Shivaïsme du Cachemire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Shivaïsme du Cachemire (ou école Trika et Pratyabhijñā)[1] est, avec l'école Shaiva Siddhanta, un des deux courants principaux du shivaïsme. Apparu au IXe siècle de notre ère, ses fidèles sont considérés comme à la recherche de l'extase[2], en méditant sur Shiva et Shakti[3]. Il représente le courant non-dualiste et réaliste du shivaïsme. Loin d'être en opposition avec les Āgama, ce courant philosophique et religieux en est le prolongement. Abhinavagupta est l'un des principaux représentants de ce courant à triple enseignement (Trika)[4].

Doctrine[modifier | modifier le code]

La souveraineté divine[modifier | modifier le code]

Dans le Shivaïsme du Cachemire, l'absolu est à la fois connaissance et activité de Ishvara. Il se distingue donc du Brahman inactif de l'Advaita Vedānta par l'acte quintuple d'émanation, de maintien, de résorption, de dissimulation (de sa nature réelle), et de grâce (révélation de sa nature réelle). Selon cette philosophie, il accomplit ces cinq actes éternellement, même quand il prend la forme d'un ego individuel (jiva). Sans activité, l'être divin serait incapable de susciter quoi que ce soit. Si c'était le cas, selon Mahesvarananda, il « ne vaudrait pas plus que s'il était irréel. » [réf. nécessaire]

Ensuite, Māyā est l'énergie (Shiva mayi) par laquelle il suscite volontairement la multiplicité. Mâyâ (représentant généralement l'illusion dans l'hindouisme) est ici bien réelle. Toute trace d'illusionnisme est proscrite. En conséquence, l'univers est dit réel. Le non-dualisme shaiva est intégral et réaliste. Il met en garde les partisans de la vacuité qui risquent de se perdre dans le stade du vide au lieu de réaliser leur divinisation dans le monde réel.

Les 36 tattva[modifier | modifier le code]

Les 36 tattva (principes) sont communs à toutes les écoles du shivaïsme (voir agamas) et la plupart se retrouvent dans d'autres écoles hindoues. Nous donnons ici les définitions particulières de cette école, comme suit :

Au delà de la manifestation[modifier | modifier le code]

1.Shiva

2.Shakti

La manifestation supra-mondaine (shuddha adhva)[modifier | modifier le code]

3.Sada Shiva

4.Ishvara, le Seigneur

5.Vidya, la connaissance pure

La manifestation mondaine[modifier | modifier le code]

6 à 11 : Maya

12.Purusha

13.Prakriti

14.Buddhi

15.Ahamkara, l'ego

16.Manas, le mental

17 à 21 : les cinq organes de perception (les cinq sens)

22 à 26 : les cinq organes d'action

27 à 31 : les cinq tanmātra

32 à 36 : l'éther (akasha) et les quatre éléments grossiers (eau, feu, terre, air).

La reconnaissance de sa véritable nature[modifier | modifier le code]

La libération signifie la reconnaissance de sa vraie nature innée et pure : atman. Le soi n'est pas une conscience relationnelle de type moi/non moi[réf. nécessaire]. C'est une conscience immédiate que l'on doit réaliser pour en connaître la nature réelle. Dans cette conscience, le monde n'est pas annulé, il apparaît comme un rayonnement de la gloire de Shiva. L'univers n'est donc plus à fuir. Il est lui aussi félicité éternelle.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Ses origines sont obscures. Après une phase de tradition orale supposée, le premier penseur à exposer par écrit les principes de la doctrine fut :

Le plus grand maître de cette école est :

L'école dura environ quatre siècles et produisit une littérature en langue sanskrite abondante. Voir :

  • Kshemaraja (Xe/XIe siècle), disciple du précédent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Sanskrit Heritage Dictionary de Gérard Huet
  2. The A to Z of Hinduism, par B.M. Sullivan publié par Vision Books, pages 109 et 110, ISBN 8170945216
  3. Encyclopedia of Hinduism par C.A. Jones et J.D. Ryan publié par Checkmark Books, pages 229 et 230, ISBN 0816073368
  4. L'hindouisme. Louis Renou. Éd. Que sais-je ?, Paris, 1951, page 96. (ISBN 978-2-13-052170-9)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]