Ribagnac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ribagnac
Le château de Bridoire, à Ribagnac.
Le château de Bridoire, à Ribagnac.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Bergerac
Canton Sigoulès
Intercommunalité Communauté de communes des Coteaux de Sigoulès
Maire
Mandat
Marcel Rondonnier
2014-2020
Code postal 24240
Code commune 24351
Démographie
Population
municipale
320 hab. (2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 46′ 00″ N 0° 29′ 57″ E / 44.7666666667, 0.49916666666744° 46′ 00″ Nord 0° 29′ 57″ Est / 44.7666666667, 0.499166666667  
Altitude Min. 78 m – Max. 183 m
Superficie 11,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Ribagnac

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Ribagnac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ribagnac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ribagnac

Ribagnac est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Gardonnette en contrebas
du château de Bridoire

Située au sud-sud-ouest du département de la Dordogne et dans l'aire urbaine de Bergerac, la commune de Ribagnac est bordée au nord par un affluent de la Dordogne, la Gardonnette, qui lui sert de limite naturelle.

Le village de Ribagnac, traversé par la route départementale 13, se trouve en distances orthodromiques, 10 kilomètres au sud de Bergerac et 13 kilomètres au nord-est d'Eymet.

La commune est également desservie par la route départementale 107, ainsi que par un tronçon commun des sentiers de grande randonnée GR 636 et GR 654.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Ribagnac
Rouffignac-de-Sigoulès Monbazillac Colombier
Singleyrac Ribagnac Bouniagues
Sadillac Saint-Perdoux

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Ribanhac[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

Dès 1790, la commune de Ribagnac a été rattachée au canton de Ribagnac qui dépendait du district de Bergerac jusqu'en 1795, date de suppression des districts. Lorsque ce canton est supprimé par la loi du 8 pluviôse an IX (28 janvier 1801) portant sur la « réduction du nombre de justices de paix », la commune est rattachée au canton de Cunéges (devenu canton de Sigoulès en 1817) dépendant de l'arrondissement de Bergerac[2].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 2003, Ribagnac intègre dès sa création la communauté de communes des Coteaux de Sigoulès.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 mai 2007 Ginette Piquer[Note 1]    
mai 2007 juillet 2007 Commission spéciale [Note 2]    
juillet 2007[3] (réélu en mars 2014) en cours Marcel Rondonnier SE Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Ribagnac depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2007, 2012, 2017, etc. pour Ribagnac[4]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales. En 2011, Ribagnac comptait 320 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
340 454 488 500 516 494 491 482 450
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
395 406 402 399 385 403 342 332 325
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
328 320 314 292 310 347 307 280 258
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
246 225 193 224 278 291 305 307 320
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Démissionnaire.
  2. Commission spéciale chargée de gérer la commune après la dissolution du conseil municipal. Source : Article Commission spéciale pour gérer Trélissac, Journal Sud Ouest, édition Périgueux, du 15 janvier 2009.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 28 août 2013.
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 25 août 2014.
  4. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 18 mars 2014)
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  6. « Château de Bridoire », base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 25 août 2009
  7. Guy Penaud, Dictionnaire biographique du Périgord, p. 399, éditions Fanlac, 1999, (ISBN 2-86577-214-4)