Toy Story 3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Toy Story 3

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo original et français du film.

Titre québécois Histoire de jouets 3
Titre original Toy Story 3
Réalisation Lee Unkrich
Scénario Michael Arndt
Andrew Stanton
Acteurs principaux
Sociétés de production Pixar Animation Studios
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Animation
Sortie 2010
Durée 103 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Toy Story 3, ou Histoire de jouets 3, au Québec, est un film d'animation en images de synthèse américain. Il est le troisième film de la série des Toy Story[1]. Il a été produit par Pixar, distribué par Walt Disney Pictures (en tant que 116e long-métrage d'animation) et réalisé par Lee Unkrich. Le film a été diffusé du mois de juin au mois d'octobre 2010 dans le monde entier[2] en Disney Digital 3-D, RealD et IMAX 3D. Toy Story 3 est le premier film à avoir été diffusé au cinéma en 7.1. En France, le film est sorti le 14 juillet 2010. Il s'agit du premier film d'animation à avoir dépassé le milliard de dollars de recettes[3] et le deuxième film d'animation le plus lucratif de l'histoire[4].

Le film se focalise principalement sur Woody, Buzz l'Éclair et leurs amis luttant face à un avenir incertain lorsque Andy, le propriétaire, se prépare à partir pour l'université. Tom Hanks, Tim Allen, Joan Cusack, Don Rickles, Estelle Harris, John Ratzenberger, Wallace Shawn, Jeff Pidgeon, Jodi Benson, R. Lee Ermey, John Morris et Laurie Metcalf, les comédiens américains, reprennent leurs rôles respectifs depuis les précédents opus du film. Jim Varney, qui a joué Zig-Zag dans les deux premiers films, et Joe Ranft sont tous les deux décédés avant que le doublage de Toy Story 3 n'ait débuté. La voix de Zig-Zag a été reprise par Blake Clark, tandis que les personnages que doublait Ranft ont été retirés du scénario. Les nouveaux personnages incluent les voix de Ned Beatty, Timothy Dalton, Kristen Schaal, Bonnie Hunt, Whoopi Goldberg, Jeff Garlin et Michael Keaton.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Andy entre à l'université à 17 ans, et cela fait des années qu'il n'a pas touché à ses jouets, dont le groupe a été très réduit à cause de dons durant son adolescence. Même les soldats verts, les trois restants, s'enfuient, pensant que leur devoir d'égayer Andy a été accompli. Il les range dans un sachet poubelle sauf Woody qu'il veut emmener à l'université. Il s'apprête à les ranger, mais Molly fait tomber un jouet parmi d'autres destinés à Sunnyside, une garderie. Il l'aide, mais l'échelle du plafond se replie et la mère tombe sur le sachet. Elle l'emmène près des poubelles, et les jouets s'en vont à temps, mais Woody qui les a retrouvés après avoir voulu les sauver les voit entrer dans la voiture de la mère qui veut emmener des jouets à la garderie. Il tente de les convaincre de sortir de là, mais le coffre est refermé. Woody est persuadé que ses amis le supplieront de rentrer une fois entrés. Ils arrivent dans la garderie en question, et la boite est placée dans la salle à jouets. Ils sortent accidentellement du carton, et les jouets déjà là les accueillent chaleureusement. Chacun se présente à tous, et là, un ours en peluche rose appelé Lotso arrive. il explique que, dans cet endroit, ils ne seront jamais délaissés. Les enfants, lorsqu'ils grandissent, amènent d'autres enfants et ainsi de suite. Puis, il appelle Ken, qui présente la salle. Il fait le tour du coin, et c'est à la fin qu'ils voient leur pièce à eux : la salle des chenilles (la salle de Lotso et des autres étant celle des papillons). Ken et Barbie, un des ex-jouets de Molly, se déclarent leurs sentiments et seule Barbie échappe à la destinée terrifiante qui les attend. En effet, Ken l'emmène avec lui. Lotso et son assistant Big Baby laissent les jouets dans la salle. Woody avoue que c'est un endroit magnifique. Il décide cependant de partir, laissant même Pile-Poil qui voulait l'accompagner. Il sort par la porte, passe par les toilettes et monte sur le toit, avant de trouver un cerf-volant auquel il s'accroche. Il s'envole, mais le vent joue contre lui, l'amenant dans un arbre, où Bonnie, une petite fille, le trouve. Il a perdu son chapeau sur l'herbe en dessous de l'arbre, et c'est sans qu'il est emmené.

Pendant ce temps, les jouets entendent les enfants faire la file pour rentrer. Rex est impatient, mais Buzz remarque quelque chose d'étrange : tous les jouets se cachent. Il se rend compte après, lorsque la porte est ouverte, que les mineurs sont déchainés, sans pitié avec les jouets. Ils les martyrisent, utilisant par exemple Jessie pour faire de la peinture ! Alors que Bonnie joue avec son nouveau shérif, qui rencontre de nouveaux personnages. Mais à la garderie, Buzz est parvenu à découvrir la réunion secrète des jouets de chez les papillons. Il est repéré par Big Baby, et est emmené à la bibliothèque. Lotso arrive et décide qu'il peut rester dans la salle des « anciens ». Mais lorsqu'il affirme qu'il ne peut laisser ses amis seuls dans l'autre salle, l'ours ordonne qu'on le remette sur la chaise où il avait été enchainé. sur ordre de Lotso, il est mis en mode démo. Woody, lui, apprend pendant ce temps, après avoir dit qu'il était parti de Sunnyside, l'histoire de Lotso par Rictus, un clown : il était avec Big Baby et Rictus, un des jouets d'une fille, qui les a oubliés un jour a la campagne. Lorsqu'ils reviennent, l'antagoniste du film est remplacé par une autre peluche. Il dit alors qu'ils ont tous les trois été remplacés et ils ont été jusqu'à Sunnyside. Là, Lotso instaure les règles et Big Baby devient son bras droit. Rictus, lui, a été cassé et Bonnie l'a emmené. Déterminé à les sauver, il part. Mais les autres ont été capturés par Buzz, qui se considère de nouveau comme un ranger de l'espace, et même Barbie, qui a rompu avec Ken, alors qu'ils ont tenté de s'évader. Ils ont juste eu le temps de voir grâce à un œil de Mme Patate qui a été perdu que le cowboy disait la vérité. Mr. Patate, lui, a été jeté dans la boîte, un bac à sable destiné aux plus coriaces, jugé insolent par l'antagoniste. Ce dernier jette alors, devant les yeux de tous, le chapeau de Woody, et Buzz leur explique les règles. Mais Woody revient dans cet enfer et a le temps de voir ses pauvres amis qui subissent mille et un dommages. Il parle alors avec un téléphone caché qui lui explique que depuis son départ, ils ont plus de surveillance partout. Le shérif demande alors s'il y a moyen de sortir. Là, le téléphone lui explique : Les portes sont fermées chaque soir à double tour, et les murs sont grands de deux mètres. Une solution : passer par en dessous et accéder à la benne à ordures. Mais le vrai problème vient du singe : il surveille tout depuis des caméras et rien ne lui échappe. Il faut donc se débarrasser de ce primate. Tous les jouets d'Andy retrouvent leur ami qui leur explique le plan. D'abord, Mr. Patate fait semblant de s'enfuir pour se retrouver dans la boîte. Puis, pendant ce temps, et avec des difficultés, Zigzag et Woody parviennent à capturer le surveillant. Ils prennent la clé de la porte et l'ouvrent, tandis que Mr. Patate s'est fait passer une tortilla après que ses parties du corps soient sorties, excepté le corps, du bac. Ils réussissent également à annuler le mode démo de Buzz pour... le mode espagnol. Ils sortent, aidés par Mr. Patate, et ce dernier rencontre un pigeon qui le morcelle. Ils récupèrent son corps et le lui rendent une fois dehors, après avoir utilisé un légume en tant que corps temporaire. Ils avancent en évitant les gardes ainsi que Big Baby et parviennent à la benne à ordures. Ils sont sur le point de traverser, lorsque leur adversaire les rattrapent à l'aide du téléphone qu'ils ont cassé.

Le camion poubelle arrive quand Lotso leur explique qu'il est préférable pour eux qu'ils reviennent. Ils refusent, et Flex, une adjointe de Lotso, tente de les faire tomber dans la poubelle. Mais Ken les rejoint, et essaye de faire rébellion face à Lotso en lui disant que pour lui, il n'y a qu'une Barbie. L'ours dit alors qu'aucun "morveux" n'aime vraiment les jouets et il s'en va, mais Woody parle de sa propriétaire en disant qu'elle l'aimait. L'ennemi tente d'avoir le dernier mot, mais là, le shérif lui montre un petit cœur où il y a marqué "Daisy", la propriétaire, et alors que Big Baby prend le cœur en disant "maman", Lotso le prend et le brise, et pour se venger, le gros bébé le jette dans la poubelle et la referme, tandis que les jouets sont en marche pour sortir, Woody se fait attraper par Lotso et est emmené dans la poubelle. Le camion arrive juste à ce moment-là. Ils restent solidaires et s'accrochent à la poubelle, qui est vidée. Durant le voyage, Buzz est finalement remis en mode normal en recevant une télévision sur la tête, et surtout, ils arrivent. Voyant un grappin, les trois extraterrestres à trois yeux sont emmenés par un camion qui est suivi d'un second qui amène les héros dans un broyeur. Ils découvrent que tout ce qui es métallique est attiré par un aimant et s'y accrochent. Woody lui risque sa peau pour sauver Lotso de la déchiqueteuse et descend. Rex voit de la lumière et malheureusement, il s'agit en fait d'un incinérateur. Lotso voit une échelle et un bouton pour annuler la progression du tapis roulant qui amène les protagonistes vers les flammes. Il monte, mais au moment d'appuyer, décide de laisser les jouets à leur sort. Ils tentent de fuir le feu, mais Buzz se montre impuissant face à cette situation, et tend sa main. Tous les jouets se réunissent, se tiennent la main et ferment les yeux, y compris Woody qui comprend en dernier qu'ils vont tous y passer. Ils se rapprochent des flammes, mais tout d'un coup, une lumière bleue apparait.

Ils sont sauvés par les trois bonhommes verts, qui les délivrent avec une grue dont le bout est un grappin. Heureux, Mr. Patate, qui ne les supportait pas depuis le précédent épisode, les accepte. Lotso, lui, est accroché à un devant de camion, condamné à y rester pour l'éternité. Les jouets sont de retour chez Andy grâce au camion poubelle qu'ils ont vu, et retournent dans leurs boites respectives après des au revoir sincères. Mais en voyant Andy qui dit au revoir à sa famille, Woody se rend compte qu'au fond, ils resteront toujours ensemble quelque part. Il écrit l'adresse de Bonnie, entre dans la boîte à mettre au grenier. Andy donne ses jouets à Bonnie, qui reçoit même le shérif. Andy joue avec eux une dernière fois, et puis part. Le film se termine alors que le cowboy et ses amis vivent une nouvelle vie. Mais à la garderie, Barbie et Ken ont amélioré le niveau de vie. Les jouets se passent à présent le relais à tour de rôle dans la salle des chenilles. Les amoureux savent en plus que les héros ont survécu à la décharge. Enfin, l'épilogue est terminé par une danse espagnole entre Jessie et Buzz, désormais ensemble.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Logo de la version québécoise

Distribution[modifier | modifier le code]

Voix originales[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Voix québécoises[modifier | modifier le code]

Origine et production[modifier | modifier le code]

Le 16 juin 2005, les studios Disney annoncent le développement et la production de Toy Story 3, suite de la saga Toy Story, par sa filiale Circle 7 Animation avec une sortie prévue pour début 2008[8]. Cette annonce intervient alors que Disney et Pixar discutent du contrat les liant et comprenant la production de plusieurs films. Disney utilise ici un point du contrat qui lui donne droit de produire des suites aux films coproduits précédemment avec ou sans l'aide de Pixar. En raison des tensions, la production a été officiellement stoppée en janvier 2006. Finalement Disney propose le 24 janvier 2006 de racheter Pixar[9], ferme le studio Circle 7 en date du 21 mars 2006[10] et l'acquisition se finalise le 5 mai 2006[9],[11]. Entre temps, en février 2006, Pixar Animation Studios reprennent la production de Toy Story 3 sous la direction de Bradley Raymond des studios Disney. Mais c'est finalement Lee Unkrich qui réalisera le film. Le 9 février 2007, John Lasseter officialise la sortie du film pour la fin de l'année 2009[12] mais la date de sortie a ensuite été repoussée de quelques mois, à juin 2010.

Le 17 février 2010, Disney Interactive Studios annonce une adaptation vidéoludique développée chez Avalanche Software et est sortie sur PlayStation 3, Xbox 360, PC, Wii, DS et PSP le 1er juillet 2010, la version PS3 bénéficiant de contenu supplémentaire ainsi que d'une compatibilité PlayStation Move[13]. Le 28 avril 2010, Disney annonce que les deux attractions américaines Toy Story Midway Mania comprendront certains des nouveaux personnages de Toy Story 3 avec entre autres le nouveau jeu Rex and Trixie's Dino Darts[14]. Jim Varney qui prêtait sa voix à Zigzag dans les deux premiers films, est mort en 2000 d'un cancer du poumon. Blake Clark le remplace pour le troisième film. Joe Ranft qui prêtait sa voix à Lenny et Sifli dans les deux premiers films, est mort d'un accident de voiture en 2005. Hannah Unkrich, la fille de Lee Unkrich avait prêté sa voix à Molly dans les deux premiers films. Dans le troisième film, c'est Beatrice Miller qui la remplace.

Le début du film est marqué par l'absence de beaucoup de jouets d'Andy (Bergère, Le Mouton à trois têtes de moutons, Sifli, l'ardoise magique, Karty, Serpent, Robot, Lenny, L'écran magique, Clown en toupie, Rocky, Requin, Larsen, Monsieur Alphabet, Tous les petits soldats verts minuscules...), qui furent donnés au cours de son adolescence. John Lasseter, grand ami de Hayao Miyazaki, a pris le soin d'ajouter Totoro au casting de jouets de ce troisième épisode. En plus de la bande originale de Randy Newman, les Gipsy Kings ont également enregistré une chanson "You've Got a Friend in Me (para Buzz Español)".

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Un camion Pizza Planet est aperçu lorsque Lotso, Big baby et Rictus partent en exil[15].
  • Comme dans les deux autres films, le numéro de plaque du monospace de la mère d'Andy est A113[16].
  • Les épingles sur la carte dans la chambre d’Andy correspondent aux villes natales des membres de l’équipe de production[17].
  • Sur le calendrier situé dans la chambre d'Andy est caché un indice sur un nouveau personnage du futur Cars 2 [18].
  • Le sigle PU de la Pixar University décore les murs de la chambre d'Andy [17].
  • Les piles de Buzz lors de la scène de la remise a zéro du jouet sont de la marque BnL, marque présente dans un autre film d'animation de Pixar. Il s'agit de WALL-E, BnL étant alors présentée comme une banque, une société de voyage, distributeur de carburants, etc… [19].
  • L'éboueur que l'on peut apercevoir deux fois dans le film est, en fait, Sid le terrible voisin d'Andy dans Toy Story, l'ancien ennemi des jouets d'Andy. Bien qu'à aucun moment le jeune éboueur ne soit appelé Sid Philips, l'acteur Erik von Detten est mentionné au générique comme interprétant Sid (comme dans le premier film) et l'éboueur porte un T-Shirt similaire à celui de Sid dans le premier opus.
  • La scène d'emprisonnement fait référence au film Luke la main froide avec Paul Newman.
  • Lors de la dernière scène du film, l’objectif prend de l'altitude et l'on voit le toit de la maison au premier plan et le ciel en arrière-plan à l'inverse de la première image de la série où l'on voit le papier peint de la chambre d'Andy et le toit du maison fabriquée en carton. D'ailleurs, la disposition des nuages est identique sur les deux plans.
  • Beaucoup de jouets n'apparaissent plus dans ce film (Siffly, Rocky Gibraltar, Lenny les jumelles, L'écran magique, karting...et même La Bergère). Siffly étant dans l'impossibilité de réapparaître car l'homme qui prêtait sa voix à Siffly, (Joe Ranft), est décédé dans un accident de voiture quelques années auparavant.

Accueil[modifier | modifier le code]

Sortie au cinéma[modifier | modifier le code]

Pour sa première fin de semaine dans les salles américaines, Toy Story 3 bat le record de démarrage pour un film Pixar avec 109 millions de dollars américains, se plaçant ainsi à la deuxième place du plus gros démarrage pour un film d'animation derrière les 121,6 millions $US de Shrek le troisième[20].

Au Québec, Histoires de jouets 3 (titre québécois) se classe premier au box-office en récoltant 924 549 $CAN dès sa première fin de semaine en salles[21]. Le week-end suivant, le film est toujours en tête du box-office avec des recettes cumulant 2 608 240 $[22],[23]. Au troisième week-end, le film est déclassé par Twilight, chapitre III : Hésitation en obtenant 367 204 $, totalisant alors des recettes de 3 963 861 $[24]. En France, Toy Story 3 réalise d'excellents scores : il totalise 389 918 entrées lors de son premier jour, ce qui représente le troisième meilleur démarrage de l'année derrière Twilight, chapitre III : Hésitation et Shrek 4, il était une fin[25]. Le film arrive en tête du box-office pour sa première semaine, avec 1 276 905 entrées[26].

Le film est devenu, à la mi-août 2010, le film d'animation le plus rentable de tous les temps, avec plus 920 millions de dollars de recettes, dépassant Shrek 2 et ses 919 millions cumulés[27]. À la fin du mois d'août, il devint le septième film de l'histoire a atteindre la barre du milliard de dollars de recettes mondiales.

Le 11 février 2014, la société Diece-Lisa propriétaire de la marque Lots-o'-Huggin Bear entame une procédure de violation de droits d'auteur contre Disney et l'usage du personnage Lotso dans Toy Story 3 (2010)[28]. La société Diece-Lisa qui commercialise le personnage de Lotso depuis 1995 indique qu'en raison du caractère méchant dans le film et de l'association à Disney-Pixar, elle ne parvient plus à vendre sa marque et réclame donc une compensation[28].

Réception critique[modifier | modifier le code]

L'ensemble des critiques des professionnels sont quasiment unanime au sujet du film, d'un côté comme de l'autre de l'océan atlantique. Sur le site américain Rotten Tomatoes, il est estimé que 99 % des 253 critiques recensées accordent un avis positif au film[29]. Il obtient sur le même site la cinquième place du classement des meilleurs films de l'année 2010[30].

De nombreux magazines et personnalités issues du monde de la critique choisissent Toy Story 3 comme le ou l'un des meilleurs films de l'année 2010. Ainsi, le magazine TIME désigne le film premier de son top 10[31], tout comme le célèbre réalisateur Quentin Tarantino[32]. A.O. Scott du New York Times est enthousiaste. Il écrit que le film s'avère être "une longue et mélancolique méditation sur la perte, et le caractère éphémère de cette chose noble, têtue et idiote que l'on appelle l'amour"[33]. Owen Gleiberman, d'Entertainment Weekly, lui accorde un A, et assure que le film l'a "enchanté et profondément ému". Il rajoute qu'il est toujours "sidéré qu'une comédie d'animation en images de synthèse mettant en scène des jouets en plastique puisse avoir cet effet"[34]. Claudia Puig de USA Today accorde 4 étoiles au film, et écrit à son propos que "cet épisode, le meilleur des trois, est tout ce qu'un film devrait être : hilarant, touchant, excitant et intelligent"[35].

En France, Toy Story 3 obtient, sur le site Allociné, une note de 4,7/5 sur 22 critiques de la presse[36].

Marie Sauvion du Parisien, enthousiaste, savoure "un scénario profondément mélancolique sur le temps qui passe et ne se rattrape guère."[37] Olivier Séguret de Libération explique que "Le troisième Toy Story n'est pas simplement le dernier : c'est le meilleur. Pour une raison qui ne tient pas à son exécution technique, brillantissime, ni à son humour, souvent tordant, ou à sa délicatesse poétique, jamais prise en défaut (...) Si Toy Story 3 surpasse ses prédécesseurs, c'est parce qu'il en revisite les plus beaux sommets, en ramasse tous les fils et en ferme la boucle."[38] Axelle Ropert des Inrockuptibles parle d'un film "À la fois profond et joyeux, avec tout le souffle romanesque propre à Pixar."[39], Cécile Mury de Télérama d'un "grand spectacle sans mièvrerie"[40]. Les Cahiers du cinéma, de leur côté, classent le film 4e de leur top 10 de l'année 2010[41]. La seule note discordante au milieu de ce concert de louanges se trouve sous la plume d'Arnaud Mangin de Filmsactu, qui déplore que "Tous les ingrédients étaient là pour faire un chef-d'œuvre et Pixar s'est malheureusement contenté de nous proposer le minimum syndical", tout en nuançant ses propos en ajoutant : "Un film tout juste chouette à voir mais oubliable, car largement moins marquant que ses prédécesseurs."

Toy Story 3 remporte lors de la 83e cérémonie des Oscars en février 2011, l'Oscar du meilleur film d'animation. Il est aussi nommé dans la catégorie "Meilleur film", mais est battu par Le Discours d'un Roi, de Tom Hooper.

Box-office[modifier | modifier le code]

  • Alt=Image de la Terre Mondial : 1 056 431 733 $ US
  • Drapeau des États-Unis États-Unis - Drapeau du Canada Canada : 411 182 925 $ US
  • Drapeau de la France France : 38 500 000 $ US (3 700 000 entrées)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Sorties vidéo[modifier | modifier le code]

  • 2 novembre 2010 - Dvd, Blu-ray et édition combo incluant à la fois les versions Dvd et Blu-ray. Un coffret regroupant les trois films en DVD et Blu-Ray est également proposé à la vente.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Mike Scott, « The Pixar way: With 'Toy Story 3' continuing the studio's success, one must ask: How do they do it? », sur NOLA.com,‎ 18 mai 2010 (consulté en 18 juin)
  2. (en) « Release dates for Toy Story 3 », sur IMDb (consulté le 3 décembre 2010)
  3. AFP, « Toy story 3, le film d'animation le plus rentable de l'histoire », sur 20minutes.fr,‎ 28/02/2011 (consulté le 02/04/2013)
  4. Cineobs, « "La Reine des neiges" le film le plus rentable de l'histoire des dessins animés », sur nouvelobs.com,‎ 31/03/2014 (consulté le 24/05/2014)
  5. Toy Story 3 sur Allociné
  6. http://www.the-numbers.com/movies/2010/TOYS3-DVD.php
  7. a et b Guillaume Lemay-Thivierge et Mariloup Wolfe dans Histoire de jouets 3
  8. « Disney sets off to ruin 3D animation with Toy Story 3 and more »
  9. a et b (en) Walt Disney Company, « Disney Factbook 2006 - Key Dates »,‎ 5 mars 2007 (consulté le 28 janvier 2010), p. 30
  10. (en) « Disney scrubs animation unit set up to make Pixar sequels », orlandosentinel (consulté le 22 juin 2010)
  11. (en) « Disney to Acquire Pixar », Pixar (consulté le 13 août 2009)
  12. « Disney to Release Toy Story 3 in 2009 »
  13. Toy Story 3 : du contenu exclusif sur PS3, jeuxvideo.com, 30 avril 2010
  14. « More Toy-Full Than Ever! Disney Pixar's Toy Story 3 is Celebrated with New Disney's Hollywood Studios, Disney's California Adventure Fun »
  15. (en) « Toy Story 3 Easter Egg - Pizza Planet Truck », sur The Easter Egg Archive (consulté le 20 juillet 2010)
  16. (en) « Toy Story 3 Easter Egg - A113 Rides Again, With a Tiger », sur The Easter Egg Archive (consulté le 20 juillet 2010)
  17. a et b (en) « Toy Story 3 Easter Egg - Andy's Room Holds Memories », sur The Easter Egg Archive (consulté le 20 juillet 2010)
  18. (en) « Toy Story 3 Easter Egg - New Movie, New Calendar », sur The Easter Egg Archive (consulté le 20 juillet 2010)
  19. www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19126155.html
  20. "Toy Story 3" : démarrage US record pour Pixar !, publié le 21 juin 2010 par Clément Cuyer, pour AlloCiné.
  21. Elizabeth Lepage-Boily, « Box-office québécois : Histoire de jouets 3 conquiert les Québécois », sur Cinoche.com,‎ 22 juin 2010 (consulté le 23 juin 2010).
  22. Elizabeth Lepage-Boily, « Box-office québécois : Histoire de jouets 3 toujours en tête », sur Cinoche.com,‎ 28 juin 2010 (consulté le 29 juin 2010).
  23. « Box-office d’Histoire de jouets 3 », sur Cinoche.com (consulté le 29 juin 2010).
  24. Elizabeth Lepage-Boily, « Box-office québécois : La saga Twilight : Hésitation conquiert le Québec », sur Cinoche.com,‎ 6 juillet 2010 (consulté le 7 juillet 2010).
  25. Olivier Corriez, « Toy Story 3 réalise le troisième démarrage de l'année », sur Excessif.com,‎ 15 juillet 2010 (consulté le 26 juillet 2010)
  26. E.M., « Box-office: Toy Story 3 cartonne », sur Télé-Loisirs.fr,‎ 23 juillet 2010 (consulté le 26 juillet 2010)
  27. « Toy Story 3: le film d'animation le plus rentable de tous les temps »,‎ 2010
  28. a et b Disney Bear Called Unauthorized Knockoff
  29. http://www.rottentomatoes.com/m/toy_story_3/
  30. http://www.rottentomatoes.com/top/bestofrt/?year=2010
  31. http://www.time.com/time/specials/packages/article/0,28804,2035319_2035308,00.html
  32. http://www.hollywoodreporter.com/news/quentin-tarantinos-surprising-choices-films-67595
  33. http://movies.nytimes.com/2010/06/18/movies/18toy.html?_r=0
  34. http://www.ew.com/ew/article/0,,20394413,00.html
  35. http://usatoday30.usatoday.com/life/movies/reviews/2010-06-17-toystory17_ST_N.htm
  36. http://www.allocine.fr/film/fichefilm-126123/critiques/presse/
  37. http://www.leparisien.fr/cinema/critiques-cinema/toy-story-3-quel-regal-13-07-2010-999174.php
  38. http://next.liberation.fr/cinema/0101646885-toy-story-3-retour-au-coffre
  39. http://www.lesinrocks.com/cinema/films-a-l-affiche/toy-story-3/
  40. http://www.telerama.fr/cinema/films/toy-story-3,399681,critique.php
  41. http://alumnus.caltech.edu/~ejohnson/critics/cahiers.html#y2010

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]