Contrières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Contrières
L'église Sainte-Marguerite.
L'église Sainte-Marguerite.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Coutances
Canton Quettreville-sur-Sienne
Intercommunalité Communauté de communes Coutances Mer et Bocage
Maire
Mandat
Camille Marie
2014-2020
Code postal 50660
Code commune 50140
Démographie
Gentilé Contrièrais
Population
municipale
383 hab. (2014)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 59′ 15″ nord, 1° 25′ 50″ ouest
Altitude Min. 8 m – Max. 101 m
Superficie 9,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Contrières

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Contrières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Contrières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Contrières
Liens
Site web www.contrieres.fr

Contrières est une commune française rurale, située dans le bocage dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 383 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La grande ville la plus proche est Saint-Lô, distante de 29 km. Les cours d'eau que comprend la commune sont le fleuve côtier la Sienne (long de 92,6 km), la rivière la Vanne et les ruisseaux de Malfiance et de Beaudebec. La pointe d'Agon est à environ 10 km. Le parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin se trouve distant de 17 km.

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

Communes limitrophes de Contrières[1]
Orval Orval, Saussey Saussey,
Saint-Denis-le-Vêtu
Quettreville-sur-Sienne Contrières[1] Saint-Denis-le-Vêtu
Quettreville-sur-Sienne Quettreville-sur-Sienne Trelly

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le gentilé est Contrièrais[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, en 1066, les seigneurs de Contrières Raoul de Quesnay et un « Sieur de Monceaux » sont à Hastings avec Guillaume le Conquérant. Deux siècles plus tard, en 1204, Philippe-Auguste compte parmi ses alliés le seigneur de Monceaux responsable du château de Gavray. Au XIVe siècle, la famille Louvel dirige les deux fiefs de Contrières Monceaux.

Plus tard, à la Révolution, François Armand Bonaventure Louvel de Monceaux participa à la chouannerie normande.

En 1793, la commune portait le nom de Contriéres. Avant 1800, Contrières (754 habitants en 1793) absorbe la commune de Quesney (227 habitants)[3] au sud de son territoire. Elle prend le nom de Contrières en 1801. Aux alentours de 1830, c'est la famille De Cahouët qui succède aux Louvel.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
v. 1860  ? Ernest-Hippolyte de Cahouet[4]    
         
juin 1995[5] en cours Camille Marie[6] SE Négociant en aliment du bétail
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et trois adjoints[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 383 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2008, 2013, 2018, etc. pour Contrières[7]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
754 916 953 965 803 792 776 751 710
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
679 679 664 641 645 615 596 565 572
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
546 505 465 443 452 456 433 418 450
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
388 344 335 298 335 332 378 379 383
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Les principales activités sont l'agriculture et l'élevage.

Parmi les AOC, on trouve les prés-salés du Mont-Saint-Michel, le Camembert de Normandie, le Pont-l'Evêque, le Calvados et le Pommeau de Normandie[10].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Les fonts baptismaux de l'église Sainte-Marguerite.
L'if millénaire.
  • L'église Sainte-Marguerite, construite au XIe siècle, abrite des fonts baptismaux du XIIe siècle, dont les boiseries du chœur et la cuve baptismale, en granit, est sculptée de « La Grand Messe aux Épées », qui s'est tenue juste avant la Bataille de Hastings en 1066[11], classés à titre d'objet aux Monuments historiques[12]. Elle a également une tour quadrangulaire qui date du XVe siècle et qui dû être reconstruite à la suite des dégâts causés par la foudre en décembre 1811. L'église compte aussi un clocher à bâtière de tradition normande. Le mobilier de l'église comprend également un vitrail qui commémore les morts de 1914-1918, ainsi que les statues de sainte Barbe et sainte Marguerite.
  • L'ancienne paroisse de Quesnay (rattachée à la commune de Contrières en 1794), avec notamment la chapelle de style roman du XIe siècle et le presbytère, propriété privée, est située juste à côté du château.
  • Le château de Quesnay, qui date du XVIIe siècle, a deux piliers à damiers de brique et de pierre.
  • Château de Monceaux (XVIIIe siècle)
  • Un if millénaire, classé au patrimoine végétal de la Manche, d'une hauteur de 12 mètres, a une circonférence de 3,90 mètres.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

La commune comprend huit associations[13] relatives à des activités culturelles, de loisirs et au sport. Contrières est par ailleurs jumelée avec une commune alsacenne du Bas-Rhin, Bergbieten. Enfin, une coopération s'est mise en place avec le village de Zingan au Burkina-Faso[14].

Sports[modifier | modifier le code]

L'Association sportive Cérences-Contrières fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[15].

Animations[modifier | modifier le code]

La Sainte-Marguerite (vers la mi-juillet), fête traditionnelle autour d'un repas champêtre au feu de bois, fait aussi l'objet d'une course cycliste.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :