Alpinia purpurata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alpinia purpurata est une espèce de plante herbacée vivace du genre Alpinia de la famille des Zingiberaceae, originaire de Papouasie-Nouvelle-Guinée, de Nouvelle-Calédonie, des Îles Salomon et de Vanuatu.

C'est une plante ornementale connue sous les noms de gingembre rouge, alpine ou galanga à La Réunion et de lavande rouge ou lavande rose aux Antilles françaises. Elle est appelée opuhi à Tahiti

En 1904, Karl Moritz Schumann, botaniste allemand, en fait la description en latin dans le journal botanique Das Pflanzenreich édité par le botaniste allemand « Adolf Engler ». Volume IV. 46, Cahier (Heft) 20 de 1904, page 323[1].

Description[modifier | modifier le code]

L'Alpinia purpurata est une plante herbacée vivace[2] de 2 à 3 m de hauteur, à long rhizome duquel émergent de grandes tiges feuillées, érigées.

Les feuilles alternes, brièvement pétiolées, sont oblongues-linéaires et font 30-50 de long sur 5-10 cm de large, avec un apex aigu.

L'inflorescence remarquable par sa couleur rouge vif se dresse à l'extrémité de la tige. Elle comporte des bractées cartilagineuses de 3-4 cm, rouges ou roses, persistant longtemps. Les fleurs blanches souvent avortées en culture, peu visibles à l'intérieur des bractées, comportent une corolle de 3 cm.

Le fruit est une capsule, rarement formée en culture.

Inflorescence

Écologie[modifier | modifier le code]

La plante est originaire de Papouasie-Nouvelle-Guinée, de Nouvelle-Calédonie, des Îles Salomon et de Vanuatu.

Elle est largement cultivée dans les régions tropicales et subtropicales où elle s'est naturalisée en certains endroits (comme à Hawaï).

Elle fait l'objet d'un commerce en plante coupée. En 2005, Hawaï en a exporté pour une valeur totale de 680 000 US$[3]

Culture[modifier | modifier le code]

L'alpinia purpurata apprécie les sols riches, humides, en situation mi-ombragée.

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Alpinia grandis K.Schum., Notizbl. (1898)
  • Alpinia purpurata var. albobracteata K.Schum.(1904)
  • Alpinia purpurata var. anomala Gagnep., (1935)
  • Alpinia purpurata var. grandis (K.Schum.) K.Schum. (1904)

Références[modifier | modifier le code]

[3] [1]

  1. a et b [http://www.biodiversitylibrary.org/item/56528#page/331/mode/1up "Das Pflanzenreich" (Le règne des plantes) de H.G.A.Engler, (Volume IV. 46, Cahier (Heft) 20 de 1904, page 323) texte en latin, téléchargeable en format pdf.
  2. Jacques Fournet, Flore illustrée des phanérogames de Guadeloupe et de Martinique, Gondwana editions, Cirad,‎ 2002
    Tome 1 : ISBN 2-87614-489-1 ; Tome 2 : ISBN 2-87614-492-1
  3. a et b Kent D. Kobayashi, Janette McEwen, Andrew J. Kaufman: Ornamental Ginger, Red and Pink. In: Ornamentals and Flowers. 2007. online, pdf

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :