Turner Entertainment

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Turner Entertainment est une société créée en 1986 par Ted Turner à la suite du rachat du studio Metro-Goldwyn-Mayer et de son catalogue. Ce catalogue comprenait alors, outre les films de la MGM, les films Warner Bros antérieurs à 1949, la majorité du catalogue RKO et une partie des films de United Artists. Quand Turner revendit la MGM peu de temps après, il conserva le catalogue au sein de Turner Entertainment.

Turner Entertainment a joué un rôle important dans la conservation et la restauration de classiques comme Casablanca, King Kong, Parade de printemps ou Le Chanteur de Jazz, qui passent fréquemment sur les chaînes de télévision par câble de la société, TBS (en), TNT et Turner Classic Movies.

Aujourd'hui (2009), Turner Entertainment fait partie de Turner Broadcasting System, une filiale du groupe Time Warner.

Polémique[modifier | modifier le code]

En 1989, Turner Entertainment décide de coloriser le film Quand la ville dort de John Huston et conclut un accord avec La Cinq afin de diffuser cette version colorisée. Les héritiers de John Huston s'y opposent, intentant un procès contre l'exploitation de cette version, ils sont déboutés aux États-Unis. Le 23 novembre 1988, Quand la ville dort est interdit de diffusion en France. Mais le 6 juillet 1989, La Cinq gagne en appel, et diffuse le film le 6 août 1989[1] (le lendemain de l'anniversaire de la mort de Marilyn Monroe). Finalement, le 28 mai 1991, la cour de cassation casse et annule l'arrêt rendu le 6 juillet 1989, et donne raison aux héritiers du cinéaste[2] arguant que cette transformation de l'œuvre ne peut se faire, au nom du droit moral, sans l'accord de l'artiste ou de ses ayants droit[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Programme télé du 5 au 11 août 1989 », Télé 7 Jours, no 152,‎ 22 septembre 1990, p. 32 (ISSN 0153-0747)
  2. rendu de la cour de cassation, chambre civile, 28 mai 1991
  3. Marguerite-Marie Ippolito, Image, droit d'auteur et respect de la vie privée, L'Harmattan, 2007 - p. 144