Parc national de Khao Yai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc national de Khao Yai
Image illustrative de l'article Parc national de Khao Yai
Chutes d'Heo Suwat
Catégorie UICN II (parc national)
Identifiant 927
Pays Drapeau de la Thaïlande Thaïlande
Coordonnées 14° 20′ 21″ N 101° 31′ 16″ E / 14.339299, 101.52113614° 20′ 21″ Nord 101° 31′ 16″ Est / 14.339299, 101.521136  
Superficie 2 185,40 km2
Création 1962

Géolocalisation sur la carte : Thaïlande (relief)

(Voir situation sur carte : Thaïlande (relief))
Parc national de Khao Yai
Complexe forestier de Dong Phayayen-Khao Yai *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Vue satellite de la région (avec Bangkok en rouge)
Vue satellite de la région (avec Bangkok en rouge)
Pays Drapeau de la Thaïlande Thaïlande
Type Naturel
Critères (x)
Numéro
d’identification
590
Zone géographique Asie et Pacifique **
Année d’inscription 2005 (29e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Le parc national de Khao Yai (en thaï : อุทยานแห่งชาติเขาใหญ่) est un parc national situé en Thaïlande.

Fondé en 1962, il est l'un des plus grands parcs nationaux du pays et l'un des plus renommés. Il constitue également l'une des plus vastes forêts d'Asie. Il fait partie du Patrimoine National de l'ASEAN et du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Les lieux[modifier | modifier le code]

D'une superficie de 2 168 km² pour approximativement 80 km de longueur est-ouest, le parc se trouve essentiellement dans la province de Nakhon Ratchasima, avec une petite partie dans celles de Saraburi, de Prachinburi et de Nakhon Nayok.

Il est constitué de trois types de forêts, de prairies et de monts supérieurs à 1 000 mètres d'altitude. Khao Khiaw est le plus connu d'entre eux. Le plus haut sommet est le Khao Rom (1 351 m). Plusieurs chutes d'eau s'y trouvent, dont la chute de Haew Narok.

La route reliant Pak Chong à Prachinburi traverse le parc. Une courte route secondaire relie cette route principale à Khao Khiaw, une autre à la chute de Hiaw Suvat. Les entrées du parc sont marqués par les « checkpoints », destinés à contrôler les véhicules et leur contenu.

Le parc comprend une dizaine de parcours de randonnée d'une longueur de 2 à 8 kilomètres chacun. Enfin, deux tours destinées à l'observation de la faune sont à l'usage des gardes forestiers comme des visiteurs.

Faune[modifier | modifier le code]

La faune de Khao Yai y vit en liberté. Chaque animal détermine donc son territoire dans les lieux qui lui sont propres (plaine, forêt, etc).

Près de 70 espèces de mammifères y sont recensées. Approximativement 250 éléphants sauvages vivent dans le parc, ainsi que des cerfs, des ours, des cochons sauvages, des léopards, des tigres et des singes macaques et gibbons.

Le nombre d'espèces différentes d'oiseaux est d'environ 300. Parmi celles-ci, le calao bicorne, le calao festonné, le calao pie oriental et le calao brun.

Enfin, les forêts du parc abritent plusieurs espèces d'araignées, de fourmis, de serpents (dont certains de l'espèce cobra royal), de vers et d'insectes. Certaines grottes abritent des espèces rares de chauve-souris.

Araignée Macracantha arcuata dans le parc.

Politique de tourisme[modifier | modifier le code]

Le parc accueille un tourisme thaïlandais et étranger. Il est accessible à tous sous réserve de s'acquitter du forfait quotidien. Les forfaits pour les visiteurs thaïlandais et étrangers ont chacun un tarif spécifique. Il est interdit aux visiteurs de couper ou de ramasser des végétaux, comme de capturer des animaux.

À pied, les visiteurs sont autorisés à se déplacer seuls le long des routes et chemins du parc. Un garde forestier ou un guide est par contre requis pour se rendre en forêt. En voiture, seules les routes sont autorisées. Il n'est pas rare d'y croiser des éléphants et une conduite prudente est nécessaire. Enfin, les visiteurs ont la possibilité de séjourner au parc. Hôtellerie et restauration, locaux administratifs étant regroupés en une petite zone située à une quinzaine de kilomètres de l'entrée nord.

Avec un million de visiteurs annuels, le parc voit son écosystème menacé.

Sources[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]