Le Mesnil-Garnier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Mesnil-Garnier
Vue sur le village depuis une entrée du bourg.
Vue sur le village depuis une entrée du bourg.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Coutances
Canton Quettreville-sur-Sienne
Intercommunalité Communauté de communes Coutances Mer et Bocage
Maire
Mandat
Annick Villain
2014-2020
Code postal 50450
Code commune 50311
Démographie
Population
municipale
232 hab. (2014)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 57″ nord, 1° 18′ 30″ ouest
Altitude Min. 73 m – Max. 166 m
Superficie 10,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Le Mesnil-Garnier

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Le Mesnil-Garnier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Mesnil-Garnier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Mesnil-Garnier

Le Mesnil-Garnier est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 232 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se compose d'un bourg principal (le Mesnil-Garnier) et de plusieurs écarts[1] : la Forêt, le Val au Groult, la Parquerie, la Bersaudière, le Pont Briens, la Groudière, la Lorerie, Boisnel, la Crépellière, l'Hôtel Molet, l'Hôtel Graffard, l'Hôtel Chaignon, les Pailières, l'Hôtel Michel, le Couvent, l'Hôtel Armange, l'Hôtel au Turc, l'Hôtel Morin, l'Hôtel Prével, le Carrefour des Mottes, le Grand Ronceur, le Ronceur, le Petit Ronceur, la Vassourie, la Masure, l'Hôtel Huard, la Haute Danninière, la Danninière, le Château, la Cour, la Rourie, la Chotarderie, l'Orail.

La commune est bordée au nord par la Bérence, affluent de la Sienne.

Communes limitrophes du Mesnil-Garnier
Gavray,
Le Mesnil-Villeman,
Gavray, Montaigu-les-Bois Montaigu-les-Bois,
La Bloutière
Le Mesnil-Villeman Mesnil-Garnier Fleury
Le Mesnil-Villeman Champrepus Champrepus

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attesté en 1210 sous le nom Mesnil Garneri[2].

Il s'agit d'une formation médiévale en Mesnil- au sens général de « domaine », caractéristique de la langue d'oïl. Ce terme est issu du gallo-roman MASIONILE, dérivé de MASIONE pour MANSIONE « maison ».

Le second élément -Garnier s'explique par l'anthroponyme d'origine germanique Garnier, populaire au Moyen Âge, notamment dans l'Ouest et qui se perpétue dans le nom de famille Garnier resté fréquent dans ces régions (Haute-Bretagne, Maine), mais également dans le sillon rhodanien[3]. La forme avec un [g] dur initial s'explique par la situation du village au sud de l'isoglosse G- / V- qui suit la ligne Joret. Au nord de cette isoglosse, la forme est Varnier / Vernier illustrée par Varneville ou Marais-Vernier.

Les hameaux en Y-ère et Y-erie désignaient à l'origine la ferme de la famille Y, bâtie sur les nouvelles terres issues des grands défrichements de la période ducale normande. Les essarts prennent le nom des défricheurs, suivi du suffixe -erie ou -ière[4]. Les autres hameaux en Hôtel/Maison/Le Y sont des constructions plus "récentes", ils désignent la ferme de la famille Y.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie.

Circonscriptions administratives avant la Révolution[modifier | modifier le code]

  • Généralité : Caen.
  • Élection : Coutances.
  • Sergenterie : Challon.

Les maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ?  ? Marcel Lefèvre SE Agriculteur
(avant 2001) en cours Annick Villain[5] SE Agricultrice
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 232 habitants, en augmentation de 4,04 % par rapport à 2009 (Manche : 0,44 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
731 734 862 850 840 870 847 802 782
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
720 713 683 658 633 607 587 548 524
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
511 508 471 426 430 463 477 448 402
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
359 332 303 256 260 233 220 235 232
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Sainte-Anne.
  • Le manoir du Mesnil-Garnier.
  • Église Sainte-Anne d'origine romane (XIIe / XIVe / XVIe / XXe) : clocher à flèche octogonale et clochetons.
  • Château (XVIIe) : restes.
  • Rives de la Bérence.
  • Croix de chemin.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Le Mesnil-Garnier se fait remarquer par son concours de lancer de savonnettes mouillées organisé depuis 2011, qualifié même de championnat du monde[10].

Le record établi en 2012 est de 92,43 m[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :