La Reine des neiges (film, 2013)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Reine des neiges (homonymie) et Frozen (homonymie).

La Reine des neiges

Description de l'image  Logo La Reine des neiges Disney.png.
Titre original Frozen
Réalisation Chris Buck
Jennifer Lee
Scénario Shane Morris
Jennifer Lee
Chris Buck
Acteurs principaux
Sociétés de production Walt Disney Animation Studios
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Animation
Sortie 2013
Durée 102 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Reine des neiges (Frozen) est le 127e long-métrage d'animation et le 53e « Classique d'animation » des studios Disney. Sorti en 2013, il est librement inspiré du conte éponyme de Hans Christian Andersen publié en 1844. Il raconte l'histoire de l'optimiste et intrépide princesse Anna, partie en voyage aux côtés de Kristoff le montagnard, de Sven, son fidèle renne, et d'un drôle de bonhomme de neige nommé Olaf, afin de retrouver sa sœur exilée aux pouvoirs glacials, qui a accidentellement plongé le royaume d'Arendelle dans un hiver éternel.

La Reine des neiges a connu plusieurs intrigues depuis des années, avant d'être commandé en 2011 avec un scénario écrit par Jennifer Lee, également co-réalisatrice avec Chris Buck, les voix d'Idina Menzel, Kristen Bell, Jonathan Groff, Josh Gad et Santino Fontana (respectivement doublés en français (France) par Anaïs Delva, Emmylou Homs, Donald Reignoux, Dany Boon et Guillaume Beaujolais). Les chansons ont été composées et écrites par Kristen Anderson-Lopez et Robert Lopez ; la musique orchestrale par Christophe Beck (Paperman). Il a reçu un accueil critique très positif et connu un grand succès. Certaines critiques considèrent La Reine des neiges comme le meilleur film d'animation musical de Disney depuis l'ère de la renaissance Disney. Il s'agit du plus grand succès de tous les temps pour un film d'animation dépassant contre toute attente le milliard de dollars de recettes de Toy Story 3. Le film a été largement récompensé, comme par exemple aux Annie Awards 2014, aux Oscars du cinéma 2014 et aux Golden Globes 2014 comme meilleur film d'animation. Idina Menzel a également été saluée pour la chanson Let It Go.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Personnages d'Elsa et d'Anna à Disneyland.

Elsa et Anna sont les deux princesses du royaume d'Arendelle. Elsa, l'aînée, possède un puissant pouvoir : celui de contrôler la neige et la glace. Toutefois, son don n'est connu que de ses parents et de sa sœur car elle serait considérée comme une sorcière aux yeux des habitants du royaume. Ce n'est que la nuit que la princesse peut laisser exprimer ses pouvoirs dans le château en transformant la salle du trône en pièce enneigée. Plusieurs fois, elle et Anna s'amusent de cette magie jusqu'à ce que Elsa blesse accidentellement sa sœur à la tête. Le roi et la reine partent immédiatement voir les trolls dont leur roi est capable de guérir Anna. Par sécurité, il décide de retirer plusieurs souvenirs d'Anna afin qu'elle oublie les pouvoirs de sa sœur. Il met ensuite en garde Elsa sur ses pouvoirs et lui conseille d'apprendre à les contrôler, car la peur, l'émotion et l'angoisse risquent de les lui faire utiliser inconsciemment.

Une fois rentrés au château, le nombre de domestiques est réduit au strict minimum et les portes fermées afin d'isoler les princesses au maximum. Ne se souvenant que des moments de joie passés avec son aînée, Anna est surprise d'être ignorée d'elle. Elsa reste en permanence dans sa chambre pour contrôler ses pouvoirs. Une fois les petites princesses devenues adolescentes, le roi et la reine partent pour un voyage mais font naufrage au milieu de l'océan. Cette nouvelle fait resurgir inconsciemment les pouvoirs d'Elsa, forçant les princesses à faire leur deuil chacune de leur côté.

Trois ans plus tard, Elsa doit être couronnée pour succéder à son père. Heureuse de pouvoir sortir du château depuis longtemps, Anna rencontre le prince Hans suite à un léger choc avec le cheval de ce dernier. Elsa réussit tant bien que mal à gérer la pression de la cérémonie et à contenir ses pouvoirs. Durant le bal qui suit, les deux sœurs font la connaissance du Duc de Weselton, qui détient le plus grand nombre de contrats commerciaux avec le royaume. Elles commencent à retrouver leur complicité d'autrefois mais Elsa se renferme subitement. Anna, effondrée, retrouve Hans et chacun semble éprouver des sentiments l'un envers l'autre et finalement, le prince des îles du Sud demande Anna en mariage qui accepte mais veut malgré tout avoir la bénédiction d'Elsa. Cette dernière refuse, en disant qu'on n'épouse pas un homme que l'on vient de rencontrer. Ne comprenant pas sa réaction, Anna tente de savoir pourquoi sa sœur se comporte avec elle de cette manière depuis tant d'années. Dépassée par la tournure que prennent les événements, Elsa tente de mettre fin au bal mais finit par perdre le contrôle de ses pouvoirs. Elle est aussitôt accusée d'être une sorcière par le duc de Weselton et, paniquée, fuit vers les montagnes du Nord. Sur place, heureuse de ne plus avoir à contenir ses pouvoirs, elle laisse exploser sa joie en construisant un palais de glace. Elle crée aussi le personnage d'Olaf mais ignore qu'elle a malencontreusement plongé le royaume dans un hiver glacial. Se sentant responsable de son départ et de la situation, Anna décide de la retrouver et de la ramener. Elle part à sa recherche après avoir désigné Hans comme régent pendant son absence.

Avec son propre cheval, elle parcourt plusieurs kilomètres avant que l'animal ne fuie. Elle finit par trouver un magasin dans les bois où elle achète des bottes et rencontre Kristoff, un montagnard livrant de la glace, qui lui apprend qu'une gigantesque tempête s'est produite dans les montagnes du nord. Anna le convainc de l'emmener jusqu'aux montagnes en achetant les carottes et les cordes qu'il ne pouvait payer. Avec son renne Sven et son traîneau, ils partent dans la nuit et Anna lui apprend ce qui s'est passé au royaume. Ils échappent ensuite à une meute de loups et doivent continuer à pied. Dans une clairière, ils trouvent un bonhomme de neige, Olaf, qui rêve par dessus tout de voir un jour l'été et qu'Anna reconnaît comme celui qu'Elsa et elle faisaient autrefois. Elle comprend qu'Olaf a été indirectement créé par Elsa et ses pouvoirs, et lui demande de les mener jusqu'à elle. Pendant ce temps, le cheval d'Anna est revenu au château, ce qui pousse Hans à mener une expédition pour retrouver la reine et la princesse. Le duc de Weselton charge discrètement ses deux hommes de partir avec Hans et de tuer Elsa une fois qu'elle sera retrouvée.

Anna retrouve Elsa dans son palais et essaye de la raisonner en expliquant ce qu'elle a provoqué mais cela ne fait que réveiller les peurs d'Elsa et, prise de panique, blesse une nouvelle fois sa sœur sans le vouloir. Convaincue qu'elle est un danger pour tout le monde, elle invoque un bonhomme de neige géant pour chasser Anna, Kristoff, Sven et Olaf de son palais. Toutefois, Kristoff remarque que les cheveux d'Anna deviennent blancs et qu'elle devient glacée et décide de l'emmener à sa famille pour la guérir. De son côté, Hans arrive lui aussi au palais de glace et son équipe est stoppée par le bonhomme de neige géant. Les hommes de Weselton profitent de la confusion pour fausser compagnie au groupe et entrer dans le palais où ils engagent un combat avec Elsa. Hans parvient finalement à faire chuter le monstre de neige et arrive dans la chambre d'Elsa au moment où cette dernière s'apprête à tuer ses agresseurs après les avoir mis à terre. Hans la convainc de ne pas leur dévoiler le monstre qu'elle n'est pas. L'un d'entre eux parvient malgré tout à mettre en joue Elsa avec son arbalète mais son tir est dévié de justesse par Hans. La flèche fait tomber le lustre de glace qui manque d'écraser Elsa, qui tombe inconsciente.

Kristoff arrive à emmener Anna jusqu'à sa famille adoptive qui sont en fait les trolls du début de l'histoire. Ils pensent au début que Kristoff leur présente sa future femme, ce à quoi le montagnard et Anna semblent gênés. Le sérieux revient lorsque le roi ausculte la princesse et lui apprend qu'il ne peut la guérir car elle a été touchée au cœur et qu'elle va bientôt se changer en statue de glace. Le seul remède à ce mauvais sort est un geste d'amour sincère. Kristoff décide de ramener Anna à Hans afin qu'il puisse l'embrasser et rompre le sort. Elsa se réveille dans les cachots de son château où Hans lui apprend qu'Anna est introuvable. La Reine des neiges lui demande de la libérer.

Kristoff ramène Anna à temps au château et la confie à contrecœur aux domestiques qui la ramènent à Hans. Seule avec lui, elle l'informe du mal qui l'atteint et le remède pour le guérir. Alors que Hans va l'embrasser, faisant ainsi le geste d'amour sincère, il révèle qu'il n'a jamais été amoureux d'elle mais voulait l'épouser pour devenir roi d'Arendelle. En effet, étant le dernier de sa fratrie, il n'a quasiment aucune chance d'avoir un jour accès au trône de son royaume. Il a ainsi joué la comédie pour la mettre en confiance, elle, Elsa et tous les autres rois. Il enferme Anna dans la pièce où ils étaient et affirme aux rois qu'elle est morte peu de temps après leur mariage et ordonne « à contrecœur » l'exécution d'Elsa. Cette dernière, ne parvenant toujours pas à maîtriser son pouvoir, parvient à s'échapper mais provoque une gigantesque tempête. Kristoff remarque la tempête et repart vers le château pour retrouver Anna. Elle est secourue par Olaf et comprend grâce à lui que Kristoff était amoureux d'elle.

Ils parviennent dehors au cœur de la tempête où Olaf est emporté par le vent. Elsa, perdue elle aussi dans le cataclysme, tombe sur Hans qui lui apprend qu'elle a indirectement tué sa sœur avec son pouvoir. Anéantie, Elsa s'effondre en larmes, arrêtant la tempête. Kristoff est parvenu à retrouver Anna mais avec l'arrêt de la tempête elle aperçoit Hans, épée à la main, qui s'apprête à achever Elsa. Alors qu'elle se dirigeait vers Kristoff, elle court vers son aînée et se met sur la trajectoire de l'épée de Hans. Elle se transforme alors en statue de glace au même moment, brisant la lame du prince et le rejetant en arrière. Elsa se rend compte du sacrifice de sa sœur et s'effondre à nouveau devant Olaf, Sven et Kristoff, dépité lui aussi de ne pas avoir pu sauver Anna à temps. Mais à la surprise générale, Anna reprend forme humaine, comprenant qu'en sauvant Elsa, elle a elle-même fait un geste d'amour sincère et retiré le propre mal qu'elle avait en elle. Elsa se rend également compte que c'est grâce à l'amour qu'elle peut pleinement contrôler ses pouvoirs. Elle annule ainsi l'hiver régnant sur le royaume. Toutefois, Olaf, ravi de voir enfin l'été, commence à fondre mais Elsa lui crée sa tempête de neiges personnelle. Plus tard, Hans est renvoyé dans son royaume où ses frères l'attendent et tous les contrats signés avec Weselton sont rompus. En annulant l'hiver d'elle-même, Elsa retrouve la confiance de ses sujets et nomme Kristoff livreur de glace officiel du royaume. Ce dernier et Anna finissent par s'embrasser, s'avouant leur amour mutuel. Tous les sujets d'Arendelle sont alors réunis dans la cour du château, transformé pour l'occasion en patinoire par la reine des neiges, désormais confiante et totalement maîtresse de ses pouvoirs.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Le producteur Peter Del Vecho accompagné des réalisateurs et coauteurs Jennifer Lee et Chris Buck lors de la première du film au El Capitan Theatre, le 19 novembre 2013.

Sources : IMDb et Allociné.

Distribution[modifier | modifier le code]

Voix originales[modifier | modifier le code]

Sources : IMDb et Allociné sauf référence spécifiée. Les informations entre crochets sont données en plus sur IMDb.

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Source : Cinécoulisses[5] sauf référence spécifiée. Version française réalisée par Dubbing Brothers ; direction artistique : Ninou Fratellini ; adaptation dialogues et chansons : Houria Belhadji, direction des chansons : Claude Lombard.

Voix québécoises[modifier | modifier le code]

Chansons du film[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Concept et origines[modifier | modifier le code]

La Reine des neiges

Dès 1937, Walt Disney a essayé d'adapter le conte de fées La Reine des neiges en un film. L'intrigue concernait en particulier deux enfants : Gerda, qui a servi à créer le personnage d'Anna, et Kai, qui est « maudit avec négativité », après que son cœur ait été transpercé par un éclat de glace venant d'un miroir enchanté. Il est ensuite enlevé par la Reine des neiges[7] . Cependant, Disney essaya de créer une adaptation vraisemblable du personnage[8], à l'époque envisagé comme l'ennemi de l'intrigue[9] . Dans l'histoire, elle est décrite comme « une femme, vêtue de vêtements de gaze blanche, semblables à des millions de flocons de neige étoilés liés les uns aux autres. Elle était blonde et belle, mais faite de glace — glace aveuglante et scintillante. Pourtant, elle était vivante et ses yeux brillaient comme des étoiles lumineuses, mais il n'y avait ni paix, ni repos dans leur regard »[8]. Disney fut incapable de trouver un moyen de rendre la Reine des neiges plus réelle et abandonna le film[8].

Après avoir adapté en 1989 le célèbre conte d'Andersen La Petite sirène, les studios Disney lancent en 2001 les premières rumeurs de l'adaptation d'un autre conte de l'écrivain danois : La Reine des neiges. Le projet, tout d'abord imaginé en animation traditionnelle, est confié à Gaëtan et Paul Brizzi, puis à Dick Zondag et Dave Goetz, avant d'être finalement annulé en 2003 suite à la fermeture du département d'animation classique des studios.

En 2008, les studios rouvrent pour la production de La Princesse et la Grenouille et c'est tout naturellement que le projet refait surface, présenté comme l'un des prochain film 2D des studios[10]. Les résultats de La Princesse et la Grenouille ne sont pas suffisants et le projet est une nouvelle fois mis à l'écart[11]. En décembre 2011, on apprend finalement que le film est à nouveau sur les rails. Un mois plus tard, Disney annonce qu'il sera dans une version en images de synthèse[12]. Le réalisateur, Chris Buck, sera rejoint fin 2012 par Jennifer Lee, scénariste des Mondes de Ralph[13]. Ils ont dû également faire face au personnage de la Reine des neiges. Celle-ci, à présent nommée Elsa, a continué à être l'ennemie de l'intrigue dans le synopsis du film publié par Disney en mai 2013[14]:

« Lorsqu'Anna est maudite par son ex-sœur, la froide Reine des neiges, son seul espoir de vaincre son sort est de survivre à un périlleux mais aussi palpitant voyage à travers un impardonnable paysage de glace. Rejoint par un homme robuste à la recherche de sensations fortes, son renne à un bois et un bonhomme de neige malheureux, Anna doit entamer une course contre la montre, combattre les éléments et une armée de bonhommes de neige menaçants, si elle espère pouvoir faire fondre son cœur gelé. »

La musique instrumentale est composée par Christophe Beck, les chansons par Kristen Anderson-Lopez pour les paroles originales et Robert Lopez pour la musique.

Conception des personnages[modifier | modifier le code]

Elsa[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Elsa .

Elsa a été la plus difficile à transcrire au cinéma, car sa description était très vague. De plus, elle était trop isolée dans le conte d'origine, avec peu de connexions avec les autres personnages : ses actions pouvaient paraître inexpliquées. En 2011, lorsque Chris Buck travaillait sur le film, l'idée d'en faire la sœur du personnage principal est apparue. Son statut a donc changé, passant d'antagoniste à un personnage plutôt incompris et plus sympathique aux yeux du spectateur.

Idina Menzel a été choisie pour doubler Elsa, car sa tessiture est idéale pour refléter les côtés vulnérable, fragile mais aussi à la fois puissant du personnage. C'est aussi sont interprétation de Let It Go qui a permis à mieux définir et cerner la Reine des neiges. En français, c'est Anaïs Delva qui prête sa voix à Elsa, réalisant un rêve d'enfance et vivant une toute nouvelle expérience, bien différente des comédies musicales.

Alors qu'elle était encore envisagée comme ennemie, son apparence était inspirée d'Amy Winehouse, avec une coiffure gonflante, et des changements soudains d'humeurs. Elle devait ressembler à une sorcière Disney, avec des cheveux noirs hérissés. Après sa réécriture en protagoniste, elle a été allégée. Ses cheveux maintenant blonds ont été particulièrement difficiles à designer et ont demandé beaucoup d'attention ; sa coiffure a en effet nécessité 420 000 cheveux. Néanmoins, ses animateurs ont été récompensés pour leur travail sur le personnage aux Visual Effects Society Arwards 2013.

Sortie et Accueil[modifier | modifier le code]

L'avant-première aux États-Unis a eu lieu au El Capitan Theatre le 19 novembre 2013 et le film est sorti le 27 novembre au cinéma, le 4 décembre en France. Il a reçu un accueil critique très positif et connu un grand succès. Certaines critiques considèrent La Reine des neiges comme le meilleur film d'animation musical de Disney depuis l'ère de la renaissance Disney. Il s'agit du plus grand succès de tous les temps pour un film d'animation[15][16], dépassant contre toute attente le milliard de dollars de recettes de Toy Story 3[17] avec un box-office mondial de 1 274 219 009 dollars[18] : 400 millions aux États-Unis et Canada, 247 millions au Japon et 5 149 939 entrées en France. Le film a été largement récompensé, comme par exemple aux Annie Awards 2014, aux Oscars du cinéma 2014 et aux Golden Globes 2014 comme meilleur film d'animation. Idina Menzel a également été saluée pour la chanson Let It Go.

Accueil du public[modifier | modifier le code]

Le film est très bien accueilli par le public français puisque sa note moyenne sur Allociné est de 4,3 étoiles sur 5 pour 7 843 votants (au 26 août 2014)[19].

Il est noté 7,8/10 sur IMDb en moyenne par 253 298 personnes (au 26 août 2014) , les notes les plus données étant 10 (25,4%) et 8 (24,2%). En moyenne, plus l'âge de l'utilisateur est élevé, moins la note est haute (elle reste cependant élevée : 8,6/10 pour les moins de 18 ans et 7,5/10 pour les plus de 45 ans)[20].

Réception critique[modifier | modifier le code]

Le film obtient la note de 3,5 étoiles sur 5 par 20 critiques de presse françaises sur Allociné, et le metascore de 74/100 par les critiques utilisant le site Metacritic[21].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Box-office arrêté le… Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis 400 716 698 $[22],[23] 29 juin 2014 32
Drapeau de la France France 5 149 939 entrées[24] 10 juin 2014 27
Drapeau du Japon Japon 237 365 672 $[22] 29 juin 2014

en exploitation

32
Monde Monde 1 274 219 009 $[22] 8 août 2014

en exploitation

-

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Adaptations et réutilisations[modifier | modifier le code]

Le 13 janvier 2014, Walt Disney Theatrical Productions confirme l'adaptation en comédie musicale de La Reine des neiges[25]. Le 26 janvier 2014, La Reine des neiges dépasse le record du Roi lion (1994) avec 810 millions d'USD de recettes à l'international cumulant 347 millions aux États-Unis durant 10 semaines à l'affiche et 462 millions en dehors[26]. Le film est déjà sorti au Royaume-Uni (57 millions), en Allemagne (45 millions) et en France (41 millions), vient de sortir en Corée du Sud récoltant 22,6 millions en 10 jours et doit sortir en Chine le 5 février puis au Japon le 15 mars[26]. Ces bons résultats poussent les critiques à imaginer que le film surpasse les records de Hunger Games (856 millions) et Le Hobbit : La Désolation de Smaug (837 millions)[26].

Le 5 mai 2014, profitant du succès du film, Disney Cruise Line et Adventures by Disney annoncent des itinéraires en Norvège pour 2015[27]. Le 8 mai 2014, après une semaine de diffusion dans les salles japonaises, le film récolte 156 millions d'USD (15,9 milliards de yen)[28]. Le 29 mai 2014, Disney Publishing Worldwide et Walt Disney Records lancent une application karaoké La Reine des neiges[29]. Le 22 juillet 2014, Disney annonce une campagne commerciale de 5 ans autour de La Reine des neiges[30].

Clins d’œil[modifier | modifier le code]

