Cette page est en semi-protection longue.

Shivaïsme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le shivaïsme est une branche philosophico-religieuse de l'hindouisme, basée sur les textes des Purana, dont les fidèles, les shivaïtes (śaiva en sanskrit[1]), considèrent Shiva comme divinité d'élection, effectuent des pratiques yogiques et ascétiques, ainsi que des rituels souvent codifiés dans les Agama et influencés par le tantrisme[2],[3].

Au niveau philosophique, le shivaïsme s’appuie sur les systèmes du Yoga, Vaisheshika, Nyaya[3]. C'est l'une des plus importantes expressions spirituelles de l'hindouisme avec le vishnouisme.

Il existe plusieurs courants qui diffèrent en fonction des époques et des régions où ils se sont développés, principalement dans l’Inde du Sud et de l’Est[3]. L’un des plus important est le shivaïsme du Cachemire[2].

Les différents courants

Les Pashupata

Article détaillé : Pashupati.

Les Pashupata se considèrent comme les fidèles de Pashupati, épithète de Shiva qui signifie « maître des troupeaux ». Ils apparaissent dans le Mahabharata et n’ont pas subsisté en Inde après le XIVe siècle[2].

Les Kapalika

Les Kapalika sont des ascètes errants qui réalisent des pratiques extrêmes et vivent en partie sur des lieux de crémation. Leur nom vient de du terme kapāla en sanskrit, « crâne », car ils portent des colliers de crânes humains ou en utilisent comme bol à aumône. Ils apparaissent dans la littérature dès le VIe siècle[2].

Le Shaiva-siddhanta

Article détaillé : Shaiva Siddhanta .

Ce courant fut développé par Meykanda au XIIIe siècle et s’est répandu dans l’Inde du Sud[3], où sa présence est attestée depuis le VIe siècle[2]. Il s’appuie, en plus des Agama, sur des textes en tamoul.

Le shivaïsme du Cachemire

Article détaillé : Shivaïsme du Cachemire.

Différentes écoles non-dualistes se sont développées dans la région du Cachemire, entre le VIIIe et le XIe siècle.

Le Lingayatisme

Article détaillé : Lingayatisme.

Aussi appelé Virashaïva, ce courant non-dualiste a été fondé au XIIe siècle par Basava en réaction contre le brahmanisme et le système de castes en Inde[2].

Références

  1. (fr) Dictionnaire Héritage du Sanscrit de Gérard Huet (en ligne).
  2. a, b, c, d, e et f Alexandre Astier, L'hindouisme, Paris, Eyrolles,‎ 2013 (ISBN 978-2-212-55213-3, lire en ligne), p. 167-175.
  3. a, b, c et d Gerhard J. Bellinger, Encyclopédie des religions, Librairie Générale Française,‎ 2000 (ISBN 9782253131113), p. 366.