Cambernon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cambernon
L'église Notre-Dame-en-l'Assomption.
L'église Notre-Dame-en-l'Assomption.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Coutances
Canton Coutances
Intercommunalité Communauté de communes Coutances Mer et Bocage
Maire
Mandat
Philippe Vaugeois
2014-2020
Code postal 50200
Code commune 50092
Démographie
Gentilé Cambernonais
Population
municipale
737 hab. (2014 en augmentation de 5,74 % par rapport à 2009)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 04′ 49″ nord, 1° 23′ 08″ ouest
Altitude Min. 57 m
Max. 177 m
Superficie 17,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Cambernon

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Cambernon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cambernon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cambernon
Liens
Site web communedecambernon.pagesperso-orange.fr

Cambernon est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 737 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Couvrant 1 701 hectares, le territoire de Cambernon est le plus étendu du canton de Coutances.

Communes limitrophes de Cambernon[1]
Monthuchon Saint-Sauveur-Lendelin Montcuit
Monthuchon Cambernon[1] Camprond
Coutances,
Courcy
Courcy Belval

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Cambernon est initialement attesté sous les formes Campo Bernulfi (s.d.)[2], puis Camb[er]nolf et Campbernolf en 1203[3]. Il représente « le champ[4] (c'est-à-dire la terre mise en culture) de Bernulf »[2]. Ce dernier nom, d'origine germanique continentale, a pu se confondre avec son équivalent anglo-saxon Beornwulf, ou encore représenter la réfection éventuelle du scandinave Björnúlfr. Ces trois variantes sont issues du type germanique Bernwulf, combinaison des éléments bern- « ours » et -wulf « loup »[5].

La forme en -bernon n'apparaît qu'à la fin du XIIIe siècle (Chambernon ~1280[2]), et se substitue à la précédente. Elle représente la forme romane de Berno, hypocoristique de Bernwulf et, d'une manière générale, de tous les noms de type germanique dont le premier élément est bern-. C'est cette dernière forme du toponyme que René Lepelley interprète par « le terrain de Bernon »[6].

Le gentilé est Cambernonais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
19…   Alphonse Jean    
19…   Pierre Sébire    
1966   Eugène Briard    
19… (6 mois) Joseph Périers    
1973 1987 Alexandre Hélaine    
1987 mars 2001 Claude Leroy    
mars 2001[7] mars 2008 Émile Alexandre    
mars 2008[8] en cours Philippe Vaugeois[9] DVD Salarié MSA, vice-président de la communauté de communes
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[9].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Cambernon possède une école primaire, trois établissements éducatifs.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[11].

En 2014, la commune comptait 737 habitants[Note 2], en augmentation de 5,74 % par rapport à 2009 (Manche : +0,44 %). Cambernon a compté jusqu'à 1 532 habitants en 1821.

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 138 1 377 1 506 1 532 1 446 1 371 1 365 1 356 1 390
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 288 1 247 1 210 1 155 1 121 1 309 1 018 943 888
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
821 832 873 766 745 777 794 808 786
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
800 720 701 640 691 696 698 698 698
2013 2014 - - - - - - -
735 737 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Taux de chômage (2007) : 7 %.

Revenus moyens par ménages (2004) : 13 915 €/an.

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité principale est liée à l'agriculture et plus particulièrement l'élevage de bovins, notamment de race normande, pour la production de lait. Néanmoins, des races moins mixtes ont pris place : hollandaise, Prim'Holstein.

Quelques éleveurs ont des élevages de races de viande (limousine, charolaise, Maine-Anjou…).

Le nombre de fermes diminue et leur taille augmente.

Les principales cultures sont le maïs qui est ensilé à l'automne pour les bovins. Il y a peu de maïs grain produit car trop peu de rendement.

Le blé, présent depuis toujours dans cette région, est de plus en plus semé à l'automne pour être récolté vers le 15 août. Une bonne année, un agriculteur peut espérer 80 quintaux.

Il n'y a ni seigle, ni lin de semé dans cette région, seulement quelques parcelles d'orge. On ne plante pas de pommes de terre ou betteraves car l'automne est souvent trop pluvieux pour espérer retourner dans les champs en cette saison.

Le parc de logement du territoire se situe aux alentours de 18 résidences secondaires et 255 résidences principales. Une activité importante est également réalisée par le secteur médico-social qui est présent sur Cambernon au travers d'un EHPAD de 35 places appartenant au Groupe Résalia-MS spécialisé dans l'aide à la gestion et au conseil des maisons de retraite. Ce groupe gère quatre établissements en Normandie[14].

Plusieurs artisans ont leur activité sur la commune.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activités et manifestations[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une vie associative riche avec un club d'anciens, la société de chasse et un comité des fêtes.

L'Entente Cambernon-Courcy fait évoluer une équipe de football en division de district[17].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. a, b et c François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 90.
  3. Thomas Stapelton, Magni Rotuli Scaccariæ Normanniæ sub regibus Angliæ, Londres, 1840-1844, p. 522 et 524.
  4. L'initiale Cam- correspond ici à la forme dialectale normano-picarde du français champ.
  5. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècles, Paris, CNRS, t. I (les noms issus du germanique continental et les créations gallo-germaniques), 1968, p. 54a.
  6. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, (ISBN 2-86253-247-9), p. 139
  7. « Les maires du canton à l'heure des bilans », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 4 mai 2015)
  8. « Philippe Vaugeois élu maire de la commune », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 16 février 2015)
  9. a et b Réélection 2014 : « Cambernon (50200) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 24 mai 2014)
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  14. « Resalia-MS - Présentation du Groupe » (consulté le 19 juin 2010)
  15. « Vierge à l'Enfant », notice no PM50000153, base Palissy, ministère français de la Culture.
  16. « Saint Martin », notice no PM50000154, base Palissy, ministère français de la Culture.
  17. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – Ent. Cambernon-Courcy » (consulté le 5 octobre 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :