Transistor-Transistor logic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir TTL.
Composants TTL

Transistor-Transistor Logic ou TTL est une famille de circuits logiques utilisée en électronique inventée dans les années 1960. Cette famille est réalisée avec la technologie du transistor bipolaire et tend à disparaître du fait de sa consommation énergétique élevée (comparativement aux circuits CMOS).

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La technologie TTL est normalisée pour une tension d'alimentation de 5 V. Un signal TTL est défini comme niveau logique bas entre 0 et 0,5 V, et comme niveau logique haut entre 2,4 V et 5 V[1] (ces niveaux varient légèrement entre les différentes séries).

Avantages[modifier | modifier le code]

  • Cette famille de composants allie une bonne vitesse de commutation à un faible temps de transfert.
  • L'immunité aux parasites est bonne à condition de découpler l'alimentation au plus près de chaque circuit par un condensateur de filtrage.
  • Les entrées en l'air, sans état fixé, sont à l'état logique « 1 » par défaut (elles ne débitent un courant important que si on les met à zéro et elles sont en gros équivalentes à des résistances vers Vcc=5 V).

Inconvénients[modifier | modifier le code]

  • L'alimentation des circuits TTL doit être précise : +5 V +-5 %, en comparaison aux circuits CMOS qui ont, eux, une plage de tension d'alimentation bien plus vaste (de +3 à +18 V). En cas de non-respect de cet impératif, on risque, au mieux, un fonctionnement erratique du circuit, et au pire, une destruction partielle ou complète du circuit.
  • La technique bipolaire est grande consommatrice de courant électrique ; les mémoires en TTL sont certes rapides, mais ne peuvent guère être secourues bien longtemps en cas de coupure d'alimentation.
  • On ne peut transmettre les signaux émis par les circuits TTL sans circuits de transmission additionnels sur de grandes distances sans pertes : longueur maximum environ 15 m.

La famille TTL[modifier | modifier le code]

Les circuits de technologie TTL sont généralement préfixés par le chiffre 74 (54 sur les séries militaires et industrielles). Ce chiffre est suivi d'une ou plusieurs lettres représentant la famille (absence de lettre pour la famille standard), puis un code à 2, 3 voire 4 chiffres représentant le modèle du circuit (la fonction réalisée).

Les diverses familles sont les suivantes :

  • TTL : série standard
  • TTL-L (low power) : série à faible consommation
  • TTL-S (shottky) : série rapide (utilisation de diodes schottky)
  • TTL-AS (advanced shottky) : version améliorée de la série S
  • TTL-LS (low power shottky) : combinaison des technologies L et S, c'est la famille la plus répandue
  • TTL-ALS (advanced low power shottky) : version améliorée de la série LS
  • TTL-F (FAST : Fairchild Advanced Schottky Technology)
  • TTL-AF (advanced FAST) : version améliorée de la série F
  • TTL-HC (high speed C-MOS) : circuit TTL fabriqué en technologie C-MOS dans un boîtier TTL (tension compatible TTL, mais pas l'emplacement des pattes)
  • TTL-HCT (high speed C-MOS transposed) : série HC dotée de niveaux logiques compatibles TTL (100 % compatible TTL, car le brochage TTL est conservé)

Évolutions[modifier | modifier le code]

Afin de combiner les avantages des techniques bipolaire (vitesse) et CMOS (faible consommation, large plage de tension) les ingénieurs se sont attachés à concevoir d'autres types de circuit logique reprenant les fonctions des séries TTL classiques. Dans l'ordre chronologique :

  • Pseudo TTL 74HCxx (Vcc = 2V6 V, Temps de propagation = 80ns).
  • Pseudo TTL 74HCTxx (Vcc = 3 V18 V, Temps de propagation = 20ns).

Exemple : circuit 7400[modifier | modifier le code]

TTL NAND
TTL 7490

Le circuit 7400 est un quadruple « NON-ET » (NAND).

On alimente le circuit de la manière suivante : Vcc sur la broche 14 (+5 V) et la masse sur la broche 7.

On peut utiliser chacune des quatre portes de la manière suivante :

  • porte NAND-1, entrées A et B sur les broches 1 et 2, sortie sur la broche 3.
  • porte NAND-2, entrées A et B sur les broches 4 et 5, sortie sur la broche 6.
  • porte NAND-3, entrées A et B sur les broches 9 et 10, sortie sur la broche 8.
  • porte NAND-4, entrées A et B sur les broches 12 et 13, sortie sur la broche 11.

Bien sûr les portes sont indépendantes les unes des autres, si certaines des portes ne sont pas utilisées, on peut relier leurs entrées A et B au +Vcc (ou à la masse) et laisser la sortie « en l'air ».

note : les entrées A et B sont interchangeables l'une avec l'autre.

Exemple : Compteur 7490[modifier | modifier le code]

Le compteur 7490 est un compteur asynchrone décimal (composé de 4 bascules JK).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]