il partage avec son père les affaires du gouvernement danois. Le 28 octobre/9 novembre 1866, sa sœur cadette, la princesse Dagmar épouse le tsarévitch Alexandre Alexandrovitch, futur émpereur Alexandre III de Russie.

Mariage[modifier | modifier le code]

Le prince Frédéric de Danemark et la princess Louise de Suède.

La reine Louise voulait que son fils aîné entre dans un mariage tout aussi brillant que ses deux sœurs, Alexandra et Dagmar. La reine Victoria du Royaume-Uni avait deux filles encore célibataires, la princesse Helena et la princesse Louise, et la reine Louise prévoyait de faire épouser Frédérik à l'une d'entre elles. En fait, pendant son séjour en Angleterre, il poursuit en vain la main de la princesse Helena. L'amour est réciproque mais la liaison est rompu quand la reine Victoria s'y oppose[4]. Après cette tentative de mariage ratée, l'attention s'est plutôt tournée vers la princesse Louise de Suède, seule fille du roi Charles XV.

Une telle alliance était considéré comme souhaitable pour plusieurs raisons. Malgré le scandinavisme généralisé de l'époque, un mouvement politique soutenant l'idée de la Scandinavie comme région unifiée voire comme nation, les relations entre les maisons royales de Suède-Norvège et du Danemark étaient très tendues. À la mort du roi sans enfant Frédéric VII en 1863, il y avait eu un soutien au Danemark pour avoir Charles XV ou son frère le prince Oscar placé sur le trône danois au lieu de Christian IX, qui était perçu comme favorable à l'Allemagne. Au Danemark, il y avait aussi la déception sur le fait que la Suède, malgré la promesse initiale du roi suédois Charles XV d'un tel soutien, n'avait pas soutenu le Danemark contre la Prusse et l'Autriche pendant la guerre des Duchés en 1864. Après 1864, la Suède-Norvège et le Danemark ont commencé à discuter d'organiser un mariage entre la princesse Louise et le prince héritier Frédéric visant à créer une forme de réconciliation symbolique entre les deux nations.

Le prince héritier Frédéric et la princesse héritière Louise.

En juillet 1868, le prince héritier Frédéric s'est fiancé à la princesse Louise, âgée de 17 ans, à l'âge de 25 ans. Le mariage a lieu le à la chapelle du palais royal de Stockholm, lorsque le couple est marié par l'archevêque d'Uppsala Henrik Reuterdahl. L'alliance est chaleureusement accueilli dans tous les trois royaumes nordiques comme un symbole du nouveau scandinavisme. Le , le couple fait son entrée à Copenhague, où il reçoit un accueil chaleureux.

En tant que résidence, le couple reçoit le palais Frédéric VIII[Note 1], lui-même intégré au palais d’Amalienborg, résidence principale de la famille royale de Danemark dans le quartier de Frederiksstaden au centre de Copenhague. Comme résidence d'été, il reçoit le palais de Charlottenlund, situé sur les rives du détroit d'Øresund à 10 kilomètres au nord de la ville. Ici, ils avaient un refuge loin de la vie de cour à Amalienborg et ici plusieurs de leurs enfants sont nés. Frederik et Louise ont eu huit enfants entre 1870 et 1890 : le prince Christian (futur roi Christian X), le prince Charles (futur roi Haakon VII de Norvège), la princesse Louise, le prince Harald, la princesse Ingeborg, la princesse Thyra, le prince Gustav et la princesse Dagmar. En raison des nombreux enfants, le palais de Charlottenlund a été reconstruit pour accueillir la grande famille, et en 1880-81, le palais a été agrandi avec un dôme et deux ailes latérales.

Règne[modifier | modifier le code]

Accession tardive au trône[modifier | modifier le code]

Portrait du roi Frédéric VIII par Otto Bache (1909).

Frédéric VIII devient finalement roi en janvier 1906, à l'âge déjà avancé de presque 63 ans, à la suite de la disparition de son père, le roi Christian IX, qui s'est éteint le 29 janvier de cette même année après plus de 40 ans de règne, à l'âge de presque 90 ans. Il est proclamé roi depuis le balcon du palais d’Amalienborg par le président du conseil Jens Christian Christensen sous le nom de Frédéric VIII.

