Tom et Jerry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tom et Jerry (homonymie).

Tom et Jerry

Description de cette image, également commentée ci-après

Les personnages de Tom et Jerry affichés dans le parc à thème espagnol Parque Warner Madrid.

Titre original Tom and Jerry
Genre Comédie, slapstick
Création William Hanna et Joseph Barbera
Production Metro-Goldwyn-Mayer
Warner Bros./Turner Entertainment
(actuel)
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Nb. d'épisodes 162
Diff. originale 10 février 1940 – 27 septembre 2005

Tom et Jerry est une série de courts-métrages animés américaine, initialement créée en 1940 par les réalisateurs William Hanna et Joseph Barbera. La série, centré sur les deux principaux protagonistes Tom et Jerry et qui s'inspire de la comédie slapstick, est l'une des séries mondialement célèbres et les mieux accueillies par la presse spécialisée.

Au tout début, Hanna et son complice Barbera produisent 114 courts-métrages de Tom et Jerry aux studios Metro-Goldwyn-Mayer entre 1940 et 1957. Entretemps, ils sont sept fois récompensé sept l'oscar du meilleur court métrage d'animation. Suite à la fermeture du studio MGM en 1957, MGM renouvelle la série avec Gene Deitch à la réalisation de 13 courts-métrages Tom et Jerry aux studios Rembrandt Films entre 1961 et 1962. Tom et Jerry devient par la suite la série à plus haut revenu, surpassant les Looney Tunes. Chuck Jones produit 34 nouveaux courts-métrages aux studios Sib-Tower 12 Productions entre 1963 et 1967. Deux nouveaux courts-métrages sont produits en 2001 et en 2005, totalisant ainsi 163 courts-métrages.

Un nombre de séries dérivées ont été créées et incluent, The Tom and Jerry Show (1975–1977), The Tom and Jerry Comedy Show (1980–1982), Tom et Jerry Kids (1990–1994), Tom et Jerry Tales (2006–2008), et The Tom and Jerry Show (2014). Le premier long-métrage dérivé de la série s'intitule Tom et Jerry, le film paru en 1992 avant la diffusion d'une dizaine de téléfilms entre 2002 et 2013.

Malgré sa popularité très acclamée, les courts-métrages Tom et Jerry ont fait l'objet de nombreuses controverses, principalement de stéréotypes raciaux, avec l'apparition de la maitresse de maison noire de Tom, et des personnages apparaissant en blackface. D'autres controverses impliquent des cas de cannibalisme et la promotion du tabac.

Scénario[modifier | modifier le code]

Jerry apparaît dans Escale à Hollywood. Tom et Jerry apparaissent ensuite dans une scène de rêve avec Esther Williams dans Traversons la Manche en 1953. Tom et Jerry furent également les héros de multiples longs-métrages d'animation (notamment dans Tom et Jerry, le film). Le scénario de chacun des premiers épisodes est basé sur les tentatives infructueuses de Tom pour attraper Jerry et le chaos que leurs bagarres engendrent. Les raisons qui poussent Tom à pourchasser Jerry vont de la faim purement féline au simple plaisir de tourmenter plus petit que soi, en passant par un désir de revanche pour avoir été ridiculisé. Tom ne réussit cependant jamais à s'emparer de Jerry, en particulier à cause de l'intelligence de la souris. La série est célèbre pour l'utilisation de gags parmi les plus destructifs et violents jamais utilisés dans un dessin animé : Jerry découpant Tom en deux, Tom utilisant toutes les armes et artifices à sa portée pour tenter d'assassiner Jerry.

Le scénario des épisodes plus récents n'est plus basé sur des tentatives de Tom d'attraper Jerry, mais sur une profonde ambiguïté: Tom et Jerry montrent un réel attachement l'un pour l'autre, tout en se permettant les pires coups possibles et imaginables dans des aventures délirantes dont ils sont tous les deux complices. Souvent Jerry vient chercher Tom pour de nouvelles péripéties. Ainsi il peut arriver que la souris vienne sauver le chat de situations inextricables.

Personnages[modifier | modifier le code]

Tom et Jerry[modifier | modifier le code]

Tom (initialement nommé « Jasper ») est un chat domestique bleu anthropomorphe. Il est le protagoniste de l'histoire, qui vit une vie habituellement correcte, aux côtés de Jerry une petite souris marron, deutéragoniste de l'histoire, vivant à proximité de Tom. Il dérive du mot anglais Tomcat désignant un chat de sexe masculin. Tom apparaît pour la première fois dans un épisode intitulé Puss Gets the Boot, et Jerry est également apparu dans ce court-métrage, bien que cet épisode ne soit pas crédité comme un cartoon de Tom et Jerry. Jerry possède une force surprenante pour sa petite taille. Malgré le scénario typique du « chat-mange-la-souris », il est assez rare de voir Tom tenter d'avaler Jerry. Ces tentatives ne font que surprendre ou humilier Tom. Malgré son énergie et sa détermination, Tom n'est pas à la hauteur de l'intelligence de Jerry. À la fin de chaque épisode, Jerry revient vainqueur tandis que Tom est montré comme le perdant de l'histoire. Cependant, il existe d'autres cas ; à de rares occasions, Tom triomphe, souvent lorsque Jerry devient l'agresseur ou lorsqu'il dépasse certaines limites (le meilleur exemple tient de l'épisode The Million Dollar Cat dans lequel Jerry découvre que Tom se verra retirer son héritage si celui-ci devait blesser n'importe quel autre animal, également une souris, et tourmente Tom jusqu'à ce que Tom perde son sang-froid et l'attaque). Souvent, d'une manière ironique, les deux perdent, habituellement lorsqu'un des pièges de Jerry se retourne contre lui après avoir affecté Tom. Parfois, ils finissent tous les deux par devenir amis (comme une sorte de trêve dans le but d'obtenir quelque chose, pour que Tom chasse de nouveau Jerry par la suite). Les deux personnages exposent quelques tendances sadiques, dans lesquelles ils prennent plaisir à se tourmenter chacun à leur tour. Cependant, aux dépens de l'épisode, si l'un des deux personnages se révèle être en danger de mort, l'autre en prendra conscience et le sauvera.

Chacune de leur rencontre enclenche une course-poursuite dévastatrice. Ils cherchent chacun à faire le plus de misères à l'autre, avec tout ce qui leur tombe sous la patte. C'est généralement Tom qui commence la bagarre et Jerry qui la termine. De son côté, Jerry veut juste se débarrasser de Tom pour être enfin tranquille. Il leur arrive cependant de s'allier. Quand ils ont un ennemi commun (Butch ou Spike, par exemple) ils font la paix pour mettre le troisième hors d'état de nuire. Quand ils enterrent la hache de guerre, Tom et Jerry sont tous les deux vainqueurs, et même très complices. En bref, ils peuvent aussi bien être pires ennemis que meilleurs amis. La série de dessins animés est apparue durant la Seconde Guerre mondiale. Les prénoms des héros font référence aux combattants allemands et anglais qui se livrèrent bataille sans merci sur terre, sur mer et sous l'eau, jouant à une sorte de jeu du chat et de la souris. Le prénom Tom fait référence aux soldats anglais communément appelés Tommies. Le prénom Jerry est un diminutif employé par les soldats américains et anglais pour désigner l'ennemi allemand (Germans).

Spike et Tyke[modifier | modifier le code]

Lors de ses tentatives pour attraper Jerry, Tom a souvent à faire avec Spike (également connu sous le nom de Killer dans certains épisodes), un bouledogue vicieux et colérique, qui frappe Tom pour avoir martyrisé son fils Tyke lorsque celui-ci tente d'attraper Jerry. Originellement, Spike ne possède pas de nom, ne parle pas (malgré ses aboiements) et n'attaque pas sans raison apparente. Dans les derniers courts-métrages, Spike parle souvent (doublage de Billy Bletcher et plus tard Daws Butler) inspiré du comédien Jimmy Durante. Quelques spin-offs de Spike et Tyke ont été diffusés au plus tard des années 1940.

La maîtresse de Tom[modifier | modifier le code]

Personnage récurrent dans la série. C'est une femme, noire, archétype de la femme de ménage grincheuse, apparemment responsable de Tom et de la maison dans laquelle il poursuit Jerry. Comme tous les humains dans la série, seuls ses jambes et ses pieds sont montrés. Elle intervient le plus souvent pour mettre fin aux courses-poursuites entre Tom et Jerry, alertée par le vacarme qu'ils font, notamment quand Jerry est en mauvaise posture. Elle découvre le chaos engendré par les deux personnages, et gronde Tom, parfois elle tente de le battre, et cela donne lieu à une nouvelle course poursuite. Dans certains épisodes, elle ignore l'existence de Jerry, et pense que Tom a fait ça tout seul. Dans d'autres épisodes, elle demande à Tom d'attraper Jerry, mais Jerry parvenant toujours à lui échapper, Tom se fait houspiller par sa maîtresse.

Jerry Junior[modifier | modifier le code]

Jerry Junior se présente comme une souris (un souriceau pour être précise) grise plus petite que Jerry, et vit avec lui dans son trou. Il apparaît comme assez maladroit et peu conscient du danger qu'il court hors de son trou avec Tom. Le plus souvent, Tom profite de son jeune âge et de son inconscience pour essayer de l'attraper. Mais la petite souris s'en sort toujours grâce à sa maladresse, empêchant Tom de parvenir à ses fins, parfois même sans se rendre compte que Tom tente de l'attraper, jusqu'à l'intervention de Jerry.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ère Hanna-Barbera (1940–1958)[modifier | modifier le code]

William Hanna et Joseph Barbera font tous les deux partie de l'équipe de Rudolf Ising du studio MGM des années 1930. Suite à un désastre financier causé par la série inspirée des personnages issus de la bande-dessinée Pim Pam Poum, Barbera, scénariste et dessinateur, fait équipe avec Hanna, un réalisateur expérimenté, dans l'équipe d'Ising. Pendant leur première discussion, Barbera suggère un cartoon basé sur un chat et une souris intitulé Puss Gets the Boot. « Nous savions que nous avions besoin d'un personnage. Nous pensions avoir besoin d'un conflit et de l'action. Et un chat qui avait après une souris semblait être une bonne idée, un début de projet[1]. » Hanna et les autres pensent qu'il ne s'agissait pas d'une idée originale ; le court-métrage est néanmoins achevé en 1939, et sorti dans les salles de cinéma américaines le 10 février 1940. Puss Gets The Boot se centre sur Jasper, un chat gris et rondouillard tentant de piéger une petite souris appelée Jinx[2] (mais dont le nom n'est pas mentionné). L'opinion pessimiste envers le concept du chat et de la souris change lorsque le cartoon est bien accueilli par les propriétaires de cinéma et par l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences, qui a nominé le court-métrage pour l'oscar en 1941. Il perd cependant face à un autre cartoon MGM originellement intitulé The Milky Way.

Le producteur Fred Quimby, dirigeant du studio d'animation MGM, intéressé par l'œuvre d'Hanna et Barbera, leur commande d'autres séries basées sur le concept du chat et de la souris. Hanna et Barbera cherchent alors un nom officiel pour le duo, et l'animateur John Carr remporte la palme avec l'idée du nom Tom et Jerry[3]. La série Tom et Jerry entre en production avec l'épisode The Midnight Snack en 1941 ; dès lors, Hanna et Barbera réaliseront presque exclusivement ces cartoons pendant leur temps chez MGM. Plus tard, la série Tom et Jerry se popularise de plus en plus pendant les années 1950.

Ère Gene Deitch (1961–1962)[modifier | modifier le code]

En 1960, MGM fait revivre la franchise Tom et Jerry, et contacte la société d'animation européenne Rembrandt Films afin de produire treize courts-métrages Tom et Jerry à l'outre-mer[4],[5],[6],[7]. Ces treize courts-métrages sont réalisés à Prague par l'animateur Gene Deitch et produit par le réalisateur William L. Snyder en Tchécoslovaquie[4],[7].

Deitch, membre de l'United Productions of America (UPA), explique avoir toujours détesté Tom et Jerry, du fait qu'ils représentent « une violence qui n'a aucun sens – de l'humour basé sur la souffrance – d'attaque et de revanche – sans ajouter la présence d'une maitresse de maison black sans tête[8]. » Štěpán Koníček, un étudiant de Karel Ančerl et dirigeant de la Film Symphony Orchestra, et Václav Lídl fournissent les musiques pour les courts-métrages de Deitch, tandis que Larz Bourne, Chris Jenkyns, et Eli Bauer se chargent du scénario. La majeure partie des effets et des doublages sont fourni par Allen Swift[9].

Afin d'éviter tout lien avec le communisme, Deitch alterne les noms de son équipe lors du générique d'ouverture des courts-métrages (ex., Štěpán Koníček devient « Steven Konichek », Václav Lídl devient « Victor Little »)[8]. Ces courts-métrages sont parmi les seuls cartoons Tom et Jerry à ne créditer aucune phrase « Made In Hollywood, U.S.A. » en générique de fin[8]. Par la suite, le contrat avec Metro-Goldwyn-Mayer arrive à son terme[8], et le dernier des treize courts-métrages commandés, originellement intitulé Carmen Get It!, est sorti le 1er décembre 1962[5].

Malgré peu de connaissance concernant les courts-métrages originaux de Tom et Jerry, et avec un budget de seulement $ 10 000, le résultat des courts-métrages en provenance des équipes de production Deitch/Snyder est perçue comme inhabituelle, voir bizarre[5],[8]. La gestuelle des personnages est souvent rapidement effectuée et cause trop de flou. De ce fait, l'animation des personnages est instable et peu claire. Le son se composait d'un écho de musique électronique, d'effets sonores futuristes, et d'un dialogue vraisemblablement murmuré plutôt que parlé. Les fans critiquent les cartoons de Deitch du fait que Tom n'est pas une réelle menace pour Jerry, car ce dernier est surprotégé par son maître de remplacement – un homme caucasien colérique, qui virait au rouge à la manière du personnage de « Terrytoons » de Deitch[10], explicitement brutal envers Tom, comparé à sa maitresse de maison[8]. Les courts-métrages de Deitch ne sont que très peu exportés en Europe et en Asie.

Les treize métrages sont un succès commercial ; en 1961, la série Tom et Jerry devient la série à plus haut revenus, détrônant ainsi la série Looney Tunes après soixante années consécutifs ; ce succès se répète encore une fois en 1962[7]. Cependant, contrairement aux courts-métrages d'Hanna et Barbera, aucun des courts-métrages de Deitch n'a été nominé ni même récompensé de l'Academy Award[7]. Les épisodes créés par Deitch sont généralement moins bien accueilli par l'audience. Dans sa critique du DVD Tom and Jerry: The Chuck Jones Collection, Paul Kupperberg, rédacteur chez Comicmix, considère ces courts métrages « parfaitement horribles » et « trop diffusés » et résultat d'un « labeur à moindre coût »[11]. Deitch, de son côté, défend fréquemment ces courts-métrages ; dans une entrevue avec New York Times, il rétorque « les experts disent que mes courts-métrages sont les pires de la série 'Tom et Jerry', [...] J'appartenais à l'UPA – mon style d'animation se rapproche plus de celui des tchèques [...][12]. »

Ère Chuck Jones (1963–1967)[modifier | modifier le code]

Après le dernier cartoon produit par Deitch, Chuck Jones, renvoyé des studios Warner Bros. Cartoons, crée son propre studio d'animation appelé Sib Tower 12 Productions, en partenariat avec Les Goldman. Début 1963, Jones et Goldman planifie la création de 34 nouveaux courts-métrages Tom et Jerry, tous produits dans le style caractéristique de Jones (avec une légère influence psychédélique). Jones se confronte à un problème d'adaptation entre son style et le type d'humour de Tom et Jerry et le scénario de la série, entres autres. Les personnages changent légèrement d'apparence : Tom possède désormais des sourcils plus épais (similaire à ceux du Grinch ou de Vil Coyote), une physiologie moins complexe (dont une couleur de peau qui passe du bleu au gris), des oreilles plus pointus, une queue plus longue et des joues un peu plus étoffées, tandis que Jerry possède des yeux plus élargis et une couleur marron plus claire.

Début 1965, les cartoons Hanna et Barbera dont une première apparition télévisée sous une forme grandement éditée. L'équipe Jones devait éditer les scènes durant lesquelles la maitresse de Tom apparaissait en y collant de nouvelles scènes d'animation. Elle est, la plupart du temps, remplacée par une femme corpulente d'origine irlandaise ; à l'occasion, comme le prouve l'épisode Saturday Evening Puss, une jeune adolescente caucasienne prend sa place. Diffusée sur la chaîne américaine CBS le 25 septembre 1965, Tom et Jerry reste à l'antenne jusqu'au 17 septembre 1972.

Seconde ère Hanna-Barbera (1975–1977)[modifier | modifier le code]

En 1975, Tom et Jerry se réunissent de nouveau avec Hanna et Barbera à la production d'une nouvelle série diffusée les samedis matins. Ces courts-métrages d'animation de 48 minutes sont rattachés aux autres séries Momo et Ursul et Mumbly, pour créer The Tom and Jerry/Grape Ape Show, The Tom and Jerry/Grape Ape/Mumbly Show, et The Tom and Jerry/Mumbly Show, initialement diffusés sur ABC Saturday Morning entre le 6 septembre 1975 et le 3 septembre 1977. Dans ces cartoons, Tom et Jerry (portant un nœud papillon rouge), ennemis jurés depuis les premiers jours, deviennent des copains non-violents. The Tom and Jerry Show est négativement accueilli par l'audience[13].

Changement de propriétaires[modifier | modifier le code]

En 1986, MGM est racheté par le fondateur de WTBS, Ted Turner. Turner vend par la suite la société, mais garde les archives MGM d'avant 1986 ; ainsi, Tom et Jerry devient la propriété de Turner Entertainment (dont les droits actuels appartiennent à la branche Warner Bros.), et sont alors diffusés sur des chaînes telles que TBS, TNT, Cartoon Network[14], The WB, Boomerang, et Turner Classic Movies.

Ère Warner Bros. (2006–2008)[modifier | modifier le code]

Pendant la moitié 2006, une nouvelle série intitulée Tom et Jerry Tales est produite aux studios Warner Bros. Animation. La série est diffusée au Royaume-Uni en février 2006 sur Boomerang, puis aux États-Unis sur Kids' WB dans le bloc de programmations The CW[15]. Tales est la première série Tom et Jerry à faire usage du style de la série originale. Elle est annulée en 2008, peu avant la fermeture du bloc Kids' WB.

Seconde ère Warner Bros. (2014)[modifier | modifier le code]

Cartoon Network annonce une nouvelle série de 11 minutes qui s'inspirera directement de la série des années 1940. Similaire aux remakes Scooby-Doo : Mystères associés et The Looney Tunes Show, la série ramène Tom et Jerry dans un environnement retravaillé et moderne. Intitulé The Tom and Jerry Show, la série est produite par Warner Bros. Animation ; Sam Register sert de producteur exécutif, aux côtés de Darrell Van Citters et Ashley Postelwaite du studio Renegade Animation. À l'origine programmée pour une diffusion en 2013 sur Cartoon Network[16], elle est repoussée au 9 avril 2014. Il s'agit de la seconde production Tom et Jerry présentée sous format 16:9[17].

