Duras (Lot-et-Garonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duras.
Duras
Duras vue du château
Duras vue du château
Blason de Duras
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Marmande
Canton Duras (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Duras
Maire
Mandat
Bernadette Dreux
2014-2020
Code postal 47120
Code commune 47086
Démographie
Gentilé Duraquois
Population
municipale
1 326 hab. (2011)
Densité 66 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 40′ 37″ N 0° 11′ 01″ E / 44.6769444444, 0.183611111111 ()44° 40′ 37″ Nord 0° 11′ 01″ Est / 44.6769444444, 0.183611111111 ()  
Altitude Min. 28 m – Max. 128 m
Superficie 20,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Duras

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte topographique d'Aquitaine
City locator 14.svg
Duras

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Duras

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Duras
Liens
Site web www.mairie-duras.fr

Duras est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne (région Aquitaine). La commune est le chef-lieu du canton.

Les habitants en sont les Duraquois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Duras
Esclottes Savignac-de-Duras Saint-Sernin
Baleyssagues Duras Pardaillan
Cours-de-Monségur (Gironde)

Taillecavat (Gironde)
Saint-Pierre-sur-Dropt Auriac-sur-Dropt

La commune de Duras est située à 62,5 km au nord-ouest d'Agen et 62,7 km au sud-est de Bordeaux ainsi qu'à 19,5 km au nord de Marmande et 30,6 km au sud de Bergerac.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le bourg de Duras

Située en Guyenne dans le vignoble des Côtes de Duras, la commune de Duras est arrosée par un affluent de la Garonne, le Dropt, qui sert de limite naturelle à la commune au sud, la séparant de Saint-Pierre-sur-Dropt, Taillecavat et Cours-de-Monségur jusqu'au confluent avec la Dourdèze.

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Le bourg, implanté sur une hauteur qui domine la vallée du Dropt, est un important carrefour routier sur les routes départementales 708 (ancienne RN 708) et 668 (ancienne RN 668) sur lesquelles viennent se greffer dans un rayon d'un kilomètre, les routes départementales 124, 134, 203, 237, 281 et 311.

Transports[modifier | modifier le code]

Les gares les plus proches sont situées à La Réole sur la Ligne Bordeaux - Sète et à Sainte-Foy-la-Grande sur la Ligne Bordeaux - Sarlat.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La forme la plus ancienne de Duras pourrait provenir du celte duros signifiant hauteur fortifiée, racine à laquelle aurait été ajouté le suffixe -acum. Les toponymistes suggèrent aussi un transfert de la cité de Durazzo[2]. nom italien de la ville de Durrës en Albanie.

Le duras, est aussi un cépage de la région gaillacoise auquel on a voulu donner les mêmes origines.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce lieu a donné son nom à une branche de la maison de Durfort. Il fut érigé en marquisat en 1609 et en duché de Duras en 1689.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Duras

Les armes de Duras se blasonnent ainsi :

Écartelé d'argent et de gueules.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971 1995 Lucien Chollet UDF Conseiller général
1995 2001 Jean-Marc Delmas    
2001 2008 Claude Donis    
2008 en cours Bernadette Dreux UMP Conseillère générale,
Présidente de la communauté de communes
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 326 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 649 1 501 1 428 1 504 1 612 1 702 1 701 1 717 1 667
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 674 1 617 1 663 1 667 1 681 1 607 1 612 1 556 1 634
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 562 1 516 1 524 1 328 1 373 1 464 1 533 1 332 1 294
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 303 1 298 1 245 1 244 1 200 1 214 1 197 1 182 1 213
2011 - - - - - - - -
1 326 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2006 en pourcentage
Hommes Classe d’âge Femmes
1,4 
90 ans et +
2,1 
11 
75 à 89
17 
22,2 
60 à 74
22,5 
19 
45 à 59
21,4 
17,1 
30 à 44
15,6 
14,1 
15 à 29
11,3 
15,1 
0 à 14
10 

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune relève de l'académie de Bordeaux.

La ville administre une école maternelle et une école élémentaire communales[6] et le département gère un collège : le collège Lucien Sigala[7].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • 15 août : brocante
  • Août : fête médiévale, jeux anciens, animations gratuites dans la ville, spectacle payant au pied du château
  • Septembre : les Ducales, concert de musique classique au sein du château
  • Décembre : marché de Noël

Santé[modifier | modifier le code]

Une maison médicale est à l'étude. Sont présents sur la commune médecins généralistes, infirmiers, kinésithérapeute, ostéopathe et dentiste.

Cinéma[modifier | modifier le code]

En 2012 a été tourné dans la commune le film La Dune de Yossi Aviram.

Sports[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

  • Catholique : paroisse Saint-Martin du Dropt

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2006, le revenu fiscal médian par ménage était de 13 675 €, ce qui plaçait Duras au 26 483e rang parmi les 30 687 communes de plus de 50 ménages en métropole[8].

Emploi[modifier | modifier le code]

  • Agriculture : 128 ha de vignes et 278 de bois

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

  • Marché : le lundi matin et le jeudi soir l'été
  • Hébergements touristiques : des gites, deux hôtels et deux campings dont un municipal assurant également une aire pour camping-cars.
  • Maison de retraite

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr, consulté le 27 juillet 2013.
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Éd. Larousse, 1968, p. 1707.
  3. « Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures », sur Ministère des affaires étrangères (consulté le 22 avril 2010)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  6. « Fiche relative à l'école élémentaire de Duras », sur site de l'académie de Bordeaux (consulté le 22 avril 2010)
  7. « Fiche relative au collège Lucien Sigala », sur site de l'académie de Bordeaux (consulté le 22 avril 2010)
  8. « CC-Résumé statistique/com,dep,zone empl », sur site de l'INSEE (consulté le 9 septembre 2009)
  9. « Le château de Duras », base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 24 août 2009
  10. « La tour de l'horloge », base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 24 août 2009
  11. [1]
  12. Sentier botanique (Domaine les Hauts de Riquet)