Sainte-Croix (Dordogne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Croix.
Sainte-Croix
La maison du Prieur et l'église Sainte-Croix.
La maison du Prieur et l'église Sainte-Croix.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Bergerac
Canton Beaumont-du-Périgord
Intercommunalité Communauté de communes des Bastides Dordogne-Périgord
Maire
Mandat
Jean-Pierre Heyraud
2008-2014
Code postal 24440
Code commune 24393
Démographie
Population
municipale
87 hab. (2011)
Densité 6,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 44′ 26″ N 0° 49′ 54″ E / 44.7405555556, 0.831666666667 ()44° 44′ 26″ Nord 0° 49′ 54″ Est / 44.7405555556, 0.831666666667 ()  
Altitude Min. 80 m – Max. 209 m
Superficie 12,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Sainte-Croix

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Sainte-Croix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Croix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Croix

Sainte-Croix (nom officiel[1]), également appelée Sainte Croix de Beaumont[2], est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Sainte-Croix
Saint-Avit-Sénieur Montferrand-du-Périgord
Labouquerie Sainte-Croix Saint-Romain-de-Monpazier
Rampieux Lolme

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Senta Crotz[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant la Révolution, la paroisse de Sainte-Croix de Beaumont faisait partie du temporel de l'abbaye Saint-Avit-Sénieur, et, à partir du XIVe siècle, elle appartenait à la mense du prieur de cette abbaye. Mais aucun texte ne permet de savoir si cette dépendance vis-à-vis de Saint-Avit-Sénieur existait déjà au moment de la construction de l'église.

Le territoire de la commune comprenait plusieurs forges qui sont restées actives jusqu'au XIXe siècle. Le château bâti par une famille de maître de forges montre la prospérité que ces forges ont donnée.

La commune porta, au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), le nom de L'Union-sur-Belle[4].

Administration[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1951 1971 André Capdeville SE  
1971 en cours Jean-Pierre Heyraud SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Sainte-Croix depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2004, 2009, 2014, etc. pour Sainte-Croix[5]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales. En 2011, Sainte-Croix comptait 87 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
544 522 507 598 513 621 602 600 602
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
600 540 586 554 540 508 470 478 420
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
375 404 302 238 214 205 225 203 170
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
134 113 91 84 94 95 94 94 87
2011 - - - - - - - -
87 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[6])
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Sainte-Croix
L'église Sainte-Croix

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Martial Rouby, poète et conteur occitan du XXe siècle, né à Lolme, ayant vécu au château de Sainte-Croix de Beaumont, décédé en 1981 à Prigonrieux. Il est l'auteur des ouvrages : Cansous de ma Crouséto et Ma Garbéto. Une plaque en son honneur a été placée sur la place centrale de Beaumont-du-Périgord au cours de la félibrée 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Code officiel géographique de Sainte-Croix sur le site de l'Insee, consulté le 24 mars 2014.
  2. Mairie de Sainte Croix de Beaumont sur le site du Pays de Bergerac, consulté le 24 mars 2014.
  3. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 24 mars 2014.
  4. a et b « Notice communale de Sainte-Croix », sur la base Ehess-Cassini (consulté le 4 juillet 2012)
  5. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 24 mars 2014)
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  7. « Château de Sainte-Croix », base Mérimée, ministère français de la Culture consultée le 17 février 2011.
  8. « Église paroissiale Sainte-Croix », base Mérimée, ministère français de la Culture consultée le 17 février 2011.
  9. Jacques Gardelles, Sainte-Croix de Beaumont, pp. 200-213, dans Congrès archéologique de France. 137e session. Périgord Noir. 1979, Société Française d'Archéologie, Paris, 1982
  10. « Maison du prieur », base Mérimée, ministère français de la Culture consultée le 17 février 2011.