Dhole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homophones, voir Dol, Dôle et Dole.

Dhole

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Dhole (Cuon alpinus)

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Mammalia
Ordre Carnivora
Famille Canidae

Genre

Cuon
Hodgson, 1838

Nom binominal

Cuon alpinus
(Pallas, 1811)

Répartition géographique

alt=Description de l'image Cuon-alpinus-map.png.


     /    présence attestée

     /    présence probable

     /    présence détectée dans un passé proche

Statut de conservation UICN

( EN )
EN C2a(i) : En danger

Statut CITES

Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 01/07/75

Le dhole[1], cuon d'Asie[1] ou encore « chien sauvage d'Asie » (Cuon alpinus) est une espèce de mammifère de la famille des canidés et du genre Cuon, dont il est le seul représentant actuel. Il vit en Asie.

Description[modifier | modifier le code]

Le dhole s'apparente au loup ou au lycaon. Sa robe est d'une couleur brun-roux. Il vit principalement en Asie centrale et orientale mais s'adapte facilement à de nouveaux environnements. Le mâle est beaucoup plus grand que la femelle. Il mesure de 75 cm à 1 m de long, de 42 à 55 cm au garrot et pèse entre 10 et 25 kg. Sa queue mesure environ 40 cm de long et son extrémité est noire. Il possède 40 dents, à la différence de la plupart des autres canidés qui ont 42.

Les dholes vivent en groupes pouvant atteindre 40 individus. Autrefois de plus de 100 individus, les troupes aussi nombreuses ont disparu lorsque les grands herbivores ont commencé à se raréfier.

Comme chez les loups, seul le mâle et la femelle alpha se reproduisent, ce qui explique peut-être les menaces de disparition qui pèsent sur cette espèce. Ils élèvent leurs petits dans un terrier, comme les lycaons. Il ne reste aujourd'hui que quelques milliers de dholes sur la planète.

Répartition[modifier | modifier le code]

Actuellement, on le trouve en Inde, en Asie du Sud-Est, en Chine, en Corée, en Russie et au Japon. Il était également présent en Europe jusqu'au début du Paléolithique supérieur, où il a succédé à une autre espèce éteinte, Cuon priscus sans nécessairement descendre de celle-ci.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Annexes au Journal officiel des Communautés européennes du 18 décembre 2000. Lire en ligne.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Genre Cuon[modifier | modifier le code]

Espèce Cuon alpinus[modifier | modifier le code]