Diocèse de Chalon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Évêché de Chalon)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le catholicisme image illustrant la Saône-et-Loire
Cet article est une ébauche concernant le catholicisme et la Saône-et-Loire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.


Diocèse de Chalon
Image illustrative de l'article Diocèse de Chalon
Façade de la cathédrale Saint-Vincent de Chalon-sur-Saône
Pays France
Rite liturgique romain
Type de juridiction diocèse
Diocèses suffragants aucun
Titulaire actuel liste
Langue(s) liturgique(s) latin
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Le diocèse de Chalon est un ancien diocèse de l'Église catholique en France, supprimé par le pape Pie VII en 1801. La constitution civile du clergé en avait décrété la suppression, non reconnue par le Saint Siège.

Les bâtiments de la résidence épiscopale étaient autrefois disposés autour de la cathédrale Saint-Vincent : il en reste aujourd'hui trace grâce à la tour d'enceinte de l'évêché et à trois galeries gothiques qui subsistent du cloître.

Parmi les évêques célèbres de Chalon, on trouve notamment Hubert (vers 784-791), qui fut ambassadeur de Charlemagne à Rome[1] et Pontus de Tyard, écrivain qui fut évêque de Chalon de 1578 à 1589.

La presque totalité du territoire de l'ancien diocèse est compris dans le diocèse d'Autun, formule 1801, correspondant au département de Saône-et-Loire.

Le siège épiscopal a été rétabli par le pape en 1817, par la bulle Commissa divinitus, avec comme territoire les arrondissements de Mâcon, Châlon et Louhans. Mais comme on le sait, cette bulle n'eut pas d'effet. Le siège de Chalon ne figure pas parmi ceux qui furent rétablis en 1822 par la bulle Paternæ Charitatis.

Le titre d'évêque de Chalon, ainsi que celui d'évêque de Mâcon, ont été depuis attribués à l'évêque d'Autun, qui porte ainsi les titres d'évêque d'Autun, Chalon et Mâcon.

Évêques[modifier | modifier le code]

Prévôts[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Codex Carolinus, n°89.