  • Quelques personnages de l'univers Disney font des caméos : Raiponce et Eugène lorsque le Royaume ouvre ses portes, ainsi que Mickey dans la boutique de Oaken[31].
  • Le nom du royaume d'Elsa et Anna, « Arendelle » , est inspiré du nom de la ville norvégienne Arendal[32].
  • Lors de la chanson Le Renouveau, Anna mange des chocolats qui sont un clin d'œil à un autre film des studios Disney, Les Mondes de Ralph[31].
  • Lors de la chanson En été, Olaf dansant avec les mouettes fait référence au film Mary Poppins de 1964.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Business », IMDb.
  2. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  3. (en) « With Frozen, Director Jennifer Lee Breaks the Ice for Women Directors », sur Women and Hollywood,‎ 26 novmebre 2013 (consulté le 26 août 2014)
  4. « ‘Frozen’ Review: Disney's Best Animated Musical Since ‘Beauty and the Beast’ (Video) », sur The Wrap,‎ 3 novembre 2013 (consulté le 26 août 2014)
  5. Matthieu, « Les voix françaises de La Reine des neiges », sur Cinécoulisses,‎ 7 novembre 2013 (consulté le 11 novembre 2013)
  6. « Fiche de doublage V. Q. du film » sur Doublage Québec, consultée le 26 janvier 2014
  7. (en) « Disney brings Snow Queen in from cold », sur South China Morning Post,‎ 11 février 2014 (consulté le 2 août 2014).
  8. a, b et c « Countdown to Disney "Frozen" : How one simple suggestion broke the ice on the "Snow Queen" 's decades-long story problems », sur Los Angeles Times,‎ 13 octobre 2013 (consulté le 2 août 2014).
  9. (en) « Frozen's Director character guide », sur Empire (consulté le 2 août 2014).
  10. (en) Honor Hunter, « Elves Step Aside for Queen… », sur Blue Sky Disney,‎ 7 décembre 2009 (consulté le 11 novembre 2013)
  11. (en) Dawn C. Chmielewski et Claudia Eller, « Disney Restyles Rapunzel to Appeal to Boys », sur Los Angeles Times,‎ 9 mars 2010 (consulté le 11 novembre 2013)
  12. (en) Russ Fischer, « Disney’s Frozen, Formerly The Snow Queen, Will Be CG Rather Than Hand-Drawn », sur /Film,‎ 11 janvier 2012 (consulté le 11 novembre 2013)
  13. (en) Adam Chitwood, « Wreck It Ralph Scribe Jennifer Lee to Co-Direct Disney's Frozen », sur Collider,‎ 29 novembre 2012 (consulté le 11 novembre 2013)
  14. « Frozen's creators: it is Disney but a little different », sur Metro,‎ 8 décembre 2013 (consulté le 3 août 2014).
  15. Pamela McClintock, « Box Office Milestone: 'Frozen' Becomes No. 1 Animated Film of All Time », The Hollywood Reporter,‎ 30 mars 2014 (lire en ligne)
  16. « GLOBAL: 'Captain America' Takes $75.2M Debut Ahead of North American Release; 'Noah' on the Verge of Hitting $100M; 'Frozen' is the Top Animated Film of All Time; 'Rio 2' Takes Record Breaking Brazilian Debut to Climb to $29.7M », Boxoffice.com,‎ 30 mars 2014 (lire en ligne)
  17. http://reviewer.lavoixdunord.fr/fr/cinema/dossiers/89104/la-reine-des-neiges-devient-le-plus-gros-succes-de-l-histoire-pour-un-film-d-animation/
  18. « Frozen (2013) », Box Office Mojo (consulté le 10 août 2014)
  19. Film "La Reine des neiges" sur Allocine.fr, consulté le 4 juillet 2014.
  20. (en) « User ratings for La reine des neiges (original title: Frozen) », sur IMDb (consulté le 26 août 2014)
  21. (en) « Frozen Reviews », sur Metacitic (consulté le 26 août 2014)
  22. a, b et c (en) « Frozen », sur Box Office Mojo (consulté le 4 juillet 2014)
  23. « La Reine des neiges », sur JP's Box Office (consulté le 4 juillet 2014)
  24. « La Reine des Neiges », sur AlloCine (consulté le 17 août 2014)
  25. Disney confirms 'Frozen' stage musical in development
  26. a, b et c ‘Frozen’ Passes ‘The Lion King’ With $810 Million at Global Box Office
  27. (en) Disney Expands Europe Itineraries
  28. (en) Disney’s “Frozen” tops box-office in Japan, rakes in more than $150 M
  29. Disney Publishing Worldwide and Walt Disney Records Bring the Magic of Frozen to All-New Karaoke App for iPad
  30. Disney Reveal Five-Year Frozen Franchise Plan
  31. a et b (en) « It Turns Out There Are SO MANY Easter Eggs Hidden in 'Frozen'! », sur Zimbio.com,‎ 3 avril 2014 (consulté le 24 août 2014)
  32. (en) « Arendelle », sur Disney Wiki (consulté le 24 août 2014)

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]