Court règne[modifier | modifier le code]

À bien des égard, Frédéric VIII fut un souverain libéral. Il fut plus favorable à la monarchie parlementaire que son père. En raison de sa tardive accession au trône du Danemark et affaibli par une mauvaise santé, il ne put témoigner de ses capacités que pendant quelques années.

Mort et succession[modifier | modifier le code]

Après un voyage en France, Frédéric VIII fit un bref passage à Hambourg, où il séjourna à l'hôtel Hamburger Hof. Le 14 mai 1912, le soir de son arrivée, incognito, Frédéric VIII sortit pour une promenade. Tout en cheminant, il pâlit et s'effondra sur un banc. Il fut découvert par un agent de police et conduit à l'hôpital Hafen, où il fut déclaré mort. Il était âgé de 68 ans. Son identité étant inconnue, son corps fut déposé dans une morgue, où ses serviteurs vinrent le reconnaître. La cause officielle de son décès fut une crise cardiaque. Son corps fut transporté par un train spécial à la ville portuaire de Travemünde, après quoi il fut ramené à Copenhague par le yacht royal Dannebrog.

Son fils aîné lui succède sous le nom de Christian X.

Inhumation[modifier | modifier le code]

Il est inhumé dans la chapelle Christian IX de la cathédrale de Roskilde au côté de son épouse Louise de Suède qui le rejoint à son décès le 20 mars 1926.

Tombeaux de Frédéric VIII et de Louise de Suède dans la cathédrale de Roskilde.

Arbres généalogiques[modifier | modifier le code]

Généalogie[modifier | modifier le code]

Frédéric VIII appartient à la cinquième branche (lignée de Oldenbourg-Glücksbourg) issue de la quatrième branche (lignée de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Beck), elle-même issue de la première branche de la Maison de Schleswig-Holstein-Sonderbourg. Toutes ces branches sont issues de la première branche de la Maison d'Oldenbourg.

Quartiers de Frédéric VIII[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
16. Charles-Antoine-Auguste de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Beck
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
8. Frédéric-Charles-Louis de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Beck
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
17. Charlotte de Dohna-Leistenau
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
4. Frédéric-Guillaume de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
18. Charles-Léopold de Schlieben
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
9. Frédérique de Schlieben
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
19. Marie-Éléonore de Lehndorff
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
2. Christian IX de Danemark
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
20. Frédéric II de Hesse-Cassel
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
10. Charles de Hesse-Cassel
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
21. Marie de Grande-Bretagne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5. Louise-Caroline de Hesse-Cassel
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
22. Frédéric V de Danemark
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
11. Louise de Danemark
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
23. Louise de Grande-Bretagne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1. Frédéric VIII
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
24. Frédéric II de Hesse-Cassel
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
12. Frédéric de Hesse-Cassel-Rumpenheim
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
25. Marie de Grande-Bretagne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
6. Guillaume de Hesse-Cassel-Rumpenheim
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
26. Charles-Guillaume de Nassau-Usingen
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
13. Caroline de Nassau-Usingen
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
27. Caroline-Félicitée de Leiningen-Dagsbourg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
3. Louise de Hesse-Cassel
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
28. Frédéric V de Danemark
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
14. Frédéric de Danemark
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
29. Juliane-Marie de Brunswick
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
7. Louise-Charlotte de Danemark
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
30. Louis de Mecklembourg-Schwerin
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
15. Sophie-Frédérique de Mecklembourg-Schwerin
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
31. Charlotte de Saxe-Cobourg-Saalfeld
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le palais Frédéric VIII est également appelé le palais Brockdorff.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Thorsøe 1891, p. 327.
  2. Smidt 2020.
  3. (en) « Royal Ordinance settling the Succession to the Crown on Prince Christian of Glücksburg », sur Dag Trygsland Hoelseth, (consulté le ).
  4. Bramsen 1992, p. 260-267.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Le symbole Document utilisé pour la rédaction de l’article renvoie aux ouvrages utilisés pour la rédaction de cet article.

Belles-lettres[modifier | modifier le code]

  • (de) Dietmar Bittrich, Der König im Bordell, Hambourg, Svato, (ISBN 3924283567)

Sur Frédéric VIII[modifier | modifier le code]

Sur la famille royale de Danemark[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]