Nicorps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nicorps
Nicorps
L'église Saint-Corneille et son if.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Coutances
Intercommunalité Communauté de communes Coutances Mer et Bocage
Maire
Mandat
Yves Lemouton
2020-2026
Code postal 50200
Code commune 50376
Démographie
Gentilé Nicorpais
Population
municipale
409 hab. (2017 en diminution de 0,73 % par rapport à 2012)
Densité 73 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 37″ nord, 1° 25′ 15″ ouest
Altitude Min. 15 m
Max. 108 m
Superficie 5,63 km2
Élections
Départementales Canton de Coutances
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Nicorps
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Nicorps
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nicorps
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nicorps
Liens
Site web www.nicorps.fr

Nicorps est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 409 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Nicorp (sans date), Nicorp et Nicorb vers 1210, Nicorp vers 1280[2].

Le toponyme est issu du latin nidus, « nid », et corvus, « corbeau »[3], par l'ancien français corb[4].

Nicorps serait le « nid de corbeau »[2].

Le gentilé est Nicorpais.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est sur le territoire de la commune qu'en 889, Alain le Grand bat une troupe de Normands[5].

Le nom du village est attesté dès 1210. L'église gothique, du XVe et XVIe siècles , dédiée à saint Corneille (21e pape, de à , souvent invoqué comme protecteur des animaux) possède un chœur flamboyant et une verrière en verre peint. Le parvis de l'église s'enorgueillit d'un if millénaire de 5 m de circonférence. Une chute de météorites a été relevée le [6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1989[7] mars 2008 Louis Robin   agriculteur
mars 2008[8] mars 2014 Michel Guillon SE commercial
mars 2014[9] En cours Alain Guézou SE technicien sanitaire
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et trois adjoints[10].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[12].

En 2017, la commune comptait 409 habitants[Note 2], en diminution de 0,73 % par rapport à 2012 (Manche : -0,49 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Nicorps a compté jusqu'à 557 habitants en 1806.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
518539557554479473438426413
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
375345357335353368355318302
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
288268263252239235267273286
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
273248250320346377425422418
2017 - - - - - - - -
409--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La Vierge à l'Enfant.

Activité culturelle et manifestations[modifier | modifier le code]

L'Union sportive de Nicorps fait évoluer une équipe de football en division de district[16].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2017.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. a et b François de Beaurepaire - 1986 - Les noms des communes et anciennes paroisses de la Manche, Page 168.
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse, .
  4. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, (ISBN 2-86253-247-9), p. 149.
  5. André Davy, Les barons du Cotentin, Condé-sur-Noireau, Éditions Eurocibles, coll. « Inédits et introuvables du patrimoine Normand », , 319 p. (ISBN 978-2-9145-4196-1), p. 50.
  6. René Gautier, 601 communes de La Manche, Éditions du patrimoine normand, 2014, page 440.
  7. « Une championne de France à Nicorps », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 5 octobre 2014)
  8. « Le maire, Michel Guillon, ne se représente pas », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 5 octobre 2014)
  9. « Alain Guézou est le nouveau maire », sur Ouest-france.fr (consulté le 7 avril 2014)
  10. « Nicorps (50200) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 5 octobre 2014)
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  15. « Œuvres mobilières à Nicorps », base Palissy, ministère français de la Culture.
  16. « U.S. Nicorps », sur Site officiel de la Ligue de Basse-Normandie (consulté le 5 octobre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]