Pong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède des paronymes ; voir : Phong et Ping-pong.
Pong
Image illustrative de l'article Pong

Éditeur Atari Inc.
Développeur Atari Inc.
Concepteur Nolan Bushnell

Date de sortie 1972
Genre Action, sport
Mode de jeu Deux joueurs
Plate-forme Arcade, Atari Pong
Contrôle Paddle

Pong est un jeu vidéo inspiré du tennis de table développé par Ralph Baer et son équipe à Sanders Associates (en) en 1967. Après y avoir joué lors d'une première démonstration en mai 1972, Nolan Bushnell, créateur de la société Atari, en fait une version améliorée : Pong. C'est le premier jeu vidéo à connaître un succès populaire.

L'idée du jeu est basée sur un jeu inclus dans la console Odyssey, de Magnavox, ce qui entraîna d'ailleurs une poursuite de cette société contre Atari.

Mis sur le marché fin 1972 en tant que borne d'arcade, Pong est proposé sur une console de salon (la Ping-O-Tronic) à partir de 1975. Il est d'abord commercialisé par Sears, puis par Atari un an après.

Historique[modifier | modifier le code]

La borne d'arcade Pong originale d’Atari. L'écran est une télévision noir et blanc ordinaire.

La forme la plus ancienne d'un jeu électronique de ping-pong remonte à un jeu jouable sur un oscilloscope, par William A. Higinbotham au laboratoire national de Brookhaven en 1958. Son jeu était intitulé Tennis for Two.

En 1966, Ralph Baer, travaillant alors pour Sanders Associates (en), réalise les plans d'un système pour faire fonctionner des jeux vidéo simples sur une télévision. Ses idées sont brevetées et il crée plusieurs prototypes. Dès 1967, le quatrième permet de jouer au tennis, que Nolan Bushnell découvrira en mai 1972 lors de la démonstration de l'Odyssey de Magnavox (première console de jeux), et dont il en fera une version plus évoluée fin 1972 : Pong. Cependant, Tennis utilisait des commandes légèrement plus complexes. Dès 1968, Ralph Baer propose son système de jeu vidéo aux fabricants de téléviseurs, dont la plupart refusent le concept. Une licence est pratiquement signée chez RCA en 1970, mais n'aboutit pas. Peu de temps après, Magnavox accepte grâce à un ingénieur de RCA ayant rejoint la société, qui fut alors convaincue qu'un tel dispositif avait un avenir. Magnavox et Sanders Associates joignirent leurs forces, avec l'assistance de Ralph Baer, pour développer une unité autonome appelée l'Odyssey 1TL200 destinée à être vendue aux consommateurs pour une utilisation à domicile.

En mai 1972, le système Magnavox Odyssey est en démonstration au Burlingame en Californie où Nolan Bushnell joue au jeu de ping-pong de l'Odyssey pour la première fois. Bientôt, Nolan et un ami forment une nouvelle compagnie, Atari. Nolan envisage de créer un jeu de conduite de voiture pour les salles d'arcades. Il loue les services d'un ingénieur électronicien, Allan Alcorn (en), tout juste sorti de l'université. Comprenant que le jeu qu'il envisageait est trop complexe pour son nouvel employé, Nolan lui demande tout d'abord de faire un jeu de ping-pong. Le jeu qu'Alcorn crée est si amusant que Nolan décide de foncer et de le lancer sur le marché. Puisque le nom Ping-Pong est déjà une marque déposée, ils l'ont simplement appelé Pong.

Atari n'est pas conçue pour être fabricant mais seulement pour être développeur de jeux électroniques. Ainsi Nolan commence à montrer son nouveau jeu à plusieurs fabricants de jeux. Au commencement il n'y a que peu d'intérêt pour le produit, principalement parce que l'unité n'avait pas été essayée sur le terrain. Bientôt, avant de partir en voyage à Chicago (Nolan avait des rendez-vous programmés avec les fabricants de flipper Williams et Bally/Midway), lui et Alcorn adaptent un commutateur de pièce de monnaie sur l'unité afin de réaliser un essai à la location.

Premier jeu vidéo à succès[modifier | modifier le code]

Haut de la borne d'arcade.

Le système est testé pour la première fois à la Andy Capp's Tavern, un bar à Sunnyvale en Californie. Quand le système est installé la première fois dans le bar, seules deux personnes s'y intéressent et commencent à jouer. Le jour suivant, sa popularité s'est développée à tel point que les gens firent la queue dès le matin avant l'ouverture du bar. Cependant, l'unité se met hors-service, et le propriétaire du bar appelle Al à son domicile pour faire enlever le jeu. Quand Al ouvrit l'unité, il découvre rapidement le problème: le carton de lait qu'ils avaient placé à l'intérieur pour recueillir les pièces de monnaie débordait au point que le commutateur de pièces était bloqué. En réalité, Bushnell et Alcorn n'étaient pas certains du succès de leur jeu, et devaient trouver un moyen de faire croire au propriétaire du bar que le jeu était un succès. Ils ont donc rempli une partie du carton de lait, afin de faire croire qu'un certain nombre de gens avaient joué. Certes l'équipe devait partager la recette avec le propriétaire, mais entre temps, ils avaient pu placer leur jeu et admirer son succès. Al appela immédiatement Nolan à Chicago pour lui parler du succès immédiat du jeu, et Nolan décida alors de fabriquer eux-mêmes Pong.

Deux semaines plus tard, Magnavox prend connaissance de Pong et informe Atari qu'elle a déjà un brevet sur le concept. Les deux compagnies vont jusqu'au procès. Magnavox put trouver des témoins qui avaient vu Nolan jouer au jeu de ping-pong de l'Odyssey, et ils montrèrent le livre d'or de Magnavox portant la signature de Nolan et quelques autres employés de Nutting Associates où il travaillait, juste avant de fonder Atari. Nolan Bushnell préféra arrêter le procès en proposant d'acheter sa licence et de payer les royalties dues. Le tout s'éleva à 700 000 USD et s'est avéré être un investissement très rentable. Vers la fin de mars 1973, Atari vend entre 8 000 et 10 000 bornes d'arcades Pong.

Beaucoup de versions de Pong furent produites : Pong Doubles (un Pong à 4 joueurs), Quadra Pong, Doctor Pong, etc. Hormis les unités d'arcade d'Atari, il y avait un nombre considérable de copies de Pong, en particulier dans le marché des jeux d'arcade. Dans leur précipitation sur le marché, Atari n'a pas eu le temps de protéger ou de breveter leur unité. Mais leur réputation était faite et un immense marché allait se créer dès 1975, dans lequel ils auront une place dominante.

Version familiale[modifier | modifier le code]

La console Atari Pong.

La version domestique de Pong est proposée en 1973 par Al Alcorn, Bob Brown, et Harold Lee. Atari fait une démonstration de l'unité 1975 au CES d'été de 1975. Dans un premier temps, les réseaux de vente au détail ne sont pas intéressés par la console d'Atari. Certains disent que c'est lié à un échec de l'Odyssey de Magnavox, mais ce n'était pas le cas : plus de 340 000 consoles Odyssey furent vendues jusqu'à la fin 1975.

Cependant, peu après l'exposition, Atari est contacté par Tom Quinn, acheteur d'articles de sport pour Sears. Tom rencontre Nolan Bushnell, et demande combien d'unités Atari pourrait produire pour la saison d'achats des vacances. Nolan indique qu'ils pourraient probablement en produire 75 000. Tom rétorque que Sears veut vendre 150 000 consoles Pong, et qu'ils payeraient les coûts nécessaires pour atteindre ce niveau de production. En retour, Sears veut être le vendeur exclusif des Atari Pong. Noël 1975 est la saison la plus populaire de Pong, avec des clients alignés jusqu'en dehors des magasins pour commander une console quand les magasins n'en avaient déjà plus sur place.

Les systèmes de Pong sont restés populaires aux États-Unis de 1972 jusqu'à la fin des années 1970 et en Europe jusqu'au début des années 1980. Pong est considéré comme étant le jeu qui lança le marché des consoles. Certains fabricants de téléviseurs français, ayant acheté la licence du circuit intégré du jeu, l'ont incorporé à certains de leurs récepteurs de télévision (Thomson, ITT Océanic). À cette époque, il n'y avait pas encore de prise Péritel sur les téléviseurs.

En 2004 une version mécanique de Pong[1] est réalisée et toujours la même année, une version de Pong en réseau avec des Game Boy posées sur une table de ping-pong[2].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Paddle de la borne d'arcade, permettant de positionner la raquette à l'écran.

Le concept original de Pong est une simulation simpliste de tennis de table (ping-pong), repris pour le nom du jeu. Au tennis de table, les joueurs se tiennent de chaque côté d'une table et manient une raquette pour frapper une petite balle qui se déplace entre eux dans les deux sens. Ce concept de base est celui de Pong. Une petite balle, se déplace à travers l'écran, rebondissant sur les rebords du haut et du bas, et les deux joueurs commandent chacun une raquette, la faisant glisser verticalement entre les extrémités de l'écran à l'aide des contrôles. Si la balle frappe la raquette, elle rebondit vers l'autre joueur. Si elle manque la raquette, l'autre joueur marque un point. La balle rebondit de différentes manières selon la façon dont elle touche la raquette.

Pong peut être joué seul, la raquette opposée est alors commandée par la machine ; ou à deux joueurs, chacun commandant une raquette. Sur les bornes d'arcade la raquette est habituellement commandée par un bouton rotatif (un paddle), répondant avec une vitesse variable selon la façon dont le joueur la tourne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (en) Pong-Story : tout sur Pong, de 1947 aux années 1970.
  • (en) atari museum Restauration d'une borne d'arcade originale.
  • (fr) PonGL Version freeware en OpenGL.