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Academy Awards du meilleur film d'animation obtenus par William Hanna et Joseph Barbera pour la Metro Goldwin Mayer.

Médias[modifier | modifier le code]

Dans la série télévisée d'animation Les Simpson, le dessin animé préféré de Bart et Lisa est Itchy et Scratchy, où Itchy la souris et Scratchy le chat se battent perpétuellement et se mutilent avec toutes sortes d'armes mortelles, parodiant ainsi Tom et Jerry, et plus particulièrement les épisodes très violents fabriqués durant la Seconde Guerre mondiale.

Films[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Filmographie de Tom et Jerry.
  • 1940 : Puss Gets The Boot (Foyer, doux foyer ou Faites chauffer la gomme)
  • 1941 : The Midnight Snack (Pique-nique de minuit)
  • 1941 : The Night Before Christmas (La Veille de Noël)
  • 1942 : Fraidy Cat (Il y a un fantôme dans la farine)
  • 1942 : Dog Trouble (Une vie de chien)

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

En 2011, la série recense un total de 20 jeux vidéo commercialisés[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Leonard Maltin, « Interview with Joseph Barbera », sur Archive of American Television,‎ 1997 (consulté le 20 avril 2013).
  2. (en) William Hanna, A Cast of Friends, Da Capo Press,‎ 2000 (ISBN 0-306-80917-6), p. 39–46
  3. (en) Joseph Barbera, My Life in "Toons": From Flatbush to Bedrock in Under a Century, Atlanta, GA, Turner Publishing,‎ 1994 (ISBN 1-57036-042-1), p. 76.
  4. a et b « Rare Tom & Jerry Cell », Rembrandt Films (consulté le 17 août 2010).
  5. a, b et c Brion, p. 34
  6. MacDougall, Kent, « Popeye, Tom & Jerry Join Trend to Shift Production Overseas », The Wall Street Journal,‎ 11 juin 1962 (consulté le 17 août 2010).
  7. a, b, c et d (en) P. Lehman, Christopher, American Animated Cartoons of the Vietnam Era: A Study of Social Commentary in Films and Television Programs, 1961–1973, McFarland & Company,‎ 2007 (ISBN 978-0-7864-2818-2), « The Cartoons of 1961–1962 », p. 23–24.
  8. a, b, c, d, e et f Deitch, Gene, « Tom & Jerry: The First Reincarnation », Animation World Network,‎ 2001 (consulté le 27 septembre 2009).
  9. (en) Grimes, William (27 avril 2010). "Allen Swift, Voice Actor for Radio and TV, Dies at 86". The New York Times. Consulté le 30 mai 2010.
  10. Gene Deitch, « How to Succeed in Animation - Chapter 15A: Terrytoonery » (consulté le 8 septembre 2013).
  11. Kupperberg, Paul, « Review: Tom and Jerry: The Chuck Jones Collection », Comicmix.com,‎ 21 juin 2009 (consulté le 30 septembre 2009).
  12. (en) Nessel, Jen (9 août 1998). "...a spicy, funny memoir!". The New York Times. Consulté le 17 août 2010.
  13. (en) T.R. Adams, Tom and Jerry: Fifty Years of Cat and Mouse, New York, NY, Crescent Books,‎ 1991 (ISBN 0-517-05688-7).
  14. (en) « Tom and Jerry page », sur Cartoon Network (consulté le 3 mai 2014).
  15. « Kids' WB! on The CW Announces 2006–2007 "Too Big for Your TV" Saturday Morning Programming Schedule – Cartoons », ToyNewsI.com (consulté le 16 novembre 2012).
  16. « Cartoon Network Upfront Presentation 2013 », About.com (consulté le 3 janvier 2014).
  17. « The Tom and Jerry Show Coming to Cartoon Network », Big Cartoon News,‎ 8 octobre 2012.
  18. « Recherche sur Rechercher sur Jeuxvideo.com », sur Jeuxvideo.com (consulté le 9 janvier 2011).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :